NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
EDF : plus 20% sur 3 ans, le prix des EPR ?

La facture de l’énergie nucléaire française ne cessera de s’alourdir

Article publié le 10 juillet 2009

EPR à 4,5 milliards d’euros pièce, emprunt de 3,2 milliards, plus de 30 tranches nucléaires à rénover, puis démanteler. Rude problème pour EDF, la politique énergétique française et le consommateur.

EDF : plus 20% sur 3 ans, le prix des EPR ?

Enoncé :

- Soit un producteur d’électricité historique qui met en chantier 2 réacteurs EPR, pour un coût de 4 à 4,5 milliards d’euros chacun.

- Soit un parc nucléaire de 58 tranches dont la durée d’exploitation pourrait être portée à 40 ans, (ASN, Autorité de sûreté nucléaire), voire 60 ans (EDF), contre 20 à 30 ans initialement. Coût par tranche : 400 millions d’euros.

- Soit un emprunt EDF qui a rapporté 3,2 milliards d’euros.

De combien le producteur devra-t-il augmenter le prix de l’électricité au particulier, afin de trouver les 12 milliards d’euros nécessaires pour prolonger et développer son parc nucléaire ?

 Corrigé :

Pierrre Gadonneix, PDG d’EDF, souhaite une augmentation du prix de l’électricité de 20% sur 3 ans, soit un surcoût mensuel de 12 euros par ménage, selon l’UFC-Que choisir.

 Energie 80% nucléaire : une exception française qui coûtera de plus en plus cher. Sans parler de la gestion des déchets radioactifs (1,1 millions de m3 fin 2007). Ni du coût du démantèlement des REP (réacteurs à eau pressurisée) qu’EDF souhaite donc reporter. Voir le cas-pilote de la modeste centrale bretonne de Brennilis* (procédé graphite-gaz, 70 Mégawatts, contre 1 300 MW pour les tranches les plus récentes). Coût réel : 482 millions d’euros, déterminé par la Cour des Comptes. La Cour s’interroge d’ailleur sur la capacité financière d’EDF à démanteler ses centrales, dans son rapport "Le démantèlement des installations nucléaires et la gestion des déchets radioactifs", publié en janvier 2005.

On ne peut décidément pas s’en remettre à ce seul modèle productiviste qui arrive à la période la plus coûteuse de son cycle d’exploitation. Il serait temps de privilégier la sobriété énergétique dans l’habitat neuf et ancien, la remise en état du réseau de distribution moyenne tension français et la création de réseaux intelligents...

Thierry Follain

 

* A noter  : le démantèlement de Brennilis a commencé en 1997.Les travaux finaux de déconstruction sont programmés pour 2020.

Thèmes

Energie CO2 Nucléaire Electricité

Bookmark and Share
10 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.70.22) le 14 juillet 2009 à 10H17

EDF et l’énergie nucléaire vont couler, tout comme aujourd’hui le secteur automobile boit la tasse : pour n’avoir rien anticipé et pris les gens pour des biiiip.

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles