NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des scientifiques réputés sonnent l'alarme sur les dangers des radiations des CEM (Champs ElectroMagnétiques) et RF (RadioFréquence)

Article publié le 5 septembre 2007

Le rapport présente les preuves scientifiques soulevant des inquiétudes à propos de l’impact sur la santé, notamment la leucémie infantile (issue des lignes électriques et autres expositions électriques), les tumeurs au cerveau et les névromes acoustiques (issus des téléphones mobiles et sans fil) et la maladie d’Alzheimer.

Il existe des preuves que les CEM sont un facteur de risque de cancer chez l’enfant comme chez l’adulte.

Les CEM issus de sources telles que les lignes électriques, les raccordements intérieurs et de mise à terre des immeubles et appareils, sont liés à une augmentation des risques de leucémie infantile et peuvent prédisposer à des cancers à l’âge adulte.

Le rapport de BioInitiative (http://www.bioinitiative.org), qui sera communiqué vendredi 31 août 2007, présente les preuves scientifiques attestant que l’exposition aux CEM des lignes est responsable de centaines de nouveaux cas de leucémie infantile chaque année aux Etats-Unis et dans le monde entier.

Les technologies sans fil qui dépendent des radiations de radiofréquences (RF) pour envoyer des emails et des communications vocales sont des milliers de fois plus fortes que les niveaux causant des troubles du sommeil, céphalées, problèmes de mémoire et de concentration et autres symptômes physiques indésirables.

Expert en santé publique et corédacteur du rapport, Dr David O. Carpenter, directeur, Institut de la santé et de l’environnement de l’Université d’Albany (New York), affirme : "Ce rapport sert à sonner l’alarme sur le fait qu’une exposition à long terme à certains types de CEM peut avoir de sérieux effets sur la santé. Une bonne planification de la santé publique est maintenant nécessaire pour prévenir les cancers et maladies neurologiques liés à une exposition aux lignes électriques et autres sources de CEM. Nous devons éduquer le public et nos décideurs sur le fait qu’il est inacceptable que la situation actuelle se prolonge."

Corédactrice, Cindy Sage de Sage Associates affirme : "Les experts de la santé publique et de la politique de CEM ont maintenant donné leur opinion sur le poids des preuves. Les actuelles limites internationales et de la FCC sur l’exposition publique et professionnelle aux radiations des CEM et RF ne protègent pas la santé publique."

Les nouvelles limites de sécurité publique et les limites sur le déploiement ultérieur de technologies à risque sont garanties sur la base du poids total des preuves.

NB  : Les 21 chapitres du rapport du BioInitiative Group sont en ligne depuis le 1er septembre, en libre téléchargement à l’adresse suivante http://www.bioinitiative.org/report/index.htm.

Thèmes

Sciences Cancer Pollution Santé menacée

Bookmark and Share
89 votes

commentaires
votez :
par Nimbus (IP:xxx.xx4.19.106) le 7 septembre 2007 à 14H23

Article intéressant, juste une chose, lorsque vous parlez de technologies sans fil, j’imagine qu’il y est inclu aussi la wifi ? Ca me fait penser à un commentaire de mon professeur d’informatique qui s’enthousiasmait sur les futures bornes wifi, beaucoup plus puissantes, qui permettront de se connecter sur des kilometres...

votez :
par Gardois80 (IP:xxx.xx6.234.92) le 1er octobre 2007 à 10H10

Cela fait déjà un certain temps que l’on veut rejeter sur les ondes électromagnétiques un certain nombre d’effets pervers, jusqu’à présent sans preuves réelles. Aussi je signale, qu’en 1951 - déjà - des articles de presse avaient mis en cause ces mêmes ondes en écrivant que les techniciens chargés des radars de l’armée de l’air (j’en faisait partie à cette époque) présentaient des risques de stérilité à cause de l’environnement électromagnétique dans lequel ils baignaient à longueur de journée. Les services sanitaires de l’Armée de l’Air avaient donc imaginé une "visite radar" spécifique à laquelle nous étions soumis tous les six mois. Il serait, peut-être, bon de demander les résultats de ces visites (et des statistiques) aux archives du ministère (l"armée ne jette jamais rien) pour vous faire une idée de cette étude épidémiologique.

Ayant quitté l’armée, j’ai travaillé pour différents organismes (et toujours sur des radars (dont les puissances d’émission en crête étaient généralement de 500 kilowatts et voir jusqu’à 3.000 sur un prototype de Thomson.

Or, j’ai 78 ans et je me porte bien, comme me l’assure mon médecin. Alors ? Où est la vérité ??

votez :
par ALAIN (IP:xxx.xx9.61.237) le 1er octobre 2007 à 17H59

Bonjour Existe-t’il une version en francais du rapport sur le site de bioinitiative.Merci

votez :
par portables et antennes relais : danger (IP:xxx.xx0.1.159) le 16 mai 2008 à 01H03

Bonjour, il n’y a pas de traduction intégrale à ce rapport. Cependant, vous trouverez un résué de ce rapport sur le site de Robin des Toits à cette adresse : http://www.robindestoits.org/Le-rap...

votez :
par GEMAL (IP:xxx.xx8.201.10) le 10 octobre 2007 à 17H35

MON GRAND PERE FUMAIT 70 CIGARETTES PAR JOUR ET IL N’EST PAS PARTI D’UN CANCER, cela dit j’invite ce monsieur a s’informer un peu plus sur la nocivité des ondes et surtout rechercher des informations que publiait les armées de plusieurs pays qui dénoncait la nocivité de ces dernieres et aussi de penser qu’il n’y a pas de fumer sans feu

votez :
par wow power leveling (IP:xxx.xx5.38.55) le 30 mars 2009 à 10H46

Cela fait déjà un certain temps que l’on veut rejeter sur les ondes électromagnétiques un certain nombre d’effets pervers, jusqu’à présent sans preuves réelles. Aussi je signale, qu’en 1951 - déjà - des articles de presse avaient mis en cause ces mêmes ondes en écrivant que les techniciens chargés des radars de l’armée de l’air (j’en faisait partie à cette époque) présentaient des risques de stérilité à cause de l’environnement électromagnétique dans lequel ils baignaient à longueur de journée. Les services sanitaires de l’Armée de l’Air avaient donc imaginé une "visite radar" spécifique à laquelle nous étions soumis tous les six mois. Il serait, peut-être, bon de demander les résultats de ces visites (et des statistiques) aux archives du ministère (l"armée ne jette jamais rien) pour vous faire une idée de cette étude épidémiologique.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles