NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Energie sans limite : une autre méthode pour maîtriser la fusion nucléaire ?

Article publié le 14 septembre 2010

En ces temps de disette en énergie annoncée pour dans 50 à 100 ans, les scientifiques,- et les politiques qui les regardent travailler et les financent-, rêvent d’arriver à maitriser la réaction nucléaire qui se produit de manière continu à la surface du soleil et lui donne son énergie, la fusion nucléaire.

Energie sans limite : une autre méthode pour maîtriser la fusion nucléaire ?

Ils y sont déjà arrivés puisque la bombe H n'est autre qu'une fusion atomique entre deux atomes d'hydrogène (en fait des variantes de l'atome d'hydrogène, ou isotopes, appelées Deutérium et Tritium) qui se transforment en hélium avec une perte de masse importante et une émission considérable d'énergie. Mais faire se produire la réaction atomique et laisser se dégager brutalement l'énergie libéree comme dans une bombe est une chose, le faire dans des conditions controlées qui permette de récupérer une partie de l'énergie émise en est une autre !

Pour ce faire, la méthode la plus avancée consiste à provoquer la réaction dans ce que l'on appelle un plasma, un melange d'atomes à très, très haute température (100 millions de degrés !!), et à confiner ce plasma en permanence dans un champ magnétique qui permette ensuite d'en extraire une partie de son énergie par les méthodes classiques( production de vapeur à partir d'eau et production d'électricité par injection de la vapeur dans un turbo alternateur). La difficulté est bien sur de maitriser le plasma et de le contenir mais également de trouver les matériaux susceptibles de résister à de telles conditions.C'est pour se faire que nous construisons le Centre de recherche Iter à Cadarache.

Il existe cependant une autre méthode plus récente dont vous n'avez peut être pas entendu parlé qui consiste à bombarder un mélange de Deutérium et de Tritium dans un espace confiné de 1cm de long avec un maximum de lasers de grande puissance pour arriver aux 100 millions de degrés nécessaire au déclenchement de la fusion. Ce sont les chercheurs américains du National Ignition Facility,NIF, qui travaillent sur ce processus. Ils ont ainsi été capable de générer la plus haute température jamais enregistrée sur terre avec 111 millions de degré obtenus. En concentrant 192 lasers à très haute puissance sur un micro tube rempli de Deutérium et de Tritium, ils ont ainsi obtenu la température ci dessus pendant...quelques milliardièmes de seconde. L'énergie générée pour autant reste faible, de l'ordre de 1000 joules, le joule étant l'énergie nécessaire pour faire augmenter la température d'un litre d'eau de 1 degré.

La Technique de confinement dans un champ magnétique type Iter a, elle, réussi à produire le même genre de température mais pour une durée plus longue, ce qui leur a permis de générer 22 megajoules(22 000 joules) d'énergie.

En supposant que, dans un cas comme dans l'autre, on arrive à produire de manière continue ou semi continue de telles températures et donc les conditions de la fusion nucléaire, il restera à trouver comment transformer cette énergie en électricité.Un développement technique qui, d'après les spécialistes, prendra de 50 à 100 ans, ce qui veut dire que nous n'économiserons pas en attendant, le développement des réacteurs de quatrième génération ou réacteurs surgénérateurs dont nous, français, avons négligement jeté à la poubelle le prototype avancé du temps de Madame Dominique Voynet...

A suivre  

Thèmes

Nucléaire Energies fossiles

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Kelson (IP:xxx.xx6.55.199) le 14 septembre 2010 à 13H38

Où alors investir tout cet argent dans des méthodes qui ne sont ni dangereuses, beaucoup moins hypothétiques et qui ne créent pas de déchets radioactifs...

votez :
(IP:xxx.xx9.4.204) le 14 septembre 2010 à 16H43

"Où alors investir tout cet argent dans des méthodes qui ne sont ni dangereuses, beaucoup moins hypothétiques et qui ne créent pas de déchets radioactifs..."

>>> Ces méthodes non dangereuses qui ne créent pas de déchets radioactifs, ne produisent non plus pas d’énergie à hauteur des besoins......

votez :
(IP:xxx.xx7.145.147) le 14 septembre 2010 à 14H02

Euh non, 111 millions c’est vraiment pas la plus forte temperature enregistrée... avec une Z-Machine, la temperature de 2 milliards de degrée, suffisante pour la fusion Lithium-Bore qui n’est pas irradiante, a été atteinte en 2006

votez :
(IP:xxx.xx9.1.115) le 14 septembre 2010 à 15H16

"...la temperature de 2 milliards de degrée, suffisante pour la fusion Lithium-Bore qui n’est pas irradiante, a été atteinte en 2006"

>>> Une ou deux références s v p ? Merci !

votez :
(IP:xxx.xx6.99.208) le 15 septembre 2010 à 09H31

Effectivement la Z machine a atteint 2 M de degrés : http://fr.wikipedia.org/wiki/Z_machine cette technologie est une autre alternative au laser et au confinement de plasma de type ITER pour la production d’énergie...

votez :
(IP:xxx.xx9.4.204) le 15 septembre 2010 à 11H08

Merci pour la référence très intéressante et qui elle-même fournit une douzaine d’autres également intéressantes.

votez :
par France (IP:xxx.xx5.249.89) le 20 septembre 2010 à 12H27

L’énergie du soleil, c’est très bien, mais à quelques 150 millions de km de la terre. Pas à quelques kilomètres de chez moi !!! Je n’ai jamais vu d’étude des risques en cas de pépin pour ITER. Il paraît que les japonais y ont renoncé parceque c’est trop dangereux et trop coûteux. Mais nous, les français, sommes les plus forts et ne risquons rien, jamais. Je ne crois pas à l’infaillibilité des ingénieurs français. Les sommes énormes consacrées à Iter rapporteraient plus d’énergie en un laps de temps beaucoup plus court si elles étaient consacrées aux économies d’énergie et à la lutte contre les gaspillages. Et ça, c’est une option 100% sûre, 100% fiable et 100% bonne pour l’environnement. Iter, c’est une opération de prestige ruineuse et à l’avenir incertain, comme le France ou le Concorde.

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.3.155) le 23 septembre 2010 à 12H04

"Il paraît que les japonais y ont renoncé parceque c’est trop dangereux et trop coûteux"

- C’est curieux parce ils ont quand même fait des pieds et des mains pendant des mois et des années pour faire en sorte que la France ne l’ait pas et que ce soit eux qui en héritent.....

votez :
par Ixien (IP:xxx.xx4.144.229) le 23 septembre 2010 à 11H27

Encore une solution technique. Mieux vaut dépenser cet argent dans les économies d’énergie, la relocalisation de nos productions, le développement du lien social (faire une partie de pétanque avec ses voisins consomme moins d’électricité que de jouer à la console dans son salon...) etc. J’espère que nous n’arriverons pas à développer la fusion nucléaire sur Terre. Nous nous prenons trop pour des dieux, des prométhées à toujours vouloir tout défier et n’imaginer que des solutions techniques violant la nature. On ne sait déjà pas quoi faire des déchets. A chaque fois que l’on veut résoudre un problème issu de la technique, on envisage plus de technique pour éliminer le problème pour découvrir au final un nouveau problème bien pire... Si on a une énergie comme la fusion, que va-t-il se passer ? Il y a aura plus de voitures, plus d’étalement urbain, des maisons plus grandes, des gadgets électroniqes à foison (puisqu’après tout, il y en a plein de cette énergie !)... Désolé, ce monde, je n’en veux pas.

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.3.155) le 23 septembre 2010 à 12H02

"Désolé, ce monde, je n’en veux pas."

- Ce n’est pas une raison pour en dégoûter les autres ! Il y a encore des quantités de grottes inhabitées et d’iles désertes pour vous accueillir !

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.3.155) le 23 septembre 2010 à 12H08

"(faire une partie de pétanque avec ses voisins consomme moins d’électricité que de jouer à la console dans son salon...)"

- Et écouter la grand’mère dire des contes assis au coin du feu dans l’âtre, dans le noir à partir de 6 heures du soir lors des hivers rigoureux et enneigés pendant que la soupe chauffe dans la grande marmite pendue à la crémaillère....

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.3.155) le 23 septembre 2010 à 12H11

"Encore une solution technique"

Ah ! Si nos lointains ancêtres avaient été un peu moins irresponsables et avaient ignoré "la technique", la vie serait bien plus belle et bien plus agréable dans nos grottes occupés à râcler les peaux d’ours et de loups avec des silex.

votez :
(IP:xxx.xx9.4.59) le 5 octobre 2010 à 18H09

@ Ixien

"Encore une solution technique"

- Ah ! La technique ! Voilà l’ennemi à combattre ! Ah ! Qu’est-ce qu’on serait bien si nos ancêtres n’avaient pas été aussi irresponsables et imprévoyants (il faut dire à leur décharge que les technocrates, les politiciens et prosélytes de la bonne mère nature de l’époque n’avaient pas encore inventé le principe de précaution et son usage intensif) et qu’ils aient fuit la technique.

votez :
(IP:xxx.xx9.3.155) le 23 septembre 2010 à 17H13

Il paraît que les japonais y ont renoncé parceque c’est trop dangereux et trop coûteux"

C’est curieux parce ils ont quand même fait des pieds et des mains pendant des mois et des années pour faire en sorte que la France ne l’ait pas et que ce soit eux qui en héritent.....

- France n’a pas dû lire les mêmes journaux que vous ! Ou alors elle peut être n’a-t- pas tout compris ? Ou alors elle n’a retenu que ce qui abondait dans son sens ?

votez :
par michelmaugis (IP:xxx.xx6.91.28) le 2 octobre 2010 à 22H45

le joule étant l’énergie nécessaire pour faire augmenter la température d’un litre d’eau de 1 degré.

Vous confondez avec la Kilo Calorie

La calorie étant l´énergie nécessaire pour élever 1g d´eau de 1ºC.

Et comme 1 calorie = 4,18 joules Pour élever de 1ºC 1 litre d´eau il faut 240 joules

votez :
par michelmaugis (IP:xxx.xx6.91.28) le 2 octobre 2010 à 22H50

et un megajoule c´est 1.000.000 de joules

votez :
(IP:xxx.xx9.4.59) le 5 octobre 2010 à 18H17

@ michelmaugis

- Bonne remarque !! Mais de nos jours n’importe qui peut prendre n’importe quel article dans n’importe quel organe de presse sur n’importe quel sujet et se mettre impunément à pérorer sur un ton sentencieux en ne comprenant pas la quart ou la moitié du sujet. C’est le miracle d’internet ! On devient savant quasi instantanément. Le DRH se met à pontifier sur la physique nucléaire, le naturopathe se répand en toxicologie et en physiologie, l’esthéticienne devient spécialiste en gérontologie et en dermatologie, etc....

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles