NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Moins de nucléaire, plus de charbon et de gaz de schiste

Article publié le 11 septembre 2012

Moins de nucléaire, plus de charbon et de gaz de schiste

Et (et heureusement quand même !) plus d’énergie renouvelable.

Et, en fait, plus de nucléaire aussi…

Allez dire aux 3 milliards d’habitants des pays émergents : consommer moins, roulez à vélo, n’utilisez pas de machine a laver, ils vous riront au nez !… ils en sortent à peine :)

Allez dire la même chose aux 1 milliards d’habitant du G7, ils vous riront au nez !…t’es dingue ou quoi ?

N’oublions pas que depuis la fin de la guerre froide, c’est la maitrise de l’énergie qui est à l’origine de la plupart des guerres.

Alors en attendant de se prendre un de ces murs qui nous attend forcément, regardons ce qu’il se passe de ce coté, celui de l’énergie.

Dans cet article de la Chronique Agora Edito matière première, Ne dites pas encore au revoir à votre Range Rover, on peut lire a quel point l’exploitation du Gaz de Schiste a boosté l’économie US. Sur les 3% de croissance du PIB US estimé en 2012, environ 1% serait dû au gaz de schiste. C’est juste énorme, le prix de l’unité de gaz a chuté, de 8$ en 2008 à 2,45$ à l’heure ou j’écris ces lignes.

Du coté du Charbon, ça cartonne aussi, 2ième source d’énergie au monde (27 %) derrière le pétrole (33 %) et devant le gaz (21 %) et le nucléaire (6 %). Si dans les prochaines décennies, il risque de perdre sa 2ième place au profit du gaz, il n’en reste pas moins l’énergie préféré des pays émergents et reste en croissance soutenu lui aussi. Une chance pour nos régions ?

Et la solaire dans tout ça ? massacré ces derniers temps, le solaire pourrai bien revenir en force ces prochaines années. Voici ce que nous raconte l’EMP. L’Allemagne a produit avec le solaire l’équivalent de 20 centrales nucléaires il y a quelques jours.

Et quand je disais moins de nucléaire… en fait 80 centrales nucléaires sont en constructions en ce moment dans le monde.

Alors, heureux ?

Que voulez vous, sans énergie, sans matières premières, je n’aurais pas l’ordinateur, le serveur web et le réseau d’information me permettant de diffuser cet article, et vous de le lire. Le monde est fou :)

Bonne journée a tous.

Thèmes

Nucléaire Gaz de schiste

Bookmark and Share
2 votes

commentaires
votez :
par Indianagrenoble (IP:xxx.xx7.28.153) le 12 septembre 2012 à 15H28

J’arrive pas à comprendre le ton cet article ? Du lard ou du cochon ?

Une chose est sûre, on ne peut continuer à consommer comme nous consommons aujourd’hui en Europe... il faudrait 5x Terres en ressources naturelles (non-renouvelables) et si on consommait comme des Ricains, il faudrait pas loin de 8x planètes Terres... un non sens n’est-ce pas !

Crier sur les toit que l’économie US s’en sort bien grâce au Gaz et Huiles de Schiste est tout simplement un scandale ! (cf "Sur les 3% de croissance du PIB US estimé en 2012, environ 1% serait dû au gaz de schiste. C’est juste énorme, le prix de l’unité de gaz a chuté, de 8$ en 2008 à 2,45$ à l’heure ou j’écris ces lignes.")

Non, vraiment votre article est nul... pas assez franc du collier comme souvent sur ce pseudo blog...

Si vous voulez juste entrevoir l’avenir ya un très bon film qui est sorti voila quelques années : LA ROUTE (The Road)... Téléchargeable ici.

Bonne route à tous, Alexandre

votez :
par Lucien (IP:xxx.xx8.23.185) le 12 septembre 2012 à 16H15

En effet, si l’on veut de l’information précise et sérieuse, ce n’est pas en lisant cet article qu’on la trouvera.

Quelques éléments pour s’informer sur quelques sujets abordés.

Pour commencer, ce ne sont pas 80 mais 64 réacteurs qui sont en construction à la date d’aujourd’hui. Le site de l’industrie nucléaire gonfle le chiffre en ajoutant ceux qui pourraient l’être par la suite.

Mais apprenons que certains réacteurs sont en construction depuis plus de dix ans ou même plus de 20 ans, comme Watts-Bar-2 aux USA, en construction depuis 40 ans et qui ne serait pas terminé avant 2014.

Lire : http://energeia.voila.net/nucle/nucle_service_2015.htm

Et si le nombre de réacteurs, comme la capacité, augmente au cours des trois dernières années, c’est à cause du retard accumulé et en supposant que les réacteurs en construction finiront bien par être terminés un jour.

Mais si l’on regarde un peu plus loin, la chute est brutale, sachant qu’il faut au moins cinq ans pour construire un réacteur nucléaire.

Ensuite, avec toutes les fermetures de réacteurs nucléaires au cours des dernières années, il faut relativiser ces constructions.

Des détails : http://energeia.voila.net/electri/electri_nucle_declin.htm

La part du nucléaire dans la production mondiale d’électricité est tombée de 16% au début des années 2000 à seulement 12% en 2011.

Au cours des cinq dernières années, plus de réacteurs et plus de capacité nucléaire ont été mis à la casse que ce qui a été mis en service.

Et, comme chacun sait, les énergies renouvelables taillent des croupières au nucléaire.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 12 septembre 2012 à 19H56

@ L’auteur

Moi je trouve votre article plutôt bon . Notez toutefois qu’on a pas encore de retour réel sur la rentabilité des gaz de schistes aux USA. ça a fait un peu l’effet de la ruée vers l’or, la question est de savoir si c’est réellement rentable aux tarifs actuels. La suite le dira.

Pour le reste, on peut effectivement augmenter l’utilisation des fossiles, il suffit de mettre plus de puits sur un même gisement mais ça durera moins longtemps...

Sachant que les énergies fossiles sont indispensables aux "Énergies renouvelables" il faudra trouver plus rapidement des moyens de stockages efficaces sinon, on sera contraint de déployer le nucléaire GIV en un temps record, si on y arrive...

votez :
(IP:xxx.xx3.92.226) le 15 septembre 2012 à 17H13

Le Monde.fr avec AFP | 15.09.2012 à 10h56

Le gouvernement japonais, qui avait annoncé vendredi l’arrêt progressif du nucléaire en 30 ans, a tout de même fait savoir samedi qu’il autorisait la poursuite de la construction des trois réacteurs nucléaires déjà en chantier, sans pour autant préjuger s’ils seraient ensuite autorisés à fonctionner.

"Nous ne comptons pas retirer la permission qui a déjà été accordée par le ministère", a déclaré le ministre de l’économie, du commerce et de l’industrie Yukio Edano lors d’une visite à Aomori, dans le nord du Japon. Deux des trois réacteurs concernés sont en construction à Aomori. M. Edano a toutefois précisé qu’une fois les réacteurs terminés, leur démarrage serait soumis à l’approbation de la commission qui vient d’être créée par le gouvernement pour contrôler l’industrie nucléaire. Le gouvernement avait annoncé vendredi qu’il comptait prendre toutes les mesures possibles pour amener la production nucléaire à zéro en trente ans

votez :
par Lucien (IP:xxx.xx3.19.27) le 18 septembre 2012 à 00H01

Les déclarations du gouvernement japonais sont contradictoires d’un jour à l’autre.

Qu’on en juge : http://energeia.voila.net/nucle/japon_fin_nucle.htm

Quel compagnie accepterait que le réacteur qu’elle construit, qui serait terminé vers 2015 au plus tôt, devrait être arrêté en 2030 ?

Cela sens bien l’entourloupe.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 18 septembre 2012 à 21H45

Il est plus que probable que les autorités japonaises n’aient encore réellement décidé l’abandon du nucléaire. Entre une déclaration pour calmer les esprits et les choix finaux, il peut y avoir quelques surprises.

L’économie du japon repose presque exclusivement sur les énergies fossiles (et encore plus depuis l’arrêt de leur parc nucléaire). Tout le monde sait que cette situation ne pourra durer éternellement. Ils doivent trouver une solution viable techniquement et économiquement. En l’état de la technique actuelle, les ENR ne pourront probablement pas contribuer à une forte réduction des importations de fossiles.

Se rappeler que bien que l’Ukraine ait subit Tchernobyl, elle continue à construire et exploiter des centrales nucléaires. Environ 50% de son électricité est fait par le nucléaire. Il y a de bonnes chances qu’il en soit de même pour le Japon à terme...

votez :
(IP:xxx.xx7.76.148) le 19 septembre 2012 à 11H28

Que pensez-vous de nos z’amis allemands ?

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 20 septembre 2012 à 20H27

La grosse différence entre l’Allemagne et le Japon, c’est leur approvisionnement en combustible fossile. (C’est par ailleurs un peu la même chose pour nous).

l’Allemagne dispose de vastes gisements de lignite (charbon de mauvaise qualité très polluant) et les gazoducs qui viennent directement de Russie lui donnent accès a un gaz bon marché. La sorte du nucléaire se fera sans difficultés majeures si ce n’est un "mariage énergétique" avec la Russie. En volume, la production nucléaire sera intégralement remplacée par les ENR dans les prochaines années.

Le Japon n’a pas de ressources importantes en charbon et pour le moment aucun gazoduc. (Il y a un projet avec la Russie, à voir pour le futur). Dans ces conditions tout dépendra des performances des gisement ENR. Leur point fort, c’est qu’ils ont développe la culture d’économie d’énergie depuis longtemps. ça les aidera à surmonter cette crise.

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles