NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Ecolabels : quelle frontière entre greenwashing et greenwinning ?

Article publié le 6 juillet 2009

Face à l’augmentation constante du nombre de labels proclamés écologiques, il est bon de connaître, avant de se lancer dans une démarche de certification écologique, les valeurs sûres.

Quels sont les Ecolabels ?

En France, deux écolabels sont délivrés par AFNOR Certification, organisme indépendant :

image

  • La marque NF Environnement pour le marché français, créée en 1991 ;
  • L’Eco-label européen, créé en 1992, seul label écologique officiel européen commun aux pays membres de l’Union Européenne.

Ces écolabels ont été crées par les pouvoirs publics dans le but d’orienter les consommateurs vers des produits plus respectueux de l’environnement et d’encourager les entreprises à améliorer la qualité environnementale de leurs produits. Ce sont le seul type d’étiquetage qui garantit à la fois l’efficacité des produits et la limitation de leur impact environnemental (eau, air, déchets, énergie…).

Comment les obtenir ?

Il faut en faire la demande auprès d’AFNOR Certification qui mettra en place une procédure d’évaluation de la demande d’obtention de l’écolabel français ou européen.
L’AFNOR réalise régulièrement des tests de conformité sur les produits labellisés et des audits des unités de production et met également à disposition les outils nécessaires pour communiquer au mieux autour de la certification.

A quoi sert un Ecolabel ?

Outre l’argument de confiance, l’écolabel permet de répondre à une attente du marché grandissante en matière d’éco-responsabilité et de pénétrer les marchés publics notamment sur leur volet « achats durables ».
Si l’écolabellisation coûte à l’entreprise en évaluations successives et en audits, il est prouvé qu’elle permet un retour sur investissement rapide tant en termes d’image que d’un point de vue financier.

Ecolabels et normes de certifications.

Les normes ISO interviennent dans des domaines innombrables (environ 17 500 normes actives !). Elles sont édictées et suivies par l’Organisation Internationale de Normalisation. Ces labels visent à fournir une information standardisée sur un type de produit et ne se réfèrent pas uniquement à l’impact environnemental d’un produit ou d’un service. La norme rejoint l’écolabel lorsqu’elle permet de garantir le respect de l’environnement (ISO 14001 – système de management environnemental).

Ecolabels officiels et labels privés .

Aux deux labels officiels s’ajoutent leurs équivalents officiels français et européen en fonction de la famille de produits (ex. AB, label officiel français pour l’alimentation biologique, Ecocert pour les cosmétiques) mais également des labels privés (ex. Le Label 1% pour la Planète). Ces labels sont souvent octroyés par des groupes d’intérêt, associations professionnelles, entreprises ou associations. Ils apportent eux aussi des garanties puisqu’il existe dans ce domaine des règles formulées notamment par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).
Pour autant, il convient de rester prudent car les garanties restent inégales et dépendent beaucoup de l’organisme certificateur. Elles font d’ailleurs l’objet de surveillance régulière.

Thèmes

Développement durable Environnement Bio Cosmétiques Commerce équitable

Bookmark and Share
11 votes

commentaires
Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles