NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des micro-éoliennes partout

Article publié le 22 juillet 2012

2025 : Un observateur traversant l’Europe occidental trouvera banal de voir que partout, absolument partout, on trouve des éoliennes dans le paysage.

Des micro-éoliennes partout

 

Quand nous pensons éoliennes, nous envisageons aujourd'hui ces grandes antennes d'une centaine de mètres de hauteur, qui provoquent des résistances devant leur gigantisme. Certes, elles se développeront, mais essentiellement en off-shore flottant loin des côtes touristiques.

Non, ce qui va devenir banal, partout dans les paysages urbains, c'est la présence habituelle de micro-éoliennes. Il s'agit d'unités très petites, à axe vertical, faisant rarement plus d'un mètre de hauteur, installées sur les toits et sur les poteaux.

Chaque toit d'immeuble, chaque pignon de maison, chaque poteau va en être équipé. Certes, ces équipements ne semblent pas aussi séduisant que les grandes éoliennes. Leur puissance est faible. Installée à proximité des habitations, on craint leurs nuisances sonores.

 

Pourtant, elles ont d'immenses avantages : produite en grande série, leur coût s'effondre. Elles deviennent des produits d'achats courants, faciles à installer et à entretenir. Dans une société qui les consomment en masse, une éolienne d'un mètre de haut va coûter à l'achat quelques centaines d'euros. Quand on sait qu'une seule d'entre-elles permet de couvrir le quart de la production électrique nécessaire à une famille, la rentabilité est assurée.

 

Les éoliennes à axe vertical ont un autre avantage : contrairement à leurs cousines à axes verticales, elles font très peu de bruits. En général, les décibels qu'elles émettent se confondent avec celles du vent.

 

Enfin, elles peuvent être installées partout, avec une grande facilité. Une maison classique peut en recevoir deux, une à chaque pignon, l'axe collé au mur de pignon, des câbles à l'intérieur de la toiture assurant son amarrage. Les toits des immeubles peuvent en porter en nombre. Enfin, les poteaux électrique et téléphonique peuvent en recevoir, leur axe incorporé à l'axe du poteau qui les supporte.

 

Certes, la puissance nominale de chaque micro-éolienne est très faible. Mais leur faible coût d'achat permet à chaque entreprise, co-propriété ou particulier, d'en installer de manière souple sur leurs biens immobiliers. Cela permet de couvrir une partie de la consommation électrique personnelle et de revendre le surplus sur le réseau.

 

Les micro-éoliennes sont ignorées par la majorité des spécialistes des problèmes énergétiques. Quand on raisonne en mégawatt, on trouve ces engins ridicules par rapport aux besoins. Les grandes entreprises énergétiques ne voient pas l'intérêt de défendre des technologies qui vont leur enlever leur principal atout : la concentration des centrales électriques qui produisent, sur un site donné, l'électricité nécessaire à une région entière.

 

Mais les particuliers, au fur et à mesure, de l'augmentation inéluctable du prix de l'énergie, vont chercher à produire eux-mêmes une énergie qui leur coûte de plus en plus cher. Or, les gisements d'énergie sont partout autour de nous : l'énergie du soleil qui frappe une façade, le souffle du vent dominant qui passe régulièrement au-dessus d'un toit. Les particuliers vont chercher à capter, à leur profit cette ressource présente partout.

 

Peu à peu, le développement de cette industrie énergétique va favoriser la diffusion de ces engins.

 

Avec les panneaux solaires, les micro-éoliennes vont se développer, chacun voudra s'en équiper.


La démocratisation de ces équipements sera à l'origine d'une nouvelle période de croissance économique : il faudra créer des emplois pour fabriquer, installer et entretenir ces équipements qui vont faire de chaque bien immobilier une micro-centrale énergétique. Les micro-éoliennes seront un élément déterminant dans cette nouvelle révolution industrielle.

 

Soyrce image : http://www.astreo.fr

Thèmes

Eolienne

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par chupp (IP:xxx.xx3.167.1) le 22 juillet 2012 à 18H05

dommage que vous ne citiez aucune source d’info ou de filière. et ou en sont les fournisseurs (fabricants ?) français.

votez :
par Helios (IP:xxx.xx1.11.252) le 22 juillet 2012 à 19H18

@Chupp... notre ami Google est plein d’attention pour nous, si nous lui demandons "eolienne axe vertical"...

@ l’auteur... L’ennui, avec les petites eoliennes, ce n’est pas leur taille, ni leur faible puissance, mais c’est simplement la batterie tampon qu’elle necessite, et donc leur coût d’achat. Allumer quelques petites ampoules de 12v c’est une chose mais devoir l’utiliser en appoint c’est la rendre compatible, c’est a dire convertir en 220 alternatif l’energie fournie... avec obligatoitrement un tampon !

Alors, voila, a moins que ne se développent des appareils fonctionnant en 12 volts (continu ou pas) pour lesquels il va falloir investir... ce que coute une eolienne de petite taille (1kw), actuellement 500 euros environ, une batterie et son regulateur-onduleur-coupleur 12v/220v soit encore 150 a 300 euros environ, il faut qu’il y ait beaucoup de vent pour amortir tout cela en moins de 5 ans, duréee maximum des roulements, pivots et autres pieces en plastique de l’engin et durée de vie de la(les) batteries.

Comme pour le solaire, les seuls qui gagnent actuellement ce sont les marchands qui font un excellent business et pratiquent le greenwashing, les appareils disponibles provenant tous de Chine même s’ils sont assembles en Europe.

a 1 euro le kw, ce qui est tres cher il faut que ces eoliennes foncionnent (pour une installation a 700 euros)de puissance 1KW (c’est deja beaucoup) 700 heures a plein regime. Et 700 heures, sauf avec Mistral et Tramontane,ce n’est pas demain qu’elles seront amorties avant leur fin de vie. avec un kwh a 0,5 euro, comme maintenant au prix le plus cher, c’est le double du temps qu’il faut pour l’ammortir.

Objectivement, c’est plus simple et plus economique de payer directement EDF.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 23 juillet 2012 à 13H43

Merci Helios pour cette mise au point très exacte.

Il ne faut pas oublier que hors cas très particuliers, la grande majorité du parc immobilier n’est pas placé sur des sites favorables.

Une éolienne de 100m de haut placée à un endroit bien choisi produit l’équivalent de 25% du temps, ce qui n’est pas terrible.

Une petite éolienne placée en ville un peu au dessus du toit ne devrait pas dépasser beaucoup les 2%. Si la machine est petite, la production sera peanuts.

Je connais un gars qui s’en est auto-contruit une (c’est un très bon bricoleur, elle est très très bien faite, à ce niveau c’est de l’art). La machine doit culminer à 25m de hauteur dans une vallée assez ventée, rotor bipales de 4M (permis de construire, carte aviation...). Il arrive à couvrir sa conso en moyenne (machine couplée au réseau) hors chauffage. S’il n’avait pas le réseau, la masse de batteries nécessaires pour une autonomie à 100% se chiffrerait en tonnes.

votez :
par (IP:xxx.xx7.207.38) le 23 juillet 2012 à 18H21

@ Helios & Hervé

Merci de vos mises au point et de vos rappels à la réalité !!

Ce genre de "bidules" ne sert qu’à amuser la galerie et à permettre à certains rêveurs non qualifiés, "spécialistes touche-à-tout autoproclamés du genre Rodrigue Coutouly (cf sa fiche ci-dessus), fonctionnaires plus ou moins oisifs, à utiliser leur temps en se donnant l’impression d’être savants et utiles.

votez :
(IP:xxx.xx7.207.38) le 23 juillet 2012 à 18H29

"Une petite éolienne placée en ville un peu au dessus du toit ne devrait pas dépasser beaucoup les 2%. Si la machine est petite, la production sera peanuts."

=== Avant que je saute le pas et que je mette une petite éolienne à axe vertical(le fin du fin de l’esthétisme écologique si je comprends bien)sur le/les pignons (et ailleurs si affinité) de ma maison construite en 1897, j’aimerais savoir d’une part si celà sera suffisant pour faire fonctionner en même temps mon rasoir électrique, le sèche-cheveux et la brosse à dents électrique de mon épouse et d’autre part quel genre de batterie sera nécessaire pour stocker l’électricité produite les jours de ventafin de parer aux carences les jours (ou les moments de la journée) sans vent ?

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 24 juillet 2012 à 14H00

@(IP:xxx.xx7.207.38) le 23 juillet 2012 à 18H29

Si vous pouvez virer le sèche-cheveux car ça consomme un max, (De toute façon, les cheveux sèchent très bien tous seuls et ça les abime moins en plus !) et que votre conso se limite donc au rasoir et à la brosse à dents, alors vous pouvez sérieusement envisager de placer votre éolienne sans trop de risques de manque de courant. Une batterie de voiture devrait suffire largement.

Cela dit en achetant un rasoir et une brosse à dents qui marchent sur piles rechargeables, et un chargeur solaire de camping, vous vous en sortirez pour moins cher et tout aussi efficace.

Vous avez aussi la possibilité d’acheter une brosse à dent et un rasoir manuels, ce qui serait encore plus écolo.

A+

votez :
(IP:xxx.xx7.207.38) le 25 juillet 2012 à 09H48

On peut aussi supprimer complètement la brosse à dents et se laisser pousser la barbe. Mes arrières- arrière- arrière- arrière- arrières-... grand pères étaient barbus et ne savaient pas ce que c’était que se brosser les dents.Ils ont survécu, suffisamment pour se reproduire. Alors pourquoi n’en ferions-nous pas autant ? En plus on pourra mourir assez jeunes pour rester en plus ou moins bonne santé et partir suffisamment tôt pour ne pas trop épuiser les ressources et avec la conscience tranquille de quelqu’un qui a fait son devoir donner satisfaction à une horde d’hurluberlus et pour sauver la planète.Le bonheur de savoir se rendre utile quoi.

votez :
par BeretMan (IP:xxx.xx2.85.9) le 25 juillet 2012 à 15H51

La brosse à dents manuelle, ne reviens pas à ne pas se laver les dents. Le rasoir manuel ne revient pas à ne pas se raser. Et la serviette de toilette pour préparer le séchage des cheveux de revient pas à ne pas se laver les cheveux. Une démarche environnementale ... ou pas. Soit tu fais du DD et tu cherches à polluer moins pour polluer plus longtemps, soit tu cherches à polluer moins tout court. Tout comme le transport en commun ne revient pas à ne pas se déplacer. Tout comme la mutualisation d’outil de jardinage dans un quartier, ne veut pas dire ne plus jardiner, mais plutôt avoir une tondeuse pour 4 ou 5 habitations (plutôt qu’une par famille), etc

votez :
(IP:xxx.xx7.207.38) le 26 juillet 2012 à 10H33

BeretMan

Bon ! Une leçon à retenir !! Il ne vaut mieux pas utiliser le second degré ici parce que il y en a certains qui sont durs à la détente semble-t-il....

votez :
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 24 juillet 2012 à 19H51

et les emmerdements c’est pour les autres qui doivent supporter une consommation qui fluctue....et s’adapter...pour fournir 0 le lundi et 100 le mardi.... Ok dans un monde hors réseau... mais quand on est en réseau (et encore) il faut penser collectif.

Imaginez un marché ou vous avez 100 clients un jour et 0 pendant une semaine...croyez vous que les vendeurs continueraient à venir

votez :
par BeretMan (IP:xxx.xx2.85.9) le 25 juillet 2012 à 15H56

@ l’auteur, J’ai beaucoup défendu les petites éoliennes à axe vertical, jusqu’à ce que je comprenne qu’une éolienne, représente des kilos de cuivre, de la terre rare comme le néodyme, par exemple, et etc. Je crois aujourd’hui beaucoup à l’avènement prochain de la LENR (Low Energy Nuclear Reaction) encore (mal) appelée Fusion Froide. Le dernier trimestre 2012 devrait connaître des annonces spectaculaires dans ce domaine.

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 25 juillet 2012 à 19H40

Si la problématique concernait uniquement les rasoirs, brosse à dent et sèche-cheveux, il n’y aurait pas vraiment de problème. Par contre les postes genre frigo, machines à laver, TV, transports, procès industriel, machine outils, data center…... seront plus difficile à éliminer et c’est ceux-là qui représentent la majeure partie de la conso.

Si on prend l’exemple des transports, une majorité de français pensent (ou ont été formatés à penser) que les transports en commun font la moitié des déplacements et que leur développement va résoudre le problème alors que seulement 10% d’entre eux utilisent réelement ce moyen de transport.

Presque 90% d’entre eux continuent à utiliser leur voiture pour leurs déplacements et n’ont pas vraiment envie d’en changer... Les transports en commun, c’est très bien… mais pour les autres…

Et de toute façon, les transports en commun ne sont réellement efficaces qu’en zone à forte densité de population.

votez :
par zelectron (IP:xxx.xx3.164.245) le 25 juillet 2012 à 22H03

... et donc EDF va avoir un sacré manque à gagner pour financer les remugles cégétistes qui continuent à prospérer tout de même à l’ombre du fameux comité d’entreprise à la fois le plus riche en ressources et le plus endetté de France.

votez :
par Lisa Sion (IP:xxx.xx6.133.217) le 29 juillet 2012 à 10H33

Merci de relayer cette info " chaque poteau va en être équipé. " Il y a plus de six millions de poteaux électriques en France très visibles en Beauce. et il y avait 80.000 moulins sous Louis XIV...

votez :
(IP:xxx.xx3.90.48) le 30 juillet 2012 à 11H22

Cà sera très très joli, 6 millions d’éoliennes + toutes celles fixées à chacun des pignons de toutes les chaumières. Les moulins à vent de Louis XIV n’ont qu’à aller se rhabiller.

votez :
par cheap womens jordans (IP:xxx.xx5.90.52) le 19 août 2013 à 10H25

cheap jordan shoes online cheap jordans online This, Heidi says cheap jordans website , is the most important key to transforming our planet. "Imagine a world where we are all living our life's purpose."Piercing The Corporate Veil

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles