NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'énergie dans le monde

Article publié le 11 janvier 2010

Bonne résolution : reprise de ma chronique hebdomadaire en 2010 avec une thématique qui m’est chère, l’énergie. Un sujet plus que jamais dans l’air du temps, peut être le fil rouge de prochaines chroniques, si la résolution perdure … ;-)

L'énergie dans le monde

Gros contrat nucléaire dans le Golf arabique sans la France

Ça date de la fin de l’année, mais cela vaut le coup d’y revenir. L’échec de notre omniprésident VRP de l’énergie atomique, qui n’a pas réussi à vendre notre fameux EPR à l’Emirat d’Abou Dhabi. Les autorités émiriennes lui ont préféré un consortium de sociétés sud-coréennes, américaines et japonaises. L’attelage français composé d’Edf, de GDFSuez, d’Areva et de Total, revient bredouille, malgré les efforts de l’Elysée. Claude Guéant sera-t-il privé de prime de fin d’année ?

Conduit par la compagnie Korea Electric Power Corp, avec Samsung, Hyundai, Westinghouse et Toshiba, ce consortium chipe plus de 40 milliards de dollars de contrats à la barbe des français. Avec une première enveloppe de 20 milliard, pour la conception, la construction et l'assistance au fonctionnement de quatre centrales nucléaires civiles de 1.400 mégawatts chacune, à laquelle devrait s’ajouter une seconde enveloppe semblable pour l’exploitation des centrales, c’est un nouveau revers pour le grand timonier français.

« Si nous perdons, ce sera d'abord pour une question de prix », dans les milieux autorisés on parle du dumping des Coréens, en insistant sur la sûreté du projet EPR français qui le rendrait plus cher… Résultat, deux EPR qui ne seront pas mis en service et des centrales nucléaires moins sûres pour alimenter le Golf arabique.

Si j’étais perfide, je demanderais à quoi ça sert que la France soit le pays le plus nucléarisé du monde et qu’EdF soit le plus grand exploitant de centrales nucléaires du globe ? Alors que les contribuables français, après avoir payés ce nucléaire financent maintenant une base militaire à Abou Dhabi installée par Sarkozy, ça ne nous rapporte pas un kopek à l’export !!!

Nous ne sommes pas à un paradoxe près dans ces Emirats Arabes Unis, où Abou Dhabi abrite l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) et commande plus de 5 GW de nucléaire pour faire entrer le Golf dans l’ère de l’après pétrole, sans prendre en compte tout le potentiel de l’énergie solaire... Masdar, la vitrine écologique en construction et ses 10 MW de photovoltaïque en opération, ressemble à un confetti d’alternative, big greenwashing à l’heure de la globalisation …

 

Un nouveau green grid pour l’Europe

C’est le Financial Time Deutschland qui nous l’apprend. Plusieurs pays européens veulent établir un réseau énergétique ultramoderne en mer du Nord et ainsi associer des parcs éoliens offshores à d'autres sites de production de courant électrique écologique. Le quotidien économique libéral soutient ce projet : "Certes, les parcs éoliens offshores produisent déjà d'énormes quantités d'énergie, mais celles-ci ne peuvent pas être livrées en permanence. Si les parcs éoliens sont mis en réseau avec d'autres sources d'énergie renouvelable comme des centrales hydroélectriques, des usines marémotrices ou des centrales solaires, les variations naturelles pourront alors être compensées. La question n'est donc pas de savoir si un réseau électrique commun est une idée judicieuse, mais dans quel délai cette vision pourra se traduire par des investissements concrets. … ».

Ainsi, même en concurrence, il en est de l’intérêt des grosses compagnies d’énergie de mettre en œuvre ce réseau commun, pour optimiser leurs investissements dans la production d’énergie propre et intermittente. Sans doute une occasion de faire passer la commission européenne à la caisse, mais on n’a rien sans rien. Pour augmenter de façon significative la contribution de l’électricité verte d’ici 10 ans (au moins 30 % d’ici 2020), il nous faut mettre les bouchées doubles.

 

La France se fait attendre pour sortir son nouveau tarif solaire

La France a un des tarifs d’achat de l’électricité solaire le plus élevé du monde, et prévoyait de le réformer pour 2010. Depuis novembre 2008 que la réforme est annoncée, avec des coups de théâtre fin 2009 où le champ d’application de la prime d’intégration au bâti a été très significativement restreint. Avec ce gros coup de frein annoncé dans le soutien à la filière, alors que la tension était à son comble fin 2009 à cause d’une réforme brutale sans délai de transition, 2010 est marquée par l’ignorance et la tension reste palpable.

Exaspérant, le mutisme du ministère étonne et inquiète, même les conseillers du Château se taisent… Comme si rien ne pressait plus de sortir ce nouveau tarif, l’urgence étant à la reconfiguration de la taxe carbone retoquée par le Conseil Constitutionnel.

D’autant que le prix d’achat a baissé mécaniquement, le nouveau tarif intégré au bâti - en l’absence de toute réforme - s’établit à 57,754 c€/kWh au 1er janvier 2010. Une baisse de plus de 4 % consécutive des indices qui servent à son calcul, qui avait fait passer le tarif à plus de 60 c€/kWh en 2009. Une baisse bienvenue qui devrait diminuer l’appétit spéculatif de certains acteurs dans le Sud, sans satisfaire ceux qui développent des projets dans le Nord du pays.

Tout ceci est regrettable, et ne reflète en rien une politique industrielle pour un secteur clé des écotechnologies. Incertitude, volteface dans les arbitrages, silence assourdissant, …, rien qui puisse rassurer les investisseurs. Une politique de gribouille !

Source image : http://www.mamaisonmaplanete.com/

Thèmes

Energie Nucléaire Solaire Eolienne Electricité

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par lio (IP:xxx.xx0.141.159) le 12 janvier 2010 à 19H36

eolien d’abord solaire ensuite le nucleaire coupe toutes les tetes qui dépassent

votez :
par Moise44 (IP:xxx.xx3.69.220) le 16 janvier 2010 à 23H20

test de commenataire

votez :
par Moise44 (IP:xxx.xx3.69.220) le 17 janvier 2010 à 00H04

Ok, maintenant que je vois que je peux poster sans être inscrit, j’écris un peu.

D’abord l’énergie n’est ni propre ni sale quelque soit la technologie. Seule la dose fait le poison dixit JMJ, tout comme manger 1kg de sucre par jour est bien plus dangereux que d’en absorber quelques grammes. En effet qui sait faire le bilan carbone d’un panneau solaire sur sa durée de vie totale ? Je penses que peu de monde le peut car cette technique est utilisé massivement aujourd’hui mais cela n’a pas toujours été le cas dans le passé et personne ne sait quelle quantité d’énergie il faut pour fabriquer du silicium et des panneau photovoltaïque sauf les fabricants de semi conducteurs qui ne communiquent pas vraiment sur ce sujet( et de toutes façon, ceux ci ne fabriquent que du silicium de qualité électronique, donc différent de celui utilisé pour la production électrique d’origine solaire.

Le fait que nous nous soyons fait souffler le contrat des émirats n’est qu’un incident mineure... et puis même si ces émirats passent au nucléaire, ils fraudaient les mettre au courant (si j’ose dire !), que l’uranium est aussi une ressource fossile ! et que dans le rythme actuel de consommation de l’U235 et avec les technos actuelles, l’humanité n’ira pas bien loin ! même si 1g d’U235 est l’équivalent de 1tep (tonne équivalent pétrole) ! Les ressources planétaires sont estimée par les géologues a 40 ou 50 ans ! ...

J’ai regardé hier un documentaire sur la gestion des centrales nucléaires en France et en Europe, et j’ai appris que 80% du personnel était géré par des sous traitants ! Même si ils ont dix ans d’expérience, si la société sous traitante qui les emploient ne décroche pas le contrat, il sont mis a la porte ! De plus ces gens absorbent des doses de rayonnement normalement annuels qui les excluent directement de retravailler dans le nucléaire alors qu’il ne savant faire que çà !A mon sens, si il devrait y avoir un secteur ou la sécurité devrait être prioritaire sur la rentabilité c’est bien le secteur nucléaire ! Or lorsque l’on se prive de l’expérience pour des raisons de rentabilité, ils embauchent des gens qui ne savent pas faire face au risques, et l’accident peut très vite arriver ! Je crois également que la paix sociale dans une entreprise est le gage d’une meilleur gestion des risques. Nous savons tous que plus la considération des salariée est importante pour leurs égaux et leurs supérieurs est grande plus la qualité et la quantité de travail est supérieur. La logique de la rentabilité oublie totalement ce principe et préfère mettre de la pression sur les salariés qui doivent faire plus que ce pourquoi ils ont été embauchés sous peine d’être accusé de négligence et de se faire virer pour celle ci. Je suis pourtant pour le nucléaire car c’est le moins émetteur de GES tout gaz confondus par rapport a la production exégétique au Kwh (qui n’est pas forcément électrique ...Ce n’est qu’une unité de mesure d’énergie tout comme la tonne équivalent pétrole).

La taxe carbone retoquée, c’est une chance pour la refaire en meilleure. J’ai d’ailleurs été d’accord avec le conseil constitutionnel dés la départ(c’est a dire avant même la publication au JO), car exonérer la pêche et l’agriculture ainsi que les transport routiers, ainsi que les industriels qui émettent déjà beaucoup( cimentiers, pétroliers etc ...) lui enlevait tout son sens. Il suffit de regarder les chiffres dans les différents secteurs et les sources les moins diffusent pour voir que nous en exonérions bien trop !

votez :
par sioterhabou1987 (IP:xxx.xx6.56.156) le 31 mai 2013 à 19H44

Pikachu identified Lapras currently being attacked by a team of Krabby. Delicate individual’s might knowledge headaches from the aroma. click here

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles