NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Hydrogène : une révolution passée sous silence

Article publié le 28 juillet 2008

Une avancée technologique majeure vient d’être faite par une compagnie anglaise dans le domaine de l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie, qui devrait permettre à court terme de se passer totalement des énergies fossiles.

Hydrogène : une révolution passée sous silence

ITM Power est une entreprise anglaise qui se propose de vous installer un générateur d’hydrogène chez vous, couplé à une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène.

Le générateur produit de l’hydrogène par électrolyse à partir d’eau (du robinet) et d’électricité (éventuellement solaire ou éolienne), l’hydrogène est stocké et peut ensuite être brûlé pour chauffer de l’eau et chauffer la maison, ou retransformé en électricité grâce à la pile à hydrogène pour alimenter un frigo, une cuisinière électrique ou… une voiture !

La compagnie a adapté une voiture grand public pour qu’elle puisse être propulsée à l’hydrogène. L’autonomie est de 25 miles, soit environ 40 km pour l’instant, mais cette autonomie sera portée à 100 miles, environ 160 km, et plus par la suite. Et ça marche comme une voiture « normale », on ne sent aucune différence.

Quand la voiture roule à l’hydrogène elle n’émet pas du tout de CO2, le seul « déchet » de la réaction est de l’eau.

La voiture est bien évidemment hybride et peut donc aussi rouler au pétrole d’une simple pression sur un bouton.

Jusque là tout est (presque) normal.

La vraie bonne nouvelle, la révolution devrais-je dire, c’est qu’une fois commercialisé, très bientôt, le coût du générateur ne sera que de 2000 £ et la transformation de votre véhicule pour qu’il puisse rouler à l’hydrogène de 1000 £.

Petite video d’explication sur ce lien :

http://www.itm-power.com/asset_viewer2.php?id=itn_news2

Et d’ailleurs tout est dit sur http://www.itm-power.com, le site de ITM Power.

Allez-y pour comprendre la portée de ce développement technologique majeur qui devrait modifier à court terme toutes les données énergético-écolo-économico-politiques de cette pauvre planète qui en a tant besoin.

Une page se tourne et en réalité c’est l’ère de l’hydrogène qui commence maintenant, en cette année 2008, et dans le même temps il est mis fin à l’ère des combustibles fossiles. C’est aussi énorme que ça.

Les avantages de l’Hydrogène comme source énergétique sont bien connus depuis longtemps : l’hydrogène est inépuisable et l’énergie qu’il produit est 100% non polluante, idéale donc.

Presque idéale en fait car c’était une énergie chère.

Là où tout bascule, c’est quand ITM réussit en 2 ans à diviser par 10 le coût du KW/h (le processus technique n’utilise plus le très coûteux platine).

L’idée est donc maintenant de fabriquer son hydrogène-maison à la demande, sous forme de gaz, ce qui résout l’épineux problème lié au stockage et à la distribution de l’hydrogène sous forme liquide (à -260° Celcius !).

Tout le concept est là : une source inépuisable d’hydrogène home made pour une énergie tous-usages propre et pas chère, et tout cela dès maintenant.

Ce qui est étonnant c’est que ce soit cette petite compagnie qui décroche la timbale alors que des investissements énormes ont été fait depuis des années par tous les cadors de l’industrie mondiale, les Bmw, Mercédès, Honda, des pétroliers, des agences gouvernementales. Ils n’ont pas du bien chercher ou n’ont pas eu trop envie de trouver. Bref.

Non je ne bosse pas pour ITM Power, et non je ne suis pas particulièrement un mordu de cette source d’énergie : bien sûr que ça a toujours eu l’air prometteur, le principe même de la pile à hydrogène est génial, mais ça paraissait être de la science fondamentale avec des applications pour le très long terme, plus du domaine de la science fiction.

De temps en temps dans Auto journal, à la page curiosité, ils montraient des prototypes magnifiques et rutilants, véritables usines à gaz hors de prix, magnifiques outils de marketing, mais les intérêts semblaient trop contradictoires pour qu’on imagine une solution rapide et grand public.

Et tout à coup d’apprendre que tout est bon en fait et sans attendre : le concept de l’hydrogène comprimé fabriqué maison par électrolyse, la pile à hydrogène au point, le tout rentable d’un point de vue énergétique (incroyable), pas cher du tout, et capable de faire rouler les petites autos de Monsieur de tout le monde juste en les adaptant un peu, et dans un avenir tout proche, le temps de caler le processus de production industriel !

C’est énorme ! Cette nouvelle m’a autant enthousiasmé que si on m’avait annoncé en vrai la prochaine sortie de la voiture antigravitationnelle de Skywalker ou de la première soucoupe volante. Et je pense qu’on devrait être rapidement de plus en plus nombreux à être enthousiastes. A condition que la nouvelle soit diffusée.

On est inondés d’infos concernant la crise pétrolière, la raréfaction des énergies fossiles menace tous les équilibres planétaires, l’effet de serre et le réchauffement climatique sont des sujets de développement quotidiens dans tous les médias et quand il apparaît une solution capable de résoudre tous ces problèmes, personne n’en parle ?

C’en est presque inquiétant : je suis un peu infophage et à part une page ou deux sur le net, je n’ai rien vu dans la presse écrite, rien à la radio ou à la télé : ni en France (d’accord le vélo…) mais rien non plus aux Etats-Unis (ils s’intéressent à une voiture électrique sur châssis Lotus qui va à plus de 200Km/h, super intéressant), un peu sur la BBC.

Pourquoi un tel silence ? Je sais que journalistiquement parlant, les mauvaises nouvelles sont plus intéressantes que les bonnes, mais quand même. Bien sûr il est possible que j’évalue mal la portée de cette découverte, c’est peut-être ça. Ou bien sont-ce les journalistes qui l’évaluent mal ? Je ne sais pas.

Sans verser dans la parano, il est certain que les médias appartiennent à des gens qui ont plus d’intérêts en communs avec un monde basé sur le pétrole qu’avec un monde basé sur l’hydrogène. Mais de là à imaginer un complot du silence (heureusement j’ai pris mes gouttes)…

Il est probable que ce type d’avancée technologique corresponde à l’un des pires cauchemars des omnipotents lobbies du pétrole : leurs empires vont s’écrouler, leurs guerres (Irak) vont s’arrêter, leurs business vont cesser net. Cette nouvelle va leur tomber dessus comme une enclume… Cela dit ils doivent s’attendre à ce genre de truc un jour ou l’autre, et ce sont des gens réactifs et puissants… pourvu qu’ils ne rachètent pas ITM Power…

Je préfère museler mes élucubrations paranoïdes : tout va très bien se passer et tout cela va finir par se savoir. Je suis d’ailleurs tout à fait capable de rester tellement tellement content tout seul encore un petit moment.

« VIVE L’AN 1 DE L’ERE DE L’HYDROGENE ! »

Pour finir, je ne sais pas si vous vous rappelez il y a 2 ou 3 ans de cette femme-ingénieur Indienne qui avait trouvé le moyen de fabriquer du pétrole avec des déchets en plastique, des sacs etc..., pour un coût dérisoire. Idée géniale hyper enthousiasmante dont on a ensuite plus jamais entendu parler : canular ou idée bâillonnée ? Tiens je vais essayer de savoir ça.

Effectivement, si on nous apprend un jour qu’ITM Power était un canular y aura plus qu’à ranger les cotillons et réinvestir dans le Valium, et pour longtemps...

Etienne M

Thèmes

Automobiles Hydrogène

Bookmark and Share
203 votes

commentaires
votez :
par sacado (IP:xxx.xx3.184.40) le 28 juillet 2008 à 11H13

Ca a l’air intéressant, mais attention aux fausses joies quand même :

* comment on fabrique du plastique à partir d’hydrogène ? à partir du pétrole on sait faire, mais à partir d’hydrogène ?

* l’hydrogène (en fait la molécule de dihydrogène, le H2, celui qui nous intéresse en tant que combustible) n’existe que sous frome de traces à l’état naturel sur Terre. Il faut donc en produire. C’est facile à faire, mais avec quelle source d’énergie non fossile (puisque c’est le but) ? Eolien, solaire ? Apparemment, on est déjà loin de pouvoir produire toute notre électricité avec ces moyens-là, alors s’il faut en plus produire le carburant, j’ai peur que ça soit un peu juste... Sans oublier qu’à chaque fois qu’on transforme une énergie en une autre (ex : solaire en électricité ou électricité en thermique), il y a des pertes plus ou moins importantes.

Là où l’hydrogène me semble intéressant, c’est en tant qu’alternative aux batteries actuelles : plus propre, moins de déchets (très) toxiques, moins de dépendance aux métaux rares (qui risquent donc de s’épuiser peu à peu eux aussi). Mais voilà : c’est une batterie. Quand la batterie est vide, il faut bien la recharger.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 12H16

Votre réaction me fait comprendre pourquoi cette info reste dans les tiroirs : on a du mal à y croire. J’ai eu la même réaction. Allez sur ces liens, tout y est clairement expliqué, c’est effectivement un peu incroyable mais en fait c’est concret.

http://www.itm-power.com/asset_view... ?id=itn_news2

http://www.itm-power.com,

votez :
par Jamais Contente (IP:xxx.xx2.217.241) le 28 juillet 2008 à 13H38

Encore une de ces sociétés bidon qui recherchent des pigeons pour investir dans leurs élucubrations. Tout l’intérêt est pour les dirigeants de cette boite et leur principal travail est de monter des coups médiatiques pour rabattre le pigeon. Beaucoup d’investisseurs ne connaissent rien aux réalités techniques et industrielles et se précipitent sur ce qui semble un moyen de faire des profits exceptionnels à court terme. Ce genre de miroir aux alouettes fait beaucoup de victimes, qui bien évidemment ne vont pas chanter leur déconfiture sur les toits.

L’hydrogène n’est pas une source d’énergie, mais un VECTEUR énergétique. Comme cela a été dit, il faut le produire. Pour l’instant, c’est à partir du gaz naturel (plus de 95%) et très peu par électrolyse.

Le rendement de l’électrolyse est faible, celui de la pile à combustible encore plus faible, celui de la compression ou de la liquéfaction pour le stockage bien faible aussi.

Lire cette étude d’où est extraite la citation suivante : " Selon les sources et les technologies utilisées, le rendement de l’électrolyse de l’eau varie de 55 à 90%, sans qu’il soit précisé si la consommation d’énergie des équipements auxiliaires et ou non prise en compte. Le rendement de la compression de l’hydrogène à 350 ou 700 bars (autant de fois la pression de l’atmosphère) est de 90% (10% de perte) et celui de la liquéfaction de 70% (30% de perte d’énergie). Le rendement énergétique de la pile à combustible hydrogène est de 50 à 70%, mais seulement de 40 à 60% en déduisant la consommation des équipements auxiliaires : compression de l’air, refroidissement de la pile et autres. Pour l’ensemble, on peut retenir un rendement de 94% du réseau électrique, de 70% pour la production d’hydrogène par électrolyse, de 90% pour l’hydrogène comprimé ou de 70% pour l’hydrogène liquide et de 50% pour la pile à combustible. Le rendement global pour fournir de l’électricité au moteur du véhicule depuis la centrale électrique est donc :
- de 29,6 % avec l’hydrogène comprimé (0,94 x 0,70 x 0,90 x 0,50),
- de 23,0 % avec l’hydrogène liquide (0,94 x 0,70 x 0,70 x 0,50). "

En conclusion, pour simplement alimenter le parc mondial de véhicules, tel qu’il existe aujourd’hui, à partir de l’hydrogène, il faudrait utiliser toute l’électricité produite par 3.000 ou 4.000 réacteurs nucléaires de 1.000 MW (120 à 150 pour la France.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 15H03

En réalité la voiture de ITM Power n’utilise pas d’Hydrogène sous sa forme liquide dont la fabrication et le stockage ne peuvent effectivement pas se concevoir "à la maison". La rentabilité énergétique n’est donc pas la même que celle que vous évoquez, d’autant que l’hydrogène est stocké et utilisé sous forme gazeuse donc, à 75 bars, et utilisé dans la voiture non pas sous forme électrique après conversion par une pile à hydrogène, mais comme carburant à la place du pétrole. Le calcul du rendement est donc différent là aussi, et je crois que c’est là encore une originalité du concept de ITM. L’autre intérêt du concept est lié à l’utilisation d’un polymère qu’ils ont développé et qui rend possible l’électrolyse de l’eau à faible coût, et je suppose que cela tient en compte le fait que le rendement énergétique est bon. ... cela dit, vos doutes m’intéressent ... Merci à vous

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H28

Electricité => Nucléaire ==> fusion. L’avenir, a plus ou moins long terme c’est ça. Et tout les écologiste de tout poils devraient soutenir la recherche nucléaire sur la fusion :)

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 02H58

Ca se fait tres bien, et meme mieux que ca : tu couple une eolienne a ta station de transformation, le vent (energie constante) te produit le H2, que l’on trouve en abondance (eau : H2O), et un efois consommer, cet H2 redeviens H2O, non polluant et rendement parfait (saut etape eolienne-generateur, la y a pertes, mais c’est une perte d’NRJ eolienne, soit pas grave du tout !

a priori, bruler 1L d’essence, et c’est la perte seche d’1L litre d’essence, donc definitif et irreversible... pour gagner des polluants...

Techniquement, c’est viable, et depuis longtemps, sauf que ca fait perdre le monopole au compagnie petroliere, donc la recherche dedans a ete freiner... maintenant, comme dit, c’est l’an 1 de cet ere, donc normal qu’on ai pas les meilleurs performances ca se developperas ! suffit de regarder les premiers moteur de voiture, leur perf, et ceux des voitures de maintenant, soit un siecle plus tard !

votez :
(IP:xxx.xx3.203.169) le 28 juillet 2008 à 11H36

Si on a plus notre taf de CO2, on va crever ! et Total, Exxon... on pense pas assez aux actionnaires ! et les salariés du Tricastin... y-a des gens irresponsables sur cette planète ! heureusement ITM Power sera rachetée, démantelée, et ses dirigeants, heureux d’avoir la vie sauve seront rééduqués par Shell...

votez :
par Atlantis (IP:xxx.xx4.175.14) le 28 juillet 2008 à 11H38

euh, et sinon le papa noel va bien ?

(la flemme de reprendre l’article point par point pour expliquer, c’est comme ça avec chaque article sur l’hydrogène : de la comm, un bon gros soufflé tout juste sorti du four)

votez :
(IP:xxx.xx6.210.190) le 28 juillet 2008 à 11H53

yep comme un soufflé sorti du four a peine sorti qu il dégonfle !!!

votez :
par Atlantis (IP:xxx.xx4.175.14) le 29 juillet 2008 à 11H26

héhéhé, j’adore les votes négatifs, il y a encore tant de gens (de cigales devrais-je dire) qui croient au papa noel qui va permettre que la fête continue ...

Et après ça sera un plaisir de les entendre hurler et se plaindre. Un pur bonheur de fourmi.

votez :
par krolik (IP:xxx.xx1.225.229) le 28 juillet 2008 à 11H50

Mais l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, c’est un support d’énergie transformée.

Pour faire le "plein" d’hydrogène du parc automobile il faudrait quatre à cinq EPR de plus...

Le stockage d’hydrogène dans une voiture ! Dans des cylindres à 800 ou 1000 bars de pression de façon à avoir un minimum d’autonomie. Qui voudra avoir une telle réserve dans son coffre ? Il y a eu pendant longtemps le "syndrome du Hindenburg" ce Zeppelin gonflé à l’hydrogène qui a brûlé avant guerre aux environs de New York (je peux vous mettre en partage la vidéo de l’incendie). Ce syndrome a conduite à une phobie de l’hydrogène tant et si bien que l’on a donné le nom de "gaz à l’eau" au gaz de cokerie qui contenait quelque 95% d’hydrogène. Mais "gaz à l’eau" c’est comme "gaz naturel" l’eau et la nature ne peuvent être dangereux.. Je suis bien d’accord que c’est seulement un "syndrome" car dans les faits l’hydrogène a fichu le camp au premier accroc et ce qui a brûlé c’est l’enveloppe enduite d’acétate de vinyle, vernis destiné à étancher (à peu près) l’enveloppe. Et l’acétate rentre volontiers dans des composition explosives..

Mais aller faire comprendre aux gens que cette frousse est due au commentaire du journaliste d’époque qui n’y connaissait rien..

Alternative au stockage d’hydrogène :
- diffusion dans un alliage de lanthane-nickel, mais le taux de diffusion reste faible, et de plus ce sont des métaux lourds et chers. Le CEA de Grenoble pédale dans cette voie..

- stockage dans des nano-tubes de carbone. le "remplissage serait un peu meilleur, mais le procédé de fabrication de ces nano-tubes est très cher. Et puis je ne sais pour quelle raison les écolos ont commencé à sortir une hache de guerre contre les nanos-technologies.. ce doit être par principe du fait que c’est "nouveau"..

Alors il reste toujours la possibilité de se transporter son petit reforming catalytique dans sa voiture pour extraire l’hydrogène du pétrole..

la production en masse d’hydrogène a été étudiée au démarrage du programme nucléaire dans les années 70. A cette époque on savait très mal moduler la puissance des centrales. Alors l’idée d’utiliser la puissance excédentaire la nuit, des centrales de bord de l’eau : Gravelines, Penly, Paluel, Flamanville, d’installer des cellules d’électrolyse près de ces centrales pour obtenir de l’hydrogène et et de l’oxygène. Un gazoduc rassemblant cet hydrogène pour l’emmener en région parisienne et le consommer comme du "gaz à l’eau" alors que l’on aurait envoyé l’oxygène à l’aciérie de Dunkerque.

A ce propos le procédé d’électrolyse proposé par la sté britannique qu’est-ce que c’est ?
- l’électrolyte (en général, corrosif et polluant) à domicile ... un vrai plaisir..
- cette élctrolyse produit de l’hydrogène à la cathode et quoi à l’anode ? Tout dépend de l’électrolyte.

Je ne pense pas que ce soit demain que l’on rase gratis dans le domaine. C’est bien dommage..

Peut-être bien que ce n’est pas encore la "révolution" pour laquelle l’auteur de l’article s’enflamme.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 12H21

Allez sur ces liens, tout y est clairement expliqué, c’est effectivement un peu incroyable mais en fait c’est concret et ça marche.

http://www.itm-power.com/asset...

http://www.itm-power.com,

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H33

le problème des nanotechnologie au sens général c’est que ca inclus 1°) des composants "ferreux" ou carbonés ou autre, d’une taille si infime qu’ils peuvent s’introduire au plus profond des organisme vivants. 2°) du fantasme un jour réalité des especes de petit robots pour réparé les organisme vivant, et comme pour les ogm, on sait ou on commence, mais on sait pas ce que ca peux donner, le probleme etant l’irreversibilité du truc. un peu comme pour le nucléaire quoi.. je pense que des deux coté y a un peu d’exagérations, entre stopper toutes recherches, et vouloir en mettre partout sans avoir réfléchi une seule secondes aux aboutissant et conséquence y a une ligne :)

votez :
par Peak (IP:xxx.xx2.48.17) le 28 juillet 2008 à 11H55

"retransformé en électricité grâce à la pile à hydrogène pour alimenter un frigo, une cuisinière électrique" Aucun intérêt : autant utiliser directement l’électricité sans passer par l’intermédiaire hydrogène. C’est tellement évident que l’article perd toute crédibilité.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 12H29

J’ai eu la même réaction. Allez sur ces liens, tout y est clairement expliqué, c’est effectivement un peu incroyable mais en fait c’est concret et ça marche.

http://www.itm-power.com/asset...

http://www.itm-power.com,

votez :
par krolik (IP:xxx.xx1.225.229) le 28 juillet 2008 à 12H56

C’est quoi cette habitude de jeter un lien de référence à la figure du lecteur comme on jette un os au chien.

A priori on a confiance dans le rédacteur de l’article. Le rédacteur fait une synthèse des références qu’il a épluchées, assimilées, doù il tire ses conclusions. Et en quelques mots il peut résumer les problèmes et solutions pour montrer que son article est auto-porteur et se suffit à lui-même.

@+

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 13H25

Désolé si je ne connais pas vos codes, l’essentiel n’est vraiment pas là. Si vous préférez, n’allez pas sur les liens, c’est mieux.

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H36

oui et non :) Si l’electricité est crée par une source fluctuante, energise solaire ou eolienne, le passage au stockage Hydrogene permet de STOCKER l’energie fournie par l’électricité, potentiellement dans des proportions plus grande que des batterie style lithium-ion, et avec des implications ecologiques moindre..

Pour après ressortir l’energie stockée sous forme d’electricité au moment ou, y a plus de vent, plus de soleil, plus de marrée etc.. inserer votre mode préferé de création d’electricité.

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 03H09

T’as tout faux gars, desoler de dire ca comme ca...

l’electricite, c’est bien, mais ca se conserve pas, c’est du directement consommer.... d’ou l’interet de passer du Eolien/Solaire qui te donne un NRJ electrique direct, pas conservable, de l’utiliser dans le ’generateur’ pour avoir de l’H2, conservable, et eventuellment le retransformer en electricite... bon, perte de rendement, comme dans tout systeme... mais avantages :
- non (en tout cas vraiment moins) polluant
- solaire le jours, la nuit t’as besoin de ton chauffage et y a pas de vent, ben t’as converti l’energie quand tu en avais pas besoin, pour le moment ou tu en as besoin, et la c’est tres utile, ca retire les inconvenients nuit/nuageu pour le solaire et pas de vent pour l’eolien.... sachant qu’il y a tjs de l’eau, du vent et du soleil sur Terre, on peut dire que c’est vraiment viable !!! enfin plus sur que le nucleaire (Tchernobyl) et le petrole (Irak..., et consommer devient inutilisable

autant garder le petrol pour la petrochimie et autre lpastique... et faire du electrique-propre...

Maintenant il reste des trucs a decouvrir, mais tant que ca reste dans les tiroirs, de tel projet ne pourrons s’ameliorer !!!

votez :
par zelectron (IP:xxx.xx6.203.247) le 28 juillet 2008 à 12H35

Bravo à cette info, je suis très chaud partisan de H² mais n’oublions surtout pas une étanchéité à toute épreuve (renforcée) car l’explosion est terrible et si H² s’envole c’est pour aller détruire notre couche d’Ozone ;

Par ailleurs vous passez sous silence les "réservoirs" et là c’est une autre chanson...... http://agoravox.fr/smileys/clin_d-o...

votez :
par alberto (IP:xxx.xx8.9.221) le 28 juillet 2008 à 13H18

Oui, je serais assez d’accord avec Zelectron concernant le danger de rouler avec un réservoir plein d’hydrogène.

Quant au prix de revient au Km., hors amortissement du matériel : j’ai du mal à me faire une idée...

Mais j’ai trouvé l’article bien intéressant, et l’avenir nous montrera si cette technologie a de ...l’avenir !

Bien à vous.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 13H56

Merci Alberto pour votre intérêt, L’electolyser coutera 2000£ et l’adaptation de la voiture 1000£. Un litre de pétrole coûte 1,20£ en Angleterre, à comparer à 0,8£ en coût d’équivalent H2. Le point de break est donné à 50000 Miles (si on ne tient pas compte de l’utilisation de l’electrolyser comme source d’énergie pour la maison je suppose). Je n’ai pas fait les conversions, ce sont des ordres de grandeur. Je tiens ces infos de ce lien, si vous avez envie d’approfondir : http://www.itm-power.com/asset_view... cordialement

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 03H22

C’est bidon (hihihi) le coup du : l’hydrogene, c’est dangereux...

evidement c’est inflammable, fume pres du reservoir et boum !!!

mais il se passe quo si tu jette ton megot dans le reservoir de ta voiture ?

avantage : un reservoir d’H² percer, fuite dans l’atmosphere.... bon, un reservoir de fuel percer, et le liquide tombe par terre et ta place de parking se transforme en coctail molotov geant, et pendant qlq temps...

alors reflechisser avant de parler pour rien dire : un reservoir de h² c’est aussi dangereux qu’un reservoir de petrole, different, mais resultat sensiblement pareil...

avant fallait changer regulierement de pot catalytique (tres polluant), maintenant faudra changer de reservoir pour la securite, surement plus facilement recyclable...

votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx9.115.145) le 28 juillet 2008 à 13H39

C’est une technologie des pays riches pour les pays riches. On ne peut pas envisager de faire profiter de cette technologie le cinquième de l’humanité sans générer des problèmes graves par ailleurs.

Ce n’est pas une solution aux problèmes énergétiques, bien qu’elle offre une marge de manœuvre supplémentaire à ceux qui pourront se permettre de l’utiliser.

Ce n’est pas une solution aux problèmes écologiques dans la mesure où il ne s’agit pas d’une source d’énergie et que son usage demanderait le déploiement d’une infrastructure pointue dont le bénéfice écologique est douteux.

Donc en gros, ce n’est une révolution que pour les 10% des humains les plus riches et les plus consommateurs.

J’aurais tendance à qualifier cela d’"anti-révolution", puisque cela laisse croire à ces humains qu’ils peuvent conserver leurs mauvaises habitudes sans conséquence.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 14H31

Il est vrai qu’on peut voir les choses que négativement. Le monde de la bagnole correspond effectivement aux "jusqu’à présent" pays riches, mais auxquels vont bientôt se rajouter l’Inde et la Chine et leurs milliards de consommateurs/pollueurs de bagnoles/pétrole potentiels. (Il me semble d’ailleurs que par la même occasion le centre de gravité de la richesse va se déplacer). Mais vu d’où nous sommes c’est de toute façon injouable : une révolution s’impose quelle qu’elle soit. Sans aucune révolution la situation est désespérée, c’est l’Arrêt de la "Machine", les pénuries, le réchauffement climatique, les famines, une détresse immense qui frappera en premier les pays pauvres. Le prix du pétrole ne va cesser de grimper et les pays dit pauvres en pâtissent déjà, et toutes solutions bonne pour contourner le pétrole en voie d’extinction est me semble t-il bonne pour eux. La technologie sur laquelle se repose ITM Power est une toute bête recette d’un polymère plastique aux propriétés certes fabuleuses et dont le coût de fabrication correspond à 1% du coût de fabrication des anciennes membranes auparavant nécessaires pour produire et utiliser l’H2. On peut quand même se dire que ça va dans le sens de tout le monde. Et ces coûts vont encore baisser et au contraire de ce que vous dites cela peut fournir de l’énergie à des pays qui ne peuvent pas se payer de centrales nucléaires et qui ne pourront plus acheter de pétrole. C’est la démocratisation de l’énergie qui se profile, comme quand Gutemberg inventa l’imprimerie. Soyons positif quand une bonne occasion se présente, elles sont rares, celle ci en est une. Bien à vous

votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx9.115.145) le 28 juillet 2008 à 15H58

Je ne pense pas être pessimiste car je crois entre un autre genre de solution.

Les technologies dont vous parlez seront intéressantes pour toute l’humanité lorsque n’importe quel village perdu au fond de la cambrousse africaine pourra la produire. Lorsque l’on ne sera pas obligé d’importer des produits de l’autre bout du monde, de payer des droits pour utiliser des méthodes brevetées, ... En bref lorsque ces technologies n’induiront pas de dépendances matérielles, industrielles, technologiques, commerciales, financières, politiques, ... pour pouvoir être utilisées.

Cordialement

votez :
par edouard (IP:xxx.xx3.203.169) le 28 juillet 2008 à 14H00

est-ce que le couple solaire-hydrogène peut remplacer les énergies fossiles(nucléaire compris) ? : Clairement oui y a t il une volonté politique et économique pour y arriver ? Clairement non

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 03H28

pourquoi pas ? l’eolien c’est pas une energie de riche, faut du vent, et ca tout le monde en a !!!

et l’eolien, c’est pas recent, les moulins a vent, comme les moulins a eaux sont des technologies moyenageuses, certes moindre rendement, mais utilisable par tous... ensuite, on met les progres de notre civilisation pour ameliorer la choses, et comme pour tout, plus on en fera, plus on prendra de l’experience dessus, et plus ca sera simple a faire... pour le solaire, c’etait tres cher, tres dure a produire et contraignant, maintenant le spanneaux solaires sont beaucoup plus simple a faire, necessitant une technologie non plus de pointe, mais largement partager par tous...

c’est bien d’avoir l’esprit critique, mais tout voir en negatif, ca se critique aussi...

y a des problemes, on trouve des solutions, c’est le progres...

moi j’y crois, sauf que mes critiques negatifs, c’est pas pour le cote technologique, c’est plus une volonter politique qu’il faut faire changer pour mettre cela en place !

votez :
par vincent2 (IP:xxx.xx0.38.232) le 28 juillet 2008 à 14H00

Ho ho tout dou Mimosa,

ne vous emballez pas.

Demain une énergie n’en remplacera pas une, mais sera remplacé par plusiseurs.

Aujourd’hui le modèle unique du pétrole touche à sa fin, demain, nous trouverons d’autres alternatives, mais pas avec une seule source d’énrgie.

Ensuite il faudra adapter les moteurs, les fiabiliser, ensuite créer un circuit de distribution.

C’est pas demain que nous rouelrons à l’hydrogène. Pour finir, je ne parle pas de la création de norme et de leur armonisation au moins européene, sino nvous allez aller pleurer.

Sinon le site est bien fait, c’est sympa mais long à charger.

Par contre à par de beau schéma et l’évocation de film à base de polymère (pétrole) par grand choses.

So, wait & see

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H39

- > fusion.

votez :
par JL (IP:xxx.xx3.81.6) le 28 juillet 2008 à 14H28

""Là où tout bascule, c’est quand ITM réussit en 2 ans à diviser par 10 le coût du KW/h (le processus technique n’utilise plus le très coûteux platine)."" ???

Le platine n’était-il pas utilisé pour produire l’hydrogène ? Quel rapport avec la production d’électricité ?

votez :
par sc.path (IP:xxx.xx7.54.159) le 28 juillet 2008 à 14H32

Mes souvenirs un peu anciens sur l’électrolyse me rappellent que le rendement est du genre ... catastrophique, et qu’une éolienne ou quelques cellules photovoltaïques ne viendront que compléter une alimentation nucléaire.

A en lire l’article ça a évolué depuis. Même si à titre personnel je n’y crois pas et qu’il en faudra un peu plus pour me convaincre.

Et j’aimerai qu’on arrette avec ce lieu commun disant que le dihydrogène est non poluant. La vapeur d’eau tâche moins que le pétrole, est non toxique (si l’on fait abstraction de la source nucléaire par exemple). MAIS LA VAPEUR D’EAU PROVOQUE UN EFFET DE SERRE BIEN SUPERIEUR AU CO2 ACTUEL.

Voilà, tu veux être écolo ? Laisse tomber les délires de quelque obscure PME anglo-saxonne, achète plutôt un vélo.

votez :
(IP:xxx.xx3.81.6) le 28 juillet 2008 à 16H23

sc.path : ""LA VAPEUR D’EAU PROVOQUE UN EFFET DE SERRE BIEN SUPERIEUR AU CO2 ACTUEL""

En majuscules ! mais monsieur, la vapeur d’eau a vocation à retomber sur terre sous forme de pluie, ne le saviez-vous pas ?

Et que fait le CO2 ? Il devient de la neige carbonique peut-être ?

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H40

Ouais pour les sapins à noël :)

votez :
(IP:xxx.xx1.20.156) le 28 juillet 2008 à 16H10

J’aimerai rajouter un commentaire sur cet article et ses commentaires....

Tout d’abord sur la pollution a l’eau. S’il est vrai que la vapeur d’eau participe a l’effet de serre (l’eau a l’etat gazeux, n’est pas un gaz), la circulation d’un ou deux milliards de vehicules n’arrivera jaùmais a compenser l’eau soulevé par un seul cyclone annuel dans les caraibes... donc....

Ensuite, l’idée d’embarquer des reservoirs d’hydrogène sur des vehicules me semble risqué. Non pas pour la pression, mais pour la technologie. La molécule H2 est la plus petite des molécules et "filtre" paratiquement a travers n’importe quoi. Aucun reservoir courant n’est donc étanche et cela pose un serieux problème.

Par contre, le cracking de l’eau ou de n’importe quoi pour obtenir de l’hydrogène semble peu rentable parce qu’on comptabilise l’energie destiné a cette action. Si par exemple, l’energie solaire permettait directement d’extraire cet hydrogène sans passer par la phase "electricité" on s’en porterait mieux. il y a des gens qui y travaillent, c’est la un vrai point positif.

Parmi les commentaires, on retrouve le sempiternel ecolo-sectaro-bien-pensant qui veut revenir a la bicyclette, changer de modèle, bref s’enfoncer dans le moyen age... pour l’instant, car quand ces personnages auront 70 balais et mal au dos ils accepterons ce qu’ils veulent retirer aux autres maintenant.

Enfin dernier point, tout le monde semble d’accord sur la disparition du petrole. Je ne me survivrai pas suffisament longtemps pour verifier, mais il y a la un petit doute quand même. Juste une reflexion... comment, ceux qui pretendent que le petrole est le resultat d’une transformation organique, explique la presence de cette huile "minerale" (y’a contradiction, là) a des profondeur et dans des couches qui n’ont jamais pu être a la surface un jour ?

Bonne journée a tous

votez :
(IP:xxx.xx3.81.6) le 28 juillet 2008 à 16H28

Mais où avez-vous lu que la vapeur d’eau participe à l’effet de serre ? La vapeur d’eau est le régulateur climatique naturel ! Comme je le disais dans mon post ci-dessus, le CO2 agit précisément sur ce point comme de l’anti-vapeur d’eau, en perturbant le rôle régulateur des nuages.

Ceci dit, un moteur à hydrogène pourrait posséder un condenseur à l’instar des moteurs à vapeur, qui en augmenterait le rendement énergétique.

votez :
par philoupdesbois (IP:xxx.xx9.172.201) le 28 juillet 2008 à 18H39

Personne de "prétend" que le pétrole est issu d’une transformation organique : c’est un fait, pas une hypothèse (comme l’évolution d’ailleur) !

Les hydrocarbures sont des composés organiques contenant exclusivement des atomes de carbone (C) et d’hydrogène (H).

Le pétrole s’est formé par suite de la décomposition de restes d’organismes marins (plancton) qui sont mélangés à la boue et au limon qui se déposent sur le fond des bassins marins.

Ces dépôts, riches en matières organiques, sont les roches sources de la formation de pétrole brut (roches mères), et se sont accumulés sur des périodes très longues, notamment au jurassique ou au crétacé.

Donc dès le départ ils sont situé à des grandes profondeurs, et pas à la surface (c’est le charbon qui est issu de matériaux organiques accumulé en surface (souvent à l’ère primaire, au Carbonifère vers -360 à -300 Millions d’année, d’abord de la tourbe et qui, progressivement enfouis à des grandes profondeurs donne de la lignite, puis du charbon (voire du diamant si on pousse un peu +).

La formation du pétrole nécessite des pressions et températures importantes, qui sont atteintes lorsque les roches mères sont recouvertes par des km de sédiments et enfouis encore plus profondément ! Si on enfouis plus, on obtient du gaz "naturel".

Bien sur tout celà demande du temps, beaucoup de temps, mais il ne faut pas oublier qu’on se situe à l’échelle géologique, ou on parle en dizaines et centaines de millions d’années !!

A cette échelle là, les continents se déplacent de plusieurs milliers de km, des sédiments s’accumulent sur plusieurs km d’épaisseurs, lorsque les continents se rencontrent, ces sédiments peuvent être enfouis ou bien soulevés de plusieurs dizaines de km aussi...

A moins bien sur que vous ne soyez en plus fixiste et persuadé que la terre n’a que 6000 ans... :(

En surface, dans les alpes, on a par exemple retrouvé des roches métamorphiques(schistes à coésite du massif de Dora Maira ) qui ont un jour été enfouis jusqu’à environ 100 km (cent km) de profondeur (vu les conditions de Pression Température nécéssaires à la formation de certains de leur minéraux.

Donc compte tenu des durées immenses (200 à 350 millions d’années) qui ont été nécéssaires à la formation des combustibles fossiles (fossiles, parce que issus des restes d’organismes vivant)pétrole, charbon, gaz, et du fait qu’en à peine 200 ans (! !!, soit 1 000 000 de fois moins de temps !!) l’humanité à réussi à en extraire, à en consommer et à en bruler presque la moitié (des quantités extraiables), la disparition ou la très grande raréfactions du pétrole à moyen terme (quelques décénnies) ne fait AUCUN doute !! Il n’y a pas le plus petit doute à avoir là dessus.

Non mais

Loup des Bois Géologue Géotechnicien

votez :
par Asp Explorer (IP:xxx.xx8.67.10) le 28 juillet 2008 à 16H50

Article ridicule. L’hydrogène tiré de l’eau, il faut de l’énergie pour l’en extraire, il en faut même plus qu’on n’en récupère en le brûlant. N’importe quel élève de seconde vous le confirmera. L’hydrogène n’est donc pas une source d’énergie (il n’existe pas de gisement d’hydrogène), tout au plus un moyen de la stocker. Un moyen malcommode du reste, car l’hydrogène est un gaz extrêmement léger, ce qui signifie qu’une masse donnée occupe un volume immense. Pour que la chose soit exploitable dans une automobile, il faut que le gaz soit, ou bien compressé, ou bien liquéfié à basse température. Dans les deux cas, ça demande énormément d’énergie. Et malgré tout, on arrive à des bombonnes bien plus volumineuses que les actuels réservoirs d’essence, et beaucoup plus lourdes !

Moralité : il ne manque jamais de gogos pour se faire piéger par des bidulotrons sans avenir, du genre avions reniflueurs. Le monde est plein de ces "petites sociétés" pleines de promesses, qui en vendent en fait que ça : des promesses.

votez :
(IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 17H50

D’accord, on peut se poser des questions mais cette petite boite est côtée en bourse depuis 2004, ils viennent d’augmenter leur capital de 10Millions£ et les banquiers londoniens n’ont pas la réputation d’être de grands gogos, ITM a vendu à Boeing son bidulotron pour équiper des drones, et Boeing n’est pas spécialisé en avions renifleurs que je sache. La BBC qui n’a pas une grosse réputation en matière de canular a diffusé plusieurs sujets et articles ridicules sur les progrès réalisés par ITM (de la même teneur que mon article je veux dire, car je n’ai personnellement rien inventé). Je sais que le monde est laid et rempli de gens qui ne comprennent rien mais il doit quand même bien y avoir un petit peu de vrai dans cette histoire, non ? Ca a pu évoluer depuis la Seconde : par exemple cette entreprise, ITM Power, a créé une nouvelle membrane pour les piles à combustible PEMFC (Proton Exchange Membrane fuel Cell). Ces piles, fonctionnant au méthanol, utilisaient comme membrane du Nafion, qui coûte environ 500 dollars (environ 400 euros) par mètre carré.

Cependant, ITM Power a développé une membrane à base de polymère d’hydrocarbure, qui en plus d’avoir une conductivité ionique trois fois supérieure au Nafion, coûte seulement 5 dollars (environ 4 euros) par mètre carré. En outre, cette nouvelle membrane diminue les fuites transmembranaires de méthanol. Elle va permettre aux piles d’utiliser un milieu alcalin, qui produit une activité catalytique supérieure au milieu acide employé habituellement.

Le platine pourra ainsi être remplacé par du palladium en tant que catalyseur du côté du combustible, ce qui entraînera une diminution du prix de 25%. Cette pile, à la différence des piles à combustible conventionnelles, utilise deux liquides et ne nécessite pas d’air.

Le combustible employé est une solution de borohydrure de sodium, qui transporte 50% d’énergie en plus par kilogramme que le méthanol, et l’oxydant est du peroxyde d’hydrogène. Le fait que l’oxydant soit liquide permet d’ajuster des paramètres tels que l’hydratation, le pH et la conductivité ionique. etc etc... J’ai trouvé ça sur : http://www.achats-industriels.com/a... .Cela dit tout est possible et le doute m’intéresse toujours... EM

votez :
par Kolymine (IP:xxx.xx9.171.89) le 28 juillet 2008 à 23H47

Touché-coulé :) Polymère d’Hydrocarbure...

C’est quoi une hydrocarbure :) ce serait pas du ... pétrole ? on en retire plein de polymere.. des plastiques...

VLan.

... Fusion !

êtes vous au courant qu’il y a bien 4 - 5 ans facile, on en étais au point ou on commencait à réussir à stabiliser suffisament la réaction de fusion pour qu’elle produise un peu plus d’energie qu’elle n’avait nécessitée pour être induite...

L’avenir c’est là. L’eolienne, le photovoltaique, c’est pour faire joli, parceque tant qu’on focalise les gens sur des bétises de cet acabit, on peu continuer encore un peu à utiliser du pétrole !

Parce que la réussite dans la recherche sur la fusion induirait une énergie, infinie, non polluante.. etc etc

votez :
par JoëlP (IP:xxx.xx7.148.61) le 28 juillet 2008 à 18H10

Cher Etienne,

Un conseil, n’achetez pas cette voiture, n’investissez pas dans cette société.

Si vous avez un peu d’argent à investir, payez vous un bon livre de physique. Si vous avez plus d’argent et un peu de temps, essayez de faire physique-chimie dans une fac. Il y en a qui prennent des candidats libres. C’est pas facile la physique mais avec un peu d’acharnement, vous devriez comprendre par vous-même ce qu’expliquent certains commentaires ci-dessus très pertinents sur l’impossibilité de la chose.

Quant à Naturavox ce serait pas mal de faire, une fois pour toute, un vrai dossier sur tous ces BLOGs, les Balivernes Lamentables pour Occuper les Gogos.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 19H51

Cher Joel j’adore votre délicieuse condescendance "un conseil...", "un peu d’argent à investir..","essayez de faire physique-chimie...","c’est pas facile la physique...", "avec un peu d’acharnement vous devriez comprendre...". A ce point là je ne savais pas que c’était possible. Très très beau specimen d’ego hyperdilaté. On sent que vous avez du en faire de belles études intelligentes et on se sent tout petit, tout misérable devant tellement tellement d’orgueilleuse autosatisfaction, capable avec cette doucereuse assurance d’intimer à Naturavox de faire enfin-ça-serait-pas-trop-tôt un "vrai" dossier sur ...et ça se termine par un merveilleux jeu de mot sur...BLOG. Ha ha trop drôle tu es Joel, comme c’est bon de rire avec toi, rien ne t’égale.

L’anglais n’est peut-être pas votre fort, Cher Joel, je ne le sais, mais en vous décarcassant à mort les neurones peut-être arriverez vous à faire en sorte que le sens de ces quelques spots parviennent à votre cortex ? Il va falloir vous accrocher c’est du niveau 4e (sinon il y a des cours du soir pas trop chers)(à défaut achetez un bon dico avec vos économies avant de commencer)(j’espère qu’il y a assez). Quant à Naturavox ça serait pas mal d’arrêter une fois pour toute de peindre les BLAGueurs en bleu, c’est pas sérieux (alors qu’on est là pour être sérieux, nous, on va quand même pas s’laisser envahir par des mecs qui ont même pas leur thèse de 3e cycle...).

Bon j’arrête. Tiens matte ça et dis moi ce que tu en penses, toi qu’es instruit : c’est du lard ou du cochon ? ("is it ham or pig ?" bon, tu as compris là, c’est bien ! On va finir par se comprendre.)

"http://www.itm-power.com/asset_view..."

et

"http://www.itm-power.com"

(enlève bien les " avant de cliquer) (droit le clic hein, tu connais !)

votez :
par JoëlP (IP:xxx.xx7.148.61) le 28 juillet 2008 à 21H43

Dear Etienne,

Do not presume anything about my studies, especially in physics or in english that I learnt by myself the hard way. This is not because the sites are sexy that they are right, it is very often the opposite. But if you’re really happy with this type of bullshit, please continue your propaganda. :-))

Can you just notice that more or less all comments go in the same direction. ;)

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 13H22

Bravo pour tes conseils Joel..., ...mais tu te devrais te les appliquer, parce que dire que c’est impossible, la reside la veritable arnaque.... puisque ce se fait dans n’importe quel salle de classe de lycee, pour montrer le principe d’electrolyse, alors avant de critiquer une notion que tu ne comprends tout simplement pas, renseigne toi... miserable ignare, et tu verras que c’est realisable puisque deja realiser !!! donc tres loin de ton impossible ! MDR !!!!

quand a la raison qui fait que ca n’est pas appliquer, ben simplement parce que ca coute cher a faire quand c’est mal fait, que si t’utilise du petrole pour l’operation, ca sert a rien, mais si tu prends une energie gratuite (solaire, eolien) ca devient interessant !!! et tout ces domaines commence a se developper, les theories et autres experimentations qui etaient pas realisable avant deviennent le quotidien apres (laser, micro onde, avion, voyage spatial etc....)

t’ecouter parler de physique me fait marrer, comme ecouter un religieux dire que la Terre est plate, parce qu’elle ne peut pas etre ronde ! de la grosse blague ! alors, Joel, tais toi, essaye pas de te la jouer scientifique, parce que ce que tu viens de dire est faux et aberrant !

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 13H33

Ah oui, Joel, pour terminer ton trollage de gros beauf...

c’est impossible.... cela dit les Norvegiens le FONT !!! mise en place d’Eolienne, qui convertie directement l’energie electrique en H², pour pouvoir stocker l’energie, ces eoliennes se trouvant en pleines mer... bref pour un truc impossible a faire, on peut donc affirmer que les Norvegiens sont des Dieux, puisqu’ils l’ont fait !!!

Fait un peu de recherche dessus et tu trouveras, parce que te rendre intelligent, ca pourrait etre une definition de l’impossible, bien qu’avec un peu de travail et qlq heure de physique elementaire, on devrait pouvoir y arriver...

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx1.93.141) le 2 août 2008 à 21H55

"C’est impossible.... cela dit les Norvegiens le FONT" Ouais mais non... La question n’est pas de savoir si techniquement c’est possible : bien sur qu’on peut brancher une éolienne et un électrolyseur pour que la première alimente le second. La question est de savoir si ça un sens énergétiquement.

Réponse : non http://jlhooker.perso.cegetel.net/P... (emprunté à qq1 d’oléocène).

Comme le montre le diagramme en lien, l’hydrogène est un énorme gaspillage d’énergie comparé à la voiture électrique. Il faudrait 3 ou 4 fois plus d’éoliennes (ou de n’importe quoi d’autre) pour alimenter des voitures à hydrogène via électrolyse que pour alimenter des voitures électriques. Et ça, c’est pour l’essentiel de la thermodynamique, on ne peut rien y faire, aucun progrès technologique ne le changera. Remarquez que le diagramme avantage la voiture à hydrotgène car il a mis 10% de pertes dans le réseau électrique pour la voiture électrique et 0% pour la voiture à hydrogène, supposant donc que l’électrolyseur est au pied de l’éolienne.

On pourrait avoir un rendement moins mauvais en produisant l’hydrogène de façon thermochimique à partir d’une source de chaleur à haute tmpérature (un four solaire à très forte concentration pour un système à petit échelle, un réacteur nucléaire à gaz pour l’ordre de grandeur au dessus) mais c’est encore très conceptuel.

Ajoutez à celà que le transport serait une horreur, 10 litres d’hydrogène liquide à température cryogénique pour remplacer un litre de pétrole qui lui est manipulable dans les conditions ambiantes.

Le réservoir d’une voiture pèserait 95 kg pour 5 kg d’hydrogène, au mieux, ce qui supprime l’atout que l’hydrogène avait à première vue face aux batteries, la densité énergétique.

Celà dit, je pense qu’on produira un jour de l’hydrogène par électrolyse ou par thermochimie à partir d’énergie renouvelable et/ou nucléaire. Mais il servira aux même choses que l’hydrogène qu’on produit actuellement à partir de gaz naturel : produire des engrais, faire de la chimie, et surtout dans le raffinage du pétrole. Quand le gaz naturel sera suffisemment cher, ça deviendra une option évidente.

Le seul domaine des transports ou ce serait éventuellement envisageable à très long terme, c’est l’aviation : ici les réservoirs n’ont pas besoin d’être à l’épreuve des chocs, ils peuvent donc être légers. Un avion à hydrogène est donc peut être envisageable, mais autant dire que c’est pas pour demain.

Je ne comprend même pas que l’on dépense de l’argent à étudier des voitures à hydrogène.

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx3.33.59) le 28 juillet 2008 à 19H54

"Pour finir, je ne sais pas si vous vous rappelez il y a 2 ou 3 ans de cette femme-ingénieur Indienne qui avait trouvé le moyen de fabriquer du pétrole avec des déchets en plastique, des sacs etc"

Les lois de la physique sont impitoyable : ce procédé produira forcément moins de pétrole qu’il n’en a fallu à la base pour fabriquer le plastique. Recycler le plastique est probablement une meilleure opération.

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx1.93.233) le 29 juillet 2008 à 12H43

J’ajoute d’ailleurs, dans un tas de plastique non trié, y’a une partie de PVC (polyCHLORURE de vinyle). Lors de ce "recyclage" en pétrole, que devient le chlore ? J’espèce qu’on ne récupère pas du pétrole avec des radicaux chlorés dedans :/ sinon bonjour la pollution quand on le brule (acide chloridrique gazeux :/-) )

votez :
par arnaque (IP:xxx.xx9.111.190) le 28 juillet 2008 à 20H16

pourquoi on tait la consommation électrique ? l’électrolyse ne peut donner plus que c’est qu’elle demande pour séparer le 2 molécules . Je veux bien tout croire ,mais pourquoi jamais les chiffres des ingrédiants. je serais heureux que ça marche ,mais je n’ai jamais vu,même si des brevets existent , surtout s’ils existent ! Pour moi l’homme ne PEUT PAS creer de l’énergie , il ne peut que la transformer .

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 20H38

L’appareil consomme 10KW sous 240V. Je ne sais pas quel équivalent H2 on fabrique avec cette puissance élevée (ITM préconise de le faire fonctionner sur le secteur pendant les heures creuses). Pour stocker un plein à 75bar il faut apparemment toute une nuit.

Personne chez ITM ne prétend que le bilan énergétique est positif. Quand ils parlent d’énergie renouvelable pour alimenter "l’electrolyser", une grosse et couteuse installation est évidemment nécessaire, mais c’est du domaine du possible apparemment.

1,2£ de pétrole équivaut énergétiquement à 0,8£ de H2 en additionnant les coûts électricité + eau (quelles quantités ??).

Sur Google en tapant ITM POWER on tombe sur pas mal de sites tous en anglais qui donne des précisions intéressantes.

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx3.33.59) le 28 juillet 2008 à 20H44

Bonne remarque. Le pb c’est que les gens raisonnent en tant que consommateurs, donc ils voient l’énergie finale : du point de vue de l’utilisateur, on peut remplacer l’essence/gasoil) par de l’électricité, de l’hydrogène, de l’air comprimé, du zinc (y’a des piles à combustibles utilisant des métaux), du monoxyde de carbone utilisé par des piles à combustibles SOFC (ok, je sors), de l’hélium métastable (vecteur d’énergie d’une densité invraissemblable mais pas vraiment facile à maitriser :->), des ressorts tendus, ou d’autres trucs.

Mais le problème est pas là. Le pb est pas de trouver de nouveaux vecteurs énergétiques, pour ça on a tout ce qui faut ou presque, mais de trouver des sources d’énergie primaire, sans CO2, de cout raisonnable, et applicables massivement.

votez :
par etienne M (IP:xxx.xx5.191.181) le 28 juillet 2008 à 21H50

L’angle de ITM Power c’est ni plus ni moins de dire qu’ils sont capables à cours terme de proposer une alternative au gaz-pétrole pour l’utilisation maison-voiture, en mettant en avant qu’en équivalent pétrole leur H2 home made est 1/3 moins chère (en ce qui concerne la voiture) et que la combustion du H2 ne pollue pas localement ce qui est vrai, mais en amont il faut bien produire l’électricité pour l’électrolyse(et les anglais sont très centrales thermiques je crois).

Et aussi que le coût du système est amortit à partir de 50000 Miles. Cela à condition qu’entre temps ne se pose aucun problème de maintenance genre fuite ou autre, ou pire genre explosion etc.. Et à combien s’amortit le système si on utilise un système éolien ou solaire d’une puissance de 10Kw/h ?

Posé comme ça, on voit bien que c’est pas une solution miracle, et que pour accepter cette solution il va quand même falloir avoir faim, ce qui va être le cas inéluctablement.

votez :
(IP:xxx.xx9.111.190) le 29 juillet 2008 à 06H58

j’ai été voir . A part beucoup d’annimation et de poudre aux yeux,de cinéma , RIEN d’utile . 10 kw/h pour toute une nuit ? Sachant qu’un litre de fioul ou autre, représente l’équivalent de 1 kw/h ça fait env 8 heures * 10 litres = 80 l equivalent fioul . Bon si j’ai bien compris évidement .C’est la source nouvelle d’énergie qui m’interesse, pas la transferer à EDF avec un moindre rendement. Apès on vient manifester contre le nucléaire . faut être cohérent .

votez :
par Siko (IP:xxx.xx1.31.161) le 28 juillet 2008 à 22H53

Dans le même genre, mais sans l’hydrogène qui pour moi est une fausse bonne idée. La société MDI fait des bagnoles (je sais pas quand ce sera disponible sur le marché) à air comprimé. Je sais ça a l’air aussi d’une fausse bonne idée, mais après analyse, ça parait sympa. Ce que je trouve intéressant dans l’idée, c’est :
- > air comprimé = moteur purement mécanique (en dehors des systèmes de régulation, of course)
- > moyen super simple de stocker l’énergie.
- > 180 km d’autonomie en ville pour la mono-énergie. Seul problème, je ne retrouve plus le prix au km, mais je me souviens que c’était vraiment que dalle.

Ici, la bagnole hybride : http://www.mdi.lu/fra/affiche_fra.p...

votez :
par LanGeR (IP:xxx.xx9.184.6) le 28 juillet 2008 à 23H29

regardez ca ! juste pour info

http://fr.youtube.com/watch?v=Jivb7... ....

votez :
par jpfoucault (IP:xxx.xx7.247.159) le 29 juillet 2008 à 00H49

je site : "hydrogène comme source d’énergie" (dans l’entête)

Je lis pas plus loin... ceci est déjà un non sens. Relis tes cours de physique, l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, mais un vecteur d’énergie. Le jour ou la majorité écolos auront compris cela, l’écologie aura fait un grand bon.

Raz le bol de voir la cause écologique gâchée par de telles méconnaissances de base de la physique. Quelle perte de crédibilité...  :-((

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 13H41

@jpfoucault : ’je site : "hydrogène comme source d’énergie" (dans l’entête)

Je lis pas plus loin... ceci est déjà un non sens. Relis tes cours de physique, l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, mais un vecteur d’énergie.’

Super, ben c’est pareil pour le petrol, non ? car dans ta voiture tu met quoi du petrol ? la blague, essaye un peu.... c’est de l’essence, un deriver du petrole sur lequel il faut mettre un procesus de transformation, sans compter tout le procesus de transport qui est lui aussi tres energivore... alors niveau rendement, c’est pas top l’essence !!! Peut etre que l’hydrogene n’a pas un bon rendement, mais tu peut creer le proceder sans avoir a exploiter une ressource epuissable et polluante...

Bref, ton raisonnement ne tiens pas la route !!! tout simplement....

votez :
(IP:xxx.xx7.247.159) le 31 juillet 2008 à 01H05

Pour le pétrole, l’énergie vient de la combustion du pétrole. Pour ton hydrogène, va t on également bruler du pétrole pour en créer ?? Va t on utiliser des centrales nucléaire que je suis sûr tu détestes ?

Toutes les sources d’énergie sont polluantes, même l’éolien (énormément de béton, durée de vie faible : de l’ordre de la quinzaine d’années, faible production, rendement énergie créée / énergie dépensé très faible).

Le pétrole n’a pas d’avenir. Les systèmes de batteries comme la ce fameux moteur à hydrogène en ont probablement un, mais il ne faut pas voir là quelque chose de miraculeux, étant donné qu’il faut de l’énergie pour la recharger, tout comme ta batterie de voiture. En l’occurrence la bonne vieille batterie qui te sert notamment à allumer tes phares, n’invoque pas l’énergie... mais c’est bien la combustion du pétrole qui permet de la recharger ;). C’est tout à fait similaire pour ton moteur à hydrogène.

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx1.93.177) le 3 août 2008 à 11H52

Entre le pétrole brut et l’essence (+les autres produits bien sur), on ne perd pas énormément d’énergie au passage. L’autoconsommation d’une raffinerie veut environ de 5% du pétrole entrant (en équivalence, car en fait c’est en bonne partie du gaz naturel et de l’électricité prélevé sur le réseau). Rien à voir avec une hypothétique filière hydrogène, non-sens ou plus de 70% de l’énergie est perdue en route. Une voiture électrique est supérieure à tout point de vue, à commencer par le rendement énergétique global qui est bien sur le plus important, voir mon autre message. Là où l’autonomie d’une voiture électrique ne suffit pas, hybride rechargeable, et on peut envisager de réduire encore la commsation de pétrole en injectant de l’énergie nucléaire ou renouvelable dans la filière pétrolière : une raffinerie consomme de la vapeur, de l’hydrogène et de l’électricité, qui tous pourraient être fourni par un réacteur nucléaire, permettant de ne plus bruler d’hydrocarbures dans la raffinerie elle-même (les 5% de tout à l’heure), donc que chaque molécule du pétrole soit utilisée par un consommateur final.

votez :
par Olivier (IP:xxx.xx7.208.128) le 29 juillet 2008 à 01H23

C’est incroyable de ne toujours pas arriver à comprendre que l’hydrogène il faut le produire et pour cela il faut une source d’énergie. Combien de fois faudra-t-il le répéter ! Ou trouve-t-on cette source d’énergie miraculeuse pour produire de l’hydrogène ????

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 03H33

incroyable d’entendre de tel commanteire : effectivement, le H² faut le produire, mais pour ca ton esprit etriquer ne pense que charbon ou petrol, alors que si tu pense eolien, solaire, maremotrice ou barrage hydroelectrique, tu l’as ton energie pour le produire, et sans compter les autres alternatives...

les gens passent bcp de temps dans les salles de gym a pedaler dans le vents, met la resistance de ces velo pour produire de l’electricite et fait ta gym utile ! fait des batteries de hamster qui courent dans leurs roues pour te faire de l’energie alternative (je prefere la technique du velo de la salle de gym, plus ethiquement viable !)

bref, soyez pas negatif, ni bete, vous vous desservez !!!

INcroyable, comment faire bouger les mentalites, la reside la plus grande difficulté !!!!

votez :
(IP:xxx.xx0.176.242) le 1er août 2008 à 01H22

Dialogue de sourd : pour produire le H2 on a dit qu’il y avait besoin de 10K watt en 220V pendant 8 heures on a pas dit que c’était de la magie.

votez :
par marcoB12 (IP:xxx.xx4.9.234) le 29 juillet 2008 à 08H49

C’est une vraie piste dont vous parlez dans votre article. Elle l’est assez pour avoir intéressé GM qui a développé un projet voisin (1) mais plutôt dans l’optique d’un véhicule à pile à combustible à charger chez soi. Vu le rendement de conversion du moteur à explosion, cette version de moteur bi-combustible est une transition vers la PAC, mais BMW ayant exploré cette voie (2) avec un réservoir de H2 liquide... Après une petite enquête il est clair que l’entreprise est crédible, les sites où on parle d’elle (US par ex) n’aurait pas même mentionné son nom si elle était un miroir aux alouettes . Il faut toujours se méfier des "bonnes idées" dès lors qu’on envisage la grande échelle. Voyez le succès du moteur à explosion (60% du pétrole mondial brûlé dans ce dispositif) alors que c’est d’abord un appareil de chauffage (plus des 3/4 de l’énergie contenue dans l’essence part en chaleur irrécupérable). Or là il faut produire l’électricité, la transporter, électrolyser, compresser H2 et enfin le brûler dans le moteur thermique... Avec des pertes à chaque étape, on est bien au-dessous (a priori) du rendement du moteur actuel. Le gain à la "pompe" est alors dévoré par le coût de construction des dispositifs de production d’électricité que le contribuable doit financer... Egoïstement et à petite échelle on peut sembler y gagner mais c’est un gain à la Pyrrhus... Si le prix du brut part en vrille, si les batteries pour véhicules électriques sont très chères ou ne peuvent suivre la cadence de production demandée, si l’électricité est largement renouvelable, si l’électrolyseur est produit à grande échelle (sinon 30 000€ l’unité...) il y a un potentiel. Comme le dit Arpad (Pusztaï) "Not everything is gold that shines...".

(1) http://www.autobloggreen.com/2006/1... (2) http://www.autobloggreen.com/2006/0...

votez :
(IP:xxx.xx7.207.162) le 29 juillet 2008 à 13H50

Incroyable d’entendre autant d’anneries, genre le moteur a explosion a un bon rendement, et il faut peut etre une infrastructure simple, legere pour l’acheminer de la zone d’extraction a ta voiture ? Entre allez le chercher (petite guerre en Irak), l’extraire, le transporter (oleoduc, tanker, camion citerne), le transformer (petrol-> essence), le retransporter et finalement le consommer avec un rendement ou 70% parte en energie thermique non utilisable...

maintenant, considere que tu as ta voiture a H² en Corse, un parc Eolien convertisseur comme le font ACTUELLEMENT les Norvegiens, et il te reste que la partie acheminenement Parc Eolien -> voiture, ce qui est quand meme moins lourd a tout niveau...

Reste un probleme : faut changer d’inrastructure, passer du tout petrol a un autre model... sur, ca c’est trop dur a faire :-p

Bref, voir autant de commentaire sterile, ca fait flipper grave, vous avez jamais etudier dans votre vie, vous etes incapable de comprendre des principe nouveaux ?

votez :
par Raminagrobis (IP:xxx.xx1.93.177) le 3 août 2008 à 11H57

"maintenant, considere que tu as ta voiture a H² en Corse, un parc Eolien convertisseur comme le font ACTUELLEMENT les Norvegiens, et il te reste que la partie acheminenement Parc Eolien -> voiture, ce qui est quand meme moins lourd a tout niveau..."

Maintenant suppose que tu fasse la même chose avec une voiture électrique au lieu d’une voiture à hydrogène, et tu as besoin de 3 fois moins d’éoliennes pour autant de voiturres (ou tu peux alimenter trois fois plus de voiture avec le même parc éolien) et tu n’a pas à utiliser des réservoirs cryogéniques.

votez :
par Frédéric Guinot (IP:xxx.xx3.248.130) le 29 juillet 2008 à 10H20

Super, Il suffit de se construire une petite centrale nucléaire dans le jardin pour produire une électricité en quantité suffisante et sans émission de CO2 pour électroliser l’eau.

votez :
par Christoff_M (IP:xxx.xx1.97.196) le 29 juillet 2008 à 20H50

faire passer les français lents à la détente à autre chose, si on ne le motive pas vraiment...

effectivement dans les démos je vois des Fords et des japonaises...

Comment faire bouger nos chers constructeurs auto français qui se sont fait les champions du diesel en Europe !!

Autant dire à Total de développer les énergies renouvelables...

votez :
par Thorpeak (IP:xxx.xx7.61.117) le 30 juillet 2008 à 10H18

Et oui ! quand on est depuis si longtemps sous l’emprise des empires pétroliers c’est très dur de faire évoluer les choses. Pourtant le procédé fonctionne depuis longtemps... J’ai sous les yeux un bouquin écrit par un certain J.L Perrier datant de 1975, qui faisait fonctionner une Simca 1000 avec de l’hydrogène produit à partir d’énergie solaire !!

votez :
par X.B. (IP:xxx.xx3.193.98) le 31 juillet 2008 à 07H22
votez :
par X.B. (IP:xxx.xx3.193.98) le 31 juillet 2008 à 07H23
votez :
par Maes (IP:xxx.xx8.60.146) le 3 août 2008 à 10H45

Je suis consterné de la fierté mal placé des certains génies... au chomage ou qu’ils s’ennuyent.Cépendant je doit constater que certains vrais blogeurs ont de la gnaque et je les remercie ! Le H peut devenir "un sujet de sa majesté" car le pétrole touche à sa fin et si je peut avec un système solaire ou éolien produire "le vecteur" il sera trés bien quand je n’aurais pas d’autre moyen pour me chauffer le derrière quand il fait -20° !!. Si en plus j’ai un moteur adapté (comme il a eu avec l’hydrogène solaire) ou bien une PAC encore mieux, je pourrait y aller bosser ou acheter mon journal, pardi !!.En tout cas la politique suivie par nos genies en économiques (ne parlons pas des actuels car c’est vraiment un autre debat !) n’ont pas fait des efforts dans ce sens car les lobbies, que nous gouvernent, n’ont aucun intérêt de developper une filière qui va le faire perdre un max du fric ! Vous voyez un TOTAL ou un EDF se tuer à la tache ? Pourtant ils font des milliard de bénef mais il ne investissent pas le 1% la dédans. Dernièrement ils se bougent car la tendance rapporte et bien sûr il faut graisser les actionnaires souvant sans escrupules au point qu’ils ne veulent pas payer les erreurs, Erika,irradiés, etc, etc. Dans cette course nous voyons très naturellement que les pays dictateurs ou royalistes même sanguinaires ont de beaux jours devant eux parce qu’ils ont du pétrole ou de l’uranium. C’est la ou il faut lutter. Ces crétins vont pas lâcher la corde jusquà la dernière goute du noir !!Problème detaille c’est qu’eux profitent une "asssurance financière mondiale" et nous, les autres nous n’avons que les blogs du dimanche pour gauler notre indignation devant l’injustice ! Conclusion : toutes les alternatives sont bonnes à prendre.Je dit bien TOUTES car l’électricité propre (non pas celle de Sarko) plutot celle de la biomasse et bien d’autres peut produire de l’électricité pour remplacé en partie le "jus géologique". L’autre partie c’est dans les 20/30 procaines annés qu’on vera la couleur réellement, c’est à dire quand le noir touchera à sa fin !!

votez :
par Thierry LEITZ (IP:xxx.xx6.84.5) le 26 août 2008 à 01H14

Selon ITM il faut 10 Kw de puissance en 220v pendant 10H pour avoir en H2 comprimé de quoi rouler 50 km. Mazette ! Mon disjoncteur est calibré sur 6 Kw, déjà il en manquerait 4 pour faire tourner le seul catalyseur...

10 Kw, c’est du disjoncteur semi-industriel ! Pas loin de 50A en intensité (sous 220v), gros câbles obligatoires ! Et la facture EDF serait salée : 10 Kw fois 10H, soit 100 Kwh ! pour une recharge de 50 km ! Imaginez la taille de l’éolienne pour délivrer une telle puissance ! En PV il faudrait environ 100 m² une sacrée toiture... Bref, des investissements énormes !

Au final, une folie économique, un luxe prototypesque, pas du tout généralisable en l’état.

Léger, aérodynamique, simple, modeste : voilà déjà les 3 caractéristiques obligatoires d’un éventuel véhicule "écologique" et réaliste économiquement.

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles