NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
deep ecology, de droite ?

Article publié le 11 juin 2009

deep ecology, de droite ?

Ivan Illich nous expliquait dans les années 1970 que la société thermo-industrielle était inefficace, Hans Jonas nous intimait en 1979 de prendre nos responsabilités, en 2005 Nicolas Hulot nous disait que nous étions à bord du Titanic, aujourd’hui Yann Arthus-Bertrand affirme dans son film Home que sans réagir, « dans dix ans la planète est foutue ». Non, Yann, la planète n’est pas foutue, l’humanité n’est pour notre sphère intergalactique qu’une maladie passagère. Oui, Yann, il est trop tard. Les prophètes de la catastrophe n’ont pas été écoutés et je suis désormais convaincu que nous ne pouvons pas éviter d’entrer dans le mur des limites de notre Biosphère, avec toutes les conséquences tragiques que cela entraînera.

J’espère que nos générations futures pourront tirer les leçons de nos erreurs et percevoir en quoi l’écologie profonde pourrait permettre d’instaurer de nouvelles valeurs dans l’avenir, plus conforme aux contraintes naturelles qui pèsent sur notre espèce dite homo « sapiens ». Ce n’est pas gagné ! Alors qu’un camarade encarté m’affirme que « la deep ecology est clairement à l’opposé des valeurs que nous portons au travers du socialisme », je suis amusé de constater que dans LeMonde ce jour (6 juin), deux membres du gouvernement français (de droite) terminent leur article sur l’économie verte par le paragraphe suivant : « Comme le préconise le philosophe de l’écologie, le Norvégien Arne Naess, (il faut) tourner le dos à l’écologie superficielle, qui préserve les ressources dans le seul objectif de générer du profit, et œuvrer en faveur d’une écologie profonde qui transforme le rapport de l’homme à la nature. »

Cherchez l’erreur !

Biosphere

Thèmes

Ecologie

Bookmark and Share
23 votes

commentaires
votez :
par ZEN (IP:xxx.xx9.48.147) le 11 juin 2009 à 12H30

" dans LeMonde ce jour (6 juin), deux membres du gouvernement français (de droite) terminent leur article sur l’économie verte par le paragraphe suivant : « Comme le préconise le philosophe de l’écologie, le Norvégien Arne Naess, (il faut) tourner le dos à l’écologie superficielle, qui préserve les ressources dans le seul objectif de générer du profit, et œuvrer en faveur d’une écologie profonde qui transforme le rapport de l’homme à la nature. »

Des noms ! des noms ! et un lien , please

votez :
(IP:xxx.xx5.175.209) le 9 décembre 2009 à 15H57

Si l’écologie superfcielle est clairement "de droite" (shallow ecology), l’écologie profonde (deep) est au coeur des valeurs de la contre-culture. Pour arrêter de dire n’importe quoi sur la deep ecology, lisons les textes ! Video sur le fondateur de la deep ecology, le philosophe norvégien Arne Naess, extraits de ses livres, entretien avec David Rothenberg, Charles Ruelle, tout ça sur le site de son éditeur en France : www.wildproject.fr

votez :
par marcoB12 (IP:xxx.xx5.48.123) le 11 juin 2009 à 21H34

Je vous trouve bien pessimiste. Il est vrai que l’humanité est une bande de bourins à peine dégrossis, que leurs représentants pensent à l’unisson "après moi le déluge" et que nous avons commis de très grosses boulettes. Mais diable, ces drôles de moulins à vent produiront l’année prochaine autant de kwh que le parc nucléaire français, le bureau de l’aménagement du territoire de californie a plus de 75 projets de centrales solaires à examiner (plus de 50 GW de capacité cumulée), la chine bascule au vert à toute vitesse, les véhicules électriques arrivent, les LEDs débarquent et il y a des boutiques "bio"un peu partout (donc des clients). Bref, la gangrène n’est pas généralisé et le patient à la possibilité de se rétablir. Oui, il faut se bouger, oui, il faut réapprendre la sobriété, la frugalité, les plaisirs de l’esprit sur ceux de la matière, tellement de choses. Décantez un peu plus le monde que vous croyez voir. Il n’est pas si moche que ça. Ah oui, au lieu d’être seulement écolo, devenez végétarien, passez aux toilettes sèches, virez la TV oubliez la voiture (sauf cas extrêmes) et apprenez aux enfants que ce monde a pas mal de problèmes à résoudre. Les enfants adorent les problèmes. Il n’y a pas de mur, sinon dans les têtes. Certes, les espèces disparues le sont pour de bon. Une pensée pour elle. Mais tout le reste peut se reconstituer et nous allons le faire. Sans condescendance aucune de ma part.

votez :
par K. (IP:xxx.xx8.34.180) le 12 juin 2009 à 09H57

Est ce que l’argent ca se mange ?

Est ce que l’énergie ca se mange ?

Est ce que vous prenez en compte qu’en plus de l’énergie électrique que l’on tire actuellement du nucléaire fuel charbon n’est pas l’énergie minimal qu’il faudrait pour remplacer juste les véhicules indispensable.

Allez vous labourer avec mains ou des animaux ? Pour quel nourriture ? Quel engrais allez vous utiliser sans gaz ?

La densité et la vitesse d’un population détermine et lie son capital ( capitaliste ) : plus de voiture , grosse population : boom ! En continuant dans l’économie capitaliste la majorité sera majoritaire déficitaire, un retour dans les années 1800.

Est ce que le capital veut et peut ( dans sa définition capitaliste) qu’il n’y ait pas d’exclus ? Non.

Est ce que ca peut mettre tout le monde au travail équitablement sans que ce soit un travail forcé : non.

IL y a d’autres économies.

Il faut rajouter que les journalistes qu’il n’y a pas que le CO2, et méthane, qui sont des causes du changement climatique c’est aussi l’activité humaine, l’habitat, les moteurs, la chaleur. Il faut ajouter que la sacro déforestation dans l’amazonie a eu lieu en Europe, et aux USA AUPARAVANT ! C’est notre culture qui veux ça c’est donc cela qu’il changer, si on avait voulut survivre.

votez :
par perlseb (IP:xxx.xx2.41.232) le 11 juin 2009 à 21H55

Je crois que l’auteur a bien raison. On ne peut de toutes façons pas faire d’écologie avec le système actuel qui est entièrement basé sur la consommation.

On fait de l’écologie bobo où les gens se donnent bonne conscience en consommant des produits soit disant plus écolo. Mais la meilleure manière d’étre écolo, c’est de ne pas consommer, ou très peu. J’aimerais des voitures électriques qui remplacent totalement toutes ces voitures polluantes et bruyantes. Mais la voiture électrique ne sera qu’une voiture de plus pour des ménages qui en ont déjà une ou 2 : une voiture pour les petits déplacements, une pour les vacances, une pour frimer, ... Consommation : voilà le système.

On ne fait aucune publicité pour inciter à conserver son matériel : voir la prime à la casse actuellement. C’est écolo ça, d’acheter une nouvelle voiture ? Bien sûr, être soigneux et consommer le moins possible, ça ne pourra jamais être bien vu ou encouragé dans ce système mercantile.

votez :
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 11 juin 2009 à 23H24

« Ivan Illich nous expliquait dans les années 1970 que la société thermo-industrielle était inefficace, Hans Jonas nous intimait en 1979 de prendre nos responsabilités, en 2005 Nicolas Hulot nous disait que nous étions à bord du Titanic, aujourd’hui Yann Arthus-Bertrand affirme dans son film Home que sans réagir, « dans dix ans la planète est foutue ».

Ne s’improvise pas prophète qui veut.Le Titanic mets longtemps à couler, depuis les prévisions du père Malthus.... Ça me fait penser aux apôtres qui attendent le jugement dernier depuis 2000 ans.

votez :
par K. (IP:xxx.xx8.34.180) le 12 juin 2009 à 10H01

Vous en faites pas il y a des sociétés et des dizaine de milliers d’espece qui sont mortes entre temps

votez :
par Gui (IP:xxx.xx5.0.142) le 12 juin 2009 à 10H04

Je pense également que l’on va dans le mur. Cependant, ce ne sera pas aux générations futurs d’inventer le bon équilibre entre l’homme et la nature ...

La catastrophe écologique n’arrive pas seule et toute la société va changer, nos habitudes, nos relations sociales, la politique, ...

La simultanéité des crises financières et économiques, sociales et écologiques fait que tout le système va basculer ... dans quel sens ?

La guerre et l’autoritarisme ou l’avènement d’un équilibre entre les hommes et la nature ...

Dans les deux cas l’avenir va s’écrire dans les prochains mois ... pas dans 50 ans !

Ps : plus le mur sera dur et haut ou le trou profond ... meilleur sera la solution !

A suivre

votez :
par Gui (IP:xxx.xx5.0.142) le 12 juin 2009 à 12H01

"J’aimerais des voitures électriques qui remplacent totalement toutes ces voitures polluantes et bruyantes. "

Plus de voitures électriques pour augmenter la demande et accroitre le parc nucléaire ... vive l’EPR ! Une solution d’avenir, écologique et renouvelable ... flop !

Faire du fric et garder la main sur leurs avantages ... voilà une ligne de conduite !

votez :
(IP:xxx.xx1.78.224) le 10 décembre 2010 à 20H20

Venez vivre sur la mer dans la mer sous la mer,vous verrez comme vous deviendrez vite écologiste,par nécessité,et peu vous importera la gauche ou la droite,que nous appelons babord et tribord,vous utiliserez les énergies renouvelables,ne jetterz plus les plastiques,et apprendrez à économiser l’eau douce,vu qu’il ne pleut pas tous les jours.

votez :
par Croissance Verte (IP:xxx.xx3.31.125) le 12 juin 2009 à 18H21

Si je partage le constat, je ne partage pas le pessimisme sur notre avenir.

Non pas qu’il soit illégitime. Mais parce que la vie serait bien trop triste si elle se réduisait à votre fatalisme.

Pour prolonger votre réflexion, je vous invite à lire les deux points de vue qui se font écho, publiés ce jour sur Lemonde.fr .

Celui d’Edgar Morin : http://www.lemonde.fr/opinions/arti... Celui de Luc Ferry : http://www.lemonde.fr/opinions/arti...

Luc Ferry notamment s’appuie étrangement sur les mêmes références que vous (Illitch). Ce qui confirmerait encore un peu plus votre propos.

Garder espoir, il faut...

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles