NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Gaz Turkmène : En restera t il pour l'Europe ?

Article publié le 31 décembre 2009

Gaz Turkmène : En restera t il pour l'Europe ?

Avec l’inauguration du gazoduc de 7000km qui relie désormais le Turkménistan et la côte est de la Chine, on peut en effet se poser la question en rubrique. Car la construction de ce gazoduc va désormais amputer les capacités d’exportation du Turkménistan de 40 milliards de m3 de gaz tous les ans pendant trente ans.

Or dans la direction exactement inverse, vers l’Ouest du Turkmenistan, se trouve un autre gros consommateur de gaz qui comptait bien sur les ressources de ce pays pour l’approvisionner et lui donner les moyens énergétiques de son développement économique, l’Europe. Une Europe qui a signé récemment encore un accord entre différents pays de l’est de l’Europe et la Turquie pour construire le fameux gazoduc Nabucco, concurrent du Southstream en provenance de Russie.

AA_032

La Russie avait vu d’un très mauvais œil ce projet Nabucco qui reflétait le soucis de la Commission Européenne d’échapper, autant que faire se peut, aux griffes d’un approvisionnement exclusif en gaz par la Russie. Profitant de ses relations privilégiées avec le Turkménistan, Vladimir Poutine avait réussi à s’assurer de la commercialisation exclusive du gaz Turkmène par l’intermédiaire d’un autre gazoduc à construire le long de la mer Caspienne qui aurait rapatrié ce gaz vers le système de gazoducs russe et le petit dernier russo-italien, Southstream. Une explosion récente sur le gazoduc entre Russie et Turkménistan avait montré aux responsables turkmènes le danger de ne disposer que d’une voie d’évacuation de son gaz

Il n’en reste pas moins que des doutes subsistent sur les réserves gazières de ce pays comme je vous en avais fait part dans mon message du 6 Novembre 2009. C’était peut être de « l’intox » russe mais cela reflétait néanmoins un risque à prendre en compte pour les promoteurs de Nabucco. Un risque que l’ouverture de ce gazoduc matérialise et quantifie. Il n’est pas innocent de constater qu’EDF dans ses efforts de se constituer un approvisionnement régulier en gaz et de devenir un fournisseur global d’énergie,- un énergéticien-, qu’elle n’est plus depuis la création de GDF Suez, a choisi le gaz russe et Gazprom en s’impliquant dans …Southstream.

 
Alors, ce gaz turkmène, Messieurs de la Commission Européenne et nos chefs d’Etat, on s’en occupe vraiment ? Ou bien on attend de constater qu’il n’y en aura pas nécessairement pour tout le monde et que donc il va falloir aller chercher ce gaz dont nous aurons besoin un tout petit peu plus loin, en ….Iran, avec les implications que cela comporte ?

Source image : http://www.7or.am

Thèmes

Gaz

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles