NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Consommation. Les économies avant l'écologie

Article publié le 10 février 2009

Les dernières études d’opinion le montrent : la préoccupation des Français en matière d’écologie est en retrait dans un contexte de crise économique mais aussi de méfiance envers à l’égard des discours environnementaux.

S’ils ont bien conscience des enjeux écologiques et sont prêts à faire des effort pour la planète, cela ne pourra se faire au détriment de leur porte-feuille...

Consommation. Les économies avant l'écologie

Entreprise, discours, et écologie : la méfiance des Français

Deux études menées courant 2008 sont en accord avec les résultats de notre dernier Baromètre Ethique et environnement : les Français sont de plus en plus prudents envers les discours écolo tenus par les entreprises, voir même conscients du Greenwashing exercé par certaines d’entre-elles.

  • Selon l’étude de TNS Global (décembre 2008), si 25% des Français se disent influencés dans leurs décisions d’achat par le "marketing vert" des entreprises, 50% pensent néanmoins que ces tendances écolo des entreprises ont pour unique objectif de valoriser leur image auprès du public, 36% pensent que c’est pour vendre plus de produits alors que seuls 4% pensent que c’est parce que les entreprises sont vraiment préoccupées par l’environnement  !
  • Le 17ème numéro de « Stratégie & Études » publié par l’Ademe (janvier 2009) avance qu’ il y aurait une certaine "saturation de la communication sur l’environnement" chez les Français dans un contexte de crise économique ; ces derniers "manifesteraient un sentiment de prudence, voire de méfiance à l’égard des émetteurs de discours environnementaux". Cette méfiance est devenue telle que le réchauffement climatique est un phénomène certain pour 65% des sondés contre 72% en 2007 !

Les prix, un frein à la consommation écolo ?

Nous le savons économie peut rimer avec écologie, beaucoup de produits "verts" étant désormais synonymes d’économies d’énergie, donc, sur le long terme, d’économies financières. Mais les Français en doutent encore et / ou ne se rendent peut-être pas toujours compte de la rentabilité de ces produits.


Developpement durable article

Ainsi, toujours selon l’enquête de la TNS Global, seuls 48% des consommateurs français seraient prêts à payer plus cher pour des produits écolo contre 94% pour la Thaïlande ou 83% pour le Brésil ! Les Français arrivent ainsi en avant dernière position devant les Britanniques (45%) ...

Et le "surplus" payé doit rester très raisonnable : 68% des consommateurs français seraient prêts à payer 5% de plus pour un produit écolo, 27% accepteraient de payer 10% de plus ; ce chiffre tombe à 4% pour des produits verts 15% plus chers, et à 1% pour des produits 20% plus chers.

Les considérations strictement économiques semblent prendre encore le dessus sur l’écologie quand on regarde de plus près ce sondage :

  • 56% des Français affirment être influencés par des questions écologiques dans les décisions d’achat de leur voiture.
  • Ce chiffre est de 44% en ce qui concerne l’achat de nourriture (seuls les USA et la Grande-Bretagne sont derrières).

Ainsi, 37% des Français sondés déclarent avoir récemment changer leur comportement au bénéfice de l’environnement. Nous sommes donc loin d’être exemplaires...

Travaux d’économies d’énergie : la prise de conscience

Mais ne soyons pas si négatifs : il y a du mieux tout de même, surtout en ce qui concerne les travaux d’économies d’énergie dans le logement.Selon l’Ademe, 75% des Français ont véritablement pris conscience de la responsabilité du chauffage des bâtiment dans l’aggravation de l’effet de serre (contre 39% en 2000) et sont donc prêts à faire des efforts.


Developpement durable article

Et ils joignent les gestes à la parole :

  • entre 2005 et 2007, la dépense moyenne par ménage en travaux d’économies d’énergie dans le logement est passée de 3206 euros à 4236 euros ;
  • les ménages envisagent aussi plus souvent des travaux plus conséquents améliorant sensiblement les performances énergétiques de leur logement (isolation des combles, de la toiture) ; le nouveau éco-PTZ pourrait les aider à faire le pas ;
  • les lampes basse conso sont désormais utilisées par plus des 2/3 des ménages, ces derniers en possédant en moyenne 5,4 dans leur habitation (chiffres de 2007) ;
  • la majorité des consommateurs connaissent  l’étiquette énergie et 79% de ceux qui la connaissent considèrent qu’elle a eu une influence importante dans leurs achats en 2007

Pour la première fois en 2008, la réduction de la facture énergétique arrivait ainsi en tête devant la recherche du confort.

Un bémol tout de même : beaucoup de ménage hésite à investir dans les énergies renouvelables, regrettant le coût de l’installation des équipements... Ce qui est dommage, mais compréhensible, quand on connaît leurs bénéfices environnementaux.

Thèmes

Ecologie Consommation Economie Prix

Bookmark and Share
19 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 10 février 2009 à 21H23

Cet article ne fait malheureusement pas état de la principale motivation des français dans leurs achats ’écologiques’. La déduction fiscale, bonus écologique,..., motivent le remplacement des fenêtres, l’achat d’une nouvelle voiture, ou pire, la mise en place de panneaux solaires sur les toitures. La jungle de ces déductions fausse la rentabilité apparente de ces achats et dope les profits de quelques industriels. Mais quel bilan pour la planète.

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles