NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L' équilibre acide-base, facteur de vieillissement précoce

Un concept nouveau et d’actualité : l’acidité du corps humain

Article publié le 4 mai 2007

L’équilibre entre les acides et les bases qui sont dans notre corps est essentiel car il conditionne nos réactions métaboliques, c’est à dire la vie humaine. Force est de constater que, trop acides, nous vieillissons prématurément.

L' équilibre acide-base, facteur de vieillissement précoce

Quels sont les symptômes d’acidité ?

L’acidité est appelée acidité latente, c’est-à-dire qu’elle ne se manifeste pas tout de suite après s’être installée. Elle est insidieuse et évolue à bas bruit. Les signes cliniques les plus évidents sont donc assez courants et trompeurs : une fatigue chronique, des douleurs diffuses articulaires, musculaires, tendineuses, une anxiété exacerbée, des crises de colique néphrétique, une perte de musculature…

D’où provient-elle ?

Notre organisme n’est pas programmé génétiquement pour gérer, c’est-à-dire assimiler, l’alimentation moderne issue de l’agriculture et de l’industrialisation qui sont assez récentes à l’échelle de l’humanité.

Il y a une incompatibilité entre nos gènes qui ont peu évolué depuis la préhistoire et notre alimentation moderne.

L’acidité, production trop élevée d’acides par l’organisme, est liée à notre alimentation moderne qui est trop riche en aliments acidifiants et pas assez riche en aliments basifiants. D’où la rupture de l’équilibre entre les acides et les bases dans notre organisme.

Mais il existe d’autres causes d’acidification :

Le stress qui augmente l’acidité par plusieurs mécanismes : le stress répété d’une vie moderne trépidante nous pousse à consommer des aliments acidifiants facilement disponibles et qui « calent ». On constate que ce sont les aliments consommés en priorité par les sujets atteints de compulsions alimentaires. D’autre part, on a constaté qu’un état d’acidité appelé acidose latente est associé à un taux plus élevé de cortisol qui est une des hormones du stress et que le fait de neutraliser cette acidité permet d’abaisser le cortisol.

De plus, un exercice physique trop intense majore l’acidité alors qu’une activité physique régulière et non soutenue permet d’entretenir l’élimination des acides par la respiration.

Des régimes extrêmes tels que le jeûne peuvent aussi favoriser l’acidité de l’organisme.

L’âge est également un facteur d’acidité car la capacité d’élimination des acides par les reins est moins importante.

Enfin, certaines maladies chroniques telles que l’insuffisance rénale et le diabète favorisent l’acidité.

Quelle est la différence entre les aliments acidifiants et les aliments basifiants (ou alcalinisants) ?

Il faut avant tout préciser que les aliments acidifiants n’ont pas un goût acide.

En effet, il ne s’agit pas de goût mais en fait du résultat de la prise de l’aliment.

Il suffit de comparer notre corps à une usine : les matières premières (les aliments) entrent dans l’usine pour être ensuite introduites dans un grand fourneau. Dans ce fourneau a lieu une multitude de réactions (le métabolisme) et on aboutit ainsi à un produit final. A la fin de cette chaîne de réactions métaboliques, on trouvera soit des acides, soit des bases. J’insiste sur le fait qu’il s’agit du résultat final d’une « mise en contact » d’un élément de notre environnement avec notre propre corps.

Les aliments acidifiants sont les protéines animales (viandes, œufs, poissons, produits laitiers), les céréales, les pâtes, le riz, le pain, les noix, les amandes, les cacahuètes et les boissons de type colas et le sel

.

Les aliments alcalinisants sont les légumes, les fruits, les pommes de terre, le soja, les noisettes, les épices, le vinaigre, le petit lait, les jus de fruits, bon nombre d’eaux gazeuses, le café et le vin.

Les aliments neutres sont l’huile d’olive et le sucre.

Il existe une échelle précise et spécifique du pouvoir acidifiant ou basifiant de chaque aliment.

Est-on en équilibre acide-base avec notre alimentation d’aujourd’hui ?

L’alimentation dite moderne fait la part belle aux aliments acidifiants.

Imaginons la balance acide-base :

- sur le plateau de gauche, les aliments acidifiants plus nombreux car plus facilement disponibles, plus rapides à préparer et à cuisiner et souvent moins onéreux.

- sur le plateau de droite, les aliments basifiants ou alcalinisants dont la consommation a peu à peu diminué au fil des siècles car, pour la plupart, ils ne font pas partie de la panoplie alimentaire de l’homme pressé.

C’est donc assez logiquement que nous constatons que ce déséquilibre de la balance se répercute sur l’assiette pour donner finalement un déséquilibre acide-base dans notre organisme.

De plus, cette alimentation moderne acidifiante génère d’autres problèmes que le déséquilibre acide-base lui-même car elle favorise les maladies cardio-vasculaires, le diabète, le surpoids et elle pourrait être impliquée dans la survenue de certaines maladies dégénératives. Toutes ces maladies chroniques sont des « maladies de civilisation ».

Comment fait-on le diagnostic d’état d’acidose latente ?

L’interrogatoire est un élément précieux du diagnostic car le Professeur Thomas Remer de l’Institut de recherche en nutrition infantile de Dortmund en Allemagne a élaboré le PRAL (potential renal acid load).

Il s’agit d’un indice, donc d’un chiffre, qui varie en fonction du contenu en minéraux de chaque aliment et qui traduit le potentiel d’acidité ou au contraire d’alcalinité généré par l’introduction de cet aliment dans l’organisme.

Par ailleurs, on peut utiliser des bandelettes pour mesurer le niveau d’acidité urinaire à condition de répéter les mesures plusieurs fois par jour pendant plusieurs jours.

L’excrétion nette acide est un examen plus précis qui repose sur les urines émises pendant 24 heures et se pratique en laboratoire spécialisé.

Quels sont les dégâts provoqués par l’acidité latente ?

Les observations et les recherches ont montré en premier lieu des dégâts osseux. En effet, notre corps est équipé de systèmes de neutralisation de l’acidité appelés systèmes tampons. Ceux-ci ont pour rôle essentiel de maintenir l’acidité du sang à un taux très stable faute de quoi notre vie serait en danger immédiat.

Lorsque ces tampons sont débordés l’organisme trouve une nouvelle parade : l’os, réservoir de minéraux, va relâcher ses minéraux alcalins (ou basiques) pour neutraliser les acides. De plus, la résorption osseuse par les ostéoclastes est stimulée en milieu acide.

Ainsi, les os vont se déminéraliser petit à petit pour aboutir à l’ostéoporose qui correspond à une perte de structure des os et à un risque élevé de fracture.

Parallèlement à ce phénomène, on assiste à une perte de la masse musculaire car certains acides aminés des muscles jouent également un rôle de neutralisation.

Enfin, on constate plus souvent des calculs urinaires chez les sujets en acidose latente car les reins sont des organes d’élimination des acides.

Quels sont les facteurs d’environnement qui augmentent l’acidité ?

Il faut noter que notre environnement naturel à tendance à s’acidifier lui aussi. Les pluies acides et l’acidification des océans en sont d’excellents exemples d’actualité. C’est une des signatures de l’industrialisation et de la modernisation sans réflexion suffisante et nous en avons donc la responsabilité.

Nos aliments sont de plus en plus pauvres en sels minéraux : la qualité des sols ne cesse de se dégrader à cause des pluies acides et la production agricole intensive ainsi que l’industrie alimentaire « lessivent » les aliments.

L’acidification des océans est un phénomène proche de celle des hommes car les organismes marins riches en minéraux tels que les coraux et les mollusques se déminéralisent eux aussi avec un risque de perturbation de la chaîne alimentaire et de conséquences écologiques.

L’être humain est en interaction constante avec son environnement et tout ceci nous fait penser que cette connexion est intime.

Quels sont donc mes conseils pour rétablir l’équilibre acide-base ?

Il s’agit avant tout d’apprendre à compenser à chaque repas le volume d’aliments acidifiants par un volume supérieur d’aliments alcalinisants : c’est la règle d’or des 70 /30 de la méthode acide-base. Cette règle est purement visuelle et elle consiste à mettre dans notre assiette 70% d’aliments alcalinisants et 30% d’aliments acidifiants au lieu de faire comme bien souvent le contraire.

Les aliments « stars » les plus alcalinisants sont parmi les fruits, les raisins secs, les figues sèches, le cassis, la banane, l’abricot et le kiwi, et parmi les légumes, les épinards, le persil, le chou frisé, le chou-rave et le céleri.

Il faut réduire la proportion de fromages, de protéines animales et de céréales et penser à en compenser systématiquement l’effet acidifiant par des aliments alcalinisants. Les protéines végétales telles que le soja constituent une bonne option d’échange.

Mais sachez qu’une quantité minimale de protéines est nécessaire pour la croissance et la vie : sans protéine, il n’y a pas de vie.

Par exemple, le repas classique steak haché, pâtes, parmesan est hyperacidifiant et peut être remplacé par des pâtes avec des légumes comme on le voit souvent en Italie ou bien par un steak et des légumes. Il faut rajouter un fruit en dessert afin de compenser l’acidité.

Et notre grand classique de l’étudiant ou de l’homme moderne pressé qu’est le sandwiche jambon-beurre-fromage ? Il pourrait laisser la place à une salade avec une protéine telle que l’œuf, le jambon ou le poulet et être lui aussi accompagné d’un fruit. Il faut penser à emporter avec soi quelques fruits secs qui sauront neutraliser par leur puissant effet alcalinisant les effets acidifiants de votre repas.

Boire des eaux riches en bicarbonates accentue l’alcalinisation de l’organisme. Ces eaux sont le plus souvent pétillantes et peuvent être consommées à raison de 2 ou 3 verres par jour en plus de votre bouteille d’eau minérale habituelle.

Eviter les sodas de type colas qui sont acidifiants.

Savoir éviter les aliments trop salés est aussi important car le sel est acidifiant et favorise la fuite de calcium urinaire donc il faut éviter par exemple les charcuteries pour leur contenu en protéines animales et en sel.

Attention à la cuisson des aliments car des légumes trop cuits auront tendance à perdre leurs vitamines, minéraux et oligoéléments. Or, ce sont les minéraux des légumes qui conditionnent leur pouvoir alcalinisant. Donc privilégiez les légumes crus sous forme de salades à chaque repas.

Je préconise de privilégier les fruits et légumes bio car ils sont cultivés sans apports de substances chimiques et car les engrais sont naturels. Les sols sont aussi importants car les végétaux y prennent leur substances nutritives, en l’occurrence les minéraux alcalinisants. Le soir, il est facile de recharger l’organisme en bases par une variété d’aliments alcalinisants tels qu’une soupe chaude de légumes et une salade de légumes crus et/ou cuits que l’on pourra associer à des protéines.

Une fois par semaine, on peut organiser un repas ou une journée uniquement alcaline à base de légumes et de fruits.

Il faut boire au moins 1,5 litre d’eau par jour afin de stimuler la fonction d’élimination des acides par les reins.

Les conseils de mode de vie portent sur l’activité physique régulière en endurance telle que la marche, le jogging ou la natation toutefois sans surmenage, par exemple sans atteindre le stade de crampes musculaires ou de fatigue anormale. 45 minutes à 1 heure d’exercice 3 fois par semaine permettent de stimuler l’élimination pulmonaire et cutanée des acides.

La gestion du stress est essentielle pour diminuer le taux de cortisol et favoriser une respiration efficace. Des exercices de méditation, des séances de massages et de drainages ainsi que des activités de loisirs en plein air sont ainsi tout à fait utiles pour compléter les mesures nutritionnelles.

Les compléments nutritionnels alcalinisants sont riches en éléments nutritifs alcalins des fruits et légumes d’où leur intérêt pour rétablir l’équilibre acide-base. Ils permettent de tamponner l’excès d’acides afin d’éviter les conséquences négatives de l’acidité.

Des études cliniques ont montré leur efficacité dans les douleurs lombaires et celles de la polyarthrite rhumatoïde D’autres études ont montré les effets bénéfiques sur l’os des suppléments alcalinisants dans différentes populations.

Il faut comprendre que la compensation est le maître mot de l’équilibre acide-base et qu’il suffit simplement de raisonner acide-base dans la vie quotidienne pour prévenir les effets de l’acidité sur notre organisme.

Penser et agir acide-base, c’est cesser de se maltraiter intérieurement et de maltraiter notre environnement.

Thèmes

Beauté Mieux-être Alimentation Santé Environnement Compléments alimentaires Anti-oxydants Nutrition Conseils Stress Enfant Homme Femme Prévenir Médecine alternative Prévention Douleur Vieillissement Diététique Famille Fruits Légumes

Bookmark and Share
361 votes

commentaires
votez :
par PetitChat (IP:xxx.xx9.133.83) le 4 mai 2007 à 12H02

Pas mal, mais pour moi ca manque de precision. Ce regime conseillé me fait penser a tous les regimes qu’on peut voir surgir a l’approche de l’ete. Si je me nourris comme recommandé ici, alors il me faudra des quantités enormes pour ne pas maigrir, j’ai un metabolisme tres actif. Alors pour plus de precision qu’en est-il des aliments a base de blé mais non raffinés, comme le pain complet, les pates completes, le riz complet .... et les céreales encore peu connues comme le millet, le quinoa .... ?

votez :
par Franck (IP:xxx.xx6.200.162) le 6 mai 2007 à 23H12

Je souhaiterais savoir, si quelqu’un peut me renseigner ici, si des huiles essentielles peuvent influencer l’équilibre acide-base de façon efficace.

Merci d’avance.

votez :
par Xavier (IP:xxx.xx4.126.239) le 7 mai 2007 à 08H08

Très intéressant.. manque simplement de précision ! Une liste des aliments acidifiants et alcanisants aurait été la bienvenue !!! :-)

votez :
par BOF1 (IP:xxx.xx5.0.85) le 6 juin 2007 à 08H29

SVP ,il faut acidifier quoi au juste ,les urines ? le rein ? le sang ? nos cellules ? A l’école primaire, j’ai appris que le vinaigre est "acide" les fruits type "orange" sont acides , par contre contre les brulures d’estomac très intenses rien ne remplace un demi cornichon sorti du pot avec le vinaigre croqué et avalé à jeun ,(sans ulcère perforé bien sûr)ALORS, C’EST PARCEQUE LE VINAIGRE EST BASIQUE ? ET NON GRACE AU CORNICHON ? BIEN MOINS CHER QUE L’OMEPRAZOLE et beaucoup plus efficace ! Et que le lait ne doit jamais être utilisé en contrepoison et a un pouvoir tampon mais est du coté des alcalinisants... et pour les urines . C’est tout cela qu’il faut remettre en cause ? alors, tout est faux ? SAUF LE CORNICHON CONTRE MES BRÛLURES D ’ESTOMAC

votez :
par alexa pi (IP:xxx.xx1.219.141) le 16 juin 2007 à 16H41

Article très intéressant, mais, du fait que les gens ne savent pas se nourrir, il serait intéressant d’avoir des menus en exemple, avec le poids en proteines, legumes, fruits etc. afin de comprendre comment est composé un menu equilibré et non destructeur. Aussi, ces exemples pourraient être assortis du nombre de calories, afin que le monsieur qui a peur de maigrir, comprenne qu’il peut tout à fait maintenir son poids en mangeant avec un bon equlibre acide-base.

votez :
par Titi (IP:xxx.xx9.74.50) le 22 juillet 2007 à 22H14

Même si l’article n’est pas très précis, il donne envie de se renseigner !

votez :
par dom (IP:xxx.xx8.50.186) le 28 juillet 2007 à 17H16

Très intéressant et cela semble assez juste.

Je pense que si le Dr Grosgogeat ne donne pas plus d’informations et de détails, c’est qu’il veut certainement vendre son livre ! LOL

votez :
par isa93 (IP:xxx.xx9.79.170) le 29 août 2007 à 15H17

Et le bicarbonate de soude pris avec de l’eau, peut-il servir à alcaniliser l’organisme ?

votez :
par lasquale (IP:xxx.xx5.233.47) le 9 septembre 2007 à 22H29

Bonjour à tous, J’ai acheté ce livre avant de partir en vacances sans grande conviction mais il s’avére que cette méthode semble très évicace, facile à comprendre et à appliquer. Je vous conseille vivement l’achat de ce livre qui permet de prendre consience de l’impotance de chaque aliment.

Merci au Dr Grosgogeat et à sa méthode qui m’ont tout de même permis de perdre 8 Kgs sans les reprendre ! :-) Je vous conseille vivement ce livre

votez :
par nathalie (IP:xxx.xx4.160.51) le 30 mars 2008 à 13H04

je n’ai pas encore acheté le livre du docteur hervé Grosgogeat, mais d’après cet article qui dit que les amandes, le sel seraient acidifiants, alors que d’après le livre de Christopher Vasey " gérez votre équilibre acido-basique" ils sont alcanisants et que le vin, l’eau gazeuse, les noisettes seraient alcanisants, alors qu’ils seraient acidifiants d’après Christopher Vasey. Pour les légumes, ce ne serait pas tous les légumes et pas tous les fruits ni le cassis, et surtout pas le sucre (très acidifiants), pas les noisettes (très acidifiantes), graine de soja non, mais oui au lait de soja, yogourt de soja et pousse de soja et aux dattes qui ne sont pas mentonnées. A propos de l’huile d’olive qui serait neutre, tout dépend peut-être de l’huile, mais l’huile d’olive de 1ère pression à froid serait alcanisante. Alors quoi croire ? Quelqu’un peut-il me répondre ?

votez :
par Paul M. (IP:xxx.xx2.167.81) le 23 juin 2008 à 16H02

Que de surprises ! Ainsi les aliments alcalinisants seraient les légumes, les fruits, les pommes de terre, le soja, les noisettes, les épices, le vinaigre, le petit lait, les jus de fruits, bon nombre d’eaux gazeuses, le café et le vin... Depuis quand l’orange est-elle basique ? Depuis quand le café est-il basique ? Les jus de fruits sont presque tous acides ! Tout le monde le sait, il suffit de taper Ph sur un moteur de recherche et je suis sûr que vous pourrez vérifier par vous sur des sites de scientifiques. L’article n’est donc pas du tout convaincant. Paul M. 

votez :
par Dr. Jean Cote (IP:xxx.xx2.98.155) le 10 octobre 2008 à 09H52

Quelles autres solutions pour détoxiquer, oxygéner le corps et rétablir l’équilibre acide-base ?

Le Dr. Otto Warburg, 2 fois prix Nobel de médecine a déclaré que « si le pH est acide, nos cellules auront moins d’oxygène. Le cancer ne peut progresser que dans un environnement acide donc dépourvu d’oxygène ». « Dans les cas cancer terminal, les patients ont un pH 100 à 1000 fois plus acide que la normal ». Presque toutes les boissons que nous buvons sont acides : La bière, l’alcool (pH : 2.5), le café (ph : 4), le vin (pH : 6), les boissons gazeuses, les boissons sucrées, les jus (ph 5/6), le thé noire (ph : 5). Certaines eaux telle que Mont-Roucous, Montcalm ont un ph de 6. Elles sont donc 10 fois plus acides que l’eau du robinet.

Aussi, tout exercice (surtout en excès) et régimes créent d’une façon ou d’une autre des déchets acides. Le régime pourrait marcher si et seulement si le programme du régime établie est correcte pour la personne et si elle est constante et persistante dans son régime. Cependant, si le régime n’est pas équilibré cela peut entraîner une déficience nutritionnelle.

Une eau alcaline ionisée telle que Eaunergie fonctionne mieux que les régimes parce qu’il n’ajoute pas de déchets supplémentaires durant son action de réduction et d’élimination des acides. L’eau Eaunergie fonctionne très bien avec tout type de régime ou exercice et est très efficace avec n’importe quel type de nourriture. Avoir un régime spécial ou un programme d’exercice signifie qu’il va falloir changer de style de vie. Il est difficile de changer ses habitudes. Pour neutraliser un verre de cola avec ph de 2.0, 100000 fois plus acide que l’eau du robinet il faudrait boire 32 verres d’eau alcaline Eaunergie avec un pH de 9. PH 6 veut dire 10 fois plus acide que pH 7 (ph neutre). PH 5 veut dire 100 fois plus acide que pH 7. Ph 4 : 1000 fois plus acide. Boire Eaunergie (ph 8,5) est la solution parfaite pour retrouver son équilibre acido-basique et s’oxygéner et s’hydrater ? L’eau alcaline ionisée Eaunergie va nourrir les cellules, débarrasser le corps de tous les déchets acides, des déchets du métabolisme sans surcharger les tissus en permanence.

IMPORTANCE DE L’EAU
- Les molécules d’eau représentent à elles seules 99% de l’ensemble des molécules de notre corps.
- La moindre protéine ou enzyme est entourée de 10 ou 15 000 molécules d’eau. Elle régit l’information des six milliards de réactions métaboliques par seconde que génèrent nos 60 000 milliards de cellules constituant en moyenne le corps humain.
- "La cellule elle-même est immortelle. Le problème réside uniquement dans le milieu liquide (eau) dans lequel vit la cellule, et dans lequel elle dégénère. Renouvelez ce milieu périodiquement, donnez à la cellule tout le nécessaire pour sa nutrition, et la vie peut durer éternellement..." Dr Alex Karrel, Prix Nobel, a pu maintenir en vie des cellules de coeur de poulet pendant 34 ans.
- L’eau assure plus de 70 fois le renouvellement des atomes de notre corps en assurant sa cohérence et sa forme ?

Plus le pH est haut, plus le sang est alcalin et riche en oxygène. pH élevé = sang alcalin = sang riche en oxygène. Le Cancer et toutes les maladies détestent l’alcalinité et l’oxygène. »

L’eau Eaunergie est une eau alcaline ionisée (Ph 8/9) donc 100 à 1000 fois plus riche en oxygène. Diminution de l’acidité de vos boissons = diminution de l’acidité de votre corps. L’organisme vivant est constamment en état de métabolisation et produit des substances acides et des toxines comme le cholestérol, l’acide acétique, l’acide urique, acide lactique, corps cétoniques, ammoniaque, urée, débris cellulaires notamment musculaires (sportifs)) Le stress, l’effort physique soutenu, la mauvaise qualité des aliments, les mauvaises habitudes alimentaires, les pollutions diverses, le manque d’activité physique,.... favorisent cette acidification de l’organisme. L’acidose est un réel problème de société.

Le secret de la longévité est de permettre aux cellules d’éliminer leurs toxines afin de pouvoir être hydratées et nourries correctement. Grâce à ses fonctions catalytiques, Eaunergie améliore de 115% l’absorption des nutriments, des vitamines et des minéraux au niveau cellulaire. Beaucoup de compléments alimentaires, comme les vitamines, ne sont que partiellement biodisponibles sans une alcalinisation et une hydratation correcte du terrain !

L’eau alcaline ionisée telle que Eaunergie a été reconnue et approuvée par le ministère de la santé au Japon depuis 1965.

Dr. Jean Cote drjeancote@hotmail.fr

votez :
par jules (IP:xxx.xx4.41.124) le 11 août 2009 à 16H19

je posséde un PH 4 que dois-je faire pour l’augmenter

votez :
par fabie (IP:xxx.xx0.150.97) le 2 décembre 2008 à 17H08

Bonjour, Le bicarbonate de soude est censé alcaliser. Est ce que la prise d’eau avec bicarbonate de soude plusieurs fois par jour est conseillée pour lutter contre l’acidose ? n’y a t-il pas de contre indications ?

votez :
par renee59 (IP:xxx.xx0.174.143) le 9 décembre 2008 à 17H39

Est-ce qu’une cure de citron ou de l’eau additionnée de bicarbonate peut alcaliser le terrain ? Quelle différence entre les ioniseurs coûteux, le système pimag et l’eaunergie ?

votez :
par Luc (IP:xxx.xx5.250.154) le 11 février 2009 à 14H48

Selon le Dr Jean-Pierre Willem, le jeûne serait très efficace pour empêcher la formation d’un cancer, de retarder et annuler sa progression ; quel en est donc le principe ?

Le fait qu’en jeûne le sang soit en légère acidose est le principe de base. Mais, diront certains, l’acidose n’est-elle pas nuisible pour l’organisme ?

Oui et non, pour combattre un cancer, les tissus doivent être en alcalinisation et le sang en acidification. Voici les explications prises sur le site de naturopathie de Christopher Vasey ND.

Les partisans de l’acidification

Les raisons qui font préconiser la mise en acidose de l’organisme pour lutter contre le cancer et d’autres maladies dégénératives sont motivées par les travaux de trois scientifiques.

Les plus anciens travaux sont ceux d’Otto Warbury, prix Nobel, qui en 1913 expliquait que la différence essentielle entre la cellule cancéreuse et la cellule saine tenait à leur métabolisme. La cellule mutée ou cancéreuse est de type fermentatif et ne peut pas se développer lors d’acidose. L’acidose empêche le cancer d’utiliser le sucre qui lui est nécessaire. C’est ce qui fait que les diabétiques graves, non traités, qui ont une tendance à une acidose sanguine permanente, font très rarement ou peu facilement un cancer. En d’autre termes : l’alcalose sanguine favoriserait le développement de cellules cancéreuses.

Les deuxièmes travaux sont ceux de Louis-Claude Vincent. Dès 1948, ce chercheur français, créateur de la bio-éléctronique, science qui mesure les terrains biologiques à partir de trois facteurs objectifs : le pH, le potentiel oxydo-réducteur (rH2) et le facteur de résistivité (r ou r02), concluait aussi à la suite de ses travaux que l’alcalose sanguine était favorable au développement du cancer. Les mesures thérapeutiques et préventives qui découlent de cette constatation sont évidemment qu’il faut lutter contre l’alcalinisation du sang et chercher à l’acidifier.

C’est ce que confirme à son tour le savant américain Reding qui, se basant sur des statistiques faites au niveau mondial, déclare « L’acidose sanguine constitue un état défavorable au développement de la cellule cancéreuse ; la tendance à l’alcalose sanguine contribuant à son éclosion. »

Reding a constaté en effet que les taux les plus élevés de non-cancérisation se trouvent dans les groupements d’individus présentant une forte acidose sanguine, acidose dont les origines sont multiples : condition de vie restrictives (camps de concentration), habitudes alimentaires (monastères), maladies chroniques acidifiantes (urémie, artériosclérose, diabète), habitudes socio-culturelles (pratique rituel du jeûne).

Le dénominateur commun à ces différents groupes de population peu enclins à faire des cancers est que le sang est acide, ce qui crée des conditions adverses au développement des cellules mutantes ou cancéreuses. La thérapeutique anti-cancéreuse consistera donc à rechercher l’acidification, ceci par les moyens déjà mentionnés, les diètes et jeûne, mais aussi par l’exercice musculaire et les séjours en altitude.

votez :
par Luc (IP:xxx.xx5.250.154) le 11 février 2009 à 14H50

suite ...

"Les partisans de l’acidification préconisent le jeûne comme technique de mise en acidose (du sang). Après ce qui a été dit précédemment, nous devons cependant nous poser la question : les effets thérapeutiques proviennent-ils de l’acidification du sang ou de l’alcalinisation des tissus qui en résulte ?

Que se passe-t-il pendant le jeûne ? La restriction des apports oblige l’organisme à puiser dans ses tissus. La dégradation des tissus produit des acides qui seront acheminés vers le sang, puis éliminés par les émonctoires. L’intensification du travail d’élimination que déclenche le jeûne, conduit aussi les acides des tissus vers les émonctoires en passant par le sang. S’il y a augmentation de l’acidité tissulaire tout au début du jeûne, la désacidification du terrain, environnement direct de la cellule, en est la conséquence à long terme. Le sang, lui par contre, a tendance à s’acidifier pendant le jeûne.

Le jeûne permet donc bien de lutter contre le cancer puisqu’il :

acidifie le sang (diraient les partisans de l’acidification) parce qu’il alcalinise le terrain (diraient les partisans de l’alcalinisation). Le processus est le même et les conclusions qu’on peut en tirer aussi lorsqu’il s’agit de jeûne partiels ou des régimes restrictifs préconisés (diminution des viandes, graisses et sucre). Dans ces cas il y a aussi désacidification du terrain et acidification du sang."

Pour lire l’article au complet voir : http://www.christophervasey.ch/FR/A...

votez :
par basille (IP:xxx.xx5.109.134) le 23 février 2009 à 20H22

dommage, pas assez de renseignement sur lequels sont bien, ceux a eviter

votez :
par zzzzPH (IP:xxx.xx6.59.226) le 9 août 2009 à 22H44

L’acidification ou la basification d’un même aliment peut varier selon les individus, tout dépend du terrain. C’est pourquoi on trouve des contradictions sur certains aliments dans des listes un peu simplistes. Tiré du bouquin de C.Vasey.

votez :
par Caroline (IP:xxx.xx0.112.30) le 21 octobre 2009 à 17H33

Cette petite liste-là présente en début d’article, par exemple ? ;-)

Les aliments acidifiants sont les protéines animales (viandes, œufs, poissons, produits laitiers), les céréales, les pâtes, le riz, le pain, les noix, les amandes, les cacahuètes et les boissons de type colas et le sel

Les aliments alcalinisants sont les légumes, les fruits, les pommes de terre, le soja, les noisettes, les épices, le vinaigre, le petit lait, les jus de fruits, bon nombre d’eaux gazeuses, le café et le vin.

Les aliments neutres sont l’huile d’olive et le sucre.

Il existe une échelle précise et spécifique du pouvoir acidifiant ou basifiant de chaque aliment

votez :
par nadia (IP:xxx.xx6.211.77) le 23 octobre 2011 à 14H26

Bonjour, L’article est très intéressant, je suis entrain de lire un livre sur l’équilibre acido-basique. Comment faire les menus ? Car,j’ai été habitué à mangé des pâtes avec de la viande (double ration d’acidité), il faut changer tout cela..mais comment ? Si vous avez des exemples de menus. Merci de m’écrire à nadia_piccari@yahoo.fr

votez :
par Moutse (IP:xxx.xx0.10.34) le 14 juillet 2012 à 23H03

Si vous mangez la crème Budwig le matin, alors vous aurez tout ce qu’il faut pour un équilibre basique !

Il n’y a pas que son livre qui parle de cet équilibre. Tous les livres de Kousmine en parlent.

votez :
par Lionel (IP:xxx.xx1.17.16) le 14 octobre 2013 à 18H31

Entre Vasey et Grosgogeat je choisirai sans hésiter le premier. Son livre est une mine d’infos alors que celui de Grosgogeat semble bien plus décousu.

Et puis aucun praticien de nutrition alternative ne saurait recommender de consommer les fruits au cours des repas (comme le fait Grosgogeat) il faut les prendre avant (1h) ou après (3h) sous peine de créer des fermentations intestinales !

Et si voulez en savoir plus sur l’origine de la notion d’équilibre acide-base tapez "Catherine Kousmine" ;-)

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles