NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'Europe importe le soleil du Sahara

Article publié le 26 juin 2009

D’ici peu, le soleil brulant du désert du Sahara fournira l’Europe en électricité ! Voilà un projet prometteur, étant donné que techniquement, 1 % de la surface des déserts suffirait pour produire l’électricité nécessaire à l’ensemble de l’humanité !

L'Europe importe le soleil du Sahara

Le soleil du Sahara alimentant l’Europe en électricité ? C’est pour bientôt ! L’Union européenne annonçait en décembre le Plan solaire méditerranéen, et il va démarrer d’ici à la fin de l’année. Il ambitionne d’installer des milliers de miroirs paraboliques dans le désert du Sahara.

Le concept est plus que séduisant puisque comme l’explique le physicien Gerhard Knies, inspirateur du projet TREC (Trans-Mediterranean Revewable Energy Cooperation) : “Les déserts chauds couvrent environ 36 millions de km2 sur les 149 millions de km2 de terres émergées de la planète. L’énergie solaire frappant chaque année 1 km2 de désert est en moyenne de 2,2 térawattheures (TWh), soit 80 millions de TWh par an. Cela représente une quantité d’énergie si considérable que 1 % de la surface des déserts suffirait pour produire l’électricité nécessaire à l’ensemble de l’humanité.” Un projet ambitieux à étudier de près si l’on considère la demande mondiale croissante en énergie.

Le Sahara deviendrait dès lors le terrain d’une gigantesque centrale solaire à concentration (CSP) qui alimenterait tout le Maghreb et même l’Europe. Ce plan solaire méditerranéen apporterait à la fois de l’électricité et des ressources financières aux pays d’Afrique du Nord. De plus, cela permettrait de donner à l’Europe une source énergétique susceptible de l’aider à remplir son objectif de 20% d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables d’ici à 2020, contre 8% aujourd’hui. Enfin, cette centrale pourrait couvrir 15% des besoins en électricité de l’Europe en 2050. Les centrales solaires thermiques utilisent des centaines de miroirs pour concentrer la lumière du soleil dans l’eau. Cela produit de la vapeur d’eau qui peut à son tour faire tourner les turbines. Et ce sont ces turbines qui génèrent l’électricité. Les centrales solaires thermiques à concentration sont donc particulièrement adaptées pour des régions chaudes et sèches comme le désert du Sahara.

Selon l’Observatoire Méditerranéen de l’Energie (OME), si les politiques actuelles ne sont pas modifiées, la demande en énergie du bassin Méditerranéen devrait croître de 1,5% par an pour atteindre 1,4 million de tonnes d’équivalent pétrole (tep) en 2030 contre 990 millions de tep en 2005. 80% de cette énergie proviendrait du pétrole alors que le pic de production du bassin nord-africain (Algérie, Libye, Egypte) sera atteint en 2020.

Ce projet qui paraissait au départ quelque peu utopique, pourrait bien être amené à voir le jour car de très grosses entreprises allemandes se sont manifestées afin de devenir investisseurs dans la construction de cette gigantesque centrale solaire thermique. La Fondation Desertec, soutenue par une vingtaine d’entreprises allemandes (Deutsche Bank, RWE, Siemens et d’autres) souhaite créer dès le mois de juillet un consortium pour construire la fameuse centrale solaire en Afrique (à l’initiative du réassureur bavarois Munich Re, elles se réuniront le 13 juillet à Munich avec d’autres sociétés européennes et du bassin méditerranéen, ainsi que des observateurs de la Ligue arabe). Le projet Desertec semble donc se concrétiser.

L’ambition allemande est d’installer, sur plusieurs milliers de km2 dans le Sahara, d’immenses miroirs paraboliques produisant de la vapeur d’eau transformée en électricité par une turbine. Le projet engendre évidemment des dépenses très importantes puisqu’il faudrait non seulement construire la centrale solaire à concentration mais aussi les réseaux permettant d’acheminer l’électricité en Europe. L’addition totale pourrait s’élever à 395 milliards d’euros, selon une étude réalisée par le German Aerospace center, dont 45 milliards pour les réseaux.

Même si cela représente un coût très élevé, il faut considérer le projet Desertec comme un investissement sur le long terme permettant au final de réaliser d’importantes économies. “Aujourd’hui, une centrale solaire thermique produit l’électricité à un coût situé entre 0,14 et 0,18 euro par kilowattheure (kWh). Si une capacité de 5 000 mégawatts (MW) était installée dans le monde, le prix pourrait se situer entre 0,08 et 0,12 euro par kWh, et pour 100 GW, entre 0,04 et 0,06 euro par kWh“, précise Franz Trieb.

Les écologistes allemands ont salué le projet, tout comme Greenpeace. L’ONG a d’ailleurs affirmé que le projet Desertec rendra « superflues la construction de nouvelles centrales thermiques et la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires ». Par ailleurs, les émissions de CO2 pourraient être réduites de 4,7 milliards de tonnes d’ici 2050, soit six fois la production annuelle de l’Allemagne. Un projet ambitieux mais qui vaut peut être la peine d’être réalisé, qu’en pensez-vous ?

 

Lire l’article original ici.

Thèmes

Changement climatique Ecologie Développement durable Energies renouvelables Solaire Electricité Soleil

Bookmark and Share
22 votes

commentaires
votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx5.172.60) le 28 juin 2009 à 11H58

Bonne idée dans un monde apaisé,mais je constacte malheureusement qu’actuelement cela n’est hélas pas le cas ! Au final, l’Europe risque d’être tributaire de quels groupes bien organisées et décidés d’établir leur chantage !

@+ P@py

votez :
par sidevant (IP:xxx.xx0.172.2) le 28 juin 2009 à 17H33

Hélas trois fois hélas !!! Une fois de plus ce sont les allemands qui font les bons choix. Il restera au contribuable français l’honneur et le privilège d’acquitter les sommes colossales requises pour le démantèlement des centrales obsolètes et la gestion ad vitam eternam des déchets. Quant à la sécurité des approvisionnements ce projet ne nécessite guère plus de ressources que les approvisionnements actuels en pétrole, gaz, uranium ou autres qui nous valent toutes les guerres et coups d’états actuels.

votez :
(IP:xxx.xx8.34.180) le 29 juin 2009 à 15H31

ce n’est pas encore fait, l’europe dit merci a la france pour ces centrales

votez :
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 29 juin 2009 à 19H30

Projet très théorique mais irréaliste industriellement. Voir tous ces millions de pilones de transport d’électricité dans le Sahara !

L’Etat algérien ne l’acceptera pas encore moins les islamistes extrêmistes.

En Rhodésie du Sud ?, au nord du Chili ? en Australie ? ... voir les pertes en ligne ...cyclones ... etc.

votez :
par Do (IP:xxx.xx3.157.239) le 2 juillet 2009 à 14H21

je trouve que c’est une honte que "Greenpeace salue ce projet, eux ki se disent écolo ! écologie rime avec développement durable, qui s’oppose par définition au développement d’une partie de la population au détriment d’une autre. ce projet traduit une fois de plus le paternalisme des européens et la lâcheté des dirigeants africains. le monde occidental a pris à l’Afrique toutes ses ressources(bien sûr avec la complicité des dirigeants africains corrompus et indignes)et aujourd’hui encore, malgré le misère qui touche les populations africaines, malgré l’énorme fossé qui se creuse encore et encore, l’europe récidive et l’afrique encaisse. faire de l’énergie propre oui, mais si ce projet est réellement pensé pour lutter contre le réchauffement de la planète, alors pourquoi réacheminer l’énergie vers l’europe ? pourquoi ne pas travailler avec des locaux africains et ainsi résoudre définitivement la pénurie d’eau en Afrique entre autre ! je suis indigné et triste à la fois que l’Afrique soit encore aujourd’hui si passive et exécutrice ! Bien sûr que j’en veux aux occidentaux de piller notre continent, mais j’ai encore plus la haine envers ces dirigeants africains pas soucieux de l’intérêt de leur peuple ! Pauvre Afrique ! Pauvre Afrique ! j’allais presque dire réveille toi Afrique (comme disait Alpha Blondy) mais c’est honteux d’en être encore à ce point !

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles