NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le Prince Charles mise sur le design écologique

Article publié le 12 avril 2011

La Fondation du Prince Charles expose une maison entièrement réalisée en matériaux écologiques. En montrant l’exemple, il souhaite ainsi encourager la réduction de l’empreinte carbone des habitations anglo-saxonnes.

Le Prince Charles mise sur le design écologique

Lors du Salon « Ideal Home Show » qui s’est déroulé la semaine dernière à Londres, la surprise est venue d’une maison dessinée par le Prince Charles lui-même en collaboration avec le centre de recherche en construction de Watford. Selon Businessgreen, cette maison a pour but de créer un environnement de vie écologique. Pour rendre l’empreinte carbone de l’habitation quasi nulle, plutôt que de déployer les dernières technologies, la maison a été construite entièrement en matériaux naturels. Par exemple, les trois chambres à coucher sont réalisées à partir de blocs d’argile recouverts d’une isolation en bois et en laine, et surmontées d’un toit en ardoise. Un poêle à bois couplé à une pompe de chaleur est suffisant pour chauffer la maison, même en plein hiver grâce à une excellente isolation. Les tests prouvent d’ailleurs que la température n’est pas tombée en dessous de 17 degrés, même lorsque le poêle n’était pas allumé.

 

Toujours en Angleterre, et d’après r-e-a.net, l’association pour les énergies renouvelables a mis en place une nouvelle norme pour certifier que le gaz fourni aux consommateurs est bien un gaz biologique (bio-méthane). Le biogaz est produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales. Une fois cette fermentation effectuée, le gaz est ensuite injecté dans les réseaux de distribution. L’association va alors suivre le biogaz lors de son trajet dans les réseaux, pour apposer sa certification en bout de chaîne.

 

Concernant le réseau de distribution d’électricité, une expérience est en cours de réalisation à Townsville en Australie dans le but de mieux comprendre les conséquences de l’introduction des véhicules électriques sur les infrastructures locales. En effet, Ergon explique qu’un point stratégique à explorer avant l’introduction de voitures électriques est la gestion des pics de demande qui peuvent saturer le réseau.



Le web social optimise l’accès aux transports
 

Greenlaunches présente une nouvelle fonctionnalité proposée par Google. Il s’agit d’une application smartphone Google maps permettant de repérer toutes les stations de recharge pour votre voiture électrique. La fonction de géolocalisation permet même de notifier la station la plus proche de votre position. Pour en finir avec l’angoisse de la panne de batterie !

 

La société de transport public Kolombus, en Norvège vient de mettre au point un réseau social spécialement conçu pour les transports en bus. Do the green thing présente le concept : ce réseau permet de télécharger à l’aide de codes barres présents aux stations de bus les informations relatives au trafic et donc, par exemple, d’estimer les temps d’attentes. En scannant le code barre, ce service permet également de se connecter aux autres usagers et d’échanger avec eux, sur les actualités du quartier, ou sur les meilleurs trajets à emprunter.

 

Egalement au rayon des innovations cette semaine, GoToo City est une application destinée à optimiser les déplacements.

Elle se présente comme un déclencheur d’éco-mobilité, dont le principe est simple : il suffit de publier ses trajets sur l’application accessible via Facebook, LinkedIn ou SeeMy. Les usagers les plus fidèles pourront accumuler des points Soleillos et gagner de nombreux cadeaux. Le but de la démarche est de mesurer les économies de CO2 et d’inciter les personnes a` se déplacer autrement que seules dans leur voiture.

 

Enfin, la dernière nouveauté issue du web, est l’application smartphone du site de covoiturage Envoiture. Ce lieu de rencontre pour tous les conducteurs et passagers qui souhaitent voyager de manière économique, écologique et conviviale est donc désormais accessible sur mobile. La banque de données disponible représente plus de 500 000 offres et demandes de trajets.

Gigaom détaille les cinq tendances qui vont compter pour l’industrie de l’économie verte en 2011 :

- le remplacement progressif des ampoules classiques par les DEL

- l’augmentation du recours aux agro-carburants dans l’aviation

- l’accroissement de la consommation de gaz naturel pour soutenir la production d’énergies vertes

- la baisse des coûts de fabrication de bâtiments écologiques

- l’émergence de nouvelles manières de consommer et de recycler les terres rares (riches en métaux indispensables à la construction d’appareils high-tech)

 

En France, la Ministre du Développement Durable a présenté une expérimentation sur l’affichage environnemental des produits. Le test débutera en juillet et consistera à comprendre quels types d’instrument sont les plus pertinents pour le consommateur : le bilan carbone, l’impact sur la biodiversité ou la performance énergétique ? Cleantechrepublic précise que le gouvernement pourrait par la suite décider d’une éventuelle généralisation de l’étiquetage environnemental.

 

Thecityfix présente un contenu vidéo original sur l’expérience des transports en commun. Le clip met en scène des sorties de métro, filmant le passage du monde sous-terrain au monde du dehors. Sarah Klein et Tom Mason, les réalisateurs, décrivent la vidéo comme un « poème virtuel ». Ils comptent prochainement réaliser ce genre de séquences également à Paris, Londres, Moscou et Hong Kong.

 

Enfin Treehugger présente trois concepts architecturaux de parkings écologiques. Ces parkings se trouvent en Floride et ont été conçus pour s’intégrer parfaitement dans le paysage urbain. Au moment où les voitures deviennent de plus en plus respectueuses de l’environnement, les espaces de stationnement se doivent également d’avoir une faible empreinte écologique. Au point d’en devenir des exemples d’art urbain.

Thèmes

Energies renouvelables Responsabilité Sociétale d’Entreprise Biodégradable

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.2.151) le 18 avril 2011 à 17H53

Si His Royal Highness a autant de succès avec ses maisons écolos qu’il en a eu avec les légumes bios de ses domaines grassement subventionnés par la Commission européenne et par conséquent nos impôts, çà ne va pas être triste !

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles