NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Reste du Monde : L'après Fukushima

Article publié le 18 février 2013

Reste du Monde : L'après Fukushima

Après la revue de l'après Fukushima au Japon de mon message du 3 septembre, il n'est pas inintéressant de revoir également ce qui se passe dans ce domaine dans le reste du monde. Voiçi ce qu'il en est :

  • En Europe, l'impact le plus important a été en Allemagne où, alors que l'on envisageait que ce pays pourrait revenir sur une sortie du nucléaire déjà votée et planifiée,Fukushima s'est traduit par un revirement brutal de Angela Merkel qui a au contraire accéléré le mouvement de sortie et l'a rendu en quelque sorte quasi définitif. Ce sont les lois de la démocratie, si Angela Merkel et son parti voulait rester au pouvoir, il fallait absolument en passer par là. Dont acte
    Le résultat par contre en est que les grandes sociétés impliquées dans la filière nucléaire que ce soit pour la production d'électricité, E.ON, RWE, EnBW et Vattenfall ou la production d'équipement de centrales, Siemens, ont du faire une croix sur leurs actifs et sur leurs projets de développement, ce qui leur a coité pas mal d'argent et les a affaiblis pour un certain temps.
    Ce désengagement s'est ainsi étendu en dehors de l'Allemagne à d'autres pays dans lequels les groupes allemands avaient pris des positions importantes. RWE et E.ON qui avaient crée une société commune en Grande Bretagne pour participer au redéploiement brirtannique dans l'énergie qui était prévu à forte composante nucléaire, ont ainsi annoncé la fermeture de cette coentreprise Horizon Nuclear Power. RWE a annoncé renoncer également au nucléaire dans tous les pays du monde. E ;ON a encore un projet non abandonné en Finlande à Pyhäjoky mais on se demande si son rôle dans ce projet n'est pas exlusivement celui de lièvre. Quant aux accords précédents entre Siemens et Rosatom, ils sont tombés dans l'oubli
  • La nature ayant horreur du vide, ce sont les autres acteurs du nucléaire qui ont immédiatement pris la place des partants. C'est ainsi que Areva et le russe Rosatom viennent de signer un accord pour "examiner un renforcement de leur coopération".Une coopération vers les services aux réacteurs existants,la gestion des combustibles usés, et la coopération en matière de processus de fabrication,et d'approvisionnement d'équipements de l'ilot nucléaire", Areva prenant la place de Siemens en quelque sorte...
  • Les pays developpés ont suivi la même tendance que le Japon et l'Allemagne en abandonnant ou en repoussant jusqu'aux calendes grecques leurs plans de développement de centrale nucléaires. Les pays émergents par contre ont maintenu leurs programmes de développement nucléaire. La Chine, l'Inde, le Vietnam, la Turquie, l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Brésil, la quasi totalité des pays d'Europe Centrale ont maintenu leurs programmes. Les Etats Unis ont même accordé une licence pour la construction de deux tranches.Le grand gagnant dans cette redistributioin des cartes semble être Rosatom qui met en avant le fait de construire dans son pays d'origine les mêmes centrales qu'il propose à l'export.
    Il a en portefeuille 21 réacteurs à l'étranger et 9 sont en construction en Russie. Par ailleurs les activités de Rosatom, comme celles d'Areva couvrent tout le cycle du combustible de la fourniture d'Uranium à son retraitement. il y a apparemment un domaine dans lequel il possède quelques faiblesse, celui de la fourniture du turboalternateur qui transforme la vapeur qui sort du réacteur en électricité. Un accord serait par contre en cours de discussion avec Alstom pour localiser en Russie 50 pct de la fabrication de turbines pour les nouveaux réacteurs dans le cadre d'une joint venture Alstom-Atomenergomash.
  • Autre pays européen pour laquel le programme initial n'a pas été modifié, la Grande Bretagne.EDF qui y est fortement investi depuis le rachat de British Energy a déjà commencé les travaux d'aménagement du site de Hickley Point C dans le Somerset. Elle poursuit en parallèle les discussions avec les autorités britanniques pour s'assurer du prix de reprise de l'électricité produite qui conditionne la rentabilité du projet. Nul doute qu'elle doivent être satisfaite de l'abandon par RWE et E.ON de leurs projets commun
  • Autres nouveaux interlocuteurs émergents sur ce marché britannique, les chinois avec deux opérateurs majeurs dans leur pays, la CGNPC, le SNPTC. Le premier est celui de la province du Guandong. chez lequel se construisent avec Areva les deux réacteurs EPR de Taishan 1 et 2 qui a l'avantage d'avoir réussi à construire ses deux premiers EPR dans les temps prévus, 4 ans, contre 8 à ceux d'Okiluoto en Finlande et de Flamanville. Le second est en train de faire de même mais avec Toshiba et Westinghouse, sa filiale, pour y construire leur équiivalent de l'EPR d'Areva, l'AP 1000.Les deux groupes sont intéressés à prendre la place de RWE et E.ON dans le projet Horizon, l'un avec Areva l'autre avec Westinghouse.
  • L'OCDE enfin vient de confirmer que Fukushima n'a pas ou peu eu d'impact sur l'avenir du nucléaire dans le monde en estimant dans un rapport récent fait avec l'AEIA, Agence Internationale de l'Energie Atomique, qu'en 2035 le parc nucléaire mondial serait passé de 375 Gigawatts actuellement à 746 !! Ce qui devrait se traduire par des besoins en uranium en hausse de 50 à 100 pct en 2035 avec dans l'hypothèse la plus haute 135 000 tonnes de demande annuelle
  • Seul hoquet dans ce tableau assez idyllique de la situation du nucléaire hors Japon et Allemagne, l'annonce par Toshiba qui avait racheté Westinghouse en 2006 qu'il allait diminuer sa participation dans ce secteur tout en conservant la majorité.Toshiba subit ainsi le retournement de la situation du nucléaire au Japon sur laquelle avait été construite sa stratégie de developpement dans ce secteur nouveau pour l'électronicien. Le marché s'étant retourné vers les pays émergents, Toshiba est à la recherche d'un partenaire qui puisse l'aider sur ce marché nouveau pour lui. Il a déjà accueilli le Kazakh Kazatomrpom et en cherche un autre. A bon entendeur salut. 

Source image : http://media.paperblog.fr

Thèmes

Energie Nucléaire

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.198.230) le 20 février 2013 à 07H14

Le " projet Horizon," il y aurait donc un rapprochement intellectuel possible ? ET là, nous avons ENFIN UN GRAND ESPOIR devant nous , Ou bien, il y a deux projets Horizon ???

votez :
(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H48

Le " projet Horizon," il y aurait donc un rapprochement intellectuel possible ? ET là, nous avons ENFIN UN GRAND ESPOIR devant nous , Ou bien, il y a deux projets Horizon ???

Alleluia !! Et soudain tout devint clair et lumineux.....

votez :
par yy (IP:xxx.xx9.140.19) le 21 mai 2013 à 05H14

Express gratitude you for this blog. That’s all I can say. You most decisively have made this blog into certain thing that’s eye unfastening and important.thailand women for marriage

votez :
(IP:xxx.xx8.226.62) le 4 mars 2013 à 02H39

cheap oakley sunglasses Many people find out we’ve got to guard discount oakley sunglasses our dermis by risky ultraviolet rays when he go http://www.cheapsunglassesweb.org outside the house for lengthy periods of trips of your time.

votez :
(IP:xxx.xx1.17.195) le 5 mars 2013 à 08H17

@(IP:xxx.xx7.202.146) le 4 mars 2013 à 16H48 : J’ai enfin ’la’ réponse ! Vous n’avez pas de bonnes lunettes ! Lire ci-dessus, svp. C’est vraiment sur ma personne que vous en voulez ! Pauvre cher Monsieur...Pauvre cher Monsieur....

Le coût de fourniture par cette méthode de l’utilisation de la radioactivité devient inabordable pour toute l’Humanité et pas seulement pour les habitants des pays qui ont l’audace d’en profiter et c’est sur mes propos que vous perdez du temps....

votez :
par Lucien (IP:xxx.xx1.31.144) le 7 mars 2013 à 15H20

En 1975, l’agence atomique nous prévoyait entre 3.600 MW et 5.300 MW pour l’an 2000. Résultat : seulement 350 GW (c’est déjà trop).

Maintenant, pour 2035, l’agence atomique est plus modeste et dit "entre 540 GW et 746 GW".

Pour avoir une tendance à plus court terme et plus crédible, agrémentée d’une comparaison avec l’éolien et le solaire, il y a ceci :

http://energeia.voila.net/electri/electri_compar_2015.htm

Pour en revenir à 2035, sur la base de ce que raconte l’agence du nucléaire mondial, ces 746 GW hypothétiques ne produiraient que 6% de l’électricité mondiale (moins de 5% avec 540 GW).

La production d’électricité nucléaire est en déclin, c’est devenu une évidence. Alors que cette part était encore de 16% en 2004, elle est déjà tombée à 12,3% en 2011 et moins de 12% en 2012. Avec moins de TWh en 2011, encore moins en 2012.

votez :
(IP:xxx.xx1.148.86) le 13 mars 2013 à 22H05

@Lucien : En 1972, on nous promettait la guérison du cancer pour 1985..Je crois donc en votre écrit.

Par contre, entre les deux dates, se sont installés aux postes de responsabilités des individus diplômés de L’ENA et des technocrates. Je n’arrive pas à éliminer ce rapprochement.

Nous avions également remboursés toutes nos dettes dues à la guerre mais nous avions des responsables dignes de ce nom par leur grande compétence.

Plus personne ne parle des physiciens qui voulaient travailler sur l’utilisation d’autres produits radioactifs moins "explosifs" DONC moins utilisables pour faire l’arme atomique...mais qui pourraient nous fournir de l’énergie. Il y aurait peut être une piste de ce coté MAIS comment les retrouver ??? Peut être même que ça coûterait moins cher si leurs déclarations de l’époque peuvent être prises en compte.

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx3.88.169) le 15 mars 2013 à 16H22

(IP:xxx.xx1.148.86) le 13 mars 2013 à 22H05

@Lucien : En 1972, on nous promettait la guérison du cancer pour 1985..Je crois donc en votre écrit.

C’est très curieux de constater que certains ont la fâcheuse manie de toujours faire des vagues commentaires qui n’ont rien à voir avec le sujet des articles.

votez :
(IP:xxx.xx8.182.218) le 28 mars 2013 à 07H31

@ Larirette (IP:xxx.xx3.88.169) le 15 mars 2013 à 16H22 ; Il est encore plus curieux de constater que vous évitez de constater la remarque qui suit et qui pour ma part est à l’origine même de notre ruine et donc de celle de L’Europe ET DONC de notre façon d’utiliser très dangereusement l’atome.TRES CURIEUX MÊME !

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 26 mars 2013 à 20H01

Bon article, Merci.

@Lucien & Consorts : Tout dépendra de la dispo future du pétrole. Les estimations des années 70 @3000MW étaient basées sur une chute des énergies fossiles. Cette chute n’a pas eu lieu, bien au contraire, ce qui fait qu’un seul pays a réellement réduit sa conso de fossiles : la France.

L’ennui c’est qu’avec le développement rapide des émergents et la difficulté de réduire la conso des pays développés, il est probable que la dispo des fossiles (notamment les liquides) viennent à se faire sentir dans les prochaines années. Beaucoup tablent sur de grosses difficultés à partir de 2025.

Contrairement a ce que le site Enrgie.voila... indique, les ENR intermittentes resteront minoritaires dans les mix et de surcroit forcent les utilisateur a consommer du fossile pour leur backup. Combien de pays font 80% en solaire et éolien à un prix correct ? : Aucun ! La seule issue serait le stockage a grande échelle, mais aucune technique viable économiquement n’existe actuellement et rien de crédible en perspective pour les années à venir.

Actuellement, pour les pays qui n’ont pas de charbon, ou de gaz,le nucléaire parait donc la solution la plus crédible et la plus économique pour passer le cap (comme c’était le cas dans les années 70). Cependant, il ne pourra le faire qu’en GIV à grande échelle.

Il est par ailleurs intéressant de constater que l’Ukraine qui a pourtant subi la plus grande catastrophe nucléaire, continue à utiliser et à développer sa production.

votez :
par Léondebrux (IP:xxx.xx4.241.54) le 28 mars 2013 à 16H55

Pas de fossile en backup. La simple lecture des statistiques montre que partout où les énergies renouvelables se développent rapidement, la proportion de fossiles diminue dans la production d’électricité.

Parfois aussi, la quantité de fossile diminue alors que la production d’électricité augmente.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 28 mars 2013 à 19H51

@ Léondebrux

Pas de fossile en backup ! Elle est bien bonne celle là. Citez moi un pays qui fait 100% de son mix elec en éolien solaire à un tarif abordable (disons pas plus de 5x le prix France) et on en reparle...

On peut ne pas avoir de backup fossile, mais seulement si on dispose d’ENR garanties en quantité suffisante comme l’Hydraulique et la géothermie (Norvege Islande, Brésil). L’ennui c’est qu’il n’y en a pas partout en qté suffisante. Pour les autres (Allemagne,...) c’est le charbon et le gaz, obligé pour le moment.

Alors quand on est à 100% de charbon et de gaz,... ajouter de l’éolien et du solaire fait un peu baisser la conso, c’est vrai (et c’est bien) mais ça les condamne à rester à au moins 50% de fossile, en contre partie...

Pour eux, tout dépendra des progrès dans le stockage mais on est encore très loin de compte.

votez :
(IP:xxx.xx4.3.12) le 22 avril 2013 à 09H02

Et pendant ce temps, personne ne comprend et surtout ne cherche à comprendre ce qu’il se passe au niveau du cratère de Darvaza.

A si,... : "si ça brûle et bien, c’est qu’il y a du combustible" !

MERCI bien Monsieur...

...et il vient d’où, svp, le "COM BUSTIBLE ?"

votez :
(IP:xxx.xx6.226.74) le 2 mai 2013 à 03H15

Matter ce documentaire... une energie propre et illimité existe !!! Les gouvernements atomic empeche la conception par acquisition des brevets, en une generation le monde entier peut etre fournie a titre gratuit. 2h30 qui font tourner la tete a regardé absolument. http://www.youtube.com/watch?v=QIU0... SA VAUT LE DETOUR !!!

votez :
(IP:xxx.xx5.126.217) le 14 mai 2013 à 18H34

En cas de problèmes....personne ne sait les résoudre. Personne ne sait dépolluer un site envahit par la pollution radioactive.

Ainsi nous apprenons ce jour que ;"Tepco, l’exploitant de Fukushima, ne sait plus quoi faire des dizaines de milliers de tonnes d’eau contaminée stockée dans les réservoirs de la centrale accidentée. Alors que la compagnie pensait pouvoir rejeter ces eaux dans l’océan Pacifique, ...etc..."

ça ils savent faire !!!

Comment va -t-on dépolluer l’emplacement des centrales actuelles ?

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 23 mai 2013 à 19H46

L’eau en elle même ne se contamine pas, c’est les impuretés qui le sont. Il faut donc la distiller tout en séparant les composés volatiles ce qui n’est pas forcément facile.

Mais la solution de l’océan n’a pas que des inconvénients. Si ça permet de faire une réserve pour les animaux comme a Tchernobyl, certes ils pourront plus pêcher dans le coin mais au moins les bestioles seront tranquilles.

votez :
(IP:xxx.xx4.139.201) le 23 août 2013 à 10H24

@Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 23 mai 2013 à 19H46 : Quand on parle à un responsable d’épuration des eaux , il semble bien qu’ils ne savent pas faire correctement dans la vie courante et quand on écoute un riverain d’une station d’épuration, de très nombreuses fois au cours de l’années, il y a comme des ’déviations’ qui font que l’eau polluée retrouve son chemin mais sans être entrée ds la station d’épuration....On semble assez loin de la solution de l’opération qui consiste à distiller dans la vie courante...

Pour les problèmes d’eau porteuse de radioactivité ...SEULES des solutions Universelles que l’on doit qualifier en France, ""d’orientales"" pourront peut être nous permettre de ne pas en mourir...C’est mignon tout plein que de penser ""z-aux z-explications et z-aux campagnes z-explicatives"" de nos responsables incapables intellectuellement d’en envisager même la possibilité....Pourtant des lacs entiers sont très améliorés de leur pollution dans ""l’acceptation entière et "oublieuse" des administratifs et politiciens.""...

C’était pollué avant....c’est dépollué après,...Personne ne semble même soupçonner une action possible extérieure. Je pense à Annecy et à un lac au Canada je crois bien. Je précise que ne plus polluer c’est l’essentiel mais il a bien fallu que la pollution s’amenuise d’une façon quand même avant.....

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 26 août 2013 à 20H37

Bonjour, Ma réponse portant sur la distillation concernait les quelques milliers de m3h d’eau radioactive de Fuku.

Pour les stations d’épuration, c’est effectivement un tout autre problème qu’il sera certainement bien plus complexe à régler a cause du volume phénoménal à traiter correctement. Même si l’eau n’est pas "déviée" elle n’est pas exempte de polluants a la sortie de la station, et loin de là. Restes de médocs,... y a même des fois des quantités énormes d’iode radioactive pissé par un malade traité pour la tyroide qui s’est gouré de chiotte ! Non l’eau qui sort d’une station d’épuration n’est pas nickel (mais elle peut en contenir !)

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles