NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
A qui profite la grippe aviaire ?

Article publié le 27 juin 2007

e21450b2b1c3f8ab43d0eee9e2fb30dc.jpgDans la série "A qui profite le crime", est-ce que la grippe aviaire est pour demain ?

La grippe aviaire est la future pandémie du XXIème siècle, similaire à la grippe espagnole de 1918 et ses 100 millions de morts. Les représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont formels : on ne sait pas quand, mais cette pandémie aura lieu.

Je dois l’avouer tout de suite, j’ai vraiment cru à cette histoire et me suis inquiété après la lecture d’un long article dans Science & Vie au début 2005, puis un numéro du très sérieux Foreign Affairs de l’été 2005 qui y consacrait plusieurs articles de fond.

La problématique résumée :

Le virus H5N1 fait actuellement des ravages parmi les poulets. Ce virus n’est normalement pas transmissible à l’homme, même si quelques décès lui sont imputables. Le danger est que si un humain est infecté à la fois par le H5N1 et par un virus grippal humain, il y a risque de recombinaison/mutation du virus qui pourrait ensuite se propager. Vu la virulence et la létalité du H5N1, il y a des quoi se faire du soucis.

Les acteurs :

e61cc2722b131ac970b686d997280675.pngLes acteurs principaux sont bien sûr les poulets, ceux qui appartiennent à un petit élevage familial et ceux qui sont entassés dans les méga-élevages industriels. Ils meurent à cause de la maladie mais sont généralement tués préventivement.

Les oiseaux migrateurs sont soupçonnés de véhiculer le virus d’un continent à l’autre et sont donc particulièrement surveillés, d’ailleurs les poulets doivent être mis sous clés lorsqu’ils passent.

Chez les humains, l’acteur principal est l’OMS qui devient incontournable sur cette affaire, Roche qui fabrique le tamiflu, seul antiviral efficace contre le H5N1, quelques firmes qui fabriquent des "vaccins", les fabricants et vendeurs de gants et masques de protection, et pour terminer, les industriels de la volaille pour qui la disparition de ces milliards de poulets et d’oeufs artisanaux est une bonne chose.

Le crime :

Le premier est celui des virus alliés aux poulets contre l’humanité, le second est celui contre notre porte-monnaie et notre tranquillité : les gouvernements et les entreprises font des stocks de tamiflu. Dernièrement l’office fédéral de la santé a suggéré par voie de presse que les suisses fassent des réserves de masque de protection. Les petits élevages ont été stigmatisés et dans beaucoup de pays asiatiques, ils ont tout simplement été annihilés.

Les indices :

L’enquête :

Les grands gagnants de cette affaire sont nettement (sans ordre de priorité) : l’OMS, les fabricants de tamiflu et de vaccins et les industriels de la volaille.

Les virus n’ont quasiment pas marqué de point : le nombre de victimes est ridiculement bas en comparaison d’une simple grippe saisonnière. On nous dit que ça peut devenir plus grave si on y prend garde.

Dans cette affaire, il y a tout de même plusieurs faits troublants :

  1. Le fameux virus pandémique n’existe pas encore vu qu’il n’a pas encore effectué sa mutation.
  2. S’il mute, rien ne permet de dire qu’il soit aussi virulent et pathogène que le H5N1
  3. S’il mute et s’il est pathogène, rien ne permet de dire que le tamiflu sera toujours efficace
  4. S’il mute et s’il est virulent, rien ne permet de dire que les vaccins ou pré-vaccins seront efficaces
  5. Les oiseaux migrateurs ont été accusés mais des foyers d’infections ont plutôt l’air d’avoir suivi des voies commerciales
  6. L’OMS et la FAO ont accusé les élevages familial alors que cette alliance humain-poulet existe depuis des milliers d’années sans causer de problèmes particuliers.
  7. Le mode d’élevage industriel des poulets, incroyablement affaiblis par des conditions inhumaines, n’a jamais été remis en cause, ni le commerce international.
  8. Les conditions actuelles n’ont rien à voir avec celles de la première guerre mondiale qui ont permis le développement sournois de la pandémie, on peut raisonnablement espérer une nette amélioration de la gestion de ce genre de crises.

Conclusion :

Les preuves formelles du risque, tel qu’il est présenté, n’existent pas. Toutes les mesures financières prises le sont sans garanties et disproportionnées par rapport à d’autres risques. Les intérêts financiers sautent aux yeux. Les vrais problèmes que sont l’élevage industriels ne sont pas remis en question.

J’ai changé d’avis sur cette affaire : on nous mène en bateau. Je ne nie pas qu’une pandémie puisse se produire dans le court ou moyen terme, mais ce sera sûrement une qu’on n’avait pas prévue. Si elle se produit dans des conditions normales, nous avons les moyens de la détecter, de la suivre et de la confiner.

Epilogue : je possède une dizaine de poules qui sont en bonne santé, n’ont jamais été vaccinées. J’ai élevé une dizaine de poussins sans pertes. Mes enfants jouent régulièrement avec. En 2005 je me suis fait vacciner contre la grippe mais maintenant ça suffit.

Thèmes

Animaux Vaccin Santé menacée Sécurité alimentaire

Bookmark and Share
88 votes

commentaires
votez :
par Atlantis (IP:xxx.xx4.175.14) le 27 juin 2007 à 11H16

Les grippes aviaires ont toujorus existé ceci dit. On nous dit que cette variante est superméchante, et surtout, pendant ce temps là on ne regarde pas les vrais problèmes qui nous menacent. Un leurre médiatique bien pratique.

votez :
par Adèle (IP:xxx.xx3.123.101) le 28 juin 2007 à 08H56

Bravo pour cet article. J’avais déjà lu l’article "qui est le dindon de la farce" et je le recommande : il est très complet.

J’ai aussi des poules, à quelques mètres d’une rivière qui sert de route aux migrateurs. Je soigne les rhums, coryza de mes poules avec des tisanes de romarin et des inhalation d’eucalyptus, et jusqu’à maintenant, elles ont toujours guéri ;-)

L’origine du problème vient et viendra de l’élevage intensif, mais il est tellement plus simple (plus rentable) de reporter la faute sur les migrateurs, pour affirmer que l’élevage en batterie est le plus sûr car isolé des contaminations en plein air ! :-((

Résultat : les petits paysans du tiers-monde vont crever de faim... comme toujours.

votez :
par Indianagrenoble (IP:xxx.xx1.4.41) le 28 juin 2007 à 11H19

Ca me rappèle la crise de la vache folle (encephalopathie spongiforme bovine) et la mise en place d’une stricte et nécessaire régulation et contrôle de la chaine de fabrication de la viance industrielle (car il ne reste plus grand chose d’artisanal dans nos supermarché de la consommation contrairement à ce que certaines étiquettes veulent bien nous le faire croire dans l’ensemble...)

Mon boucher ambulant local, s’est vu à l’époque, instaurer une obligation de récupération des "os" - un organisme spécialisé passait alors à l’époque 1 fois par mois et le coût était pris en charge par l’état - la crise passée et c’est aujourd’hui au boucher de payer cette nouvelle "taxe d’écarrissage" qui représente désormais environ 170 € HT / mois...

Ces pseudos "crises alimentaires" sont "faites",ou plutôt sont orchestrées pour "remettre un peu d’ordre" (imposer en fait par qqs manigances médiatiques) dans certaines filières agro-industrialo-alimentaire.... que l’on sait depuis longtemps présenter de grosses dérives...

Mangez bio ! de toute façon bientôt il y aura de OGM à hauteur de x% autorisé dedans ...

Sinon je vous conseille de télécharger "Alerte à Babylone" un film qui remet un peu les pendules àl’heure !

Bonne bouffe à tous !

Alex ;o)

votez :
par Dominique Kuster (IP:xxx.xx3.135.225) le 30 juin 2007 à 19H28

Il est aussi possible d’acheter le film, l’auteur qui ne bosse pas pour Hollywood sera peut-être content d’avoir quelques clients ;-) http://www.voiretagir.com/fiche_fil...

votez :
(IP:xxx.xx2.75.26) le 28 juin 2007 à 11H20

Effectivement de gros enjeux financiers avec le business grippe aviaire. Il est plus que surprenant qu’à ce jour très peu de résultats et d’études sérologiques sur les humains aient été menées et publiées. Il serait en effet extrêment instructif de savoir, dans quelle mesure (pourcentage, intensité) la population humaine a déjà été en contact avec le virus et developpé une certaine forme d’immunité dans des pays tels que le Vietnam et l’Indonésie ou le H5N1 circule massivement depuis maitenant plusieurs années.

votez :
par Indianagrenoble (IP:xxx.xx1.4.41) le 28 juin 2007 à 12H23

En effet... on nous bourre le mou sur des tas de choses futiles et inutiles...

En pleine crise du H5N1 l’année dernière, sévissait une autre crise, bien réelle celle-là !

Celle du Chik’ (pour info elle n’est toujours pas résolue mais bon - il faut lui trouver un interet particulier ormis le fait de faire fuire les touristes potentiels des zones équatoriales qui font leur blé justement avec eux...)

non sérieusement j’insiste - jettez simplement un coup d’oeil sur ce lien (extrait de "Alerte à Babylone" cité ci-dessus) :

http://www.dailymotion.com/video/x1...

Alexextralucide

votez :
par yunhe (IP:xxx.xx7.72.42) le 10 novembre 2009 à 17H28

We offer you replica watches of famous luxury omega watch . You can find a really huge collection of different models of replica omega watches. omega watches for sale here to find watches that are just right for your personality while paying reasonable prices.

Les Auteurs deSanté
Gilbert Spagnolo dit P@py - 22 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Marc Girard - 20 articles
insaecula - 10 articles
çaDérange - 299 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Koryneva - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles