NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Desertec : 400 milliards pour alimenter l'Europe en énergie solaire née du désert

Article publié le 20 juillet 2009

Le projet Desertec vise à construire des centrales solaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient pour couvrir à terme 15% des besoins énergétiques de l’Europe et alimenter les pays producteurs. Coût envisagé : 400 milliards d’euros. 12 entreprises allemandes ont signé la convention qui lance ce projet. Son étiquette "Développement durable" peut être discutée.

Desertec : 400 milliards pour alimenter l'Europe en énergie solaire née du désert

En septembre 2008, Terre Natale annonçait le vaste projet de production d’énergie solaire Desertec. Celui-ci repose sur un réseau de centrales thermiques solaires à concentration (Concentrating Solar-Thermal Power, CSP) réparti dans les déserts nord-africains et moyen-orientaux.

Le solaire sous haute tension

Pour distribuer cette électricité, les promoteurs du projet, grandes entreprises et gouvernement allemands, veulent construire un réseau de lignes de transmission de courant continu haute tension (CCHT). Ce procédé devrait garantir des pertes inférieures à 3 pour cent par 1000 km de distance. Ces liaisons pourraient être aériennes, enterrées ou posées au fond de la Méditerranée. Projet "durable" ? A chacun(e) d’apprécier.

Une rentabilité conditionnée par les évolutions ultérieures

Comme indiqué par Le Moniteur, le kilowatt-heure produit par ce couple électricité thermosolaire et transport CCHT coûte aujourd’hui entre 10 et 20 centimes d’euros (contre de 3 à 5 centimes d’euros pour le kilowattheure nucléaire)(hors coût du démantèlement des centrales obsolètes). Il pourrait devenir plus compétitif avec les évolutions technologiques et la remontée probable des cours du pétrole.

Une double dépendance énergétique ?

Avec Desertec, l’Europe accroît sa dépendance énergétique envers des pays nord-africains et moyen-orientaux dont la stabilité politique n’est pas garantie à terme.

Le mode opératoire change, mais le modèle reste celui d’une production massive d’énergie basée sur des investissement colossaux (équivalent de 90 réacteurs EPR). Quid de l’autonomisation énergétique et de la réduction des consommations, à niveau de vie égal ?

Et le Plan solaire méditerranéen, dans tout cela ?

Prévu pour être pleinement opérationnel en 2050, Desertec pourrait être concurrencé par le Plan solaire méditerranéen porté par l’Union pour la Méditerranée, lancé en novembre 2008. Le conditionnel est de rigueur, cette Union impulsée par la France ayant été prudemment estimée "encore vivante" par Henri Guaino, proche conseiller du Président de la République. Si ce plan devait être ranimé, il semblerait peu "durable" que deux projets de cette ampleur et de ce niveau d’investissements coexistent.

Thierry Follain

Thèmes

Energies renouvelables Solaire

Bookmark and Share
11 votes

commentaires
votez :
par MBARKI LOTFI (IP:xxx.xx6.143.175) le 21 juillet 2009 à 16H54

bonjour. je crois que 400 milliards pour alimenter l’europe en energie est mon avis gonfler vu que le sahara tunisien par exemple n’est pas chere a acquerir de plus que le soleil y est a 300 jours :de plus que ca va permettre une dimunition de la pollution aux pays europeens ;instalation des stations de recyclage de l’eau salee et les eaux pour irregation et encore une solution pour la main d’oeuvre en chomage et une solution a l’immigration clandestine ,et donc tout a gagner et rien a perdre. noter que j’ai pris l’exemple de la tunisie ;le pays le plus proche de l’europe

votez :
par Héloïm Sinclair (IP:xxx.xx3.81.96) le 22 juillet 2009 à 22H51

bonsoir

Vous trouverez sur mon blog quelques compléments, avec un billet sur l’Utopie concrète malgré des apparences coloniales. http://heloim.sinclair.over-blog.co...

Une des questions fondamentales que pose Desertec est éthique. A savoir si le projet est destiné en priorité à alimenter la zone Moyen Orient Afrique du Nord (MENA), avec l’Europe en client solvable pour boucler le business plan. Ou s’il est fait dans le but principal de servir l’appétit d’électrons verts de l’Europe.

C’est en tout cas une utopie concrète qui est un des grands défis de notre génération, et bouscule l’industrie nucléaire.

Cordialement

Les Auteurs deÉnergies
Pierre Yves - 1 articles
J. Yster - 11 articles
Pierre FG - 1 articles
Dynamicsauto - 37 articles
rcoutouly - 65 articles
lucazal - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Mobilité durable - 178 articles