NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Téléphoner tue ?

Article publié le 10 juin 2008

image

Hasard ou coïncidence, So Ann relayait hier Ripe Green ideas et la vidéo (hoax) des téléphones portables qui font éclater le pop corn alors que la semaine dernière, je mettais en marque page la vidéo de ce post sans savoir vraiment quoi en faire...

Alors portable et cerveau font-ils bon ménage ? La question est loin d’être résolue, et il semble que ce soit un sujet sur lequel règne le plus grand flou. Entre les reportages traités de hoax, et autre manque de documents officiels, le dossier s’apparente au match entre "La théorie du complot" Vs "Wait & See".

Pour les petits éléments scientifiques qui aident à comprendre un peu plus loin, voilà les faits tels que Je les voit : les portables (que l’on appellera GSM) européens émettent à des fréquences proches de 900 MHz pour les anciennes générations, et proche de 1800 MHz aujourd’hui (le réseau GSM va en fait de 900 à 1800 MHZ). Les GSM Nord Américains, eux, sont plus aux alentours de 1900 MHZ (le réseau UMTS va de 1900 à 2200 MHz). Quand on compare avec un micro-ondes, qui émet à 2450 MHz, on peut donc penser au danger immédiat.

image

Cependant, plusieurs choses diffèrent... et ne vont pas dans le même sens :

D’abord, le micro-ondes est fait pour limiter au maximum les émissions alors que le téléphone portable est fait pour les propager au maximum (normal vu son usage...). Danger encore plus grand me direz vous ?
"Oui mais non", répondrai-je. Car quand on parle d’intensité, le micro-ondes de chez moi est à 800 Watts au max, alors qu’un téléphone portable oscille entre 0,1 et 2 Watts (0,1 si l’antenne est proche et la réception nickel, et 2 si vous galérez pour trouver un réseau).
Cependant, un autre élément va impacter le tout : c’est la norme de fuites, car elle est limitée à 0,005 Watt pour un micro-ondes (ce que vous prenez dans la tête quand vous regardez votre plateau tourner en attendant votre bol le matin), alors qu’elle est à 2 Watts pour un téléphone. Ce dernier élément pourrait donc représenter un danger conséquent et reste aussi pointé du doigt !

Rappelons, avant de basculer sur ce reportage, qu’il en est de même pour le téléphone portable et pour le Wifi, qui utilise des fréquences de 2400 à 2450 MHz, pour des puissances (ou intensité) maximales de 0,1 à 0,10 Watt.


Personnellement, je retiens que téléphoner fait prendre plus d’ondes potentiellement dangereuses à mon cerveau que de rester devant mon micro-ondes qui tourne. Je n’irai pas plus loin dans l’analyse, car les test du pop-corn, de l’œuf, des levures sont trop controversés pour y voir clair... Sur ce, je vais faire une pause cigarette en téléphonant, histoire de mettre toute les chances de mon côté pour être un bon cobaye de l’ère de la communication.

Pour en savoir plus : CRIIREM
Thèmes

Santé Pollution électromagnétique Risques Téléphone portable

Bookmark and Share
38 votes

commentaires
Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles