NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'électricité française réduit ses émissions de CO2

Article publié le 2 octobre 2012

Le producteur d’électricité français, EDF, a enregistré une baisse record de ses émissions de CO2 en 2011. En émettant 99,6g de CO2 par kWh produit, le groupe a diminué ses émissions de 11% par rapport à 2010. Un pas en avant pour la lutte contre le réchauffement climatique dans les secteurs énergétiques.

Le 15 mai, EDF a annoncé avoir réduit ses émissions de CO2 de 11% en 2011. Une baisse annuelle qui est de 25% sur le territoire français, avec une production de 30,4 grammes par kilowattheure.

Le groupe s’est vanté de figurer "parmi les énergéticiens européens les moins émetteurs de CO2". Il explique cette avancée écologique par un parc électrique national « décarboné », car reposant sur deux énergies qui ne produisent presque pas de dioxyde de carbone, le nucléaire et l’hydraulique.

Le groupe explique également que cette baisse est liée à différentes opérations qu’il a initiées, comme le remplacement des centrales à charbon par des centrales au gaz, l’optimisation du potentiel hydraulique, ou le développement des énergies renouvelables. EDF ne compte toutefois pas s’arrêter là, puisque le producteur d’électricité s’est engagé à diviser par deux les émissions de CO2 au kWh pour 2020.

La directrice du développement durable d’EDF, Claude Nahon, a expliqué que « ces bons résultats en matière de lutte contre les émissions de CO2 ont été rendus possibles grâce à un engagement dans la durée de tous nos métiers à l'échelle du Groupe. Ils ont su y voir un atout industriel différenciant. »

Cette information illustre deux éléments qui semblent essentiels dans la lutte contre le réchauffement climatique.

D’une part, les secteurs de la production énergétiques ont un rôle majeur à jouer puisqu’ils figurent parmi les plus gros émetteurs de CO2 et que paradoxalement, leurs recherches peuvent permettre de trouver de nouvelles solutions technologiques, afin de limiter les émissions du gaz polluant. C’est pourquoi, il est vital d’en finir définitivement avec les centrales à charbon, qui produisent l’électricité la plus polluante. Surtout, il faut accélérer le développement des énergies renouvelables qui seront de plus en plus rentables et de plus en plus efficaces, à mesure que les moyens seront investis dans la recherche.

D’autre part, la réduction de l’emprunte carbone de l’homme n’est pas une utopie. En y mettant les moyens, une entreprise de la taille d’EDF est parvenue assez rapidement à limiter de manière sensible ses émissions de CO2. Loin des discours réalistes et cynique, la planète n’est pas détruite et l’homme est réellement capable de changer ses mauvaises habitudes. Sans devenir un homme des cavernes pour autant, au contraire, en se servant de ses technologies et de son modèle économique pour développer des remèdes aux maux qu’il a causés à la nature.

Avec des convictions et des moyens, le réchauffement climatique n’est pas une fatalité. Encore faut-il ne pas baisser les bras !






 

Thèmes

Développement durable CO2 Gaz à effet de serre Energies renouvelables Nucléaire Charbon Réchauffement climatique Photovoltaique Barrage hydro-électrique

Bookmark and Share
2 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx4.35.29) le 7 octobre 2012 à 10H11

Merci pour cet article à la gloire d’EDF. Dommage néanmoins qu’il se contente de reprendre les affirmations de cette société sans aucuns chiffres ni analyse... Dommage...

votez :
(IP:xxx.xx7.204.183) le 7 octobre 2012 à 10H49

"Avec des convictions et des moyens, le réchauffement climatique n’est pas une fatalité."

xxx>> Encore faudrait-il que la preuve soit apportée que le réchauffement climatique soit effectivement dû à l’augmentation du CO2 d’une part et que cette augmentation soit due à l’activité humaine d’autre part. Pour l’instant la situation est très loin d’être tranchée.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 10 octobre 2012 à 21H14

Oui, et que les mesures prises apportent réellement quelques chose de significatif....

Le point positif de tout ça (et la véritable raison pour laquelle c’est fait), c’est que le charbon étant très largement importé, moins on en consomme, moins on grève le déficit commercial du pays. Et en remplaçant les centrales d’appoint au charbon par des centrales a gaz, on pourra ensuite les alimenter avec du gaz de schistes extrait localement, on va donc dans la bonne direction sur ce sujet.

votez :
(IP:xxx.xx5.47.78) le 17 décembre 2012 à 07H36

C’est vrai ce que la première personne a dit. L’article donne beaucoup de gloire à l’organisme EDF. Et quand on a fini de le lire, on se sent plein d’espoir que le monde se peut sauver de réchauffement globale si les pays suivent les pas de France. MAIS, il n’y a autant des chiffres pour soutenir le cas. Comme on dit dans l’école, il manque le E et le C de TCECC. Mais, il mentionne des bonnes idées que je pense que les États Unis profitera de, comme l’optimisation du potentiel hydraulique. Mais je pense que l’article a du raison dans deux aspects. Les pays ont besoin de coopération des entreprises pour combattre les émissions de CO2. Et aussi, je pense que nous pouvons changer nos moyens mauvaises sans devoir abandonner nos luxe. Il faut seulement que nos trouver quelques énergies renouvelables.

votez :
par unpesonnmer1987 (IP:xxx.xx6.57.151) le 23 juin 2013 à 21H02

Deciding on the suitable keyword phrases is about stability. Opt for such products and services that are out there for absolutely free or in the type of deals. pozycjonowanie Łódź

votez :
par retro jordans for sale (IP:xxx.xx5.90.52) le 17 août 2013 à 15H03

gucci handbags for sale These handbags have their very own style which makes them a wellknown choice amid girls. No matter what you are wearing Louis Vuitton Outlet Online http://www.brannonmonument.com/Home3/air_jordan_2013.html , these handbags will go very well with your outfit.

votez :
par Pierre Yves (IP:xxx.xx4.45.114) le 31 août 2013 à 16H22

Comment comprendre que l’en-tête indique qu’en 2011 le groupe EDF émettait 99,6g de CO2 par kwh produit, mais que deux lignes en dessous la "production" était de 30,4 g de CO2 par kwh ?

Mettons de côté ces lamentables histoires de chiffres.

On a donc reconverti des centrales à charbon par des centrales au gaz. C’est bien, mais ça reste quand même du combustible fossile, importé, dont on sait qu’il finita par s’épuiser. On sait même que le gaz, hors gaz de schiste, s’épuisera avant le charbon. Les réserves mondiales de gaz conventionnel sont de quelques tès rares dizaines d’années. C’est-à-dire que les centrales au gaz que l’on construit aujourd’hui se retrouveront un jour sans gaz, avant même d’avoir atteint l’âge de la retraite.

Ce basculement vers le gaz, est-ce pour se préparer à brûler du gaz de schiste ? Importé ou français ?

Des références et des chiffres sur http://ecologie-illusion.fr/

Pierre Yves

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles