NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Fin du captage de grisou dans le sous-sol lorrain

Article publié le 9 juillet 2012

Capté depuis 1965, le grisou est devenu une source d’énergie valorisée dans les centrales, la carbochimie et les chaufferies. Il était également vendu aux Sarrois de Steag pour alimenter des moteurs à gaz et produire de l’électricité. Mais le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) a dernièrement procéder à l’arrêt définitif de son exploitation.

Après le charbon et l’exhaure, le captage de grisou a ainsi été coupé à Marienau, près de Forbach, à quelques mètres de la plateforme où s’élevait il y a encore quelques années la tour du puits. Il s’agissait de la dernière des six installations déployées sur les sites de production du Bassin houiller.

Le grisou est un gaz de mine extrêmement inflammable et explosif dans certaines conditions. Les mineurs avaient fini par l’apprivoiser pour le gérer et le valoriser. L’abattage d’une tonne de charbon pouvait produire plus de 100 mètres cubes de méthane provenant de la veine exploitée. Depuis 2008, 94,4 millions de mètres cubes de méthane ont été captés dans les vides miniers et consommés. Un volume qui correspond à environ 1,5 millions de tonnes équivalent CO2 et à une énergie de l’ordre de 1 047 GWh, soit la consommation annuelle d’une ville de 135 000 habitants.

Depuis, l’arrêt de l’exhaure et l’ennoyage ont produit leur effet. Les débits de gaz diminuent et les limites techniques basses de fonctionnement des machines sont atteintes.

Mais si le captage s’arrête, la surveillance de l’aléa gaz continue, afin d’accompagner la phase finale de l’ennoyage des vides miniers. Tous les paramètres sont suivis grâce aux exutoires sur les puits de mines et aux sondages sur les points hauts travaux miniers qui assurent la décompression des vides miniers résiduels. 83 ouvrages sont déployés pour maintenir cette surveillance.

Reste maintenant à procéder au démantèlement de toutes les installations gaz et à investir dans le pompage et les stations de traitement par lagunage des eaux minières, car la remontée des eaux se poursuit.

Thèmes

Energie Environnement Energies fossiles

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Herve (IP:xxx.xx1.57.113) le 10 juillet 2012 à 13H12

Une question : Le gaz qui continue a sortir, qu’est ce qu’il va devenir ? Le méthane a un pouvoir de réchauffement nettement supérieur au CO2...

votez :
(IP:xxx.xx3.88.144) le 8 août 2012 à 10H51

Capté depuis 1965, le grisou est devenu une source d’énergie valorisée dans les centrales, la carbochimie et les chaufferies.......Mais le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) a dernièrement procéder à l’arrêt définitif de son exploitation

Des nouvelles comme celle-ci çà vous en fout un coup !!

votez :
(IP:xxx.xx3.88.144) le 8 août 2012 à 10H53

Le grisou est responsable de la mort de combien de canaris dans le monde ?? Il ne faudrait pas oublier le sacrifice de ces pauvres petites bêtes innocentes.

votez :
par sturantiosmit1987 (IP:xxx.xx6.63.152) le 21 août 2013 à 23H45

These generation belt roughly forgo smooth world, modify parades with an increment of strength contests are yon generous centre of people. Unexceptionally contentious Hosting Elite

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles