NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Des micro-centrales énergétiques partout

Article publié le 6 août 2012

Les coûts croissants des énergies fossiles vont transformer radicalement notre rapport à l’énergie. Dans les trois décennies à venir, nous allons devoir modifier nos manières de vivre et de produire pour nous adapter à une nouvelle donne : la fin de l’énergie facile et peu onéreuse.

 

Jusqu'au 18éme siècle, les sociétés trouvaient l'énergie nécessaire à leurs besoins dans la force musculaire : celle des animaux, celle des esclaves. Avec la première révolution industrielle, la machine à vapeur a pu fournir une puissance beaucoup plus importante. Mais, c'est véritablement avec l'utilisation des énergies fossiles, à partir de la fin du XIXéme siècle, que la quantité d'énergies utilisée a pu considérablement grandir. Les moteurs à explosions et moteurs électriques, utilisant des sources énergétiques variées, provenant du sous-sol (pétrole, gaz, uranium) ont révolutionné nos modes de vie.

Même si nous n'en avons pas toujours conscience, avec la disparition programmée des énergies fossiles, cette période faste se termine pour l'Humanité. Quelque soit les délais nécessaires à cette transition, il nous faut trouver des solutions. Elles ne pourront provenir que des énergies naturelles renouvelables présentes partout sur la planète. 

Nous allons donc sortir d'une logique d'usine, de centrale, consommant une énergie rare et précieuse, à une logique décentralisée, captant l'énergie présente partout dans notre environnement.

Dès lors, le propriétaire d'une maison, d'un immeuble ou de bâtiments à usage commerciale ou industriel, aura intérêt à capter l'énergie présent autour du bâtiment plutôt que de laisser d'autres intérêts s'en occuper pour lui. Un terrain ou un bâtiment deviendra un gisement énergétique dont on pourra tirer profit.

Le coût croissant des énergies fossiles, la banalisation progressive des technologies permettant cette transition, vont faciliter la baisse des coûts. La généralisation de l'équipement des bâtiments vont être au coeur de la troisième révolution industrielle qui va nous permettre de sortir des trente années de crise que nous venons de vivre.

Pour réussir cette transition, il faudra bien que le pouvoir politique se donne les moyens de favoriser les investissements dans ce domaine.

Décrivons maintenant ces centrales énergétiques urbaines.

Prenons un toit : sur ce toit, on y trouve à la fois des micro-éoliennes, des panneaux solaires photovoltaïques et des panneaux solaires thermiques. La configuration particulière du site et du bâtiment (vent dominant, orientation du toit) détermine les choix spécifiques de combinaison des différentes sources d'énergie.

Descendons dans le bâtiment. Dans celui-ci, on y trouve une chaudière centrale bien différente de nos chaudières traditionnelles. Certes, comme elles, elle transforme en chaleur un combustible (gaz de ville, plaquette bois, ...), chauffe le bâtiment et l'eau. Mais cette centrale à cogénération utilise pour cela aussi la chaleur produite par les panneaux solaires thermiques. De plus, elle possède un moteur sterling qui recycle les surplus de chaleur pour produire de l'électricité.

En combinant celle-ci avec la production électrique photovoltaïque et éolien, le bâtiment devient à énergie positive. Le propriétaire revend ses surplus électriques, ce qui lui permet de financer ces équipements.

Bien entendu, le solaire et l'éolien produisent de manière intermittente. Mais la gestion combinée de l'eau, du chauffage et de l'électricité permet de limiter, de lisser les variations. 

Les surplus électriques sont renvoyés sur le réseau. Localement, à l'échelle d'un quartier ou d'une commune, on trouve une micro-usine de méthanisation.Celle-ci utilise les surplus, dans les moments de surproduction électriques, pour fabriquer du gaz méthane. Ce gaz permet de récupérer les surplus de production d'énergie et de le stocker sous une forme concentrée et facilement transportable. 

A l'avenir, ce gaz méthane sera le combustible utilisé dans les véhicules. Il permet de stocker l'énergie de manière beaucoup plus concentré que les batteries électriques. Ce gaz n'a pas d'origine fossile et peut donc être produit indéfiniment par les surplus de l'intermittence des énergies renouvelables.

En combinant différentes énergies (bois, soleil, vent, gaz), le système décentralisé de chaudières à cogénération et de micro-usine de méthanisation, va permettre de répondre à tous nos besoins énergétiques. La mise en place de ces systèmes va représenter un formidable enjeu économique. Cela sera le coeur de la troisième révolution industrielle à venir. La généralisation progressive de ces techniques va entraîner une baisse importante du prix de ces matériels qui vont se banaliser.

Décentralisée, laissant les acteurs de terrain agir et s'emparer de la question énergétique, cette démarche correspond à l'évolution démocratique des sociétés modernes. A l'ère d'internet et des réseaux décentralisés, il est normal que l'énergie du XXIéme siècle soit produite par les habitants, organisés et prenant en charge eux-mêmes leurs besoins. 

source image : icedd.be

Thèmes

Energies fossiles

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 6 août 2012 à 21H29

Je suis d’accord avec vous sur l’importance des énergies fossile ainsi que le progressive disparition qui nous posera problème.

Par contre vous surestimez très largement les possibilités des "microproductions". Même si ça parait séduisant, dans la pratique ça va couter beaucoup plus cher que les techniques centralisées. Une seule grande éolienne coute bien moins cher et est plus efficace que les dizaines de milliers de petites machines qui seront forcément plus mal placées.

Pour l’électricité, seule le photovoltaïque peut réellement s’inscrire dans cette démarche. La cogénération bois pourra s’envisager sur des échelles plus grande (chaufferie de quartier). Et l’association de toutes ces techniques est de toute façon insuffisante pour assurer la continuité de service à un cout acceptable.

La priorité est d’abord de tenter une réduction de la consommation. Pour le reste, on verra aprés.

votez :
(IP:xxx.xx1.136.167) le 7 août 2012 à 09H13

" il faudra bien que le pouvoir politique se donne les moyens de favoriser les investissements dans ce domaine." Je pense que là est le seul et le plus important problème quand on repense à notre Histoire.

Que va -t-on faire de nos privilégiés qui usent les Français dans les bureaux de nos administrations pléthoriques ? C’est que vous n’avez même pas pensé à l’emplacement de la photocopieuse et de la machine à café !

Notre Histoire nous fait découvrir des civilisations bien plus développées que la notre et très anciennes...C’est qu’il existe des rouleaux de cuivre avec des inscriptions et bien avant l’ère officielle du cuivre et qui sont connus par bien plus que des initiés ! Une preuve en est l’article très bien amené dans wikipédia. Une autre preuve me semble être "la mondialisation des pyramides"...Il y a bien une raison quand même.

Alors, pour l’énergie et bien elle nous a été donnée au fur et à mesure de notre évolution et très curieusement en fonction de nos besoins. et jamais pour le bien d’une catégorie de privilégiés et/ou de despotes. ET, certainement pas pour "buller" et certains même à s’épuiser 35 heures dans un bureau à exécuter des tâches qui ne servent qu’à faire tenir un service entier. Le bien de l’Ensemble de la Population de notre terre doit en toute logique de Liberté, d’Egalité, et de Fraternité être prioritaire. Je pense que la nouvelle énergie ira avec la nouvelle organisation de notre société qui devra tenir très éloigné les esprits rationnels et cartésiens qui depuis 1974 ont entraîné un pays riche comme la France dans une ruine inadmissible.

Les micro-centrales ne peuvent se concevoir que dans un état de Paix avec ses voisins immédiats...etc...ou bien comme des pays ’amis’ nous l’ont prouvé dans une dictature qui n’a pas de limite.

votez :
par jordan retro shoes (IP:xxx.xx6.91.30) le 27 juillet 2013 à 09H52

All athletes and players from the soccer video game adapt to the shoe. Amongst the many footwear the organization has made and is also nevertheless manufacturing, this unique beauty remains the highest promoting. jordan retro shoes cheap jordan shoes A established of three stripes functioning from your laces to sole are found , allowing it to enjoy particular significance. Women"s Gazelle , Kids Gazelle cheap jordan shoes for sale, Gazelle Indoor Soccer sneakers, Gazelle Vintage, Leather-based Gazelle, Suede Men"s and Men"s Gazelle II, are definitely the many designs in which the Jordans Company has released the shoe o the earth industry to satiate the huge demand and popularity.

votez :
(IP:xxx.xx6.105.203) le 13 août 2013 à 10H10

replica louis vuitton These handbags have their very own style which makes them a wellknown choice amid girls. louis vuitton online outlet No matter what you are wearing, these handbags will go very well with your outfit http://gracegalena.org/outlet.html .

votez :
par jordan shoes for sale cheap (IP:xxx.xx5.90.52) le 17 août 2013 à 12H42

This, Heidi says, is the most important key to transforming our planet highflyshoes.com cheap jordan . jordan for cheap "Imagine a world where we are all living our life's purpose."Piercing The Corporate Veil

votez :
par cheap jordans shoes online (IP:xxx.xx8.219.31) le 21 août 2013 à 00H19

cheap jordans website air jordans for cheap cheap jordan 11

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles