NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Solaire : ca plonge dans la surproduction

Article publié le 25 août 2009

Solaire : ca plonge dans la surproduction

À la surprise générale, l’industrie du solaire que ce soit la fabrication de panneaux photovoltaïques ou de silicium pur qui en est la matière première, vient d’entrer en crise avec l’annonce par le premier producteur mondial de panneaux, l’allemand Q-Cells d’une perte spectaculaire de 700 millions d’euros( incluant des éléments exceptionnels, je vous rassure) soit le double (! !) de son chiffre d’affaires au premier semestre de 2009.Hors éléments exceptionnels, c’est tout de même 37 % de baisse de ses revenus.

Même genre d’annonce, mais en moins sévère pour l’autre allemand Solarworld qui annonce une baisse de chiffre d’affaires de 6pct et un recul de son résultat d’exploitation de 30 %.

Coté du silicium pur qui lui est entre les mains de l’industrie chinoise, le groupe LDK Solar annonce une perte de 217 millions de dollars au second trimestre contre un bénéfice l’année dernière de 148 millions de dollars.

Que s’est-il passé pour qu’une industrie que tout le monde voyait florissante et sous pression d’une demande croissante bascule dans le rouge aussi brutalement et fortement ? Comme d’habitude une combinaison de facteurs défavorables qui se conjuguent au moment où la demande chute elle-même brutalement. Ce que l’on appelle un effet ciseau.

La crise financière, toujours elle, a empêché de pouvoir monter le financement de nombreux projets. Le marché immobilier espagnol, le plus dynamique en Europe, s’est totalement effondré alors qu’il comportait l’utilisation de nombreux panneaux photovoltaïques pour 3000MW de capacité. Le gouvernement espagnol dans le même temps a imposé une limitation de la puissance installée à 400 MW seulement chaque année. En Allemagne, un pays déjà fortement équipé en photovoltaïque, ce sont les subventions qui ont été réduites. Résultat  : les prix des panneaux à la vente ont chuté de 20 %.

Dans le même temps, pour pouvoir satisfaire une demande jusque-là en forte croissante, les fabricants de cellules avaient dû passer des contrats fermes de moyenne durée à prix élevés du produit limitatif dans cette industrie, le silicium pur, à leurs fournisseurs chinois. Prix qu’ils ont dû assumer sur le premier semestre alors que leurs prix de vente baissaient dans le même temps.

Enfin sur la base de prévision d’accroissement de la demande très forte, l’industrie s’était lancée dans des investissements colossaux pour pouvoir sortir toujours plus de panneaux. Résultat, selon leurs organisations professionnelles, près de la moitié des panneaux produits sur le premier semestre, ne sera pas vendu dans l’année. Et il faudra jusqu’à fin 2011 pour absorber les surcapacités existantes. Alors qu’en même temps,il faudra payer les échéances des prêts.

Pour les chefs d’entreprises, directeurs financiers ou banquiers, il s’agit là d’un phénomène très classique qui affecte ou a affecté toutes les industries et en particulier lors du lancement de nouveaux produits. La production des écrans plats y est confrontée en ce moment, celle des téléphones mobiles y a échappé grâce à la vigueur de la demande et à son maintien dans le temps. Le décideur a le choix d’investir fortement dans des capacités de production nouvelles et de pouvoir prendre des parts de marché ou résister à une guerre des prix en prenant ce risque ou d’investir modérément et de perdre progressivement de la part de marché jusqu’à en être exclu.La difficulté de l’exercice est dans l’ampleur du risque pris,c’est-à-dire la capacité de production nouvelle, et son timing.

De toute évidence, dans le cas des capacités nouvelles de production de panneaux ou de silicium pur, le timing est venu s’encastrer dans la crise financière. Pas de chance.

Que va-t-il se passer maintenant ? Des fermetures d’usines et des diminutions d’effectifs comme celles que G-Cells vient d’annoncer...   

Thèmes

Solaire Economie

Bookmark and Share
37 votes

commentaires
votez :
par Deneb (IP:xxx.xx6.180.73) le 25 août 2009 à 10H58

La production des panneaux photovoltaiques se passera bientôt du silicium. En effet, on a decouvert des propriétés miraculeuses des nanotubes de carbone, qui le silicium. Mais on en parle très peu, parce que les petroliers s’opposent toujours à toute recherche mettant en danger leur monopole energetique.

votez :
par Natmaka (IP:xxx.xx5.7.49) le 25 août 2009 à 21H12

Oui, il semble que certains clients potentiels attendent la nouvelle génération (en théorie : meilleurs rendement et plus grande robustesse). En sus : crise...

votez :
(IP:xxx.xx2.23.177) le 25 août 2009 à 13H03

Vous dites que les industries nouvelles ont toutes le même schéma et vous citez exemple (ecrans plats) et contre exemple (téléphones portables).

Votre analyse a mon avis est une vue de l’esprit. le financement d’un telephone portable est voisin de zero ou de quelques euros et donc se perd dans le "bruit" blanc du pouvoir d’achat.

Les ecrans plats, même en baissant sont encore des achats qui ne peuvent se faire qu’a credit et depassent souvent le revenu disponible. donc ce sont des achats reflechis, exactement comme le photovoltaique ou l’achat d’un bien immobilier.

Le prix des panneaux de silicium livrés au publics sont exagérément chers. le jour ou les boites arreteront de calculer le prix sur ce que peuvent payer les consommateurs et reviendront a un prix raisonné (couts+marge) alors l’economie sera assainie

votez :
par parkway (IP:xxx.xx1.238.209) le 25 août 2009 à 13H22

il ne faut donc pas tomber dans le panneau...

solaire !

votez :
par perlseb (IP:xxx.xx2.218.238) le 25 août 2009 à 13H59

Je crois que l’auteur parle du coût vis-à-vis du fabriquant (création d’usines fort coûteuse pour produire des écrans plats ou des téléphones portables : donc pari dans l’investissement d’une nouvelle usine plus productive ou attentisme prudent).

Le prix vis-à-vis du consommateur ont, eux, toujours tendance à baisser pour ce genre de produits.

votez :
par monbula (IP:xxx.xx6.215.195) le 25 août 2009 à 14H23

Ca y est, la bulle verte est là.

Goldman Sachs n’a pas perdu, il va gagner du pognon.

votez :
par yo (IP:xxx.xx6.60.119) le 25 août 2009 à 18H11

Il y a blocage de toute part.

la plus part des pays nucléarisé et pétroélisé bloquent le marché en allongeant le nombre de restriction et en bloquant les autorisations.

Deplus les vente sont faites en catimini de produit grand public rentable.

C’est véritablement une guerre qui commence celle de l’accession à une énergie gratuite. Le camp opposé veut garder un monopole de plus en plus forcé...

C’est le début d’une guerre car aujourdhui et grace au 30ans développement de la microminiaturisation de l’électronique....le solaire devient valable malgré la pollution de fabrication engendré et qui doit être strictement encadré. (filiaire de recyclage absolument nécessaire et surveillance des procédés de fab).

La guerre pour survivre a commencé

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles