NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
La dépendance dans la relation d'aide

Article publié le 11 avril 2007

Dans cette deuxième grande partie de mon travail sur la notion d’aide, je vais principalement me baser sur la réflexion de Jean-Pierre Cléro, déjà évoquée dans mes précédents billets (à nouveau fichier pdf), ainsi que sur un travail approfondi mené par Daniel Calin sur le sujet de l’aide aux élèves en difficultés, et découvert ici

La dépendance dans la relation d'aide

Inévitabilité et nécessité de la dépendance

Le principal dilemme que pose la relation d’aide est la dépendance dans laquelle elle plonge l’aidé vis-à-vis de l’aidant. L’aide, on l’a déjà vu précédemment, n’a pas pour vocation de substituer totalement l’aidant à l’aidé dans la conduite de sa vie. Elle ne doit qu’être l’offre d’un support à l’aidé, d’un point d’appui sur lequel il puisse se reposer, en partie et pour un certain temps, avant de retrouver son autonomie, sa capacité à mener lui-même son existence. Mais alors même qu’elle vise bien souvent à lutter contre des inégalités, l’aide génère elle-même une situation d’inégalité. Car elle met l’aidant en situation de maître, elle lui procure une forme de supériorité d’habilité, de compétence, parfois même de savoir.

Pourtant, il ne faudrait pas présupposer que cette dépendance doit être combattue. D’abord parce que, comme le note très justement Daniel Calin dans son analyse, toute relation humaine établit fondamentalement une dépendance de l’un à l’autre. Comme lui, je ne crois pas qu’une vision de l’homme vivant de façon autarcique par rapport à son environnement, d’une façon exclusivement solipsiste, soit ni juste ni bien fondée. Nous sommes tous assez dépendant du social. C’est notamment dans notre nature que d’avoir besoin d’un tissu social profond pour pouvoir vraiment nous épanouir. Renier cet aspect de nous-même est à mon avis un piège, vers lequel malheureusement nos sociétés individualistes nous porte.

Cette dépendance, dans le cadre normal de nos vies, est fréquemment symétrique, l’un étant dépendant de l’autre autant que cet autre l’est de soi. On reste ici dans un jeu de réciprocité simple, qui est un peu comme une sorte de « troc social ». Mais dans le cadre de l’aide, la première intuition pousserait plutôt à penser que la dépendance qui s’établit est dissymétrique, et que c’est principalement l’aidé qui est dépendant de l’aidant, alors que l’aidant n’a aucun besoin particulier de l’aidé pour poursuivre son chemin.

La dépendance dont il est donc ici question est une dépendance spécifique, qui s’établie à la mesure du besoin de l’aidé. Elle vient en sus de ce qu’offre le cadre social normal à chacun de nous. Elle répond à une nécessité personnelle particulière qui n’a pas pu trouver de réponse dans l’offre permanente et « régulière » dans ce cadre. Dans la mesure ou l’aidé exprime bien un besoin qui sort de ce qui est couvert d’une façon ordinaire et régulière par notre système social, il entre irrémédiablement dans un cadre de relations distordues et inégales.

En partant de l’exemple spécifique des élèves en difficulté, Daniel Calin propose ici une idée très intéressante : pour que l’aide puisse avoir lieu, il est nécessaire de faire émerger la dépendance. Sans elle, la démarche d’aide ne peut avoir lieu. En effet, l’un des problèmes vécus par les élèves en difficulté et que rapporte Daniel Calin, est que trop souvent ils ne savent pas solliciter l’aide des autres pour surmonter leurs difficultés. C’est ainsi qu’ils prennent le chemin d’échecs successifs jusqu’à ne plus parvenir à en sortir par une voie normale.

Il est donc nécessaire ici de repérer quel est le niveau de dépendance de ces élèves, pour pouvoir y apporter une réponse adéquate. C’est en faisant émerger clairement leurs lacunes et leurs besoins, ce qui revient exactement à faire surgir les limites de leur autonomie, que l’on peut offrir une réponse appropriée à leurs difficultés. Daniel Calin va même jusqu’à affirmer que plus la dépendance est forte plus l’aide apportée peut être efficace. Sur ce point, je crois que cela peut être vrai pour l’exemple qui l’occupe, mais que ça ne saurait être généralisé à toutes les formes d’aide.

La difficulté ici est que la relation d’aide, en s’appuyant ainsi sur une relation de dépendance spécifique, fait entrer aidant et aidé dans une relation personnifiée. En effet, ce n’est qu’en parvenant à dégager les éléments particuliers et personnels des besoins de l’aidé que l’aidant peut espérer apporter une réponse juste à sa situation. Il doit donc personnaliser l’aide qu’il apporte, la dessiner en fonction des éléments spécifiques qu’il fera émerger chez l’aidé, sortir donc de la tentation d’offrir une réponse standard au cri de celui-ci.

Anonymat et gratuité de l’aide

Mais il existe un piège important dans cette personnalisation de l’aide. Car plus l’aidant va se rapprocher de l’aidé et enlever le voile que celui-ci garde sur sa détresse, plus il va prendre le risque que l’aidé se sente humilié par son aide. Je l’ai indiqué dans la première partie de cette étude, la première difficulté à franchir pour l’aidé est de vaincre son orgueil, pour laisser l’aidant prendre sa place et lui offrir son secours. Mais c’est là une démarche douloureuse, car l’aidé met ainsi à jour sa détresse, sa vulnérabilité. Il expose aux yeux de l’aidant toute l’étendue de la perte de sa dignité. L’individualisation de l’aide augmente encore la crudité de cette révélation, elle la déshabille un peu plus. C’est là une douleur qu’on risque d’ajouter au fardeau de celui que l’on souhaite aider, et parfois elle est insurmontable.

Jean-Pierre Cléro montre que, sur ce point, les processus d’aide qui sont encadrés, sous une forme parfois proche du contrat, ont un grand avantage. En positionnant l’aidant comme une sorte de fonctionnaire, comme si celui-ci n’agissait que dans une démarche émanant du cadre social normal, ils suppriment tout sentiment d’humiliation chez l’aidé. La personnalisation de la relation disparaît. Ainsi, les associations qui parviennent dans leurs démarches à conserver tant l’anonymat de l’aidant que de l’aidé, permettent que leur relation se développe en laissant le moins de place possible à la honte. L’aidant n’étant plus perçu que comme le réalisateur régulier d’une action ordinaire, l’aidé est protégé du sentiment de honte qu’il pourrait avoir à remettre son destin dans les mains d’un autre. Dans le fond, ce processus cherche presque à détruire dans l’aide les apparences qui font qu’on la perçoit normalement comme une aide.

L’anonymat est donc une solution intéressante pour alléger la démarche d’aide de la lourdeur qui l’accompagne de façon inhérente. Il dérobe à l’humiliation et à la honte l’appui qu’elles peuvent trouver dans la personnalisation de l’aide. De plus, ceci peut être renforcé par la gratuité de l’aide. Cléro indique dans son texte que selon lui, l’aide est par essence gratuite. Car en effet, tous les rapports établis autour d’un échange, monétarisé ou non, sont ceux qui ont lieu dans le cadre social régulier, normal. Dans la mesure où l’aide est une démarche qui sort de ce cadre elle doit rester gratuite. L’éducateur qui accompagne un élève en difficulté ne lui demande pas de lui renvoyer l’ascenseur ou de le payer, le bénévole qui offre ses services à une association ne réclame pas de salaire, ni même de reconnaissance de son action. Toutes ces démarches restent fondamentalement gratuites.

On pourra avoir une petite objection concernant les éducateurs qui sont bien rémunérés par l’organisme pour lequel ils travaillent. Néanmoins je note que ce salaire n’est pas le fruit d’une gratitude des élèves envers les éducateurs, et surtout, que ce salaire est parfois si peu élevé qu’on serait bien mal venu de prétendre qu’il représente pour ces personnes l’objet principal de leur motivation dans leur travail.  J’en termine avec ces considérations sur l’anonymat et sur la gratuité en notant que je trouve enfin des outils théoriques un peu tangibles pour appuyer ce que j’avais déjà tenté d’esquisser il y a quelques mois. Vraiment il faut ressentir en soi tout ce qu’une démarche anonyme et gratuite offre réellement à celui qui la reçoit pour comprendre à quel point elle est différente du reste, souvent plus riche et plus profonde. Tentez le coup un jour, vous verrez.

Le conflit des valeurs

La personnalisation de l’aide, lorsqu’elle a lieu, se dramatise encore plus dans le conflit de valeurs que l’aide provoque entre l’aidant et l’aidé. On l’a vu plus haut, l’aidant, puisqu’il rend l’aidé dépendant de lui, trouve dans cette relation une position de supériorité. Supériorité par laquelle il est en mesure de contester les valeurs de l’aidé, celles là précisément qui l’ont mené à se retrouver aujourd’hui en détresse. Donc non seulement l’aidant peut contester les valeurs de l’aidé, mais on peut même deviner ici qu’il le doit. Car c’est bien en parvenant à modifier les valeurs sur lesquelles l’aidé s’est jusqu’ici appuyé qu’il pourra espérer le faire changer de chemin et lui offrir les outils nécessaires pour suivre une trace plus heureuse.

Cette remarque vaut en particulier dans le cas analysé par Jean-Pierre Cléro, à savoir l’aide aux personnes suicidaires. Dans cet exemple, le conflit de valeurs est le véritable nœud gordien de la démarche d’aide. C’est quasiment exclusivement sur lui que doit jouer l’aidant. Il s’agit en effet ici de remettre en cause en profondeur les idées qui ont mené la personne à vouloir se donner la mort, par un changement de perspective, par une modification radicale de son orientation émotionnelle est spirituelle. On devine aisément que cette tâche est des plus délicate, et qu’elle laisse l’aidant constamment sur la corde raide d’une relation par essence déséquilibrée, et qui doit pourtant parvenir à faire retrouver à l’aidé l’équilibre que celui-ci a perdu. Ici le conflit de valeurs est véritablement porté à son paroxysme, puisque de son issu dépend l’issu de la relation d’aide.

Mais l’un des risques dans ce conflit de valeur, est que l’aidant aille trop loin dans l’imposition des siennes, et que ce faisant, il déforme les besoins véritables de l’aidé en les formatant au patron de sa vision personnelle de ce que doit devenir le destin de l’aidé. Ils sont bien nombreux ceux qui autour de nous prétendent maîtriser ce qui est apte à nous rendre heureux, et qui cherchent à nous imposer avec une supériorité paternelle leur idée du bonheur, trop souvent contre notre gré. Il s’agit fréquemment en fait d’une simple tentative de se rassurer quant à ses propres choix de vie, et qui les piège donc eux-mêmes dans un comportement où ils se rendent incapables de se remettre en cause et d’apporter les changements qui leurs seraient nécessaires, mais plus que cela, ce comportement est une nouvelle humiliation que l’on inflige à ceux que l’on prétend ainsi édifier sur la Vérité et sur le Bonheur.

Dans le cadre de l’aide, on comprend bien que ceci représente un risque. On blesse, on humilie l’aidé en voulant lui imposer un chemin qui n’a pas nécessairement à être le sien. On agit en fait en négation de ce qu’il est, en oubli de son altérité, de ses spécificités humaines, de tout ce qui fait qu’il ne sera jamais un autre que lui-même, et qu’il n’est d’ailleurs surtout pas souhaitable que l’on efface. Dans le conflit des valeurs entre l’aidant et l’aidé, l’aidant doit donc prendre une juste mesure de ce qui est nécessaire à l’aidé et savoir s’arrêter aux frontières de ce qui ne saurait être modifié sans déchirer l’altérité de l’aidé.

La dépendance de l’aidant envers l’aidé

J’en termine avec ce billet sur la notion de dépendance entre l’aidant et l’aidé en notant qu’on aurait tort de croire que dans la relation qui les réunit, la dépendance n’est qu’univoque, de l’aidé envers l’aidant. Il existe également un retour de dépendance de l’aidant envers l’aidé.

Tout d’abord, c’est pour moi une évidence du seul fait qu’on se trouve ici dans le cadre d’une relation interpersonnelle, qui implique donc deux personnes ou plus. Cette relation se développe nécessairement sur le mode de l’interactivité. L’un parle à l’autre, et l’autre lui répond, réagit, et ainsi de suite ils créent un dialogue. Même lorsque l’aidé reste muet on montre une absence de réaction physique, son mutisme est en soi une réponse, une réaction que l’aidant va devoir interpréter. Si l’aidé donc est dépendant du point d’appui que l’aidant lui offre, ce dernier est également dépendant de la réaction que va avoir l’aidé à ce soutien. Cette réaction va influer sur la mesure d’implication que l’aidant devra avoir dans la relation d’aide. Plus l’aidé réagira faiblement et se montrera démuni, plus l’aidant va devoir créer une dépendance forte, et à l’inverse plus l’aidé va se montrer réactif et prêt à agir lui-même pour s’aider moins l’aidant va avoir besoin de s’impliquer.

Enfin, dans l’opposition de valeurs qui se joue entre eux, ils est assez probable que l’aidant se sente lui-même mis en cause par les choix de l’aidé. Là aussi, c’est la personnalisation de l’aide qui peut l’y pousser. La mesure de la compréhension que l’aidant va avoir de l’aidé, et l’empathie qu’il est capable d’offrir dans la relation d’aide, créent chez lui une vulnérabilité, par laquelle il offre son flanc au doute et à la remise en question. Cela me semble presque inévitable. On peut même pressentir que c’est par cette voie que l’aidant va lui aussi s’enrichir à travers la relation d’aide. S’il n’y avait pas cette part de dépendance de l’aidant envers l’aidé, la relation d’aide resterait dans un déséquilibre trop fort, on ne serait pas dans une relation gagnant-gagnant, ce que nous avons pourtant pressenti, en introduction de cette étude, comme étant une condition presque nécessaire à la réussite de cette relation.

Cette ouverture de l’aidant aux valeurs de l’aidé est donc souhaitable, et l’interdépendance que l’on découvre ici qui existe entre eux pourrait bien être la modalité sur laquelle doit se fonder toute relation d’aide pour être efficace. C’est ce lien qui l’enrichit.

Thèmes

Bien-être Mieux-être Développement personnel Estime de soi Dépendances Relation Réflexion Société

Bookmark and Share
23 votes

commentaires
votez :
par barjohnkaback1989 (IP:xxx.xx6.56.156) le 31 mai 2013 à 23H51

This can maintain at least the potential of five older people. The chip says ’ink low’, and the device stops right up until you adjust cartridges. read more

votez :
par ralesrori1974 (IP:xxx.xx6.56.156) le 1er juin 2013 à 04H52

On March six, an LABB-verified report sated, ’St. By 1960, in 60 limited many years, we practically doubled that as we arrived at three billion. recommended site

votez :
par diaripewpo1981 (IP:xxx.xx6.50.24) le 2 août 2013 à 09H44

Sarajevo is a cosmopolitan and thriving funds town, and most travellers will obtain it tricky to visualize that the war only ended listed here in the mid-nineteen nineties.

The boarding schools provide sure area these types of as arithmetic, language, science, athletics, etcetera. in which your boy or girl can get excels in their operate and scientific tests. Learners in the boarding campus are sharing their just about every merchandise and exercise along with their fellow students. The food is very healthy and effectively prepared which is furnished to the learners. Social interaction in between classmates also encourages just about every university student to produce their cognitive competencies and self-confidence.

The town of Fatehpur Sikri is complete of relaxed accommodation amenities. There are several inns like the Trident Hotel, Hotel Taj, Hotel Amar, Lodge Mansingh Palace, Lodge Taj Khema and quite a few a lot more accommodations which make the website visitors snug to make their journey pleasing. These motels give the peaceful and chill out ecosystem to the vacationers. There are hundreds of budget and web site in Agra located in the vicinity of to railway station and bus stand. If you are on a finances holiday break then these sites may be the best for you.

But as I matured in my travels I realized that just after I have secured a safe and sound, comfy spot to stay, I would relatively splurge on the sights, sounds and encounters of my location. I identified and fell in enjoy with hosteling.

If you can get into a hiker hostel early you may be able to safe a bunk and of class that signifies securing a put in entrance of the Television set. I bet all of the hiker resources that have TV’s, which are most, will have the recreation taking part in as nicely as most sports bars in the nearby trail cities. Hikers will be there of program, as this new snow storm moves across the nation and toward the AT it will most absolutely reward you to get into a hostel as shortly as you can. And I imagine that storm is because of to hit all over February 6th really on the east coastline places. If you are caught, at the very least obtain a shelter, right here is a listing of all the AT shelters.

Present-day backpackers have a wide range of sources out there, so in get to program your European experience, don’t forget that the greater you do your study, the extra funds you can stop up conserving.

Mountains surround Medelln, it is nested in a valley and sights are beautiful from in all places, present day flats in the more recent elements of town give a contrast with the vibrant downtown spot, which continue to has some colonial architecture remaining.

Found in the historic American Lodge in downtown Seattle&rsquos Intercontinental District, the hostel characteristics 90 rooms and can accommodate 320 beds. Rates commence at $28 per bed for dorm-type accommodations for Hostelling Worldwide users. Dorm-design and style lodging for non-associates are $31 for each bed. Non-public rooms are readily available for $86 a night time for up to two persons. Further individuals in a non-public space are authorized for an supplemental $nine. Sheets, towels, a pillow and a continental breakfast are complimentary. Other amenities contain pcs, laundry amenities, a self-provide kitchen area and storage lockers.

Wellspring is adjacent to Riveredge Character Middle, a 370-acre refuge that skirts the Milwaukee River. The middle&rsquos 10 miles of mountaineering trails are made use of for cross-nation skiing throughout wintertime.

votez :
par libahomo1976 (IP:xxx.xx6.50.24) le 2 août 2013 à 09H44

Have you heard the information ?! The US Postal Services is contemplating about closing the only submit workplace in the White Mountains. In fact they may possibly have by now accomplished so. There are many closures getting location with the Postal Services simply because of the turbulent financial system. You know it truly is negative when the mail are not able to run. This write-up office environment is positioned in the White Mountains. That spot is one particular of the prettiest and toughest to hike on the whole path. The article office in the spot light is located in a village.

Resort selling price comparison web pages offer you reserving inns on the web by compare resorts prices. What’s more, it also delivers alternative for hotel assessments, source, discount resorts, and many others. Simply because of the level of competition is ferocious and the individuals have so erratic choices, lots of review inns web page function as resort finder for affordable resort reserving.

They connect with it the Metropolis of Everlasting Spring and they are unable to be a lot more ideal. With an average temperature of seventy five Medelln has fantastic climate all 12 months very long and a extensive array of activities to supply at any time.

The Angeline Crocker Hinckley Hostel, named for the mother of lead donor Ruth Rusher, opened July nine in downtown Hyannis. It is found across the avenue from the Hyannis ferry docks, actions to the totally free Hyannis trolley shuttle, much less than a mile to the Hyannis bus station, and in quick going for walks length to museums, shops, and seashores.

CouchSurfing is a non-income firm that assists vacationers in connecting with a person another. This network of vacationers spans more than 230 countries about the world and it encourages tourists&mdashboth domestic and worldwide&mdashto converse with one particular yet another and likely tourists can satisfy one yet another in person. The most important case for CouchSurfing is to encourage hosts from about the planet to home fellow vacationers&mdashor &ldquosurfers&rdquo&mdashand learn from a single one more. The surfer gets the prospect to experience the actual culture of a further country though the host has the probability to fulfill with global vacationers with out leaving the comfort of household.

If you can get into a hiker hostel early you may possibly be ready to safe a bunk and of class that suggests securing a area in front of the Tv. I wager all of the hiker check this out that have TV’s, which are most, will have the game actively playing as very well as most sporting activities bars in the nearby path towns. Hikers will be there of study course, as this new snow storm moves throughout the state and in direction of the AT it will most absolutely advantage you to get into a hostel as soon as you can. And I believe that storm is owing to hit about February sixth truly on the east coast spots. If you are stuck, at minimum come across a shelter, listed here is a listing of all the AT shelters.

The tourists hosted by a member of CouchSurfing get to stay for absolutely free. Hosts are not authorized to cost tourists for remaining at their put. However, many vacationers usually thank their hosts by minimal gestures of gratitude these kinds of as supporting their hosts all around the house or bringing their hosts a little gift. Some vacationers even supply to return the favor by starting to be hosts when their previous hosts are traveling to their cities.

Tiffin companies have been into existence since a long time. This has been 1 of the great solutions, which is a person or a cafe supplying tiffin products and services to people and then accumulating the box each day with some transportation mode. Lunch tiffin providers are famous as people today use the services a lot more typically mainly because of the business performing timings, which are largely in the early morning shifts.

With the increasing charge of travel charges, younger Us citizens touring domestically and internationally ought to have a break in their budgets. Thankfully, there is just one hostel that suggests no to reserving charges and certainly to providing decreased selling prices to younger tourists. Giovanna Gentile, the General public Relations Government for HostelBookers, clarifies how travelers can preserve dollars as a result of HostelBookers.

A huge worry for quite a few travelers is whether or not or not these systems are harmless. According to CouchSurfing, they supply lots of diverse approaches to guide tourists in verifying no matter whether or not they really should have faith in their fellow hosts or surfers. Among these assessments options are references from other associates, the capacity to vouch for another member, CouchSurfing&rsquos capability to verify the correct identity of its customers, as perfectly as other measures in get to guarantee the basic safety of the hosts and surfers.

votez :
par lusthemstrusout1987 (IP:xxx.xx6.50.134) le 22 août 2013 à 04H56

All in all match dip trade in truth view with horror exceedingly stressful, above all even if you are at well-organized run out of steam more than veer yon begin. If you christen at hand eat up weight, you’ve underpinning irritate fitting article. Momentarily http://hostingelite.pl/

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles