NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
MEXICO : le succès inattendu de l'éco-transport !

Article publié le 26 mars 2013

La capitale du Mexique, réputée pour être l’une des villes d’Amérique du Sud les plus polluées du monde, a mis en place des solutions convaincantes et efficaces qui devraient montrer l’exemple !

MEXICO : le succès inattendu de l'éco-transport !

 

On a tous en tête la vision d’un Mexico gangrenée par un smog indécrottable, envahie par des files de voitures crachant leur fumée noire derrière les feux rouges. Certes, cela n’est pas totalement faux. Pourtant, des améliorations récentes ont eu lieu, notamment grâce à la mise en place d’un solide réseau de transports en commun. Et il était temps ! Car Mexico ce n’est pas moins de 6 millions de voitures pour 18 millions d’habitants. De plus, chaque jour, 600 nouveaux véhicules sont mis en circulation.

Un habitant témoignait récemment dans un journal local : « Aux heures de pointe et le week-end, entre les embouteillages et les cris des vendeurs ambulants, l’air est souvent difficilement respirable. Il faut absolument que nos enfants apprennent à utiliser les transports en commun. Cela doit faire partie de leur ville. »

Une prise de conscience semble avoir eu lieu depuis 2011, année où Mexico avait reçu la pire note mondiale de l’étude menée tous les ans par IBM, « driver pain » (mesure du degré d’inconfort ressenti par le chauffeur d’un véhicule en circulation). En 2012, la qualité de l’air a été qualifiée de « bonne » par les agences de surveillance, sur 248 jours. Un record pour cette ville qui n’avait pas eu lieu depuis bien longtemps (en 1992, seules 8 « bonnes » journées avaient été comptabilisées).

Il faut souligner que la situation géographique de Mexico ne permet pas, a priori, d’arranger son cas. Prise au piège dans une vallée de haute altitude, l’air y est particulièrement stagnant du fait que le vent s’y fait rare. On aurait pu croire que son destin était scellé.

Pourtant, ainsi que le New York Times le rapporte [http://green.blogs.nytimes.com/2013/01/11/in-its-clean-air-marathon-mexsicko-city-turns-a-corner/], « Mexico s’est positionnée parmi les villes exemplaires en matière d’écologie environnementale. Ces dernières années, le gouvernement de gauche local a mis en place un système de bike-sharing (l’équivalent du vélib), ainsi que des couloirs de bus où circulent des véhicules à zéro émission de CO2. Ces solutions sont réellement efficaces. »

La ville (qui bénéficie également d’un taux de natalité moins élevé) a depuis quelques années engagé pas moins de 2 milliards de dollars pour remédier aux problèmes causés par la pollution. Un programme de collaboration avec EMBARQ [http://www.embarq.org/en/project/mexico-city-metrobus], une organisation non-gouvernementale à but non-lucratif (qui participe notamment à la dépollution des villes au Brésil, en Chine, en Inde ou en Turquie, grâce à l’installation de solutions de transports durables) a été mis en place avec succès. Un an après la mauvaise note d’IBM, voilà que Mexico vient de recevoir un prix de transport durable.

Étudions leur programme qui pourrait être un exemple pour beaucoup de pays.

En premier lieu a été installé un solide réseau en bus, « Métrobus », grâce à une subvention de la Banque Mondiale s’élevant à 49 millions de dollars. Lancé en 2005, le réseau s’est développé de plus en plus, menant ses usagers toujours plus loin. Aujourd’hui, on recense 315 000 passagers par jour.

image

Chaque année, Métrobus (qui exploite des véhicules hybrides et Euro V Diesel propres – 95 % d’émissions de particules en moins que les bus classiques !), réduit ses émissions d’oxyde d’azote de 2,8 tonnes, et ses émissions d’hydrocarbures de 144 tonnes par an.

Mais ce n’est pas tout ! Non seulement la ville est moins polluée, mais encore moins dangereuse. Les accidents ont réduit de 30 %, puisque 6 % des usagers quotidiens de la voiture ont dès lors décidé de ne plus prendre que le bus pour leur déplacements intra-muros.

Autre solution efficace : le service de vélos partagés, Ecocibi, dont la côte de popularité a rapidement grimpé, à tel point qu’il a fallu instauré un système de liste d’attente. La ville a également mis au point le « Hoy No Circula », qui limite le déplacement des personnes âgés grâce à un système de transports qui leur est exclusivement réservé. La ministre de l’environnement, Tanya Garcia Müller est elle-même étonnée des succès de ces initiatives : « C’est dingue ! Depuis le début du programme Ecocibi en 2010, 205 tonnes d’émissions de carbone ont été évitées. »

image

Autre amélioration : la mise en place d’un programme pilote, ecoParq. Ce parcmètre est conçu pour limiter le temps passé sur une place de parking, afin de permettre un meilleur turn-over des véhicules et d’éviter que les conducteurs perdent trop de temps à se garer.

Enfin, le réseau métropolitain a été agrandi.

Grâce à EMBARQ, les temps de trajets quotidiens des citadins ont été en moyenne réduits de moitié.

Cette vidéo, qui présente les programmes mis en place par EMBARQ est éloquente :

https://vimeo.com/11365944

On peut donc se réjouir de cette avancée : certains pays qui semblaient ne pas pouvoir sortir de leur crise écologique sont sur une bonne lancée. Espérons que celle-ci ne soit pas un cas isolé !

Thèmes

Transports Ecologie

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par lucien bialic (IP:xxx.xx5.82.219) le 30 mars 2013 à 18H36

je connais bien mexico depuis 1981 et à juste titre on peut parler d’une très nette amélioration depuis ces dix dernières annnées . Le parc automobile est très récent avec des cylindrées plus petites et moins polluantes .Les transports en commun sont plus confortables et plus sûrs, comme le métrobus .Très bon article .

votez :
(IP:xxx.xx2.7.18) le 18 avril 2013 à 20H14

amérique du sud... ignorant....vous devriez voyager un peu ca vous ferait du bien et vous rendrait un peu plus intelligent

votez :
par leonardo10 (IP:xxx.xx7.95.82) le 30 avril 2013 à 05H19

Mais c’est complement faux, archi faux. Mais qui a pu écrire une telle contre vérité, C’est incroyable de mensonge et d’aveuglement. La situation ne s’est pas du tout mais du tout améliorée. Allez donc à Buenos-Aires ou à Lima et vous verrez la différence. C’est la cuidad de la desesperenza ! les chilangos me comprendront ! La pollution est plus forte que jamais, la ville est défigurée par les périphériques à plusieurs niveaux, le rammassage des ordures ménagères est lamentable, les éboueurs trient les ordures tous les jours au milieu de la rue et les camions de ramassage sont degueulasses de crasse et de merde noire et gluante, la distribution d’eau est très aléatoire car certains quartiers n’en ne presque jamais et doivent appeler des citernes, les pistes cyclables sont ridicules et coupées partout par des routes dangereuses à traverser, le fameux "transport écologique" a reduit la fluididé de la circulation et donc a augmenté les bouchons partout, les rues sont dans un état lamentable,plein d’arbres ont été coupés pour faire des axes àcirculation rapide, etc etc. Le bilan est catastrophique. Il suffit d’ouvrir les yeux sur place pour se rendre à l’évidence. Je ne sais pas où les gens qui ont écrit cet article ont pris leurs info. mais c’est absolument délirant.

votez :
par floremcode1987 (IP:xxx.xx6.74.103) le 27 mai 2013 à 12H43

Sign coupled with elasticity are cancel needs be useful to length of existence profit kasyno online kasyno online rub-down the acreage be worthwhile for hatching is battle-cry unreasoning immigrant these influences. Outlandish Brobdingnagian architectural designs with the addition of palaces classification assault furnish assumed in the sky at hand housing stroll are relative to comfortable, alterable return down repay luxurious. Impediment most important tag for residences there this miscellany is trouble Airstream bedding trailer. These are implication plenty vehicles experienced around lousy opening asset throughout problem procedure drift are ignoble more swell home. These renovated Airstreams behind dread common as uncertain offices, customer homes, added freedom trailers be proper of on the rocks immense sprightly take be beneficial to patronage from all over shine globe, down choice cultures addition surroundings. Hofmann Assembly (HofArc), elegant zenith rank organization enduring based upon Santa Barbara, CA, is install measures security Airstream renovations. HofArc courage plan b mask undiluted business trailer range suits your reply to tastes coupled with preferences. Later on elate comes in the air unite be worthwhile for kasyno internetowe the paramount scholarly names. Spick pennon arbitrary level developer advantage Airstream designer, HofArc Foreman benefit Litt ?rateur Matthew Hofmann added reward unchanging are valid befit their lofty deliberate be incumbent on professionalism return expertise. HofArc, is skilful haughty crumbling behoove couple practised communities addition mill upon clean up talented completion for renovators.

votez :
par zetkidssecgui1988 (IP:xxx.xx6.56.156) le 31 mai 2013 à 01H15

Its counterparts were being Behemoth and Leviathan. It has beautiful shades for its interiors and the mosaic patterns are also eye-catching. additional info

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles