NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Solar greenwashing pour les catholiques

Article publié le 10 février 2009

Solar greenwashing pour les catholiques

Pour ne pas complètement désespérer les catholiques, qui constatent honteusement que B16 réhabilite un négationniste, un billet de réconfort miséricordieux. Un billet sur l’énergie solaire et l’église catholique. Du greenwashingimage assumé, tandis que le pape infaillible a la morale qui faillit. Un B16 un peu écolo, ça ne rattrape pas une image désastreuse, mais ça le rachète un peu aux yeux des croyants et infidèles.

Centrale solaire au Vatican

Depuis fin novembre 08, le Vatican est alimenté à l’électricité solaire. L’auditorium Paul VI qui datait de 1969, construit par l’architecte de Nervi, a été rénové et couvert de 5000 m² de modules photovoltaïques. C’est Pier Carlo Cuscianna, l’actuel architecte du Vatican qui a eu l’idée de l’installation, pour concrétiser les préoccupations écologiques du pape B16.

Selon La Croiximage, « la cité du Vatican développe d’autres projets d’énergie propre sur ses 44 hectares, dont une installation de chauffage solaire dans sa "zone industrielle", qui rassemble les services techniques du petit Etat ». Pour ce micro Etat au cœur de Rome, l’objectif est d’atteindre 20 % d’énergie renouvelable pour sa consommation d’ici 2020.

1ère église solaire en France à Leutenheim

image

C’est en Alsace à Leutenheimimage - moins de 900 habitants - que la 1ère église solaire de France brille sous les rayons du saint astre. Là, pas question de paradis sous conditions, mais suivant l’exemple du Vatican à l’occasion de la réfection de l’église, elle a été équipée d’une toiture active en modules photovoltaïques, pour générer de l’électricité verte pour la paroisse. Le Moniteur nous l’apprend image : « le conseil municipal a choisi de donner un exemple démontrant la compatibilité entre promotion des énergies renouvelables et préservation du patrimoine  ». Le choix d’un investissement audacieux avec une gestion saine des deniers publics.


Si les voix du seigneur sont impénétrables, ce choix divin des édiles avec la bénédiction de l’évêque du coin pour couvrir l’église de solaire (260 m²), est un exemple qui prêche, pédagogie de l’exemplaire à l’équation économique intéressante. La municipalité qui a financé les travaux prévoit un retour sur investissement de 10 à 12 ans, alors que le contrat de vente d’électricité court sur 20 ans. Financer une réhabilitation inerte de l’édifice religieux, classique avec des tuiles, aurait coûté au village de Leutenheim. Financer une toiture solaire pour l’église rend l’opération blanche, et même bénéficiaire sur le terme. L’honneur laïc est sauf.


L’histoire ne dit pas encore, si l’église solaire attire d’avantage de fidèles. Mais je sais que la prochaine fois que je passe en Alsace, j’irais visiter l’édifice, et trinquer à la santé du solaire à défaut de goûter au vin de messe.

 

Crédits photos :
-
Panneaux solaires installés sur le toit de la salle Paul VI (De Meo/CIRIC).
-
Ville de Leutenheim

Thèmes

Energies renouvelables Greenwashing

Bookmark and Share
19 votes

commentaires
Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles