NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le bonus/malus énergétique

Article publié le 23 septembre 2009

Les Français s’attendaient certainement plus à un bonus/malus écologique qu’à une taxe carbone : c’est pourtant ce mécanisme que met en place le gouvernement en taxant les énergies fossiles, tout en exonérant l’électricité.

Bien que cette politique ait le mérite de mettre la France sur la route de l’indépendance énergétique (grâce notamment à son parc et technologie nucléaires), tout en respectant les engagements pris de réduire par quatre ses émissions d’ici à 2050, elle est cependant loin de faire l’unanimité.

Dommage, car pour faire changer les comportements, il est souvent plus efficace d’inciter que de taxer : une mesure rendant plus cher le gaz et le pétrole, tous deux importés et trop gourmands en CO2, serait donc mieux comprise, si cela s’accompagnait d’une baisse des prix de l’électricité. Ce qui s’est passé dans l’industrie automobile est à ce titre exemplaire, et grâce au bonus/malus, les consommateurs ont choisi des solutions plus respectueuses de l’environnement.

La confusion vient sûrement ici du mélange des genres : pour tenter de concilier écologie et déficit budgétaire en une seule mesure, le gouvernement devrait sans doute faire preuve d’un peu plus de pédagogie.

Stéphane Leleu
Fondateur d’Euro-Vote, recueil d’opinion en ligne durable

Thèmes

CO2 Environnement Taxe Carbone

Bookmark and Share
5 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 23 septembre 2009 à 18H06

Le bonus malus automobile est-il aussi exemplaire que vous voulez bien le dire ? Il permet de se donner bonne conscience avec un véhicule rejetant moins de 131 à 160 g de CO2, et de faire une bonne affaire, lorsqu’on a les moyens d’acheter une voiture. A ce titre je placerai le bonus dans la même catégorie que les diverses déductions fiscales ’vertes’ (pompes à chaleur, capteurs solaires,...)réservées à une population ayant encore les moyens de consommer ou d’investir. Un bonus sur les vélos, les chaussures de marche, les rollers, et tous les moyens permettant de se déplacer sans polluer, constituerait un dispositif socialement et écologiquement exemplaire. Malheureusement il ne peut être porté par aucun lobby et n’aurait aucun impact économique. Les législateurs, technocrates et idéologues de tous bords doivent avoir des motivations lorsqu’il pensent à la planète.....

votez :
par brice_euro-vote (IP:xxx.xx2.99.132) le 1er octobre 2009 à 10H15

Madame, Monsieur,

Le bonus malus automobile a forcé les constructeurs à produire des véhicules moins polluants, et à vouloir « surfer » sur l’aspect écologique comme support de vente, les marques se sont contraintes à accélérer la mise en production de modèles électriques.

C’est en ce sens que le bonus malus automobile est selon moi exemplaire.

Les résultats d’une enquête menée auprès d’une cible particulièrement engagée sur le Développement Durable montrent que la grande majorité des utilisateurs de véhicules particuliers (65%) ne les utilisent pas par plaisir, mais par nécessité. Il n’est donc pas envisageable pour eux d’utiliser un vélo, des rollers ou des chaussures de marche. Lien enquête : Pourquoi n’utilisez-vous pas les transports en communs ? http://www.euro-vote.fr/index.php?o...

Je vous rejoins sur le fait que changer de voiture, de chaudière ou d’installer des panneaux solaires, restent cependant des mesures incitatives réservées à ceux qui en ont les moyens.

Cordialement, Stéphane Leleu

votez :
par Bob (IP:xxx.xx4.144.229) le 24 septembre 2009 à 14H36

Le nucléaire ne nous assure pas l’indépendance énergétique : Nous achetons de l’uranium au Niger à un prix inférieur au cours mondial grâce à Areva, mais pour combien de temps encore ? Si la Chine propose de payer plus pour alimenter ses réacteurs, je crains que nous ne fassions pas long feu là-bas. Les mines d’uranium en France ne seront pas suffisantes pour nos centrales, et quand bien même elles le seraient : à quel coût ?

Parler d’indépendance énergétique pour le nucléaire est comme parler d’indépendance pour le pétrole sous prétexte que les centrales sont chez nous !

L’auteur a raison sur un point, c’est que pour financer le démantèlement de nos centrales, nous seront parfaitement indépendants, y compris de nos voisins qui profitent aujourd’hui de cette énergie à bas coût car largement subventionnée sans subir les désagréments présents... et à venir !

votez :
(IP:xxx.xx4.157.36) le 4 octobre 2009 à 12H14

Ce qui prouve s’il en était encore besoin que l’écologie n’est qu’un prétexte pour gruger les gogos.....

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles