NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
« Fossil of the Day » award

Article publié le 11 décembre 2009

Quoi ? On récompense qui ? Hé bien non, cette médaille n’est pas une récompense mais plutôt une mise en évidence d’un groupe de pays ou d’un pays en particulier s’étant fait remarquer par ses attitudes très peu constructives…

« Fossil of the Day » award

Ce prix a été donné pour la première fois lors des négociations à Bonn (COP3) en 1999 par le Forum des ONG allemandes. Il est actuellement décerné par le « Climate Action Network », vaste réseau mondial regroupant près de 500 ONG et qui vise à promouvoir l’action gouvernementale et individuelle en vue de limiter l’impact de l’homme dans les changements climatiques. Le « Fossil of the Day award » est décerné à la fin de chaque jour de négociations, lors de conférences des Nations Unies sur le changement climatique, à l’occasion d’une cérémonie devenue célèbre organisée par Avaaz.org (voir www.fossiloftheday.org). Ce prix est également remis par de nombreux activistes aux ambassades des pays couronnés par cette récompense, dans différentes capitales du monde.
Voici le palmarès depuis le début de la conférence de Copenhague :

On peut y voir la position de tête de classe du Canada, principalement pour leur remise en cause de l’année 1990 comme année de référence pour le calcul de réduction des gaz émis mais également pour leur positionnement de manière générale dans les négociations climatiques. L’Ukraine se situe aussi en bonne place pour ses objectifs très limités de réduction de gaz à effet de serre et son manque de transparence quant à l’utilisation des bénéfices liés aux permis d’émission. Ce pays propose actuellement une diminution de 20% des ses émissions pour 2020, en comparaison avec 1990. Ce qui signifie, en réalité, la possibilité d’une augmentation de 75% de ses émissions actuelles…

Il est très instructif de parcourir les palmarès précédents pour se rendre compte qu’un petit groupe de pays est régulièrement en tête du classement, ils ont au moins la consistance pour eux. Ne nous privons pas de les citer : le Canada (merci d’ailleurs pour les sables bitumineux de l’Alberta), l’Arabie Saoudite, l’Australie ou encore les États-Unis se font en effet très souvent primer. Tiens donc, des pays très pétrole charbon non ?

Mais si il y a un côté obscur à la force, il y a aussi un côté clair : « the Ray of the Day » ? Pour les moins anglophones d’entre nous, cela signifie « lueur d’espoir du jour »… C’est une nouvelle récompense créée ce 9 décembre 2009 lors de COP15 qui récompense, lors de rares occasions, des actions ayant permis des avancées réelles dans les négociations climatiques. Ce prix a été donné pour la première fois à Tuvalu pour sa proposition audacieuse de texte juridiquement contraignant pour le sommet de Copenhague.
Tuvaki ? Tuvakoi ? Tuvalu est une île du Pacifique qui sera l’une des premières victimes de la montée des eaux suite aux changement climatiques. Il faut savoir que ce pays culmine à 5m au-dessus du niveau de la mer…

Le « Fossil of the Day award » est donc une belle initiative teintée de beaucoup d’humour de la part des ONG afin de dynamiser les négociations. Courrez vite voir les gagnants du jour et si le cœur vous en dit, l’ambassadeur de la contrée honorée attend avec impatience la remise de son prix à Bruxelles…

scoreboard2.jpg

Thèmes

Climat Copenhague