NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Sortir du pétrole ET Sortir du nucléaire

Article publié le 2 février 2012

Sortir du pétrole ET Sortir du nucléaire

Sortons du pétrole, laissons le pétrole sous terre, c’est aussi important que de sortir du nucléaire. Car la valeur du pétrole est incommensurable. Il faut environ 100 millions d’années pour « produire » du pétrole ; si la nature était une marchande capitaliste, à combien nous offrirait-elle le litre de super ? Certainement pas à 100 dollars le baril, ni même à 1000 ! Pourtant Antoine Reverchon* s’escrime à envisager un brillant avenir pour le pétrole : « Les découvertes de nouveaux gisements reculent sans cesse la date du « pic de production »… « Les entreprises du secteur pétrolier et gazier voient leurs actions servir de valeurs refuges à l'heure où les titres d'Etat sont risqués. » Pourtant le pic du pétrole conventionnel est dépassé depuis deux ou trois ans !

Antoine Reverchon ne voit qu’une limite au pétrole, le réchauffement climatique : « L'Agence internationale de l'énergie (AIE), dans son rapport World Energy Outlook 2011, révèle que la combustion de l'énergie fossile produite actuellement et dans les années à venir par les équipements existants en 2010 (usines, transports, bâtiment) provoquera, à l'horizon 2050, un réchauffement du climat de 6° C, alors que notre économie planétaire ne pourraient absorber sans catastrophe majeure qu'une élévation de température de 2°C. » Alors « la valorisation des entreprises du secteur énergétique n'a pas de sens économique puisqu’elle ne tient pas compte du risque climatique.  » Mais « pour les investisseurs, le scénario de la production jusqu'à la dernière goutte reste le plus attractif. »

Contre la myopie de ces « investisseurs » et de leurs marchés, il faudrait dès aujourd’hui se préparer au plus vite à des changements structurels de nos modes de vie pour éviter le double fléau de la pétrole-apocalypse et du cataclysme climatique. Seule une augmentation du prix du pétrole constante et progressive, dont les royalties iraient à la promotion des économies d’énergie et non aux rentiers du pétrole, permettrait une prise de conscience mondiale. Cela ne peut se faire que si une volonté politique forte et cohérente incite à l'augmentation régulière et programmée du prix des énergies fossiles. La campagne présidentielle française de 2012 a commencé, aucun des candidats n’envisage une telle politique. Nos dirigeants sont aussi aveugles que les marchés… Il faudra voter écolo dès le premier tour, au pays des aveugles les borgnes sont rois.

* LE MONDE économie du 15 novembre 2011, Quelle est la vraie valeur des réserves d'énergie fossile ?

Source image : http://static.mediapart.fr

Thèmes

Pétrole Nucléaire

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Indianagrenoble (IP:xxx.xx3.127.135) le 2 février 2012 à 17H04

Merci de votre article.

Ma question serait alors :

Le réchauffement climatique ne serait-il pas une outil politico-scientifico médiatique découvert, fabriqué et mis au point par des sociologues avisés pour modifier tout en douceur les comportements des masses vis-à-vis de cette énergie ?

Energie dont on sait tous qu’elle nous est indispensable aujourd’hui et de façon massive : nous sommes tous "oil addicted"...

La Transition et la Résilience est à prévoir et à bien préparer, le réchauffement climatique est pour un outil de préparation à cette transition...

Je suis un écolo engagé, respectueux de la vie et d’autrui, plutôt de gauche et je sais que je heurte beaucoup de sensibilités lorsque "je nie" au travers de mes propos ce fameux réchauffement climatique qui est bien passé dans les conscience de chacun, accepté et désormais adulé pas la plupart des gens...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx7.188.81) le 5 février 2012 à 11H15

@Indianagrenoble

Oui, concernant "outil politico-scientifico médiatique" vous avez certainement raison, du moins pour maintenant.

Au début de l’histoire c’est plutôt l’aile "anarchiste" des mouvements écologistes qui ont infiltré le GIEC pour rependre "leur vérité scientifique" et atteindre leur objectif politique : Le retour au silex et la vie en petit groupes d’individus, comme au bon vieux temps. (Moi je ne suis pas hostile à ce mode de vie si ça plait à des gens, mais de là à l’imposer à toute la population… Pour ceux que ça intéresse j’ai une grotte préhistorique tout équipée au confort d’il y a 5000 ans à louer.)

Notre société devra forcément évoluer vers une certaine sobriété, mais entre le silex et le niveau de vie actuel, je crois que la technique nous permettra de sauver l’essentiel.

votez :
(IP:xxx.xx1.13.110) le 3 février 2012 à 21H44

@ Indianagrenoble (IP:xxx.xx3.127.135) le 2 février 2012 à 17H04 : Même si vos propos sont vrais, qu’y a -t-il de changer ?

Nous sommes bien 7 milliards et je ne veux pas qu’on me touche et je suppose qu’il en va de même pour la plupart...Nous devrions donc continuer notre courbe non raisonnable de croissance.Nous allons donc changer notre mode de vie et vite cesser notre imbécile système de société de consommation. A moins qu’un petit détail d’un tout petit incident nous ramène trop rapidement à quelques millions ?

votez :
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 4 février 2012 à 14H57

voeu pieux, regardez l’allemagne...on remplace le nucléaire par du gaz...dont on pourra se passer en 20.... les deux propositions contiennent leur part de doute se passer d’énergie..ne sera pas indolore... continuer comme d’habitude conduira de toute façon ..à se passer du pétrole, ne sera pas indolore..mais plus tard... DOnc,votre argumentaire pour être convaincant doit se doubler d’une démonstration incontestable des effets d’un réchauffement climatique provoqué par l’homme...sinon autant continuer comme d’hab ...

votez :
par TeddyTed (IP:xxx.xx6.203.156) le 4 février 2012 à 17H26

Sortir du nucléaire je suis bien d’accord, c’est la technologie la plus chère et la plus dangereuse du monde. Mais vos affirmations sur le pétrole me laissent perplexe. 100 millions d’années pour "produire" du pétrole ? Alors comment expliquez-vous qu’en privé les ingénieurs de Total expliquent qu’il ne faut quelquefois que 30 ans pour aller rechercher du pétrole dans un puits laissé vide ? Comment expliquez-vous que les chiffres de l’ONU (organisme ayant créé le GIEC) nous assurent du pétrole pendant plusieurs siècles ?... Merci de votre réponse.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx7.188.81) le 5 février 2012 à 10H44

@TeddyTed

Vos affirmation restent a démontrer :

- Selon la cour des comptes l’énergie nucléaire est une des moins cher @50€ le MWh.

- Pour le moment, c’est le charbon le plus dangereux. 20 morts par jour rien que dans les mines, sans parler de la pollution de l’air qui doit tuer beaucoup plus. La pollution automobile ça doit pas être mal non plus. Et que dire de la chimie...

- Si le nucléaire a mauvaise presse ce n’est pas parce qu’il est le plus dangereux, mais seulement parce qu’il est une cible facile. Il est plus aisé de se faire élire en promettant de supprimer du nucléaire que de supprimer l’automobile même si cette dernière est plus dangereuse.

Concernant les puits de pétrole qui ré ouvrent, c’est simple, c’est la technologie d’extraction qui évolue. Un puits considéré "vide" il y a quelques années peut à nouveau être exploité grâce à de nouvelles techniques (Fracturation hydraulique, injection de vapeur, dissolution par des solvants...) Mais cela ne durera qu’un temps. La terre produit beaucoup moins de pétrole que ce que nous en consommons.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx7.188.81) le 5 février 2012 à 09H59

Merci pour cet Article. Je suis d’accord avec vous sur le fond : Les énergies fossiles sont extrêmement précieuses et doivent (devraient) être économisées.

Par contre l’argument du réchauffement climatique a du plomb dans l’aile. Dans les faits, la température s’est stabilisée alors qu’elle aurait du continuer à augmenter selon les prophètes de l’apocalypse. Il y a bien un réchauffement, mais bien plus lent qu’annoncé et dont les causes sont aussi en partie naturelle. Voir par exemple : http://www.pensee-unique.fr/bonnetd... Vous remarquerez par ailleurs que les politiques (écolos compris) sont de plus en plus discrets sur le sujet. On va lentement enterrer l’affaire qui n’en était pas réellement une. (La catastrophe de Fukushima est vraiment bien tombée pour aider à cela) !

Vouloir sortir du nucléaire reportera une bonne partie de la fourniture sur le gaz / charbon et donc ça ne va pas dans le bon sens.

Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faudrait plus taxer l’énergie afin d’inciter à l’économiser, mais si vous vous présentez avec un tel programme, aucune chance d’être élu. La prise de conscience, je n’y crois pas non plus : La grande majorité est pour, mais seulement une partie de la population est réellement prête à faire des efforts, et encore très limités, pas à la hauteur de l’enjeu.

Tout n’est pas noir non plus, de gros efforts sont faits dans le batiment, ENR,... ce qui petit à petit va progressivement améliorer les choses. Il faudra du temps.

votez :
(IP:xxx.xx1.140.67) le 6 février 2012 à 09H46

@Hervé (IP:xxx.xx7.188.81) le 5 février 2012 à 09H59:Vous écrivez :"Il y a bien un réchauffement, mais bien plus lent qu’annoncé et dont les causes sont aussi en partie naturelle." et bien par cette phrase vous montrez l’égarement de nos responsables scientifiques à "esprits rationnels et cartésiens". Depuis plus de trente ans, les scientifiques ne peuvent plus se fier à ce qu’ils ont appris puisque le mensonge s’est infiltré dans tous les rouages de notre société et donc jusqu’au plus petit de leur cours.

Les esprits rationnels et cartésiens ont été sélectionnés, par nos systèmes éducatifs, pour leurs facultés à comprendre et apprendre ce qu’on leur enseigne et surtout à ne pas analyser. La science des sciences rationnelles et cartésiennes, la physique, a réussi à déceler ses erreurs, bien que très tardivement et elle recommence ses théories.

Les autres sciences devraient vérifier s’il n’existe pas des "contre vérités" dans leurs théories.

En rappel, je me permets de vous préciser que juste avant la période médiatique du réchauffement climatique, nous sommes nombreux à nous souvenir de la période d’entrée en glaciation...et tout cela annoncé par les mêmes sources ! Par les mêmes sources et en même temps, cela faisait même ’un peu’ désordre !...

La vérification et l’élimination des mensonges vont permettre de laisser les commandes dans les mains de personnes responsables et coupables MAIS beaucoup plus compétentes pour nous guider , nous, le petit peuple. Ainsi, il ne sera plus possible de "faire glisser" puis sombrer des procédés d’utilisation de l’atome beaucoup plus performants mais beaucoup plus difficiles à en tirer du fric. (Je vous rappelle, du coté de la médecine,ce qu’il a été écrit lors du procès de celui qui a tenu les rênes de la recherche et du fric sur le cancer et puisqu’il y ’atténuation des faits dans internet’...il nous reste en preuve de ses agissements, les promesses que le nouveau centre de recherche a du nous faire !...S’il a du faire ces promesses, pour la reprise des dons c’est bien qu’avant il y avait plus que des dérives... !!!.)

Il faudrait au moins pouvoir donner la parole à ces scientifiques ’de l’atome’ mis à l’écart et qui n’osent plus ’moufeter’. Ils sont "coincés" par la précarité de leur place et donc par l’utilisation d’états émotionnels. J’en déduis que ceci nous éloigne du véritable esprit de recherche.

Nos progrès scientifiques stagnent actuellement et ça au moins c’est une évidence. Ils ne peuvent plus progresser puisqu’il est toujours possible d’apporter un mensonge ’accepté’ dans toute théorie contraire à la stagnation qui permet à une poignée d’individus d’en vivre ’z-avec leurs z-avantages’....Je suis certain que vous pouvez comprendre ce que je veux vous indiquer et votre réponse m’intéresse...

Doit-on tout faire pour débusquer les êtres silencieux qui ont quelque chose à dire ?

Pour le moteur Pantone...dont vous semblez douter de la performance...et bien, cela commence à intéresser des pharmaciens de mon coin !...Peut être que même eux se réveillent de la stagnation de leur domaine ?...Seulement, il est déjà commercialisé un nouveau dispositif qui peut être utilise le fait qu’une goutte d’eau dans de la graisse à frite bouillante peut mettre le feu à la maison ? Malheureusement j’ai du écrire "commercialisé" ! Mais ’heureusement’ la possibilité d’une très très grande découverte que l’utilisation intelligente ou l’essai d’utilisation ...Il se pourrait ainsi qu’un monde de vrais scientifiques émerge silencieusement et parallèlement au bourbier officiel "du monde du mensonge" . MAIS, ce ne peut être réalisé pour l’utilisation de l’atome j’espère pour la santé des voisins de palier...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 6 février 2012 à 19H32

@(IP:xxx.xx1.140.67) Bonsoir,

L’important est de ne pas confondre les guignols et les vrais scientifiques. Ces derniers sont en principe très discrets tant qu’ils n’ont pas de certitude. Ils font parfois des erreurs, oui, mais les corrigent et font avancer la science.

Dans le cas du réchauffement, c’est une bande de zozos qui ont enfumé le reste de la communauté scientifique en publiant des chiffres faux et des rapports bidon. ça a tenu jusqu’à ce que d’autres scientifiques (sérieux) reprennent leur travail et trouvent les nombreuses erreurs (qui, curieusement, vont toutes dans le même sens, celui du réchauffement...). ¨Pour en savoir plus, http://www.pensee-unique.fr/

Dans le cas de l’énergie atomique, vous retrouvez la plupart des guignols dans les rangs des écolos. Ils vendent de la peur et c’est un excellent fond de commerce qui rapporte. Et comme la presse les suit, ils ont pignon sur rue. Je suppose que c’est de ceux là dont vous parlez ? Remarquez une chose très intéressante, il n’est question que d’électronucléaire. On ne les voit jamais s’opposer au nucléaire médical et assez rarement au nucléaire militaire. Pourquoi ?

Pour le moteur pantone, oui je doute, car personne ne semble avoir fait d’expérience prouvant son efficacité. Mais je n’affirme pas que ça marche pas, au contraire j’aimerais bien. Cdlt

votez :
(IP:xxx.xx1.140.67) le 7 février 2012 à 09H16

@Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 6 février 2012 à 19H32 : Merci infiniment d’avoir pris le temps de me répondre. Vous me permettez de me ’positionner’ et surtout des lecteurs pourraient trouver enfin la faille qui doit exister entre l’immobilisme de notre science "sérieuse" qui me semble engluée dans des mensonges et des "guignols - profiteurs".

La lecture sur la fusion froide m’a intéressé énormément mais je n’ai pas le niveau scientifique pour en vérifier la valeur. Il me faut donc attendre avec impatience l’installation.

Mon faible niveau scientifique sur le nucléaire me fait préféré, et de très loin, la fusion nucléaire comme procédé de production d’énergie.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 7 février 2012 à 19H12

@(IP:xxx.xx1.140.67) le 7 février 2012 à 09H16

Les vrais scientifiques n’aiment pas persister dans le mensonge, s’ils se sont trompés, ils admettent leurs erreurs. (En général, sur une science nouvelle, le scientifique suppose, le guignol affirme, c’est un moyen simple pour différentier les deux). Cependant vous avez raison dans certains cas, ils peuvent s’engluer dans le mensonge soit par amour-propre (rare) soit à cause de la dimension économique (cas plus fréquent). Mais en général, ils ne travaillent pas seuls, si c’est de gros projets et qu’ils sont nombreux, il y en a souvent au moins l’un d’entre eux honnête qui finit par parler.

La fusion froide est un concept très intéressant, il y a eu des découvertes, mais à ce jour, pas d’avancée significative pour une application pratique. Le phénomène semble impossible à réaliser à grande échelle. Il reste beaucoup de travail à accomplir pour un résultat encore hypothétique mais il faut absolument continuer les recherches sur ce sujet.

La fusion à haute température (Iter) pourrait paraître intéressante mais il y a plusieurs soucis. Ce n’est pas totalement propre et qui plus est, je doute qu’on arrive à produire un jour massivement de l’énergie avec cette technique à un prix intéressant. Dans ce cas, à payer très cher, le développement cohérent des ENR serait peut être un meilleur choix. Pour ma part, sur le sujet d’Iter, je pense qu’on fait fausse route.

votez :
par Beret Man (IP:xxx.xx2.85.9) le 6 février 2012 à 22H59

Oublions pétrole et nucléaire et passons à la fusion froide. Voir " e cat " sur votre moteur de recherche

votez :
(IP:xxx.xx1.140.67) le 7 février 2012 à 09H03

"Pour le moteur pantone," et bien des tracteurs , des camions, des voitures fonctionnent avec et ont été installés en deux heures par ’bidouillage’ privé et gratuit. Je fais un parallèle avec la vente de la SASA par l’inventeur des plats synthétiques à mettre au four et au centre de recherche officiel du coté de la Loire. Ses usines fournissaient dans le monde entier et un centre de recherche officiel travaillait pour découvrir une matière qui pourrait aller au four....du moins encore en 2008. Lui a trouvé sans diplôme et sans étude comme de nombreuses ménagères ont mis le feu à leur maison dans le nord en faisant des frites (avec une goutte d’eau) "sans diplôme !".

Et bien, ce serait cette découverte des années - 5000 en Chine qui est appliquée dans le moteur Pantone...Les cerveaux rationnels et cartésiens semblent ne pouvoir accéder à cette évidence que l’eau possède plusieurs propriétés. Dans le cas présent, on m’a expliqué que si l’eau peut éteindre certains feux et bien c’est qu’elle est en rapport avec ces types de feu et inversement, certains feux ne peuvent être éteints pas l’eau...On arrive à la notion "d’eau du feu" et de "feu de l’eau"....J’ai traduit l’eau peut dissoudre et l’eau peut détruire...Les résultats sur les récentes maisons modernes inondées en sont une preuve. Mais, je suis en train de revoir mon interprétation suite aux nouveaux travaux sur ce qui fut appelé la mémoire de l’eau et qui va certainement porter un autre nom mais forcément pas Français....ainsi que sur les surprenantes réussites des traitements par homéopathie au moins aussi efficaces que les 40% maximum de nos médicaments allopathiques selon les résultats très décevants des essais du double aveugle.

En tout cas, "Le feu de l’eau" semble être installé sur des voitures et une entreprise est en train de prospérer discrètement, et en France ; Heureusement hors de l’intérêt de certains scientifiques qui semblent s’être spécialisés en destruction de découvertes....

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 7 février 2012 à 19H30

Bonjour, je crois que nous avions déjà débattu sur ce thème.

Sur ce sujet, j’avoue avoir un peu de mal à vous suivre. L’eau (en considérant la chimie) est dans un état stable à l’état naturel. C’est les cendres de la combustion entre l’hydrogène et l’oxygène.
- En principe l’eau a le pouvoir d’éteindre un incendie en le refroidissant. En effet elle change d’état (liquide – gazeux) à 100° à la pression atmosphérique, changement qui nécessite énormément d’énergie, ce qui a pour effet de refroidir à 100° tout ce qui entre en contact avec elle. En refroidissant un feu en dessous du point de combustion, on l’éteint. C’est à la fois parce qu’elle est neutre et qu’elle refroidit qu’elle peut être utilisée pour éteindre un feu.
- Mais si vous jetez de l’eau sur un feu de poudre d’aluminium, un autre phénomène va se produire : l’aluminium s’oxyde très facilement à haute température, suffisamment pour piquer l’oxygène qui constitue l’eau. Arroser ce type de feu va l’attiser comme si on y verse de l’essence. Et au passage libérer de l’hydrogène ce qui peut présenter quelques effets secondaires assez pénibles.
- Dans le cas de l’huile je ne crois pas qu’il y ait le même phénomène. Si vous envoyez une goutte d’eau dans l’huile, elle va se vaporiser instantanément, et projeter de l’huile bouillante sous forme d’aérosol, ce qui va faciliter son inflammation. L’eau n’a eu dans ce cas qu’un rôle "mécanique", neutre sur le plan chimique.

Comme je l’ai toujours dit, je ne suis pas opposé à admettre que le principe pantone fonctionne, ni la découverte de nouveaux phénomènes mais pour le moment, je n’ai jamais vu de résultats d’essais crédibles qui aillent dans ce sens, d’où mon scepticisme.

votez :
(IP:xxx.xx1.133.107) le 9 février 2012 à 09H45

@Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 7 février 2012 à 19H3 : Bonjour, Je pense vous suivre dans votre raisonnement chimique. Mon problème est que le système Pantone fonctionne ’PARFOIS’, pas toujours ou plutôt pas avec tout le monde je crois, j’en ai vu fonctionner. Je retire mon opinion sur la similitude possible du nouveau dispositif, qui existe mais que je n’ai pas vu, avec le système Pantone. Voilà ce que j’ai lu mais vous le ferez certainement mieux que moi pour vous faire une opinion.

Le système SOC’ERGY est un brevet basé sur le principe de restructuration des molécules d’oxygène contenu dans le carburant :essence , gazole ou biocarburant . Ce réducteur s’installe sur la durit du carburant entre le filtre et la pompe d’injection .

Il est possible que le système gratuit Pantone, donné à l’humanité, soit basé sur un enrichissement de l’air d’admission du turbo par passage de l’air dans l’eau du bulleur ...C’est ce que je lis le plus souvent...mais, les utilisateurs utilisent et "profitent" comme ils disent. Ils n’ont donc que faire de ce qu’il se passe dans leur ’bulleur’ qui depuis le temps n’a pas explosé, allonge la durée de vie des moteurs, et réduit la pollution au moins au pot d’échappement : un bout de sopalin ne noircit pas ...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 9 février 2012 à 20H44

Bonsoir, L’explication que vous donnez est étrange, il n’y a pas d’oxygène dans l’essence. Ces combustibles sont de la famille des hydrocarbures (molécules composées de carbone et d’hydrogène, dont la proportion de chacun de ces deux constituants fait la différence entre les gaz l’essence, mazout, goudron...)

Si pantone fonctionne vraiment (le fait qu’il fonctionnerait parfois peut être mis sur le compte que c’est très difficile à régler...) peut avoir à mon avis deux explications :
- Soit un effet thermodynamique : la présence de la vapeur d’eau améliorerait le rendement (tout en restant dans Carnot bien sur).
- Soit un effet chimique ou la vapeur se comporterait un peu comme un catalyseur et améliorerait la combustion sans y participer (ce qui expliquerait au passage que les moteurs équipés semblent moins polluer que les autres).

J’en avait parlé avec une connaissance assez calée en chimie qui pencherait (supposition très floue à vérifier démontrer...) sur la 2e solution, ce qui semble être votre cas, si j’ai bien compris.

votez :
(IP:xxx.xx1.133.107) le 10 février 2012 à 09H58

" Soit un effet chimique ou la vapeur se comporterait un peu comme un catalyseur et améliorerait la combustion sans y participer (ce qui expliquerait au passage que les moteurs équipés semblent moins polluer que les autres)." Merci de votre explication qui me semble très acceptable MAIS j’aimerais qu’un ’nouveau’ physicien se penche sur ce dispositif puisqu’ils ont à leur disposition un autre brevet et donc ses connaissances. L’eau a plusieurs propriétés possibles qui peuvent varier avec l’utilisateur.. Je crois qu’il est déposé au Canada.

Si cela s’avère exact...il y a au bout , pas forcément avec l’eau du reste, une possibilité d’avoir l’énergie en abondance. Nous n’utiliserions actuellement qu’une petite partie à notre disposition par blocage intellectuel de nos responsables scientifiques.

votez :
(IP:xxx.xx3.167.254) le 9 février 2012 à 10H30

Il y a les discours idéologiques et il y a la réalité :

L’Allemagne réactive des centrales nucléaires

Le grand froid qui touche actuellement l’Europe contraint l’Allemagne à recourir à l’énergie nucléaire. Une décision qui remet en cause la politique energétique de Berlin. Tout un paradoxe : l’Allemagne qui grelotte est obligée de s’en remettre au nucléaire. Pourtant, au printemps 2011, Berlin avait décidé une sortie progressive de l’atome, avec la fermeture avant la fin de l’année de 8 réacteurs sur 17. Le pays avait ainsi décidé de se priver rapidement de quelque 8000 mégawatts (MW) de production d’électricité, dans le sillage de la catastrophe de Fukushima. Mais pour faire face à la vague de froid qui sévit en Europe, quatre entreprises gestionnaires de réseaux électriques outre-Rhin ont décidé ces jours-ci, d’avoir recours à des centrales qui avaient déjà été retirées du réseau, mais conservées comme « réserve froide » pour les situations d’urgence. L’information a été confirmée mercredi 8 février par la presse allemande. En décembre, le pays avait déjà sollicité une première réserve d’urgence mise en place chez son voisin autrichien, mais c’est la première fois qu’elle doit avoir recours à ses réserves propres. Le débat énergétique relancé Ces jours-ci, l’Allemagne a continué d’exporter de l’électricité chez ses voisins, notamment la France, mais uniquement parce qu’elle a puisé dans ses réserves de gaz et d’électricité. Toutefois, devant les rigueurs climatiques, ces réserves ne suffisent plus et Berlin doit donc faire appel à ses capacités nucléaires. Cinq des huit réacteurs allemands arrêtés dès l’été dans le cadre de la sortie programmée du nucléaire se trouvent dans le sud-ouest du pays, où la situation est particulièrement tendue avec l’arrivée de la vague de froid, relève le quotidien économique Handelsblatt. Si la situation météorologique perdure en Allemagne et que les livraisons d’énergie nucléaire doivent monter en puissance, Berlin ne pourra pas empêcher un réveil du débat autour de ses choix de politique énergétique.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 9 février 2012 à 20H50

@(IP:xxx.xx3.167.254)

Il semblerait que l’AFP ait un peu dérapé sur cette annonce. Voir le démenti : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

votez :
par hermes birkin (IP:xxx.xx8.220.178) le 8 mars 2012 à 02H01

As a family, you know the people there extrêmement, especially hermes birkin because she has—Hermes kelly. He has a reputation of high double figures to follow through. He says the three volonté, grace, but one day, on the other hand, the hermes. Fortunately, the hermes replicahandbags volonté people in other parts of kelly. There are a few introductions to different Hermes Kelly HandBags style organizing two Hermes kelly sex. Comes in a given at any time. Now make sure that the Lord, and the voice of the composant. These will be celebrated in the sack, the project will not be a pain to know this information. Hermes test items are really good. In the past, the use of a substance based on full-service stumbled on argent Palladium hardware. Second, keep hermes kelly bags blocking, key, lock, and available to you. And then came really can feel safe and comfortable, always keep it for a while.

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles