NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
En 2008, la production d'énergies renouvelables a bondi, tirée par l'éolien

Article publié le 20 janvier 2009

En 2008, la production d'énergies renouvelables a bondi, tirée par l'éolien

Le bilan 2008 de RTE (Réseau de transport d’Electricité), filiale d’EDF, constate en France une légère hausse de la production d’électricité, avec une part accrue des énergies renouvelables.

  • la production des centrales nucléaires a baissé de 0,1%
  • la production hydraulique a augmenté de 7,4%
  • la production éolienne a augmenté de 37%
  • la production thermique a baissé de 3,3%
  • la production d’autres ENR (biomasse essentiellement) a augmenté de 6,6%

(Petite remarque : Les arguments des anti-éoliens affirmant qu’une augmentation de la production éolienne entraîne nécessairement une hausse de la production thermique sont ici contredits par les faits).

Selon le bilan, l’essor de l’énergie éolienne s’est poursuivi en 2008

En 5 ans, l’électricité d’origine éolienne produite en France aura été multipliée par 14 .En 2008, la puissance installée du parc éolien atteint 3300 MW. Elle augmente de plus de 1000 MW, dont près de 200 MW raccordés directement au réseau de transport de RTE.

L’énergie maximale produite sur une journée a atteint 46 GWh le lundi 10 novembre 2008. Un maximum instantané de production éolienne a été atteint le vendredi 21 novembre 2008 à 8h20 avec une puissance de 2255 MW, ce qui correspond à un facteur de charge (énergie produite rapportée à la puissance installée) de plus de 70%.

Sur l’année 2008, le facteur de charge mensuel des installations éoliennes est resté très variable, de 10% à 37%, pour une valeur moyenne sur l’année de 23%. La grande variabilité des rendements est liée, par nature, à l’intermittence des conditions de vent.

Photovoltaïque : 25 MW installés et 13 GWh de production

Le rapport de RTE précise qu’en 2008, la production photovoltaïque française provient de 3300 sites représentant près de 25 MW installés et 13 GWh de production. Avec une implantation majoritairement dans le sud : Languedoc-Roussillon (pour près de la moitié de la puissance installée), Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Provence Alpes Côte d’Azur, mais également en Pays de Loire.

Source et bilan complet :

http://www.rte-france.com/htm/fr/journalistes/telecharge/dossiers/DP_Bilan_electrique_2008_14janv09.pdf

Thèmes

Energie Energies renouvelables Eolienne

Bookmark and Share
43 votes

commentaires
votez :
par algunet (IP:xxx.xx0.69.204) le 20 janvier 2009 à 11H54

La vraie question est de connaitre le pourcentage d’énergie produite par les différentes sources et également le coût réel (en tenant compte des aides de l’état). Car si l’éolien représentait rien il y a qq années, aujourd’hui, c’est trois fois rien... bon, c’est mieux que rien, c’est sûr !

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.126) le 20 janvier 2009 à 12H10

Le volume d’énergie produite par les différentes sources de production (nucléaire, hydraulique, éolien, thermique, et autres énergies renouvelables) est indiqué précisément (en TWh) p. 9 du bilan de RTE (lien indiqué en bas de l’article). Le coût réel est un vaste sujet sur lequel je ne souhaite pas débattre tant il me manque actuellement de données fiables, mais les énergéticiens doivent en avoir. Cordialement.

votez :
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 20 janvier 2009 à 17H27

à @ algunet,

Dans le bilan de 2008 de la production d’électricité française, l’éolien représente 1 % avec un niveau de 5,6 TWH (T= Téra soit mille milliard) le nucléaire 78 %.

Elle reste donc très marginale et de plus, plus de sites sont occupés par l’éolien, moins ils sont favorables et la production électrique éolienne diminue de 23 % à 15 % du temps (1 jour par semaine).

Le coût réel, bien qu’en progrès, reste encore élevé et cette énergie ne peut survivre que grace à de larges subventions.

Bonne journée.

votez :
par Croa (IP:xxx.xx0.254.78) le 21 janvier 2009 à 16H05

Trois fois rien c’est... Rien ! Mais libre à toi de penser que ce soit mieux. ;-)

votez :
par Sphax (IP:xxx.xx7.156.241) le 20 janvier 2009 à 12H07

Ah... l’éolien, la poudre au yeux par excellence. Ça ne représente que 0.73% de la production d’électricité et on en fait un fer de lance, edf rachète le kW éolien 0.085€ contre 0.028€ pour la production par centrales soit 3x plus cher. Vive la pollution sonore, visuelle, la dévalorisation des terrain et le démentellement qui incombe aux communes (sachant que c’est de l’ordre de 500 000€ pour une durée de vie de 15ans). Ils feraient mieux de rester sur la production hydraulique ou biomasse et d’abandonner complètement cette hérésie qu’est l’éolien...

votez :
(IP:xxx.xx5.19.11) le 20 janvier 2009 à 12H16

En 2008, la production a été de 549 100 GWh (pour garder le GWh comme unité) répartie comme suit :
- nucléaire 418 300 GHW (76.2%)
- hydraulique 68 000 GWh (12.4%)
- fossile 53 200 GWh ( 9.7%)
- éolien 5 600 GWh ( 1.0%)
- photovoltaïque 13 GWh ( 0.002%)

Donc l’éolien représente toujours pas grand chose. L’énergie éolienne produite a été multipliée par 14 en 5 ans, mais ne compense même pas l’augmentation de consommation d’une seule année (+1.2% entre 2007 et 2008)

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.126) le 20 janvier 2009 à 13H06

Et bien si la production éolienne ne compense pas l’augmentation de notre consommation d’électricité d’une année (+1,2%), la production totale d’énergies renouvelables (éolien + autre enr), elle, compense cette augmentation. La production d’autres EnR est de 4 000 GWh (elle inclut la production photovoltaïque que vous citez et repose majoritairement sur la biomasse, voir bilan de RTE). Nous avons donc : 5 600 GWh d’éolien + 4 000 GWh d’autres renouvelables (hors hydraulique) = 9 600 GWh d’ENR, soit environ 1,7% de la production totale, ce qui est déjà pas si mal, compte tenu de notre démarrage assez tardif dans les renouvelables.

votez :
(IP:xxx.xx5.19.11) le 20 janvier 2009 à 12H28

Comme j’ai tendance à inclure l’énergie hydraulique dans le renouvelable, j’ai calculé l’augmentation en valeur absolue (et non en pourcentage) de l’hydraulique et de l’éolien.

 - Hydraulique : + 5000 GWh en 2008  ( +7.4% de 68 000)
 - Éolien :      + 2100 GWh en 2008  (+37.4% de  5 600)
Je me permets donc de corriger le titre de votre article : "En 2008, la production d’énergies renouvelables a bondi, tirée par l’hydraulique"
votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.126) le 20 janvier 2009 à 13H15

Vous devez être frustré de ne pas pouvoir corriger réellement mon titre... Mais est-ce que vous ne vous emmélez pas un peu les pinceaux ? Faites donc un bel article sur naturavox ou ailleurs pour nous expliquer tout ça.

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx1.89.85) le 21 janvier 2009 à 09H46

Il me semble, MIJO, que vous en prenez plein la figure !!! En même temps, il est difficile d’écrire à décharge pour un lobby sur le déclin, sans une certaine suspicion...

Je vous conseille néanmoins, de faire votre travail de journaliste (enfin si ce mot à un sens pour vous) et de vous informer correctement.

Par exemple, posez-vous la question de la baisse de production du nucléaire !!! Vous arriverez peut-être à comprendre, si vous allez assez loin dans vos investigations, que l’énergie éolienne vient en substitution du nucléaire, ce qui fait que la justification même de l’éolien (CO2) ne tient plus...

L’éolien, vu du réseau 400KV, est assimilé à un aléa de consommation dont la compensation est assurée pour 80 % par le nucléaire. Je ne rappelle pas les prix de revients du KWh nucléaire ou celui de l’éolien que vous connaissez bien. Le coût d’une éolienne est de 1.6 million d€ / MWe. Si on compare un EPR de 3.3 milliard € avec son équivalent éolien, soit à puissance équivalente, on obtient un montant de : 10,240 milliards d’€ ( Il faut en éolien, environ 4 fois (23%) la puissance d’un EPR pour obtenir, en un an, la même quantité d’énergie produite. (1600 x 4 x 1.6)

Cordialement.

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.62) le 21 janvier 2009 à 10H28

@g.jacquin

C’est quand même délirant qu’un simple rapport de RTE (précis et instructif) donne lieu à une telle foire d’empoigne ! Mais bon, sur ces sujets sensibles on retrouve toujours les mêmes grandes gueules anti-éoliennes très remontées...

Mon article vous énerve ? Et bien, figurez vous que je ne l’ai même pas proposé à Agoravox ni à Naturavox. En fait, je l’ai écrit initialement sur mon blog consacré aux énergies renouvelables www.colorwatt.com .Quelques heures après, j’ai reçu un mail des rédactions Agoravox et Naturavox disant que mon article était intéressant et qu’ils souhaitaient le reprendre. Je ne m’y suis pas opposée. Voilà, il y a donc des gens chez Agoravox et Naturavox qui jugent cet article intéressant, si d’autres comme vous pensent le contraire, et bien c’est leur droit. Nous sommes encore dans une démocratie et chacun peut s’exprimer.

Mais pourquoi vous acharnez vous donc à vouloir comparer la puissance et les coûts des éoliennes qui existent à ceux d’un EPR qui ne fonctionne pas encore ? Vous parlez de 3,3 milliards d’€ pour l’EPR, mais les 2 seuls EPR en construction en Finlande et à Flamanville ont déjà largement dépassé ce coût. En Finlande la facture se monte maintenant à 4,5 milliards d’€. Tout le monde le sait. Mais je ne souhaite pas m’enliser dans toutes ces polémiques stériles sur les coûts, j’ai des choses plus passionnantes à faire que de percer les secrets défense qui entourent tout ce secteur.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx7.143.58) le 21 janvier 2009 à 14H16

"Mais je ne souhaite pas m’enliser dans toutes ces polémiques stériles sur les coûts, j’ai des choses plus passionnantes à faire que de percer les secrets défense qui entourent tout ce secteur. "

Et puis, comme je soutiens et défends l’éolien, je suis du bon côté du manche et j’ai par définition raison et que je fais çà pour sauver la planète et le bien être des générations futures, je n’ai pas à prendre en considération les opinions des opposants qui sont, par définition dans la main des lobbies de toutes sortes, pétroliers, nucléaires, capitalistes sauvages, etc...

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.62) le 21 janvier 2009 à 14H35

@zygomar

Toujours aussi agressif... Pour vous répondre : Je n’ai absolument pas la prétention de sauver la planète et je ne méprise personne. Et bien oui j’aime les éoliennes, je les trouve belles et d’ailleurs je ne suis pas la seule, le Commissaire européen Andris Piebalgs les trouve belles aussi. Il a fait un article (en anglais) sur le sujet : Are windmills beautiful ?

http://blogs.ec.europa.eu/piebalgs/...

(je le traduis dès que je trouve le temps)

Et si je défends les éoliennes, ce n’est pas seulement pour une raison esthétique : je me réjouis de cette source d’énergie sans CO2 ni déchets radioactifs, et de l’essor de ce secteur porteur d’emploi et d’avenir.

A bon entendeur...

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx1.89.85) le 21 janvier 2009 à 16H57

@mijo

Vous ecrivez : "Et bien oui j’aime les éoliennes, je les trouve belles".

Et bien ! nous y voila, comme tout ceux qui en installent, vous les trouvez belles et je suis sur quelles vous rapportent de l’argent...

Quid de ceux qui ne les trouvent pas belles ??? on s’en fout !

Quid de ceux qui perdent jusqu’à 100% de la valeur de leurs biens...on s’en fout !

Quid des innombrables problèmes qu’elles posent ??? on s’en fout !

C’EST BEAU !!! :-)) donc, pour vous, c’est l’essentiel (ça sert à rien ! l’éolien… mais c’est beau et ça rapporte de l’argent… :-p Voila un schetche que Florence Forsti pourrait faire).

D’ailleurs, vous confirmez :

"Et si je défends les éoliennes, ce n’est pas seulement pour une raison esthétique : je me réjouis de cette source d’énergie sans CO2 ni déchets radioactifs, et de l’essor de ce secteur porteur d’emploi et d’avenir".

Non ! désolé mais l’éolien n’est pas le seul producteur d’énergie à ne pas émettre du CO2 !

Non ! désolé, ce secteur n’est pas porteur d’emploi car il n’existe aucun constructeur Français d’éolienne de forte puissance. La maintenance exclusivement par télétrans., radio ou Internet : soit à terme 1 personne pour 200 éoliennes plus une équipe de 4 personnes qui intervient pour le dépannage !

Non ce secteur n’est pas un secteur d’avenir car son prix de revient est trop élevé par rapport à toutes les autres sources (exeption faite du PV)... et dangereux, ne serait-ce que par l’intermittence (aléatoire) de sa production !

Manifestement, vous comprenez difficilement les explications techniques mais un alternateur de 600 MW coûte proportionnellement bien moins cher à fabriquer et à mettre en place que 300 alternateurs basses vitesses d’éoliennes !

Et puisque vous parlez d’avenir, le photovoltaïque est de ce point de vue, bien plus porteur !!! Quand il fait beau, il fait souvent chaud ! Et les Français ont pris l’habitude de brancher leur clim... donc voila une source d’énergie renouvelable qui est bien en phase avec notre façon de vivre... Ce qui ne sera jamais le cas de l’éolien !!! (ce qui n’interdit pas de renforcer l’isolation de l’habitat !).

Quand au déchets du nucléaire… que dire ? quand vous êtes à cour d’argument (les pro éoliens en général) vous nous ressortez ce couplet. Je m’en suis expliqué sur votre Blog : les déchets du nucléaire d’aujourd’hui seront les combustibles des centrales de demain (centrale de génération 4).

etc. etc. etc.

Mijo, vous devriez vous reconvertir !!! ;-)

PS : je ne suis pas pro-nucléaire, simplement pro porte monnaie ! Pas vous ? :-)

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.127) le 22 janvier 2009 à 11H50

@g.jacquin.

Vous dites : "ce secteur n’est pas porteur d’emploi, car il n’existe aucun constructeur français d’éolienne de forte puissance"

Et bien, détrompez-vous, le secteur est très porteur. Je viens d’ailleurs de faire un article à ce sujet sur mon blog.

Parmi les acteurs français de l’éolien : Aerowatt (exploitant de centrales éoliennes), Theolia (exploitant de parcs éoliens), Vergnet (fabricant d’éoliennes de moyenne puissance), Vergnet a installé plus de 500 éoliennes dans le monde qui produisent plus de 150 000 MWh d’électricité verte.

Pour le petit éolien : France Eoliennes, Weole Energy, Krugwind, et également Joliet et Pramac.

Concernant le grand éolien, la France était en pointe avec le constructeur de grandes éoliennes Jeumont (ex-filiale d’Areva), mais a stoppé cette activité en 2005. Manque de vision ? Stéphane Klein a publié un article intéressant sur le sujet :

http://www.agoravox.fr/article.php3...

A ma connaissance, la fabrication de grandes éoliennes devrait redémarrer en France à travers AAER SAS, filiale récente du canadien AAER Inc et de la société française Valorem, installée dans la région de Bordeaux, pour fabriquer et commercialiser des éoliennes de plus de 1 MW.

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx5.141.196) le 28 janvier 2009 à 12H33

Désolé mais manifestement vous ne maîtrisez pas votre sujet !

1) Vous nous parlez d’exploitant ; mais cela représente combien de personnes ? Comme je l’ai expliqué, l’exploitation d’éolienne sera de plus en plus décentralisée soit 1 personne pour 500 éoliennes pour la supervision et une équipe de 4 personnes pour la maintenance curative. Quant au préventif, ponctuellement une dizaine de personnes. Si vous en mettez plus, ce sera au détriment de la marge s’en apporter un service nettement amélioré !

2) Ensuite vous nous parlez de Vergnet en nous brandissant des chiffres qui vous semblent significatifs… Analysons : 150 000MWh représente 60MWe installés soit 25 % de 150 000 (je compte 2200 heures /an d’exploitation à 100 % (c’est une intégration moyenne annuelle). Hors 60 MWe pour 500 éoliennes d’installées représentent une moyenne de 120 We par machine !!!

Notre fabriquant national à donc construit 500 éoliennes de 120 W pour obtenir un parc de 60 MW (120 x 500 /1000)… C’est très bien mais hors sujet par rapport aux 25 GW (25 000 MW) prévus par le SER !

3) Effectivement, la direction de Jeumont qui connaît et maîtrise le contexte électrique Français n’a jamais pus imaginer que le pouvoir politique allait être aussi incompétent à ne comprendre que l’éolien, en France, est une idiotie ! Quant au manque de vision de Jeumont que vous semblez mettre en cause, permettez-nous, déjà, de nous assurer de votre compétence qui nous permettrait de vous croire… Ce qui est loin d’être le cas ! Pensez-vous un seul instant, que pour un marché representant plus de 10 000 éoliennes (d’après les fantasmes du SER), Jeumont s’en serait détourné si, il y avait cru ???

4) Quant à la réalité du marché éolien en France, il est sur le déclin pour des raisons strictement financières (voir comment les actions des principaux opérateurs dégringoles !!!). Je vous rappelle que la production de 1 MW éolien en 1 an rapporte 180 000 €, la même production avec du photovoltaïque rapporte 450 000€. À cela, il faut ajouter la maintenance qui est quasi insignifiante pour le photovoltaïque puisque les capteurs sont strictement passifs et de surcroît, garantis 20 ans. Et je ne vous parle pas du montage du PV qui se dispense d’engins de levage dont la location coûte une fortune !!!

5) ETC ETC ETC…

Cordialement, Mijo ! mais de grâce, renseignez-vous avant d’écrire vos articles !

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.62) le 28 janvier 2009 à 16H04

@g.jacquin J’ai failli signaler un abus mais c’est contraire à mon esprit d’ouverture et ma foi en la liberté d’expression.

C’est vous qui vous vous emmelez complètement les pédales. Vos commentaires sur d’autres articles sont révélateurs. Il y a un article "Electricité, ça monte et c’est de plus en plus limite" (de ça dérange) sur lequel un internaute (pseudo "l’ancien") fait des commentaires très pro et très intéressants sur la gestion du réseau électrique. Et vous, vous n’arrêtez pas de l’agresser et de le descendre. Où voulez-vous donc en venir ? Une chose est sûre : Dès que vous entendez parler d’éolienne, vous sortez le bazooka...

Et bien, oui, le secteur éolien embauche en France. La société AAER SAS (région de Bordeaux) devrait recruter entre 30 et 40 salariés. Weole Energy recrute actuellement environ 35 personnes pour accompagner son développement. A l’heure où des tas d’entreprises licencient, voilà des bonnes nouvelles.

Quant aux éoliennes de Marc Vergnet, elles tournent. Il en a mis au point une, adaptée aux zones cycloniques, qui a la particularité d’être rabattable en cas de tempête. Les aléas climatiques lui offrent peut-être un avenir chez nous ! Pourquoi parlez-vous d’éoliennes de 120 W ? Les éoliennes Vergnet ont des puissances de 220 kW à 1 MW pour la plus récente (mais ces derniers modèles viennent juste d’entrer en production en Ethiopie qui en a commandé 120). Marc Vergnet a obtenu le 18 novembre dernier, le 6ème prix des Energies renouvelables remis par Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’Etat au Commerce Extérieur. Félicitations à lui.

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx5.96.66) le 29 janvier 2009 à 10H03

@ Mijo

Ne vous gênez pas ! si vous souhaitez dénoncer un abus, allez-y ! Mais un abus de quoi ??? De dénoncer des contres vérités ? De dire que certain rédacteur manque d’informations ? De dire que certains rédacteurs dissertent sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas ?.

Vous parlez de mes commentaires sur ce qu’a écrit @l’ancien qui s’annonce comme ingénieur et qui maîtrise parfaitement la problématique du réseau de transport mais qui ne sait même pas comment on régule la demande (pourtant parfaitement décrite dans le manuel sur la sécurité électrique de RTE que je vous invite à lire) ! Je comprends que vous le trouviez très pro car, ce qu’il voudrait nous faire avaler, c’est que l’éolien est utile !!! Mais non… Désolé ! en tout cas pas à ce tarif de rachat pour une source marginale, peu fiable, qui pourrit tous les paysages de France et qui réussit à mettre en conflit les habitants de mêmes communes…

Si vous étiez un peu informée, vous sauriez que Vergnet a depuis longtemps mis au point le système de basculement de mât (pour des raisons de maintenance). Qu’il l’automatise sur des données d’un anémomètre ou autre n’est pas d’une avancée significative (dans l’industrie, on fait des choses infiniment plus complexes…) et qui ne peut s’appliquer que sur du petit matériel.

Mais vos remarques dérivent… Je n’ai jamais remis en cause le petit éolien puisqu’il est utile en complément du photovoltaïque pour les sites isolés (sans EDF). J’ai simplement rebondi sur vos chiffres que vous vouliez nous faire croire importants, mais qui en réalité, ne représentent pas grand-chose !

Concernant l’embauche de 35 personnes par-ci par-là, posez-vous la question de savoir avec le budget éolien (entre 20 et 30 milliards d’euros), combien d’embauche on pourrait créer (en France).

On pourrait utiliser cet argent, soit pour la formation, soit imputer ce budget au bon endroit, soit renforcer l ’isolation de l’habitat, soit remplacer purement et simplement, les convecteurs de chauffage par des systèmes thermodynamiques etc. etc.

C’est vrai qu’avec ma formule simpliste, on crée de l’emploi et on diminue la consommation électrique, ce qui va pas bien dans le sens des actionnaires d’EDF EnR, ni de tous les opérateurs éoliens et leurs actionnaires et consorts (SER) !!!

Vous posez la question : « Où voulez-vous donc en venir ? »

Mais c’est très simple.

L’EOLIEN, TEL QU’IL EST MIS EN ŒUVRE ACTUELLEMENT, N’APPORTE RIEN A LA FRANCE.

Et pour le moment, que ce soit sur la philosophie, sur le financier, sur le technique, sur l’Écologie…. Rien ni personne ne me démontre que j’ai tort !

Donc à chaque fois que je vois un article qui dit le contraire, je m’interroge, j’analyse et je commente. Mais rassurez-vous, je ne sortirai pas le bazooka ! Je suis simplement triste de voir comment on dépense l’argent des Français !!! Pas vous ?

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx5.96.66) le 29 janvier 2009 à 10H26

@Mijo

Concernant la puissance des machines de Vergnet, il faut lire 120 KW et non pas 120 W (j’ai écrit trop vite).

150 000 MWh / 2500h = 60 MWe

2500 h est le temps moyen de fonctionnement par an.

60 MWe est la puissance électrique totale installée.

Vous nous dites 500 machines au total, soit :

60 MWe / 500 = 120 KWe par machine.

Je ne fais qu’utiliser vos chiffres !!! Hors bizarrement, mes résultats (simplistes) ne correspondent pas à ce que vous nous écrivez !

L’erreur (55 %) est quand même suffisamment significative pour en parler (et encore en ne prenant que les machines de 220 KW).

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx7.154.91) le 29 janvier 2009 à 22H56

@ g.jacquin

Vous dites "L’éolien, tel qu’il est mis en oeuvre actuellement, n’apporte rien à la France".

Et bien, restez enferré dans vos certitudes et continuez à vous enliser dans vos démonstrations à la mords-moi le noeud.

Moi, je prépare de beaux articles pour prouver exactement le contraire.

votez :
par g.jacquin (IP:xxx.xx3.6.217) le 30 janvier 2009 à 09H39

OOAAouhhhh !!! Vous y allez fort ! "Démonstration à la mords-moi le nœud...", Demandez conseil à quelqu’un de compétent et vous verrez bien !

Désolée de vous avoir mis dans cet état ! En tout cas, maintenant, on sait qui vous êtes !!!

Continuer vos "beaux" articles (qui, eux bien sûr, ne sont pas à la mords-moi le nœud !). Quant à moi, à chaque fois qu’un article ou commentaire me semblera faux par rapport aux réalités techniques, j’interviendrai !

Donc à bientôt !

votez :
par Mijo (IP:xxx.xx1.98.218) le 3 février 2009 à 13H23

La fabrication de pièces éoliennes permettra de sauvegarder l’activité industrielle du site de Ford Blanquefort et de préserver 1600 emplois.

Voir l’info sur mon blog www.colorwatt.com

votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx2.55.228) le 20 janvier 2009 à 13H15

Ce rapport est intéressant et rapide à lire. Comme l’indique Mijo, on constate d’abord une hausse de la consommation de 1,2 %. A ce train là, dans moins de 60 ans, on aura doublé notre consommation. Je ne vois pas ce qui pourrait nous assurer une telle production électrique à part le nucléaire et tous ses inconvénients. J’en conclus donc qu’il faut à tout prix endiguer cette hausse.

Le deuxième point intéressant est que la consommation de la grande industrie a baissé alors que la consommation domestique a augmenté (en valeur corrigée des aléas climatiques). La consommation domestique inclut entre autres la "clientèle domestique", les services publics et les entreprises tertiaires. S’il y a des efforts à faire en priorité, c’est donc sans doute ici qu’il faudrait faire des efforts en priorité. Je serait curieux de savoir s’il existe des chiffres plus précis sur les postes de consommation électrique domestique.

votez :
par Croa (IP:xxx.xx0.254.78) le 21 janvier 2009 à 16H16

Justement il y a dans Agoravox/économie un article sur le sujet "Electricité ça monte et c’est de plus en plus limite".

votez :
par TSS (IP:xxx.xx0.146.50) le 20 janvier 2009 à 13H46

au niveau pollution,je préfère avoir à coté de chez

moi 15 eoliennes que les tours de refroidissement

d’une centrale nucléaire... !!

votez :
par Martoni (IP:xxx.xx2.27.243) le 20 janvier 2009 à 23H13

À mais il va te falloir un peut plus de 15 éoliennes pour remplacer une tour de refroidissement. Sachant qu’un réacteur récent fait entre 1400MWe et 1600MWe avec un facteur de charge de 80%. Et qu’une grosse éolienne fait environ 5MWe avec un facteur de charge de 23% (comme dit dans l’article) ; Il va te falloir : (1400x0.8)/(5x0.23) = 974 éoliennes pour remplacer une seule tour ;-)

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx7.143.58) le 21 janvier 2009 à 14H17

"au niveau pollution,je préfère avoir à coté de chez moi 15 eoliennes que les tours de refroidissement

d’une centrale nucléaire... !! "

Pourriez nous expliquer pourquoi ??

votez :
(IP:xxx.xx7.150.243) le 20 janvier 2009 à 18H29

Soit 6000 éolienne produisant environ o% d’énergie électrique en France .Si on doublait le parc des éoliennes à qui profiterait le crime ? Aux capitalistes producteurs des éoliennes. Qui se fait une de plus avoir ? Tous les français évidement.

votez :
par Croa (IP:xxx.xx0.254.78) le 21 janvier 2009 à 16H39

"Aux capitalistes producteurs des éoliennes" : Les centrales nucléaires sont donc gratuites, elles ? Dire que l’usager se fait avoir est exagéré !

Le problème est ailleurs, plutôt dans l’exploitation... EDF ne devrait pas être aussi passif et construire lui-même ses éoliennes ! Ce d’autant qu’il s’agit d’une source potentielle d’administration. Certes, les éoliennes ont besoin de vent mais lorsqu’il y en a libre à l’exploitant de produire au max ou de passer en drapeau certaines éoliennes. Bref, ainsi celles-ci remplaceraient vraiment des installations productrices de CO2 et non de la production nucléaire.

votez :
par joelim (IP:xxx.xx0.6.104) le 20 janvier 2009 à 19H07

Personnellement, je trouve çà beau, une éolienne. :-|

Je ne trouve pas que çà dépare la nature, peut-être à cause de sa nature "propre". Mais bon, c’est un peu fragile et cher...

votez :
par Romain Desbois (IP:xxx.xx1.235.27) le 20 janvier 2009 à 19H08

L’éolien est en plein développement dans les derniers numéros de la revue S !lence, il est dit que l’Espagne pourrait bien être le premier pays à être auto suffisant à énergie grâce à l’éolien qui représente déjà 11% de la production nationale. En France c’est la Bretagne qui croule sous les projets et pourrait bien être la première région française à être indépendante en énergie d’ici une décennie. ce qui me fait peur c’est le gigantisme de ces projets, on reproduit le même schéma centralisateur de production. Il faut en parallèle développer des éoliennes de capacité suffisante pour une habitation (pourquoi pas sur le toit comme naguère les antennes TV ?).

Et n’oublions pas les hydroliennes qui ont une facilité d’intallations pour certaines flottantes. Non seulement sur les mers mais aussi dans tous les cours d’eau. avec des installations légères, avec une empreinte quasi nulle sur l’environnement, on peut couvrir tous nos cours d’eau.

On a vraiment de la marge ! Et je ne parle pas de toutes les surfaces (parking de supermarchés, toit d’immeuble, façades,etc...) qui existent, on peut déjà faire du bon boulot.

Et j’attends qu’un ingénieux ingénieur invente le sol solaire, que l’on pourrait mettre sur toutes les routes, à la place du bitume !

Avec l’écologie, on peut tout faire, même rêver ;-)

votez :
par sobriquet (IP:xxx.xx2.55.141) le 20 janvier 2009 à 19H45

D’après mes calculs, le parc éolien français actuel doit occuper environ 75 km² (2500 éoliennes et 3 ha par éolienne). Si l’on voulait que l’éolien produise la moitié de notre énergie électrique, sans prendre en compte d’éventuels améliorations de performances ni la hausse de la consommation électrique, il faudrait multiplier le nombre d’éoliennes par 100, ce qui occuperait 7500 km², soit la superficie d’un département.

Dans ces conditions l’éolien off-shore devient incontournable, au prix d’importantes infrastructures et dépenses d’entretien supplémentaires.

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour pouvoir alimenter son écran plasma, sa box ADSL, son four électrique et son ordinateur...

Un peu comme Romain Desbois, je trouve que ces projets gigantesques ont quelque chose d’insensé. Je serais bien davantage favorable à une production électrique plus décentralisée, combinée à une sérieuse sobriété énergétique.

votez :
par joletaxi (IP:xxx.xx7.202.232) le 21 janvier 2009 à 14H36

Je voudrais poser deux questions :
- a-t-on la moindre idée dans quelles tranches horaires se situe la production éolienne ? On peut supposer que vu l’obligation de rachat,statistiquement,le vent ne choisissant pas forcément l’heure de pointe pour souffler,2/3 de cette production ne sont injectés sur le réseau qu’au prix du délestage d’autres productions.Ceci semble cohérent avec la diminution de la production nucléaire,bonjour le prix final au consommateur.Je ne parle même pas des difficultés et des pertes dues à la mise en réseau de courants déphasés.
- quelqu’un a-t-il une explication plausible au fait que nos amis allemands,champions de l’éolien,abandonnent cette filière pour construire dans l’urgence des centrales au charbon,en l’espèce, de lignite(une vraie merde) ?Je n’ose pas croire que ces amis qui disposent d’une industrie très puissante(80.000 personnes)dans ce domaine,se livreraient à un lobbying éhonté chez nous pour nous fourguer une technologie à laquelle ils ne croient plus ? Moi qui croyais que le progrès consistait à procurer à la majorité des gens,les moyens de vivre confortablement ,et en particulier de l’énergie, qui est la base de notre développement. Concernant les chauffages électriques, il faudrait peut-être faire preuve d’un peu d’imagination.Des moyens simples et peu onéreux existent pour stocker à partir de courant de nuit, les calories qui seront utilisées la journée.Qui plus est, au plus il y aura des utilisateurs de ce courant de nuit, au mieux sera optimisé le réseau, avec une diminution finale du prix global du Kw.

votez :
par Croa (IP:xxx.xx0.254.78) le 21 janvier 2009 à 16H58

"a-t-on la moindre idée dans quelles tranches horaires se situe la production éolienne" ? : Oui, tout à fait ! L’Espagne, montagneuse, utilise souvent les brises de vallée. Dans le nord de l’Europe ce seront plutôt les brises de mer... Coté plaines c’est moins maîtrisable mais la météo permet une approche exploitable. Par ailleurs les normes obligent la fourniture d’un courant parfaitement synchrone avec le reste du réseau.

votez :
par Croa (IP:xxx.xx0.254.78) le 21 janvier 2009 à 17H26

Dans cet article il y a une mauvaise nouvelle : La production d’électricité continue à augmenter !

Et une bonne (mais cela ne compense pas) : La part d’énergie renouvelable augmente.

A mon avis les bonnes solutions n’ont pas été trouvées. D’abord en ce qui concerne la consommation, peut-être parce que les prix sont trop bas... La preuve en étant surtout les gaspillages en lumières inutiles, rues désertes, vitrines de magasins fermés mais aussi celle du couloir de la maison ! Il y a même des postes de TV constamment allumés chez certains !

Coté production la solution est bien dans le renouvelable. Toutefois l’éolien n’est pas seul. Le photovoltaïque démarre juste alors qu’il dispose d’excellentes potentialités. L’avenir ce sont des millions de micro centrales pour quelques millions de consommateurs. Les consommateurs ont toujours fait ce qu’ils ont voulu et EDF a su gérer ce que demandaient ces imprévisibles ! Gérer aussi une production répartie plus prévisible ne devrait pas poser de problèmes insurmontables. :-)

Mais, entre les deux il y a aussi un truc à essayer : le Tarif variable en temps réel coté consommation. Ainsi le kWh devrait être plus cher aux heures et aux jours de forte demande...

Il faudrait, bien sûr, interdire le chauffage électrique !

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles