NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Soupçons d'enfouissement d'amiante dans les décharges

Article publié le 4 juillet 2008

Un magasinier affirme s’être débarrassé de centaines de tonnes d’amiante à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Soupçons d'enfouissement d'amiante dans les décharges

« Entre 1977 et 1982, nos patrons nous ont demandé de nous débarrasser de centaines de sacs d’amiante pure de 50 kg en provenance d’URSS et du Canada dans quatre décharges à ciel ouvert autour de la ville de Saint-Malo, avec notre camion de 10 tonnes », affirme, formellement, Bernard Gaudin, 68 ans, magasinier dans une société de manutention maritime, dans le dernier numéro du journal de la Fnath, une association qui défend les personnes victimes du travail et des accidents de la vie. « Ces décharges ont été recouvertes depuis. » Un de ses collègues, Jean-Pierre, témoigne également qu’il a participé à ces convois. Un autre, encore, Auguste, a servi de chauffeur, mais il est décédé en 1997 d’une maladie liée à l’amiante, reconnue. Bernard Gaudin indique avoir jeté ces sacs dans une ancienne décharge située à 1 km de l’aéroport de Dinard-Pleurtuit. Puis à Launay-Créhen. On y trouve un champ à la place (notre photo), sur lequel subsistent éparpillés des semelles de chaussures, des vieux bouts de sacs en plastique, des tubes, des queues de casseroles... Le 3e lieu se situe à Saint-Malo, en pleine ville, sur la montagne Saint-Joseph. Le dernier est à Pont-Prin sur la commune de Saint-Méloir-des-Ondes : une déchetterie a été ouverte sur les lieux.

Palettes d’1,5 tonne

Bernard Gaudin était employé chez Jokelson & Handtsaem. La compagnie fusionne avec les établissements Poussin en 1978. Elle devient la SMG en 83. À l’époque, affirment nos sources, « on importait de l’amiante pour Éternit à Saint-Grégoire. À partir de 1981, des stocks se sont accumulés dans les magasins 3 et 4 qui font environ 300 m2 chacun ». « L’amiante y était entreposée sur des palettes d’1,5 tonne. » « Elles servaient à cloisonner l’espace de manière à ranger des cargaisons de céréales destinées au bétail, explique Guy, un manutentionnaire. Des sacs ont été éventrés. La poudre s’est mélangée au reste. On nous a même demandé d’en balancer dans le port. » « On ne nous disait pas que c’était de l’amiante. On le savait quand même, mais on n’avait pas conscience du danger. » Bernard, lui, estime qu’il a bien dû se débarrasser de centaines de tonnes d’amiante. « Dans les ports, il existe toujours des stocks invendus. Notamment d’amiante, dans ce cas précis », confirme Jean-Louis Guérin, délégué CGT pour les dockers. Ceci n’a pas empêché les difficultés à faire reconnaître le fait que le port de Saint-Malo a bien travaillé avec l’amiante. « Pourtant, s’exclame M. Guérin, ce ne sont pas les preuves qui manquent et jusqu’en 1993 ! » Or, ce port n’a été reconnu comme port manipulant de l’amiante entre 1964 et 1981 qu’en 2004 !

Mais cette reconnaissance ne vaut que pour le port, elle ne concerne pas nécessairement chaque société qui y a exercé. Pour des salariés comme Jean-Pierre, il ne lui est ainsi pas possible de bénéficier du dispositif prévu pour les travailleurs de l’amiante. Passés 60 ans, ils ne seront pris en compte que s’ils sont malades et après une action judiciaire ! En attendant, selon Me Ledoux, avocat spécialisé dans le droit du travail et de l’environnement, « la direction régionale de l’industrie de la recherche et de l’environnement (Drire) pourrait s’intéresser au sujet de même que le procureur de la République qui pourrait ouvrir une information judiciaire. Sous réserve d’inventaire et de vérification. Presque trente ans après, ces dépôts d’amiante pourraient être susceptibles de nuire. La prescription d’éventuels délits ne commencerait à courir qu’à partir de l’apparition d’éventuelles pathologies liées à une contamination ». À suivre...

Pierre LUTON
www.fnath.com

Crédit photo : Le Télégramme

Thèmes

Travail Santé menacée

Bookmark and Share
53 votes

commentaires
votez :
par Remi Morin (IP:xxx.xx4.32.129) le 4 juillet 2008 à 22H17

"Presque trente ans après, ces dépôts d’amiante pourraient être susceptibles de nuire."

L’amiante c’est pas dangereux, c’est les poussières d’amiante que l’on respire qui sont dangereuses... ainsi je doute que l’amiante enfouie soit un jour un problème... comment faire pour qu’elle devienne poussière et soit respiré... techniquement si elle est mouillé/souillé et peu susceptible de devenir une poussière inhalable... aucun danger. Des milliers de personnes habitent des régions riche en gisement d’amiante naturel, on trouve alors des pierres un peu partout avec de l’amiante que l’on peut libérer en la frottant du doigt... j’ai habité une telle région, et il n’y a aucune incidence anormale de cancer...

L’amiante, il faut pas la respirer, comme isolant, c’était dangereux, manipuler la chose quotidiennement (travailleur) c’est très dangereux... mais de là à s’inquiéter pour de l’amiante enfouie... y’as une marge.

votez :
(IP:xxx.xx3.121.28) le 5 juillet 2008 à 09H12

@ Remi Morin : Ainsi si vous dites vrai et je vous crois personnellement, c’est encore une fois nos savants experts qui seraient seuls responsables de la mort atroce d’un nombre incalculable d’Hommes par suite de leur ignorance et surtout de leur ignoble égo qui leur fait ne pas hésiter à tenter de telles expériences grandeur nature pour l’unique profit de leur salaire à eux et à eux seuls. Le petit mental de ces Hommes, à grands "qi" pourtant, leur fait tenir un raisonnement du genre : .... La nature possède de tels rochers avec de l’amiante , on va donc l’employer dans les habitations ...la nature est toute bonne pour l’homme centre du mode ! normal quand on a un grand "égo" ....Ce serait donc le même raisonnement vis à vis de la nature qui possède une radioactivité naturelle , on va donc utiliser l’atome et ses propriétés, cacher ses dégâts,pour faire des économies et surtout justifier notre honteux salaire et surtout tous les avantages peu imposés de privilégiés qui vont avec pour notre bien être à nous, ...à nous "tout seul"... et même on va pouvoir cacher les fuites suite de négligences et suite d’explosions "’ toutes volontaires ’ " en disant que c’est de la radioactivité naturelle ! et même pour les déchets résidus ...MAIS, un ami Algérien m’a confié que son peuple se moque bien de nous puisque les sables irradiés par nos essais de bombes atomiques au Sahara nous reviennent tous avec les vents sahariens qui soufflent vers la France et déposent en très grandes quantités ces sables radioactifs sur la totalité du sol Français. Les nuages transporteurs seraient visibles des satellites...mais, chutt..."ils n’ont pas à savoir" "ils n’ont pas de mémoire" ...etc....La frontière est la frontière pour notre pays centre du monde et le restera ! ...NON...ah bon ! En tout cas, quand on crache en l’air....et quand on asperge en l’air...c’est le peuple qui reçoit... ! Et ce serait le cas pour l’amiante et j’ai toujours vécu avec des toits en éternit à coté de chez moi comme beaucoup de mes voisins ; peut être selon votre écrit, la mousse empêchait toute fuite ? mais, en travaux pratiques de chimie, la simple omission de la plaque d’amiante, plus ou moins trouée, sur le bec bunzen lors de nos travaux pratiques nous virait purement et simplement et nous empêchait de passer l’examen !... Ce raisonnement d’êtres simplistes et surtout profiteurs serait valable pour toutes les découvertes, alors ? donc, pour les OGM...qu’en pensez-vous ?

votez :
par Remi Morin (IP:xxx.xx4.32.129) le 7 juillet 2008 à 15H55

Ok pas trop d’amalgame...

De l’amiante sur un bruleur justement c’est une autre paire de manche, le bruleur nettoie l’amiante de toute impureté et le souffle du bruleur permet de l’envoyer dans les airs pour mieux la respirer.

L’usage de l’amiante, entre autre comme isolant domestique peut-être dangereux, très dangereux, d’autant que les problèmes peuvent survenir de nombreuses année après l’exposition.

Je crois que d’enfouir l’amiante est une bonne façon de s’en débarrasser et d’éliminer le risque qui s’y rattache. De plus il y a amiante et amiante... certaines variétés sont plus dommageable que d’autres.

Pour le nucléaire... ouf, le problème est plus coriace, complexe... et en finale c’est selon moi une très grande idée dans le monde des mauvaises idées.

Pour les OGMs.... y’as OGM et OGM encore une fois... le vrai problème vient de l’imposition des OGM, leur proliférations sans contrôle (entre autre avec hybridation avec les cultures non-OGM), le passé douteux de la compagnie (Monsanto... avec son agent orange et le DDT)... bref, on voit bien qui a anguille sous roche... et on voit bien que c’est incontrôlé... et incontrôlable d’ailleurs.

Le problème avec tous ses problèmes est d’éviter de "Démoniser". Par exemple je crois fermement que l’énergie nucléaire est une merveilleuse mauvaise idée... on crée des déchets apte à stériliser la planète et qu’on devra gérer durant 30 000 ans... ayoye, du haut de notre 50 ans de technologie apte (si on exlus les accidents) à gérer le nucléaire... on présume que ça sera maintenue durant les 30 prochain milliers d’année...

Par contre, je crois que les rayons gama pourrait servir à stériliser la nourriture et ainsi produire des aliments "frais" en conserve, de la viande crue garantie sans parasites etc.

Rester rationnel, ne pas faire d’amalgame... ouf c’est difficile...

À s’émouvoir des blanchons massacré il y a 30 ans sur la banquise certains se sont réjouis de la noyade de marins en 2008. C’est le genre d’amalgame qu’il faut éviter.

votez :
par eBulle (IP:xxx.xx8.137.195) le 10 juillet 2008 à 11H25

Je suis d’accord avec Remi Morin : L’amiante, c’est sous terre que c’est encore le moins dangereux. Mais faudrait-il encore que tout ca ne finisse pas trop dans la nappe, surtout qu’on ne sait rien de la qualité du produit enfoui.

Puis je suis d’accord, il s’agit de ne pas faire d’amalgame, de tout englober lorsque l’on se saisit d’un problème, parce qu’on perd en crédibilité & on se déconcentre du problème évoqué. Ici, l’article parle d’amiante, discutons de cela, et pas de tout le reste. Le problème, c’est que l’amiante on aurait jamais du laisser le faire produire, surtout que historiquement, il ne s’agit en aucun cas de l’isolant traditionnel. Le problème, c’est de savoir qui en a fait la promotion, qui en a oublié les dangers, qui les a masqués, qui s’est fait de l’argent dessus, et qui se taie et ne paye pas pour ces erreurs dont ils ont eu connaissance suffisamment tôt. Parce qu’aujourd’hui il y en a plein qui payent de leur vie pour cette arnaque. Et ils n’ont jamais été mis au courant, sinon ce produit n’aurait jamais été aussi développé. Ce qui est grave dans tout ce problème, c’est qu’aujourd’hui c’est l’Etat qui paye tout ca, et il a bon dos. Les autres s’en lavent les mains, et ils comptent leurs billets en poche.

Et là on rejoint le problème majeur : il y en a qui n’ont aucun scrupule à se faire de l’argent coûte que coûte, ce qui pervertit complètement le système capitaliste rêvé par nos ainés. Mais ca, c’est un problème d’éducation, ca fait longtemps que ca existe, et c’est pas prêt de disparaître.

votez :
(IP:xxx.xx3.192.199) le 10 juillet 2008 à 21H24

Merci de vos réponses et je ne ferais plus de "mélange" . Même si pendant la lecture, je pense en même temps à un autre problème ...vieille habitude de potache qui m’a bien servi pendant une bonne partie de ma vie professionnelle.

votez :
(IP:xxx.xx9.86.229) le 11 juillet 2008 à 10H40

A propos de me tenir à un texte ,ce que je vais faire ...

Pourtant, voici ce jour un passage d’ article d’un de mes préférés , Jean Zin "’ Concentration et créativité : un difficile équilibre "’ sur agoravox . ----------------------------- " “Certains de mes amis qui utilisaient largement la Ritaline à l’université avaient l’habitude de plaisanter sur les avantages qu’elle présentait pour les longues nuits de bachotage, alors qu’elle semblait supprimer toute forme d’originalité”, raconte Lehrer.

Et de conclure : “Lorsqu’on se concentre sur une tâche particulière - comme écrire un article - on demande au cerveau de cesser de prêter attention à une multitude de pensées apparemment sans relation avec le travail en cours, ainsi qu’à une multitude de stimuli venus d’en dessous (le cerveau inconscient est bourré de distractions potentielles). Cependant, ce sont ces mêmes pensées qui peuvent apparaitre comme autant d’interruptions ennuyeuses qui s’avèrent aussi être le moteur de la créativité, parce qu’elles permettent d’établir de nouvelles connexions entre des idées apparemment sans rapport entre elles.”" ----------------------------

Comment imposer une telle règle alors que nous ne sommes pas pareil ? A moins de nous empêcher tout commentaire...mais, j’ai déjà 22% d’illétrés en France et 30% d’exclus qui sont enfermés dans des zup..alors, ....les avis seront tous en pensée unique ...et on voit ce que donne la pensée unique dans un pays...le socialocommunisme, l’ultralibéralisme ...les essais en Iran... Je suis d’accord pour l’action unique de l’Europe MAIS après approbation d’une majorité ce qu’aucun texte n’est décidé à nous montrer. ET C’EST LE PROBLEME DE L’ AMIANTE ....un étudiant qui doit doubler son année parce qu’il a omis une plaque d’amiante sur son bec bunzen défend sa position et ne manque pas d’indiquer que dans certains textes ...il y a des indications qui prouvent que l’amiante peut être ..éventuellement peut être..(il s’adresse à plus fort que lui )...toxique et qu’il devrait peut être éventuellement pouvoir se présenter même avec des points en moins cette année quand même....Mais les sanctions ont toujours été maintenues et la position du danger de l’amiante a toujours été rejetée par nos universitaires ...même et surtout pour les flocages !...on voit la suite....ET cette position est GENERALISABLE aux autres dangers , je crois. Ainsi la mise sous terre de l’amiante...alors que l’amiante n’est pas dégradable et que l’on irait vers une période de grande sècheresse pourrait faire que le sol avec le vent emporterait ces poussières sèches vers quelque ville plus ou moins voisine du site d’enfouissement.....A ce propos, c’est comme pour les sables du Sahara irradiés par nos essais atomiques et explosions de bombes et enfui dans le désert qui revient régulièrement sur notre sol de France car il serait apporté par les vents du sud. C’est ainsi que parfois le matin, on a la voiture un peu sale....Ceci indique certainement une dose de radioactivité naturelle.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles