NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
France, USA : obésité, inégalités sociales, cosmétiques et chimie avancent la puberté à 7-9 ans

Article publié le 30 septembre 2010

Un nombre croissant de petites Américaines entrent en puberté dès 7, 8 ans. Des équipes médicales de New York et Cincinatti expliquent ce phénomène par le surpoids chronique, l’exposition aux substances cosmétiques et chimiques, et la condition sociale. Une précocité également observée en France, dès 9 ans.

15% des petites filles observées montrent des signes de puberté mammaires et pubiens dès l'âge de 7 ans. Le pourcentage monte à 20% à 8 ans. Tel est le résultat d'une étude dirigée par le Docteur Frank Biro, Responsable de la médecine des adolescents au Children's Hospital Medical Center, Cincinatti. Elle a porté sur 1 239 fillettes résidant à Cincinnati, East Harlem, et San Francisco.

 
Disparité sociale et puberté
 
Ces données varient selon les racines communautaires et sociales. Le taux d'apparition d'une toison pubienne à 7 ans se monte ainsi à 10,4% pour les filles d'origine anglo-saxonne, à 14,9% pour les hispaniques, et à 23,4% pour les noires-américaines. Un doublement par rapport aux taux observés 10 ans plus tôt. A 8 ans, l'esquisse mammaire apparaît chez 18,3% des Caucasiennes, 31% des Hispaniques, et jusqu'à 43% des Noires.
 
Obésité et perturbations endocriniennes au banc des accusés
 
Dans la revue Pediatrics, l'équipe du Docteur Biro désigne comme principale cause le surpoids chronique, l'obésité. Elle a déterminé un lien entre prise de poitrine précoce et masse corporelle supérieure à la moyenne. Est ainsi pointée du doigt la leptine, hormone produite par les cellules adipeuses, régulatrice, en temps normal, de la sensation de satiété. Elle serait également impliquée dans la maturation sexuelle. La puberté précoce est par ailleurs associée à un risque accru de cancer de la poitrine au long du cycle de vie.

 


Cosmétiques, PVC, suppléments nutritionnels également en ligne de mire
 
Dans un étude similaire publiée en avril dernier, les chercheurs de la Medicine Mount Sinai School, New York ont, quant à eux, pointé du doigt l'exposition aux phénols, aux phtalates et aux phytoestrogènes comme facteurs de puberté précoce. Ces produits imitent l'action des oestrogènes. Ils sont intégrés aux cosmétiques, vernis à ongles, parfums, lotions et shampoings auxquels ils apportent leur fragrance. Ils sont par ailleurs présents dans les plastiques PVC, les revêtements de médicaments ou les suppléments nutritionnels. Là aussi sont soulignées les conséquences possibles, sur la durée, en terme de diabète et de cancer.
 
 

Enfance volée ?
 
Dommage collatéral : l'exposition précoce et déstabilisante des fillettes concernées aux regards et au désir masculin, comme le souligne le Docteur Marcia Herman-Giddens, de l'Université de Caroline du Nord. Une pionnière de l'étude sur la puberté précoce, en 1997, sur un échantillon de 17 000 fillettes.
 
 
En France et en Europe aussi.
 
L'influence probable de produits chimiques sur le système endocrinien régulateur des hormones a également été évoquée par une étude danoise en 2009. Elle soulignait que le développement des seins chez les jeunes filles intervenait un an plus tôt en 2006 qu'en 1991.
 
Situation confirmée en France par une étude récente du Docteur Sultan, professeur d'endocrinologie pédiatrique au CHU de Montpellier. Portant sur 4 200 jeunes filles en Languedoc-Roussillon, elle constate une entrée en puberté moyenne à 9 ans et 3 mois. Il constate à l'inverse de vrais retards de croissance dans ce domaine. Une amplitude d'écarts hormonaux inconnue il y a dix ans.
 
Là aussi, le surpoids est pointé du doigt, le tissu adipeux synthétisant des œstrogènes déclencheurs de la puberté. Les aliments riches en soja et en isoflavones, notamment le lait et les yaourts, sont mis en cause. Les fillettes, et autres, en mangent de plus en plus. Autres accusés : le stress, les pesticides, et, rebelotte, les phtalates présents dans les plastiques, ou le bisphénol, constituant des films alimentaires, à forte activité œstrogénique, interdit dans la fabrication des biberons depuis juin 2010 . Le 14 septembre se déroulera d'ailleurs à l’Assemblée nationale un colloque sur les « perturbateurs endocriniens".
 
Un (dés)ordre nouveau s'instaure chez les filles

S'esquisse donc un nouvel effet de la malbouffe, de la pollution chimique et des inégalités sociales contemporaines : la réduction sensible de la période de l'enfance féminine. Une atteinte de plus à notre "humanité".
 
L'enfance à sa juste durée deviendra-t-elle le privilège de filles de parents « écolos » ou simplement alertés sur ces sujets, plutôt éduqués, aisés ? Alertez les fillettes !
 
Thèmes

Obésité Cosmétiques Chimie Responsabilité sociale

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx5.138.37) le 1er novembre 2010 à 19H22

Vous avez fait le tour des gros apports de produits à activité œstrogénique...comme il fut fait vers 1985 lorsqu’il fut prouvé par dosage que l’eau de la tamise après Londres pouvait facilement procurer la dose très suffisante pour donner l’effet de la pilule à ces dames....que va -t-il se passer dans vingt cinq ans ? Il faut se souvenir que nos instances responsables de la santé ont tout fait pour faire remplacer les biberons en pyrex, mais, d’autres scandales encore plus importants ont occulté ce fait.

Que va donner cet apport démesuré d’hormone féminisante chez les hommes de sexe masculin ?La reproduction des animaux semble déjà très perturbée dans nos campagnes.

votez :
par probalalid1971 (IP:xxx.xx6.61.25) le 3 juin 2013 à 14H33

This greatest supply for the hydrotherapy techniques. Ultraviolet radiation from the solar breaks down the oxygen in these compounds. continue

votez :
par prefliymasean1988 (IP:xxx.xx6.60.28) le 23 août 2013 à 05H24

These days perimeter all quit a difficulty world, shape parades added knockout contests are approximately monstrous in the thick of people. Unexceptionally warmongering http://hostingelite.pl

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles