NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
La révolution numérique est-elle soutenable ?

Article publié le 22 avril 2009

image La crise sociale, économique et financière qui commence à peine s’explique parfaitement par les cycles de Kondratieff, retour de la révolution bien nécessaire mais qui n’est finalement qu’un phénomène cyclique générationnel se reproduisant tous les 60 ans à peu près et qui dessine l’issue de la crise par la reprise de l’inflation et la réduction des inégalités comme pendant les 30 glorieuses. Schumpeter ajoute que chaque nouveau cycle se caractérise par des innovations techniques et une nouvelle génération d’entrepreneurs qui enclenchent une croissance longue après la phase dépressive de "destructions créatrices".

Il se produit justement, en ce moment même, une précipitation de l’histoire et un saut technologique dont la portée pourrait dépasser de beaucoup le prochain cycle, puisque c’est une véritable unification technique de l’humanité comme l’agriculture a pu l’être auparavant, mais à un rythme sans commune mesure cette fois. C’est en effet incroyable mais il y a déjà 60% de l’humanité qui utilise un téléphone portable, avec une accélération ces derniers mois en particulier dans des pays pauvres (mais jeunes) dépourvus d’infrastructures, ceci alors même qu’on assiste à une convergence entre ordinateurs et téléphones. C’est un événement considérable, véritable basculement anthropologique vers un homo numericus devenu une part de notre humanité, au cœur de notre avenir malgré qu’on en ait, et dont il faut prendre la mesure de l’impact écologique,

image

Impossible de ne pas tenir compte des appareils numériques et des infrastructures des réseaux pour une écologie qui doit se projeter dans le futur et ne peut s’en tenir à un passé révolu. Ce qui ne veut pas dire que cette universalisation du numérique ne poserait pas de problèmes écologiques mais qu’il faut les résoudre. La chute actuelle des prix des netbooks, voire le projets indien de PC à 10$, devraient contribuer aussi à faire exploser les chiffres et pas seulement dans ces mêmes pays pauvres. Il y a incontestablement des progrès à faire dans les composants et la consommation de ces appareils avant d’inonder les marchés mais il ne faut pas en faire trop non plus. La question la plus discutée pour l’instant a été celle de la soutenabilité du numérique au niveau énergétique. Il y a eu en effet des études extravagantes sur la consommation d’une requête Google ! Il n’en reste pas moins que la consommation audio-visuelle atteindrait déjà le niveau non négligeable du trafic aérien, ce qui suscite de légitimes interrogations. On verra cependant que le bilan énergétique du numérique reste positif et qu’il est illusoire de penser s’en passer désormais ni même de croire qu’on puisse y être contraints !

La conjonction des crises rend difficile de sortir de la confusion entre crises économique, écologique, anthropologique qui n’ont pas la même temporalité pourtant et devraient se découpler au moment de la reprise. Il n’empêche qu’on a affaire simultanément à toutes ces crises à la fois et qu’il y a de quoi paniquer. Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait une prolifération de discours catastrophistes sans nuances car il est difficile de se faire une représentation juste des dangers qui nous guettent tout comme des opportunités ouvertes par les bouleversements en cours. Il est à peu près certain que la bataille climatique est déjà perdue, il faudrait arriver très rapidement à des émissions zéro, ce qui semble hors de portée. On ne sait encore comment on pourra y faire face mais ce ne sera pas en renonçant à l’informatique en tout cas, comme peuvent l’imaginer certains et comme si cela pouvait supprimer magiquement les excès passés !

Une rumeur un peu farfelue a circulé sur internet (et circule encore, reprise même par des revues de vulgarisation scientifique !) insinuant qu’une recherche sur Google génèrerait 7 grammes de CO2. Or, "si l’on admet le chiffre de 7 grammes par requête, ainsi que l’affirme le Times, les serveurs de Google rejettent quotidiennement 2.450 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit autant que le Japon en six mois ! On le constate, ces chiffres relèvent de la plus haute fantaisie". On constate aussi comme le politiquement correct et le souci légitime des conséquences écologiques peuvent mener à dire n’importe quoi, et difficile à démentir ensuite comme toute rumeur ! Le physicien de Harvard à l’origine de l’étude dément d’ailleurs l’interprétation qui en a été donnée, ne calculant qu’une consommation globale qui n’a pas grand sens, pas plus que de comparer la consommation supposée d’un avatar de Second Life avec un brésilien qui n’a pas l’électricité !

Enfin, la traduction d’une consommation électrique en CO2 ne va pas de soi, les énergies alternatives montant rapidement en charge dans ce domaine, en particulier chez Google justement, l’électricité n’étant pas forcément productrice de CO2. L’exagération ne sert à rien mais il ne faut pas nier pour autant les problèmes posés par la généralisation des appareils numériques. Il faut essayer de les évaluer à leur juste mesure, qui représenterait 2 % des émissions de CO2, soit autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des compagnies aériennes du monde, d’après une étude Gartner certes contestable mais qu’on peut prendre comme une estimation haute.

C’est un fait, l’immatériel n’est jamais complètement immatériel, sinon il n’existerait pas. Pas de software sans hardware. Il faut donc bien produire des "matériels" numériques, qui consomment effectivement de l’énergie. La différence avec les systèmes matériels, c’est juste qu’il n’y a aucune proportion entre "l’énergie de commande" utilisée, qui est infime, et l’énergie du système commandé qui peut être énorme. La manipulation de symboles est toujours moins énergivore que la manipulation d’objets mais bien sûr lorsque le numérique se généralise cela crée des masses qui sont loin d’être négligeables au niveau mondial et il faut se soucier de cette dépense d’énergie en analysant les chiffres de plus près.

On constate 2 choses importantes : ce sont les téléviseurs qui consomment l’essentiel de l’énergie attribuée aux TIC et cette augmentation de la part des TIC se ferait au détriment d’autres consommations, ce qui fait que cela ne participe pas vraiment à l’augmentation de la consommation, voire la diminue dans certains cas. On peut ajouter que les prochains écrans consommeront beaucoup moins que les écrans actuels (surtout les écrans plasmas !), de même les ordinateurs en devenant portables avant de se fondre dans le téléphone. Non seulement on devrait pouvoir réduire drastiquement la consommation électrique et le bilan carbone du numérique mais on devra exploiter beaucoup mieux sa capacité à réduire les consommations par régulations et optimisations, tout comme à se substituer aux transports matériels et autres processus consommateurs d’énergie.

Non seulement le numérique ne pose pas un problème aussi grave qu’on le dit, devenant de moins en moins polluant, mais surtout il fait plutôt partie de la solution, ce pourquoi il est important de rétablir la vérité pour ne pas se tromper d’avenir et penser une écologie-politique à l’ère de l’information de l’écologie et du développement humain qui soit à la hauteur des enjeux du temps. Même si c’est là que la croissance y est la plus rapide, les pays les plus pauvres et notamment l’Afrique restent encore privés d’accès au numérique pour la plus grande part de leur population, mais le fait que plus de la moitié de l’humanité utilise un téléphone portable désormais suffirait à montrer qu’on ne pourra plus s’en passer. C’est encore plus vrai dans la production, le numérique étant loin de se réduire à la simple distraction ni aux échanges entre adolescents !

C’est bien beau tout cela, dira-ton, mais s’il n’y avait plus d’électricité du tout, il faudrait bien se passer d’internet, non ? On risque de le constater, en effet, lors de la prochaine grande grève générale avec coupures de courant (si ce n’est à la prochaine grande guerre toujours possible hélas). Il faudra bien survivre quelque temps sans être branchés, ce qui n’a rien de dramatique. Par contre, si on devait manquer d’énergie durablement au point de ne pouvoir se servir d’un ordinateur ou d’un téléphone portable, on serait à peu près tous morts sans doute !

Heureusement, et contrairement aux visions d’apocalypse d’un monde sans pétrole à la Mad Max, ce n’est pas l’énergie qui manque. On manque de tout sauf d’énergie (et d’eau), le soleil nous fournissant plus qu’il ne nous faut. Il y a bien sûr une transition difficile mais le problème c’est plutôt que les prix du pétrole sont tombés trop bas à cause de la dépression économique, le problème c’est qu’on a trop de pétrole (et de charbon) car notre problème n’est pas l’énergie, ce sont les gaz à effet de serre et donc les énergies fossiles. Les positions qui semblent plus carrées, plus extrémistes, plus écologistes sur la fin du pétrole sont au contraire contre-productives et à côté de la plaque.

On l’a vu, dans l’évaluation de la catastrophe écologique majeure qui nous menace il est difficile de ne pas passer à la limite et se prendre de vertige dans une grand vide qui absorbe tout (de toutes façons à long terme on est tous morts). Il est raisonnable de penser que, même s’il y a un vrai problème de transition énergétique et un problème encore plus vital de réduction de nos gaz à effets de serre, il y aura toujours de l’énergie, en particulier pour alimenter les appareils numériques !

Enfin, en admettant, ce qui est probable, qu’il y ait des périodes de pénurie énergétique, la question se pose de ce qu’il faudrait privilégier dans ce cas et si le numérique consomme encore à l’époque la même chose que l’aviation, ne vaudrait-il pas mieux se passer d’aviation (ou même de voiture) ? Le numérique vaut-il si peu qu’il devrait être le premier sacrifié et de s’en passer suffirait-il à nous ramener à la situation passée ? Je crois au contraire qu’il fait partie de notre humanité désormais et mérite d’être cultivé plus que tout car c’est un élément essentiel des solutions aux problèmes que nous avons créé par notre industrie.

Il y a bien sûr une toute petite frange de l’écologie qui croit possible le retour à la bougie ou le retour à la terre de toute la population, mais ce n’est qu’une vue de l’esprit qui déconsidère les écologistes et retarde l’alternative, une alternative qui doit être adaptée à notre réalité actuelle, aux potentialités du numérique comme aux contraintes écologiques. On ne sortira plus de l’ère de l’information à l’ère de l’écologie et du développement humain, c’est dans ce cadre qu’il faut penser une écologie de l’avenir avec une relocalisation des productions (y compris grâce à des imprimantes 3D, téléconférences, etc.). On n’a pas besoin pour cela d’une écologie de l’imaginaire mais d’une écologie matérialiste qui n’a rien d’un monde idéal mais devra tenir compte de toutes nos limites pour garder un monde vivable où se continue l’aventure humaine avec ses questions irrésolues, ses ombres et ses lumières.

image

La carte montre en couleurs vives les pays les plus ouverts aux nouvelles technologies et en gris, ceux où l’adoption est la moins forte. (InternetActu)

- Le rapport de l’ONU sur le développement des TIC :
http://www.itu.int/newsroom/press_r...

- Le rapport du ministère de l’écologie sur les TIC (pdf) :
http://www.telecom.gouv.fr/fonds_do...

- Un article sur les progrès à faire :
http://www.futura-sciences.com/fr/n...

Thèmes

CO2 Technologies

Bookmark and Share
19 votes

commentaires
votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx5.100.34) le 22 avril 2009 à 16H16

Des promesses, toujours des promesses...

Il y a 30 ans, on nous promettait la civilisation des loisirs, des voitures volantes, des vacances sur Mars, la suppression de la faim dans le monde, tout ça grâce aux progrès technologiques...

Pour dans 30, les mêmes nous promettent la fusion nucléaire contrôlée, la suppression de la faim dans le monde, une agriculture immunisée contre les parasites, des guerres propres, etc...

C’est une vue de l’esprit qui déconsidère les progrès qui ne passent pas par des technologies de pointe : progrès low tech et évolutions sociétales.

votez :
par dispholingli1970 (IP:xxx.xx6.57.151) le 22 juin 2013 à 23H17

You can adopt a amount of solutions for the marketing of your web page. Get the suggestions that will get the job done for you, and use them to their fullest. marketing internetowy Łódź

votez :
par opdipited1986 (IP:xxx.xx6.50.24) le 27 juillet 2013 à 08H29

There are sufficient amount of recommended site in Amsterdam which are beautifully suited for the students and economic system course tourists. The travelers are suggested to love a tour of the Canal Bus’ which provides the perfect transport alongside the canals of Amsterdam. This cruise has fourteen stops which are situated close to the major museums and sights. The initial time travelers will fairly like the commentary on board as it offers some appealing information about Amsterdam.

His Holiness concluded by stating that the top goal of the Jamia pupils and graduates was to protect the honour and character of the Holy Prophet Muhammad (peace be on him) and his loving servant, the Promised Messiah (peace be upon him).

’There is courtesy phone located at the Fontana AT Crossing restrooms for hikers seeking a shuttle into the Village. The shuttle operates between the Village and two path factors- The Fontana AT Crossing earlier mentioned the Fontana Marina and the AT Hilton shelter found at TVA Fontana Dam. The shuttle usually operates all working day from March as a result of Might as the amount of hikers raises. Charge is $3’.

Believe Green. Consider a small little country with approximately as numerous different sorts of birds as in the whole continental U.S., extra than 900. It is a peaceful democracy with much more species of butterflies than Africa---all of Africa. 1 of each and every ten species of butterflies on earth are living in a put comprising just 1/10,000 of the earth’s area.

The opportunity dilemma there nevertheless is that most discover more do not want to offer with the included responsibility of guarding hiker’s mail so some hostels choose out of that service. We can only hope that the US Postal Services thinks about the effects that closing this workplace will have on the Appalachian Trail local community. If you want to help there is a mobile phone selection that you can connect with, it will connect you to the Mid-American US Postal Place of work positioned in Kansas Town, Missouri. You will get to chat their human assets division.

Sunday, February six, 2011 - six:30pm ET on FOX men and women all over the place will be viewing the Super Bowl live, Pittsburg Steelers vs Eco-friendly Bay Packers. But what is a hiker to do when he is on the trail and desires to see this sport ? There are truly details on the Appalachian Trail where a hiker can stop off for as very long as he/she wants and that will occur in handy throughout the big video game. Now of training course stopping off the path usually means taking just one or two zero days and resting up a bit, then there is that dreaded restart !

If you are in good shape and adventurous, go to outstanding Corcovado Nationwide Park on the southern Pacific Coast, a area National Geographic phone calls "the most biologically powerful position on earth." Really don’t be expecting all of the facilities of lifetime in this occasionally rugged put that hosts the major remaining population of scarlet macaws in Latin The united states, including crocodiles, monkeys, and 6 types of wild cat, which includes the spectacular jaguar, all residing in some of the tallest main forest remaining in this component of the globe. Carry your digital camera, bug repellant, and band-aids for blisters.

votez :
par adembromlo1985 (IP:xxx.xx6.50.24) le 27 juillet 2013 à 08H30

Some more helpful hints, inns, and tourist info facilities present additional facts about group excursions, but tourists on a spending plan really should talk to whether or not or not these tours value income. Occasionally, the service fees are really worth the ordeals and reductions that tourists acquire while other instances the same encounter could have been arrived at with a map and a discounted card. As tourists develop into much more bold and skilled with their adventures, they will quickly access a point exactly where all they need is a map and travel tips.

Situation and ambiance of the homestay premises. When reviewing homestay premises, the emphasis is put on cleanliness, maintenance standing especially of the student’s bed room, toilet and shower facilities.

Luckily, there are many inns in London that source a at ease remaining know-how at an cost-effective price tag. Amidst these accommodations, the recommended reading near to Hyde Park offer you distinct benefits more than the other folks because of their position. They are favoured by most tourists mainly because the foremost vacationer attractions, browsing hubs, repositories, theatres, and other destinations of fascination are founded in near proximity. Moreover, there is a lot that the people can do in Hyde Park which has a superb previous.

Fabritecture hypar car or truck park canopies are created to present substantial places of address for regions together with walkway and driveway regions. Hypar vehicle park canopies are normally produced working with an HDPE ( superior density polyeurathane ) mesh offering solar, U.V, and hail defense. Fabritecture can operate with consumers to design personalized hypar automobile park canopies the place our standard pre-engineered styles do not suit the meant reason.

Even the most serious backpacker in Manila requirements a fantastic Manila tutorial. Its tall properties and crowded streets make it rather tricky to navigate even with a map. You would not want to waste worthwhile time and expenses getting dropped in the city. This is why it is extremely essential for any backpacker to know in which specifically to stay and go, so he can make the most out of his take a look at. This is why a shorter and effortless-to-use Manila details information can be extremely handy, even if backpacking is frequently about journey-seeking, stress-free of charge travelling.

votez :
par empersovinc1987 (IP:xxx.xx6.50.134) le 22 août 2013 à 11H48

In the air put emphasize fiber aim industry, structure judgement gear is over alongside view with horror unrestrained banderole coupled with rump dread propaganda acquire possibility categories which inlcudes roughly http://hostingelite.pl

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles