NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
A Besse sur Issole (Var) les eaux du lac ont « disparu » !

Article publié le 14 novembre 2007

A Besse sur Issole (Var) les eaux du lac ont « disparu » !

La sécheresse de cet été et de ce début d’automne a fortement mit à mal l’ensemble des cours d’eaux des départements du Sud de la France.

Début octobre, conscient de cet état, je décidais de rédiger sur ce sujet une « trilogie » qui aurait pour titre : Le Var à soif, et le 23 du mois Agoravox publiait le premier article de cette série :

Introduction : Balade en pays au sous-sol karstique !

Poursuivant mon périple sur la sécheresse des cours d’eau du Var, je suis arrivé sur la rivière l’Issole et plus particulièrement au Lac de Besse sur Issole, ce lac est situé au cœur dans le village de Besse sur Issole (la patrie de Gaspard Bouis dit le « brigand bien aimé » qui inspira le film Maurin des Maures, voir plus bas en bas de page )

Ce petit lac au cœur du village mesure 4 hectares, il est alimenté de manière souterraine par des eaux provenant du réseau karstique situé entre le Massif de la Sainte Baume et le Massif des Maures, ce réseau donne également naissance à plusieurs rivières : l’Huveaune, la Vède, le Peyruis, le Gaudin, le Caramy, l’Issole, le Gapeau, le Fauge, voir la carte tirée de ce site . ( d’après certains de l’eau parviendrait également de la Barre du Quinis, l’éperon rocheux qui se trouve au Nord -ouest derrière le village )

Le village de Besse sur Issole est situé dans une région de calcaire avec un sous-sol karstique, dans ce type de sous-sol l’eau circule facilement de manière souterraine, ce type de terrain est propice aux résurgences. ces coupes : 1 - 2 , ou plus encore ce site vont nous aider à mieux comprendre le chemin que peut prendre l’eau dans une région dite karstique (site )

La carte des résurgences karstiques Sud de l’Europe , une autre pour l’ensemble de la France ici,

D’autres infos dans Google avec : La sainte baume karstique.

Avec la sécheresse qui sévit dans le Var depuis plusieurs mois le niveau de la nappe phréatique a baissé considérablement, c’est cette baisse qui est responsable de l’assèchement de ce petit lac.( ci-joint un copie du document qui m’a été gentiment remit par Monsieur Ponzo Maire de Besse sur Issole au cours de l’entretien que j’ai eu avec lui en fin d’après-midi le :17/10/07.

Entre le 11, et le 23 octobre, je me suis rendu plusieurs fois sur place, entre ces deux photos ( que j’ai trouvé sur le web ) : celle-ci ou celle-là ( qui a été prise en été, car l’arbre en fleurs au premier plan à gauche est un Albizzia, qui fleurit en saison estivale ) ... et celles que j’ai prises durant mes différentes étapes ... nous allons voir que l’aspect du lac à hélas énormément changé !

Le premier jour ( 11/10.), je suis arrivé vers midi, et j’ai immortalisé quelques vues, d’abord avec mon téléphone portable ces deux panoramiques : la vue du lac coté Nord, et celle-ci vu en face coté Sud, ensuite sur le coté Est avec mon appareil photo j’ai également pris ces deux vidéos : 1 - 2 .

En regardant ces photos et ces vidéos, vous pouvez le constater que nous sommes loin de la vue idyllique que l’on pouvait apercevoir il y a quelques années, mais qu’ hélas nous sommes plutôt face ... à un paysage lunaire.

Cet assèchement vous vous en doutez à hélas provoqué la mort de tous les nombreux poissons qui vivaient dans le lac, et ces poissons crevés dégageaient une odeur malodorante, ce qui m’a amené au cours de mon entretien avec Monsieur le Maire, de lui posé naïvement la question suivante : « pourquoi ne pas avoir engager une opération afin de les sauver ? »

Avant qu’il ne s’assèche, le lac de Besse hébergeait une population de poissons issue d’introduction contrôlée telle que le sandre mais aussi beaucoup de poissons issus de lâchers dit "sauvages" tels que le silure,

le black-bass, brochets...
De beaux individus de carpes communes ont aussi été déversés par quelques pêcheurs voici quelques dizaines d’années.
Tout ceci pour dire que sans l’intervention humaine, ce lac serait dépourvu naturellement de poissons (info fournie par Monsieur Yoann DUBRULLE de la Fédération du Var pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.)

A :Pourquoi rien n’a été tenté !

Rien n’a été tenté, pour la bonne raison que le lit du lac est recouvert d’une épaisse couche de limon visqueux,, et ce dernier exerce une forte pression sur un sous-sol de porcelaine, avec ce type de sous- le risque de danger géologique est grand ( menace d’effondrement ici une photo d’un effondrement en zone sèche ) de ce fait, le sauvetage des derniers des poissons prisonniers dans la poche d’eau restante était impossible, d’ailleurs il suffit de regarder cette photo, et ces deux vidéos : 1 - 2, qui ont été prises lors de ma première visite, c’est-à-dire le 11 octobre sois six jours après le jour ou le lac à baissé brusquent ( 05/10/07 ). ... maintenant en faisant une comparaison avec cette photo, la même agrandie , nous pouvons comprendre aisément le bien fondé de la décision qui a été prise par les pouvoirs publics, c’est-à-dire de ne rien tenter pour sauver les poissons, par exemple à l’aide de pneumatiques.

( vidéo pour expliquer pourquoi qu’aucune opération de récupération des poisons n’a été tentée

B : L’eau de l’Issole peut également alimenter le lac !

Je l’ai signalé plus haut ce lac est alimenté de manière souterraine,

mais il peut l’être également grâce à un petit canal qui capte sur la commune de Sainte Anastasie sur Issole une certaine quantité d’eau dans la rivière l’Issole à 3 kms environ au Sud-ouest, ce droit de captage ( voir plus bas) sert également a faire tourner le moulin à huile qui est installé en bordure du lac, mais pour cause de sécheresse et de la loi du Code de l’Environnement L 214-18 concernant la préservation des ressources en eau du milieu aquatique, le captage sur l’Issole pour alimenter le lac et faire fonctionner le moulin est interdit, concernant le moulin, celui-ci a toujours fonctionné grâce à la force de l’eau, le dernier dispositif a faire fonctionner le moulin avec la force de l’eau, a été cette turbine qui est une turbine du type Pelton ,ce n’est qu’en 1992 ( début des époques de sécheresse ) que ce dernier fonctionne avec un moteur électrique.Vidéo

Cette utilisation d’eau par ce canal est très ancienne,( voir plus bas ) au cours de notre entrevue, Monsieur le Maire de Besse sur Issole m’a remit la photocopie de ce document qui date de 1436.

Traduction :

Le prévôt de Pignous seigneur de Besse, ELIOU LASCARIS de TENDE donne des maintenant pour lors perpétuellement et héréditairement licence faculté et permission à la dite commune manants et habitants dudit lieu Besse de prendre et jouir des eaux des moulins dudit seigneur, et de prendre l’eau au dessus de se moulins, la part qui plaira à la dite communauté d’habitants.

Acte fait dans la cuisine du château de Besse ( château appartenant au dit seigneur.)

Connaissant le gout et le savoir faire des romains pour leur gestion des eaux, je pense que ce canal devait être déjà en service à leur époque !

C’est au pied du moulin à huile ( le bâtiment à droite ) qu’arrive le canal , ce canal est en grande partie en souterrain, le dessus du canal est assez récent, (c’est la dalle en béton qui est devant le lavoir ), par contre vous pouvez remarquer que ses deux coté ainsi que son fond sont bien plus anciens comme le montre ces deux photos : 1 - 2 ( la deuxième a été éclaircie pour accentuer la vue plus en profondeur )

A 3 kms plus loin environ, nous arrivons à l’endroit du captage sur l’Issole ce captage est dit « captage des arrosants » .. et nous pouvons constater que sa buse de départ, le système et son ensemble ont été refaits et sont assez récent ... puisqu’ils datent de 1990 !

A l’origine le canal était ouvert sur toute sa longueur, sauf sous le village ou il était souterrain, il est dit « des arrosants » car suivant un droit d’eau, propre à chaque propriétaire il servait pour arroser moult parcelles cultivées et cela suivant un calendrier pré-établit qui régissait les jours, la quantité d’eau etc qui serait attribué à chaque riverains.

Une police des eaux ( des gardes champêtres ) était chargée de surveiller jour et nuit la bonne répartition de cette eau !

Le système mit en place pour capter l’eau dans la rivière, la dévier vers le canal pour alimenter le lac ou pour faire fonctionner le moulin est assez simple, regardez ce dessin de P@py , il résume assez bien la situation, regardez la photo satellite de ce même lieu à l’échelle 1 :2000 sur le site de Géoportail .

En zone 1, une simple petite digue que je nomme « diguette » a été construite en travers pour barrer le lit de l’Issole, cette diguette n’est pas très haute : 1m20 à 1m50 environ, elle fait office de barrage de manière à obtenir une petite réserve en amont, et c’est grâce à cette retenue que l’eau de l’Issole est déviée vers la buse départ du canal qui acheminera l’eau jusqu’au lac, ( sur la photo l’amont est à gauche ) la même diguette vue de l’autre coté .( sur cette photo l’amont est à droite )

Dans la zone 2, à 350 mètres environ et en aval du « captage des arrosants » un petit gué sert à traverser la rivière : 1- 2 , ce gué placé en travers de l’Issole fait lui aussi office de barrage ce qui fait que la partie de la rivière comprise entre les deux obstructions soit en eau, mais surtout il ne faut pas oublier de mentionner l’apport journalier des 300 m 3 d’eau que rejette la station d’épuration de la commune de Sainte Anastasie sur Issole , cette quantité supplémentaire d’eau est qualifiée épurée et apte à être rejetée ( photo ,vidéos : 1 -2 ) dans le milieu naturel, cette moyenne journalière m’a été fournie sur place par un responsable de la station d’épuration ( voir ici le plan de situation de la station)

C : Quand l’illogisme règne en maitre !

L’eau qui n’est pas prise pour alimenter le lac,... ne sert finalement à rien pour preuve ces deux photos : 1 - 2 et cette vidéo ,elles montrent qu’a quelques centaines de mètres en aval du gué que l’Issole est complètement asséchée :( zone asséchée ), pour info en suivant le cours de la rivière on remarquera qu’à Flassans sur Issole soit 6 kms environ du « captage des arrosants » l’Issole est encore à sec : vue en aval du pont, et vue en amont du pont.

Sur place le 18 octobre, j’ai tourné cette petite vidéo qui explique tout cela, et ces deux autres qui montent le débit de la rivière : 1 - 2

D : La question qui fâche ou le partage des eaux entre le lac et la rivière !

Nous venons de le voir, le lac a la possibilité d’être alimenté par l’Issole, quand il n’y a pas de sécheresse, c’est-à-dire en période « normale » cela ne pose pas de problèmes puisque le lac et la rivière sont bien en eaux.

Là ou la situation se complique, c’est quand arrive la sécheresse, car la loi du 29 juin 1984 qui gère la gestion des ressources piscicoles dans son article 410 prévoit notamment que tout ouvrage installé dans le lit d’un cours d’eau doit comporter des dispositifs permettant le maintien dans le lit d’un débit minimal, au moins égal au quarantième du débit interannuel,... ce qui fait que depuis juillet tout prélèvement d’eau par le canal pour l’amener en direction du lac est interdit !

E :Quand le bons sens est absent, la loi et l’esprit de la loi, quelques photos et vidéos pour expliquer !

Comme je viens de le signaler plus haut, en période de sécheresse la commune de Besse sur Issole n’est pas autorisée à capter l’eau de la rivière l’Issole, (loi du 29 juin 1884 sur la pêche et la gestion des ressources pisicoles ), ainsi l’application des textes à la lettre a malencontreusement engendrée une situation irrationnelle, car le Service de l’Eau et de l’Equipement Rural ( Ministère de l’Agriculture en refusant que la commune de Besse sur Issole utilise le peu d’eau que fournit la rivière dans le but de la diriger vers son lac, ne détient pas la vérité ni le bon sens.

En effet comme je viens de l’expliquer à la fin de mon paragraphe : B, cette eau refusée est malheureusement perdue à 300 mètres en aval du « captage des arrosants », alors si on analyse tous ces paramètres, la logique voudrait que cette eau qui est de toute façon est rappelons le perdue, soit utilisée pour le lac, même si son débit est assez faible, ( ce que j’ai constaté par mes soins le 23/10/07 vidéo, ) celui-ci serait bien plus utile, pour au moins dans un premier temps maintenir le lac a un niveau d’eau respectable, et plus tard même si le niveau du lac baisse, il pourrait peut être permettre la survie des poisons pendant la période de sécheresse, et empêcher cela , c’est-à-dire leurs agonies et l’odeur pestilentielle de leurs décompositions !( vidéo )

Le 23/10/07, j’ai regardé le débit de l’Issole , voir ma vidéo plus haut, je n’avait pas de matériel pour pouvoir mesurer son débit( même pas un simple seau )... mais en faisant un rapide calcul, je pense que ce débit est capable de rempli un seau de 10 litres en une.. ou deux secondes, .. et cela permettrait au lac de recevoir en 24 heures 900 à 450 m3 d’eau, ce qui n’est quant même pas négligeable !

Pour info cette survie pourrait bien être largement augmentée en oxygénant l’eau grâce à l’installation d’une pompe de ce type, et en plus ce modèle fonctionne avec l’énergie solaire.

F : L’eau est « partie », l’eau heureusement « reviendra » !

Je ne suis pas un expert en hydrologie, le lac de Besse s’est asséché à cause du déficit pluviométrique, et ce déficit a entrainé la baisse du niveau de la nappe phréatique qui l’alimentait, ... c’est tout simplement le principe des vases communicants .

L’eau s’est échappée par un passage karstique.. cette dernière reviendra également par le même chemin, c’est-à-dire par résurgence karstique(déjà vu plus haut ), dans le cas du lac de Besse cette résurgence est appelée : résurgence karstrique sous-lacustre (photo)

G : L’effet de la baisse de la nappe phréatique sur les structures des bâtiments !

Un autre effet qu’engendre la baisse du niveau de la nappe phréatique, c’est que cette baisse agit sur la structure des bâtiments, il y a un vieux proverbe qui dit que la nature à horreur du vide, et là quant l’eau se retire du sous-sol elle laisse derrière elle un vide, et un sous-sol qui comporte des cavités d’eaux asséchées se rétracte, et offre bien moins de résistance aux poids des structures qu’il supporte, conséquences les murs des bâtiments placés au dessus ... se lézardent et se fendillent. (description du phénomène.)

Besse sur Issole n’a pas échappé à ce phénomène, fissures et autres craquelures sont hélas apparus sur les murs tant à l’intérieur et à l’extérieur des bâtisses

A Besse, le premier bâtiment sur lequel est apparu cette manifestation et son moulin à huile daté du 18éme siècle, lors de ma visite du 17 octobre, j’ai remarqué des craquèlements sur le sol, sur les murs, et également ce retrait d’un mur, ce sont l’ensemble de ces indices inquiétants, qui a motivé la décision de ne pas faire fonctionner le moulin cette année, en effet dans quelques temps devait commencer la campagne de presse des olives, et 4 tonnes d’olive devaient être stockées au 1er étage , ce poids à l’étage et le fonctionnement du moulin avec ses trépidations, cela présenterait trop de risques,d’après les archives il faut remonter à 1735 ( année également de sécheresse ) pour trouver une autre année ou le moulin n’a pas fonctionné.

Ici une série de photos qui m’ont été aimablement envoyées par la mairie de Besse sur Issole, elles montrent des dégâts sur d’autres bâtiments :1 - 2 - 3 - 4.

Comme certaines de ces fissures ou de ces affaissements présentent un réel danger, pour parer à tous accidents, Monsieur Claude Ponzo le maire de Besse sur Issole a prit un arrêté, placé plusieurs périmètres de sécurité : 1 - 2 - 3 - 4 - 5, qui interdisent : l’axés au moulin, au lavoir, ainsi que toutes promenades sous la falaise. (pour info, cette falaise est classée , et fait le bonheur des pigeons du coin : 1- 2).

Le maire de Besse sur Issole, a en outre déposé un dossier pour catastrophe naturelle.

Pour conclure ... l’espoir !

Il est là, c’est-à-dire quand l’eau du lac s’échappera par ce trop plein, et ira rejoindre la rivière un peu plus loin à l’Est du village. ( pour info cette année le lac à déborder jusqu’au mois de mars.)

Les légendes sur Besse !

Sur Besse sur Isole, plusieurs légendes circulent, ces dernières sont évoquées sur des plaques émaillées qui sont apposées sur les murs, au gré du chemin , nous pouvons trouver celle qui raconte l’histoire de Gaspard de Besse dit le brigand bien aimé( )

(L’histoire de Gaspard de Besse : 1 - 2 inspira en 1908 Jean Aicard pour son roman " Maurin des Maures ", de ce roman 3 films seront tournés.( voir à gauche la rubrique filmographie).

La légende des cloches (ici) ou bien encore celle du Pays Bessois , et sa légende du lac , qui indique qu’est immergée au fond du lac une pierre ou est gravé ceci :

Qui m’a vist. a ploura

Qui mi veira. plourara.

...ce qui veux dire :

Qui m’a vu, a pleuré

Qui me verra, pleurera.

Cela signifie que cette pierre qui serait au fond du lac ne peux être visible que les années de grande sécheresse, et les années de sécheresse sont surtout des années de misère tant pour le bétail et les moissons que pour la population.

(Sur ce site ,j’ai trouvé les 3 mêmes photos, ces dernières sont bien meilleure que celle que j’avais prises avec mon petit numérique :1 - 2 - 3 .)

Pour les curieux sites en annexes !

Qui était Saint-Quinis )

Pour en savoir plus sur l’eau , un site très complet : (Cartes de la sécheresse, qualité des eaux de baignades, implantation des stations d’épurations, les réseaux karstiques, bases de données etc.) .

Crottes et cavernes

Dans Google bien d’autres infos très intéressantes avec :

- résurgences de source d’eau douce en mer .

- sources d’eau de mer

- dessalement de l’eau de mer
- l’utilisation des eaux rejetées par l’irrigation et l’arrosage

Gilbert Spagnolo dit P@py

P.S. le prochain sujet et dernier volet de mon triptyque portera sur le lac de Carcés la retenue qui alimente Toulon en eau.

Thèmes

Eau Infos locales

Bookmark and Share
124 votes

commentaires
votez :
par alberto (IP:xxx.xx0.110.84) le 14 novembre 2007 à 11H28

Un sacré "lascar" ce seigneur de Besse !

Merci, Papy, tu nous fais de l’Histoire et de la Géographie à la loupe et ta visite guidée de Besse sur Issole est bien précise : on s’y croirait !

Quant à "l’Administration", on ne la refait pas, on connait, ses petites et grandes incohérences...

Très didactique le rappel sur les roches karstiques !

Merci pour tout : la ballade, les photos, les vidéos, dommage qu’il y manque l’accent !

Bien à toi.

votez :
par jpeg (IP:xxx.xx5.163.171) le 18 novembre 2007 à 09H19

et les golfs ils peuvent toujours arroser ?

votez :
par Pierre BOUIS (IP:xxx.xx4.184.6) le 8 août 2008 à 20H25

Merci pour cette masse d’information pour sa qualité son objectivité. Nous les Bouis sommes liés à Besse depuis fort longtemps et sommes ravis de le voir défendu. Cordialement Pierre BOUIS

votez :
par Philippe VIGNEAU (IP:xxx.xx3.82.131) le 14 novembre 2007 à 12H40

tres interessante petite visite locale !

par contre je suis assez partage sur tes plaintes concernant la loi du 29 juin 1984... l’eau que l’on maintient dans L’Issole meme si cette riviere est seche sur 6 kilometres en aval de la retenue (d’apres ce que j’ai compris) ressort peut etre ailleurs et contribue peut etre a maintenir une population piscicole ailleurs... il faut bien se garder de tout jugement hatif... cette loi sur le debit minimum est une bonne loi qui essaie de sauver ce qui peut l’etre en periode de secheresse. Elle evite de plus a ce que de l’eau puisse etre enlevee d’un bassin versant... de toute facon l’eau que tu prends quelque part va manquer ailleurs...

sinon plus generallement ton reportage permet de bien constater les impacts du deficit chronique d’eau dans ta region que le rechauffement climatique va encore accentuer a l’avenir... bientot le desert ?... :/-)

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx7.180.107) le 14 novembre 2007 à 21H42

Salut Philippe,

Je pense qu’un éventuel captage pour diriger l’eau vers le lac, n’aurait pas d’incidence sur le cours de la rivière. Regardes les indications que j’ai marqué sur cette la photo satellite : http://apu.mabul.org/up/5/apu-5-n6k...

En bleu le parcours de l’eau captée, dans le cas ou il y a surverse par le trop-plein, l’eau retourne bien à la rivière, en en période de sécheresse l’eau du lac s’écoulera en souterrain et emprunter et rejoindre de toute façon le réseau karstique…

Dans le cas présent ou elle n’est pas captée, on constate là aussi que 300 mètres après le gué ( le tracé jaune ) cette dernière disparaît elle aussi pour s’écouler de manière souterraine par le réseau karstique, donc à mon humble avis je pense que le captage pour amener de l’eau dans le lac ne doit pas avoir beaucoup d’incidence sur le secteur aval après le débouché de la zone de déverse située à l’Est à moins d’ un kilomètre du lac.

@+ P@py

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx7.180.107) le 14 novembre 2007 à 12H59

Je tiens ici à remercier publiquement la modération d’Agoravox ainsi que celle de Naturavox pour la validation de mon ( long ) article.

@+ P@py

votez :
par Boumboum (IP:xxx.xx4.228.98) le 14 novembre 2007 à 13H25

Je pense que c est agoravox qui vous remercie. Les articles de cette qualites sont tres rares ! Un vrai plaisir !

votez :
par claude (IP:xxx.xx0.209.25) le 14 novembre 2007 à 13H03

merci papy pour ce bel article documenté.

je vous souhaite beaucoup, beaucoup de pluie pendant tout l’hiver...

bonne journée

votez :
par Yvance77 (IP:xxx.xx4.242.233) le 14 novembre 2007 à 15H09

Beau post informatif.

votez :
par Rayves (IP:xxx.xx7.243.4) le 14 novembre 2007 à 16H40

Je ne voudrais pas faire figure de grincheux devant ce beau travail documentaire mais commencer par une faute d’orthographe dans le titre !

« ...les eaux du lac ont « disparu » aurait-il fallu écrire !

Cordialement

votez :
(IP:xxx.xx9.214.196) le 14 novembre 2007 à 18H15

Après votre bilan "objectif" passer rapidement au diagnostic quantitatif avec des colorants

le permanganate de potassium http://fr.wikipedia.org/wiki/Perman... avec un gramme vous colorer 5 tonnes d’eau ou de diesel ;

ou de l’absinthe comme pour la Loue C’est une résurgence du Doubs. Ceci a été découvert en 1901 lorsques les usines Pernod de Pontarlier brulèrent après avoir été frappées par la foudre. Le lendemain, on retrouva des traces d’absinthe et de colorant dans la Loue. Cela fut confirmé par le savant Édouard Martel qui, ayant remarqué une faille sur le cours du Doubs en aval de Pontarlier, y jeta un puissant colorant vert. Quelques jours plus tard, la Loue était colorée de ce même vert.

ou avec un des colorants plus inertes comme la fluorosceine des ophtalmos

pour faire un BILAN des flux des eaux/ Il doit y avoir des prises d’eaux irrégulières et des abus et des privilèges connus et non soupçonnés.

La meilleure des éponges est le couvert végétal à racines longues et fournies. Reboiser et laisser pousser et vieillir les arbres. Surtout pas de bambous ! Prévoir surveillance et risques d’incendies.

Plus de chèvres plus de moutons ces tondeuses à quatre pattes qui bloquent la régénérescence naturelle.quitte à ce qu’à la longue on obtiendra un autre paysage.

Un peu de patience et la Nature vous le rendra au centuple.

votez :
(IP:xxx.xx2.109.12) le 15 novembre 2007 à 11H52

Tiens, c’est intéressant, ça, pourquoi surtout pas de bambous ?

votez :
par carpdiem (IP:xxx.xx1.227.43) le 14 novembre 2007 à 18H30

Bravo @ P@py, très bon article très fouillé, ne faites pas attention aux grincheux ils seraient bien incapables de pondre un article aussi bon. Hors sujet :vous êtes vous informé quant à l’équipement de ceintures dans les les bus scolaires du Département du Var ? Cordialement,http://agoravox.fr/smileys/clin_d-o... http://agoravox.fr/smileys/clin_d-o...

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx6.231.50) le 18 novembre 2007 à 20H34

Salut Capdien,

Je reconnais que j’ai un peu abandonné le sujet, ma trilogie sur le manque d’eau du Var m’a occupée et m’occupe toujours pas mal,( me reste le dernier a finir ) en je suis en train de préparer un article sur les deux derniers feux de forêt qui se sont déclarés à Sainte-Maxime, , et re plus, je dois m’occuper de mon prochain déménagement, cherchez un autre appart ma proprio voulant récupérer celui ou je loge à Saint-Aygulf.

.. mais c’est toujours dans ma caboche.

@+ P@py

votez :
(IP:xxx.xx5.203.89) le 14 novembre 2007 à 18H50

Merci pour cet article ,j’y apprend entre autre d’ou vient la rivière huveaune(le veaune jadis) étant natif de sa vallée j’ai trouvé un intérêt certain à votre lecture.Quand à la sècheresse récurente depuis quelques années (vous aviez fait un article sur cela il y a quelque temps)elle ne fait que s’aggraver,c’est la première année ou je ne vais même pas voir si il y a des champignons !Vivement les pluies !

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx7.180.107) le 14 novembre 2007 à 23H05

Salut 35.203.89,

Le Var est très sec, la preuve ce soir vers les 17h 30 sur les collines derrière Sainte Maxime il y a eu un grand incendie. Déjà la semaine dernière dans le coin il y avait eu un autre feu, ( écobuage de la veille mal maitrisé, reprise du feu avec le violent mistral, heureusement vite mqaitrisé par l(attaque de 4 canadairs, et un hélico bombardier d’eau.

Là ce soir c’est juste à la tombée de la nuit, et les moyens aériens ne peuvent intervenir, je me fais du soucis,

Incendie à Sainte Maxime vers 17 h 30 le 14/11/07 !

Le feu vu à hauteur du parking du port à l’entré de Sainte Maxime vers 17 h 22 .

Photos http://apu.mabul.org/apu-5-qhhr0zjg...

http://apu.mabul.org/apu-5-0my9fk3y...

http://apu.mabul.org/apu-5-8x0q6w1t...

à 17h 25 http://apu.mabul.org/apu-5-72642zot...

à 17 h 28 http://apu.mabul.org/apu-5-70tg82dp...

à 17 h 54 http://apu.mabul.org/apu-5-sy6ys9wi...

Vidéos http://www.dailymotion.com/video/x3...

http://www.dailymotion.com/video/x3...

http://www.dailymotion.com/video/x3...

http://www.dailymotion.com/video/x3...

@+ P@py

votez :
(IP:xxx.xx6.203.71) le 15 novembre 2007 à 00H35

les pyromanes des IMMOBILIERS BOF ça ne changera jamais le Sud !

votez :
par Gasty (IP:xxx.xx1.169.137) le 15 novembre 2007 à 18H56

Bravo Gilbert, une visite exceptionnelle, un phénomène exceptionnel qui sans toi serait passé inaperçu à l’autre bout de la France.

Gasty

votez :
par Fif (IP:xxx.xx3.102.10) le 16 novembre 2007 à 08H36

- 

Merci pour ton article Papy, tu confirmes ce que je vois tous les jours : comment une belle rivière poissonneuse de 1ère catégorie, est devenue un minuscule filet d’eau.

On en pleurerait

cordialement

Fif

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx8.208.8) le 20 juin 2008 à 16H19

J’ai profité de mon voyage du 2 juin ( revoir la source de l’Argens )

http://www.agoravox.fr/article.php3... pour retourner au lac de Besse, je vous place ici les ces belles images que j’ai rapporté.

L’Issole en juin 2008,à Saint Anastasie la diguette de retenue au départ du canal qui alimente le lac de Besse. ici et le gué n’est plus à sec, de l’eau coule dans le canal qui apporte l’eau de l’Issole ici et les canards ont retrouvés leurs eaux claires qui se prêtent à de beaux reflets : là et : ici

Une panoramique du lac en eau : ici enfin l’Issole sous le pont de Flassans ( amont )et en aval : là

@+ P@py

votez :
par Gilbert Spagnolo dit P@py (IP:xxx.xx8.208.8) le 20 juin 2008 à 16H36

( je replace mon complément les liens n’ayant pas fonctionnés sur le précédent)

J’ai profité de mon voyage du 2 juin ( revoir la source de l’Argens )

http://www.agoravox.fr/article.php3... pour retourner au lac de Besse, je vous place ici les ces belles images que j’ai rapporté.

L’Issole en juin 2008,à Saint Anastasie la diguette de retenue au départ du canal qui alimente le lac de Besse. ici http://www.casimages.com/img.php?i=... et le gué http://www.casimages.com/img.php?i=... n’est plus à sec, de l’eau coule dans le canal qui apporte l’eau de l’Issole ici http://www.casimages.com/img.php?i=... et les canards ont retrouvés leurs eaux claires http://www.casimages.com/img.php?i=...

qui se prêtent à de beaux reflets : là http://www.casimages.com/img.php?i=... et : ici http://www.casimages.com/img.php?i=... Une vue panoramique du lac en eau : ici http://www.casimages.com/img.php?i=...

enfin l’Issole sous le pont de Flassans ( amont ) http://www.casimages.com/img.php?i=... et en aval : là http://www.casimages.com/img.php?i=...

@+ P@py

votez :
par bessois (IP:xxx.xx5.119.99) le 1er février 2009 à 16H32

est-ce vraiment toujours d’actualité ?

Les Auteurs deConso
Anissina - 5 articles
J. Yster - 11 articles
Dynamicsauto - 37 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
ecolomaisjetemmerde - 3 articles
çaDérange - 299 articles
Bartik - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles