NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
3 000 MW d'éoliennes en mer !

Article publié le 17 mars 2011

La France annonce « Un premier investissement de 10 milliards d’euros pour produire de l’énergie décarbonée, créer une nouvelle " filière industrielle verte " et des dizaines de milliers d’emplois en France »

3 000 MW d'éoliennes en mer !

L’objectif européen de développement de l’énergie en mer est d’atteindre 40 000 mégawatts (MW), représentant un investissement annuel de 16,5 milliards d’euros. Une capacité installée de 40 000 MW en 2020 produirait l’équivalent de4 % de la consommation européenne d’électricité et serait en mesure de créer près de 160 000 emplois. D’autres programmes de grande ampleur sont prévus ailleurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis et en Chine.

Avec ses entreprises de rang mondial dans l’énergie et le génie civil, ses industries de pointe, son tissu industriel dans le domaine des matériaux et l’électromécanique, ses compétences en matière d’ingénierie et de logistique, ses infrastructures portuaires, et sa capacité à relever les grands défis technologiques et industriels, la France dispose de sérieux atouts pour jouer un rôle de premier plan dans la compétition industrielle qui débute aujourd’hui.

A cette fin, elle doit regrouper ses compétences, structurer une offre industrielle compétitive, et mettre en œuvre un programme national significatif d’installation d’éoliennes en mer au large de ses côtes afin de démontrer son savoir-faire.

Le plan de développement des énergies renouvelables de la France issu du Grenelle Environnement prévoit une accélération du développement de l’énergie éolienne en mer et des énergies marines, et vise une puissance totale installée de 6 000 MW à l’horizon 2020, soit environ 1 200 éoliennes produisant 3,5 % de la consommation française d’électricité. Ce programme représente un investissement d’environ 20 milliards d’euros. Le surcoût de l’électricité produite par les éoliennes sera compensé par la contribution au service public de l’électricité. Pour financer ce programme, cette contribution sera relevée entre 2015 et 2020 pour un montant représentant 4 % de la facture des ménages en 2020, soit environ 25 € par ménage et par an. Ce montant diminuera progressivement après 2020, en fonction des prix de marché de l’électricité.

Le gouvernement a annoncé en mai 2010 que ce programme sera mis en œuvre grâce au lancement successif d’appels d’offres visant à installer des éoliennes en mer dans des zones identifiées, à l’issue d’une démarche de concertation avec les différentes parties prenantes, comme les plus propices au développement de cette forme d’énergie.

A la suite de la concertation menée depuis début 2009 sur chaque façade maritime par les préfets des régions Bretagne, Pays de la Loire, Haute-Normandie, Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Gouvernement a sélectionné 5 zones, d’une surface totale de 533 km2 et représentant une puissance maximale de 3000MW :
· Le Tréport (Seine-Maritime, Somme)* - 110 km2, pour une puissance maximale de 750MW ;
· Fécamp (Seine-Maritime) - 88 km2, pour une puissance maximale de 500MW ;
· Courseulles-sur-Mer (Calvados) - 77 km2, pour une puissance maximale de 500MW ;
· Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) - 180 km2, pour une puissance maximale de 500MW ;
· Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) - 78 km2, pour une puissance maximale de 750MW.

Bon, c'est un début non ? En tout cas, même si les râleurs de service commencent déjà à se faire entendre, moi, je préfère ça que le projet de mini centrales nucléaires sous-marines...

GC.

Thèmes

Eolienne

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx3.187.127) le 17 mars 2011 à 18H36

Et bien... c’est une grosse c.....e !

10 milliards pour rien (quand y a pas de vent : 60% du temps en mer !).

On aurait pu utiliser cet argent pour ameliorer l’isolation de l’habitat (efficace 60% du temps)

On aurait pu repartir plus intelligemment le temps du travail (pour limiter les pointes)

On aurait pu construire des EPR pour alimenter nos voitures electriques

Etc ...

Etc ...

On en fait des choses avec 10 milliards mais certainement pas construire des éoliennes (ça va etre cool la maintenance pour changer les multiplicateurs tous les 4 ou 5 ans...)

C’est des potes à borloo qui ont eu le marché ???

votez :
(IP:xxx.xx9.130.170) le 17 mars 2011 à 18H42

Une énorme connerie de plus ! On n’est plus à une près.

votez :
(IP:xxx.xx9.130.170) le 17 mars 2011 à 18H45

@ Greg

"Après avoir été responsable de la communication interne dans une structure internationale"

== C’est bien çàà !! On voit tout de suite que vous avez été habitué à vendre du vent......

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 17 mars 2011 à 19H19

L’éolien off shore est tout de même celui qui a le meilleur rendement si on regarde l’expérience Danoise. Reste à parler du coût et des conditions d’attributions. Mais est-ce moins moral que de faire installer par des margoulins des panneaux solaires chinois sur les toits de contribuables aisés à la recherche de déduction fiscale ? J’en doute.

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx3.187.127) le 17 mars 2011 à 23H01

Ce ne sont pas forcément des margoulins mais plutôt des artisans qui ont essayé de se recycler dans le PV.... Pensez... 2 fils à brancher et ça marche !!! Fabuleux !!!! Il faut demander aux compagnies d’assurances, ce quelles en pensent !!!! Bonjour les décénales !

votez :
(IP:xxx.xx9.130.170) le 18 mars 2011 à 11H39

"L’objectif européen de développement de l’énergie en mer est d’atteindre 40 000 mégawatts (MW), représentant un investissement annuel de 16,5 milliards d’euros. Une capacité installée de 40 000 MW en 2020 produirait l’équivalent de4 % de la consommation européenne d’électricité "

- Bravo ! Bel effort !! Et d’où viendront les 96 % restants ?

16,5 milliards d’euros par an jusqu’en 2020 = 165 milliards d’euros,pour 40 000 MW ou 4 % de de production d’électricité. De qui se moque-t-on ?

votez :
(IP:xxx.xx9.130.170) le 18 mars 2011 à 11H44

Cout d’une tranche de 1000 MW nucléaire : 1,5 milliard d’euros.

Soit pour 40 000 MW un cout de 60 milliards d’euros. Soit la moitié du cout de l’éolien.

votez :
par troglodix (IP:xxx.xx5.160.31) le 20 mars 2011 à 00H17

« les râleurs de service » sont généralement marins, pêcheurs, plaisanciers et habitants qui n’ont contrairement à ce que vous affirmez, eu droit qu’à des simulacres de concertation (comme d’habitude) partout.
Les nuisances, connues et avérées, sur la faune marine et l’environnement, des "murs" d’éoliennes off-shore ont été soient fortement minorées ou niées pendant les débats. De même que la forte pollution électromagnétique sous-marine qu’elles génèrent, très dommageables pour toutes les espèces marines...

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles