NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Une taxe carbone... en Chine ?

Article publié le 29 novembre 2013

Il ne suffit pas de jouer perso dans un coin de la rue de Grenelle, il faut jouer collectif : les solutions ne peuvent passer que par des discussions internationales globales pour résoudre la quadrature du cercle : permettre à des milliards de terriens pauvres de se développer, tout en limitant quand même, un peu, si possible, les émissions globales de CO2. Nous sommes dans la même barque, la même felouque, la même jonque, le même drakkar ; sur la même planète.

Une taxe carbone... en Chine ?

On avait déjà vendu aux Français l’illusion qu'ils étaient les super-héros verts du Grenelle de l’environnement, que le coq gaulois allait sauver son petit village et la planète entière à lui seul, qu'il allait terrasser l’empire du dragon CO2. La Chine en rigole encore. 

Et on recommence ! Le gouvernement français veut créer une taxe carbone, alias contribution climat-énergie. Le super-héros made in France va réduire ses consommations de carburant fossile, ses émissions de CO2, et sauver la planète. Bravo ! 

 

Le problème est que lorsqu’il s’agit d'émissions de CO2, le monde n'est qu’un seul pays. La France pourrait, peut-être, vivre sobrement de vent et d’eau fraîche ; mais le changement climatique n’est pas un problème français, ni de telle ou telle autre nation, c’est un problème planétaire. Personne n'ose la fable de la ligne Maginot qui arrêterait le CO2 à la frontière. L'avenir de la planète ne se joue pas rue de Grenelle, il se joue à Pékin, New Delhi, Le Caire, Rio De Janeiro… 

 

Pendant que la petite France se donne l'illusion de sauver la planète, les émissions de CO2 de la planète entière continuent à augmenter, à augmenter de plus en plus vite. En une seule année 2008, l’augmentation des émissions de CO2 de la Chine a dépassé non seulement les misérables économies d’énergie de la France, à supposer qu’il y en eût…, mais aussi ses émissions totales ! C'est dire combien d'éventuelles économies de consommation en France sont imperceptibles. Pendant que la petite France économise petitement, les énormes pays en développement... se développent énormément. Les pays développés ne sont pas, ne sont plus, le nombril de la planète – et la gare de Perpignan n’est plus le centre du monde.

Le CO2 de demain ne viendra pas seulement des quelques privilégiés qui ont la télévision et qui ne coupent pas la veille de leur appareil ; l'avenir dépend aussi, de plus en plus, de la multitude de ceux qui n'ont pas de télévision, ni même l'électricité. Parce que tôt ou tard ils auront l’une et l’autre.

Lorsqu’ils mouraient de faim on les ignorait ; aujourd’hui ils commencent enfin à consommer… ils nous enlèvent maintenant le pétrole de la bouche, et nous découvrons avec appréhension qu’il va falloir le partager, dans la joie et la bonne humeur si possible. La Chine est maintenant le premier consommateur mondial de céréales, de viande, de charbon, d’acier, et depuis 2007 elle est le premier pays émetteur de CO2 sur la planète, et elle en émet de plus en plus. (Sachant que les pays riches sont en partie responsables du mauvais bilan vert de la Chine ; ils se sont acheté une vertu écologique en délocalisant leurs usines en Chine, ou ailleurs, se lavant ainsi les mains de leur pollution et de leur CO2…).

Ils avaient une chemise déchirée et délavée, eh bien ! maintenant ils peuvent acheter une nouvelle chemise toute neuve. Ils allaient à pied et rêvaient d’avoir un vélo, eh bien ! maintenant ils peuvent acheter ce vélo. Peut-être même un jour achèteront-ils une voiture… des milliards de tuyaux d'échappement ! Il s’est vendu 18 millions de véhicules en Chine en 2010 dont 13,76 millions de voitures de tourisme, 32% de plus qu’en 2009 ; la Chine est maintenant le premier marché automobile du monde, devant les États-Unis. (Voir par exemple ecologie-illusion.fr/)

Un nouveau fleuve est né au XXIe siècle, même s’il ne figure pas sur les cartes de géographie : un énorme fleuve de pétrole, qui coule vers la Chine. 

"Pays en développement", "pays émergents"… cela veut dire qu’ils consomment de plus en plus d’énergie, et qu'ils rejettent de plus en plus de CO2. Parce que pour l’instant il n’existe pas de "plan B" du développement ; il n'y a que le plan que les pays maintenant développés ont exploité sans retenue : puiser dans les énergies abondantes les moins chères – les énergies fossiles. Les pays encore pauvres suivent notre exemple ; il serait déplacé de leur faire la leçon du haut de nos 4X4, pour leur dire qu’à cause de ces petits vélos, à cause de ces chemises neuves, la planète est en danger. 

 

Lors du premier choc pétrolier on nous avait vendu que "La France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées". Nous l'avons cru, sans nous rendre compte qu'il ne s'agissait que d'idées franco-françaises, totalement vaines quand on les considère à l’échelle de la planète entière. Nous n'avons pas pris la mesure du monde, la France n’est rien – à peine 1,5 % des émissions mondiales de CO2. Considérons la Chine, le plus fort émetteur de CO2 aujourd’hui, dont les émissions continuent à augmenter vertigineusement ; s'il est un pays ou il est urgent d'agir, c'est bien en Chine ; imaginons donc d'y appliquer les merveilleuses idées franco-françaises, pour estimer leur efficacité. 

 

Les économies d’énergie et de consommation ? Mais la Chine fait partie de ces pays où des foules de miséreux n’ont rien à économiser et sont avides de se développer et de consommer davantage. 

Améliorer l’efficacité énergétique des machines à laver le linge ? Mais des centaines de millions de Chinois n’ont même pas – pas encore – de machines à laver le linge ; à peine ont-ils une chemise à mettre dedans. 

Rouler à vélo plutôt que prendre la voiture ? Mais des centaines de millions de Chinois n’ont même pas – pas encore – de vélo.

Interdire les ampoules à filament ? Mais des centaines de millions de Chinois n’ont même pas – pas encore – l’électricité. 

Ne pas utiliser de mouchoirs jetables ? Mais la plupart des Chinois ont un pouce qui fonctionne très bien.

Manger moins de viande ? Mais des centaines de millions de Chinois n’en mangent presque pas – pas encore. 

Construire des éoliennes ? Mais la Chine est déjà championne du monde dans ce domaine, comme dans tant d’autres ; elle est le numéro un mondial en termes de capacité éolienne installée… ce qui ne l’empêche pas de mettre en service une centrale électrique au charbon par semaine. 

Construire des barrages ? Mais la Chine vient de construire le barrage des Trois-Gorges, le plus puissant du monde, et a d’autres projets ambitieux. 

Les Français peuvent jeter toutes leurs voitures aux orties et rouler à vélo, ça ne sauvera pas la planète ; parce que pendant ce temps des milliards de Chinois, d’Indiens, d’Africains, de Latino-américains, etc., s'activent pour avoir bientôt une voiture, et aussi une machine à laver le linge et aussi des chemises à mettre dedans. 

 

Les petits vélos français n'empêcheront pas la croissance des émissions de CO2.

C’est déprimant. Nous trions, nous éteignons consciencieusement la veille de la télévision, nous coupons l’éclairage en quittant une pièce, nous créons des taxe-contribution carbone… et tout cela est illusion, la planète va et ira quand même de plus en plus mal..

Mais alors, que faire ? Continuer nos petits gestes inutiles, pour l'honneur ?

Continuons donc, pour avoir la conscience en paix. Mais il faut avoir la lucidité de reconnaître que ce n'est qu'un gadget au regard de la planète. Il ne suffit pas de jouer perso dans un coin de la rue de Grenelle, il faut jouer collectif : les solutions ne peuvent passer que par des discussions internationales globales pour résoudre la quadrature du cercle : permettre à des milliards de terriens pauvres de se développer, tout en limitant quand même, un peu, si possible, les émissions globales de CO2. 

Nous sommes dans la même barque, la même felouque, la même jonque, le même drakkar ; sur la même planète.

Source image : http://www.agir-pour-orgeval.fr

Thèmes

CO2 Taxe Carbone Chine

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles