NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Contre la relance du nucléaire

Article publié le 24 juin 2010

Thèmes

Nucléaire

La Suède veut construire des nouvelles centrales, n’importe quoi ! Les nucléocrates ont tort de se réjouir, cette décision n’est qu’un leurre : en décidant qu’aucun argent public ne sera attribué, les autorités suédoises ont en réalité déjà enterré tout projet industriel. De plus la loi fait porter aux propriétaires des réacteurs une responsabilité totale en cas d’accident. Les investisseurs potentiels se rappelleront qu’en 2006 un court circuit avait provoqué le black-out d’un réacteur suédois à Forsmark. Deux générateurs de secours ayant refusé de démarrer pendant plus de 20 minutes, le cœur du réacteur nucléaire n’a plus été refroidi suffisamment. Selon un ancien responsable de cette centrale, « c’est l’événement le plus dangereux depuis Harrisburg et Tchernobyl ». Comme de plus aucune compagnie d’assurance ne couvre le risque nucléaire, il faut être fou ou techno-dévot pour croire au nucléaire en Suède ou ailleurs.

Le nucléaire était et restera une source d’énergie complètement marginale. La part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée en peu de temps de 17 % à moins de 13 %, et continue de chuter. Au niveau de la consommation totale d’énergie, le nucléaire couvre moins de 2 % de la consommation mondiale d’énergie, une part infime et en déclin (c’était encore 2,5 % en 2007). A comparer avec les énergies renouvelables qui couvrent déjà 18 % de la consommation mondiale d’énergie : encore insuffisant, certes, mais l’atome est largement perdant !

Enfin le nucléaire est non seulement bridé par l’épuisement des réserves d’uranium (pas plus de 60 ans au rythme de la consommation actuelle), mais il faut aussi tenir compte des risques :

-  La gestion durable des déchets radioactifs, toujours sans solution dans le monde entier ;

-  La dépendance des pays par rapport à la nécessité d’importer l’uranium, l’exploitation des pays producteurs ;

-  La militarisation de la société nucléarisée, nécessaire pour une activité centralisée, très dangereuse, et susceptible d’attentats terroristes ;

-  La prolifération, ce qui permet à des pays de construire des centrales et d’accéder à la bombe.

L’idée défendue par les sociaux-démocrates suédois, au pouvoir de 1994 à 2006, était que les réacteurs actuels ne seraient démantelés que lorsque leur production d’électricité serait compensée par de nouvelles sources d’énergie. Nous constatons là où ailleurs qu’aucun politique n’a le courage d’expliquer à la population que la seule solution durable est de diminuer la consommation d’énergie. C’est seulement parce que nous regardons la réalité en face qu’un sursaut est possible.

Thèmes

Nucléaire

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles