NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Interview de DELL sur la Green IT

Article publié le 5 juin 2009

Green IT, voici un terme que l’on entend beaucoup et qui fait réagir. Simple mot à la mode ou réel changement de comportement, pour le savoir nous avons interrogé le responsable Recyclage de DELL Europe pour essayer de mieux comprendre ce concept.

Interview de DELL sur la Green IT

Nous avons évoqué il y a peu sur notre blog les nouvelles mesures de Dell pour l’environnement : une nouvelle politique pour le traitement des déchets électroniques, dans notre article : « Green IT : DELL bannit l’exportation des déchets électroniques vers les pays en voie de développement ». A ce sujet, quelques question restaient en suspens. Ainsi, nous avons pris contact avec Dell pour optenir quelques réponses.

Jean Cox-Kearns, responsable Récupération et Recyclage Dell Europe, a répondu à nos questions.

Greenzer : Comment Dell compte contrôler l’action des intermédiaires dans l’élimination des déchets électroniques, et s’assurer que ces mêmes intermédiaires ne les envoient pas dans les pays en voie de développement ?


JCK : J’aimerais pouvoir dire que grâce à ces nouvelles mesures, ils n’y aura plus aucun déchet électronique Dell envoyé dans les pays en développement. Malheureusement, Dell n’est qu’un élément de ce processus. Nous ne contrôlons qu’une chaine parmi toutes les chaines de recyclage de ces déchets. Ce que nous espérons avant tout, c’est que d’autres compagnies suivront notre démarche.
Dans le passé, au travers de la chaine d’élimination des déchets électroniques que nous contrôlons, nous nous assurions déjà de ne pas les voir échouer dans les pays en développement. Ce que nous voulons faire maintenant, c’est justement élargir cette chaine d’élimination : nous considérons de nouvelles dimensions que nous ne prenions pas en compte auparavant. Nous adoptons maintenant une politique mondiale, mondialement standardisée et mondialement compréhensible au travers de toutes nos chaines de traitement.
Pour assurer ce contrôle, nous travaillons, en tant que compagnie, avec un certain nombre de partenaires, avec toutes nos entreprises concentrées dans l’Union Européenne aujourd’hui, mais également à l’extérieur de l’Union. Nos partenaires sont responsables des produits, réutilisables et non réutilisables, de leur désassemblage et de leur recyclage, et du mouvement des déchets qui proviennent de ce processus.
Nous attendons de nos partenaires des rapports détaillés et réguliers de leurs opérations. Ce que Dell ajoute à ce processus de contrôle est la conduite d’audits réguliers, administrées par une compagnie d’audit mondiale indépendante. Nous ne contrôlons pas seulement les partenaires mais aussi tout le cycle d’élimination du produit jusqu’à son élimination en matière première réutilisable dans l’industrie.

Greenzer : Qu’advient-il des déchets ? C’est bien connu, rien ne se perd, tout se transforme. Alors que deviennent ses déchets après élimination finale ?

JCK : 70% des déchets sont réutilisables et 30% non réutilisables. Le tout est géré par nos partenaires. Ils reçoivent les produits, déterminent ce qui est réutilisable ou non, puis, ils s’occupent de remettre les déchets réutilisables sur le marché, et redirigent les déchets non réutilisables vers des centres de recyclage.

Greenzer : Ces nouvelles mesures concernent-elles uniquement les déchets restitués à Dell, provenant d’entreprises, ou un processus de récupération des déchets des particuliers est-il prévu ?

JCK : Le programme de traitement des déchets électroniques concerne principalement notre clientèle professionnelle.
Pour les entreprises nous avons légalement deux choix : soit nous assumons la responsabilité de nos déchets électroniques, soit l’entreprise le fait elle-même. Contractuellement, nous assurons à nos clients la prise en charge de nos déchets électroniques quand ils n’en ont plus l’utilité.
C’est plus compliqué avec les clients particuliers. Nous avons cependant des programmes mondiaux de prises en charge des déchets électroniques pour les équipements de particuliers : nous reprenons gratuitement tout équipement, de n’importe quelle marque, contre l’achat d’un équipement Dell, ou, nous reprenons tout équipement Dell, sans obligation d’achat. Ce programme est mondialement utilisé, et à forte échelle, dans plus de 60 pays.
Beaucoup de déchet électroniques sont récupérés grâce à ce programme, mais, souvent il est plus pratique pour les consommateur de simplement déposer leur équipement usagé dans des centre de recyclage, ce qui est toujours mieux que de les laisser dans la nature.

Greenzer : Qu’il y a-t-il de vraiment nouveau dans ces mesures puisque comme vous nous l’avez dit, Dell s’assurait déjà que ses déchets électroniques ne finissent pas dans les pays en développement ?


JCK : En effet, on était déjà pas loin du but. En réalité, ils y a différentes législations, dans les différentes parties du globe, ce qui nous a forcé à bien nous accorder sur nos processus, et cela se fait sur une longue durée. Donc ce que l’on dit vraiment maintenant, par ces mesures, c’est que Dell souhaite avoir une politique plus large, plus concrète qui englobe toutes les parties de notre entreprise. Cette politique ne couvre pas seulement ce que nos clients nous renvoient, mais aussi les produits échangés, les appareils qui servent à l’assemblage des ordinateurs,.. c’est une politique mondiale faite pour être suivie par tous les composants de notre entreprise, ce qui n’était pas forcément le cas avant.

Lire l’article original : cliquer ici

Thèmes

Environnement Recyclage Informatique Technologies

Bookmark and Share
10 votes

commentaires
Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles