NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les glaces de l'Arctique contre les climatosceptiques

Article publié le 3 novembre 2011

Les glaces de l'Arctique contre les climatosceptiques

Sur le blog éco(lo) d'Audrey Garric : « L'étendue des glaces de l'Arctique, l'un des éléments clés du thermostat de la planète, vient de battre un triste record : son plus bas niveau depuis le début des observations par satellite en 1972... Selon les deux équipes de scientifiques, la fonte de la glace de mer prouve l'importance de l'impact des activités humaines sur le climat au cours des dernières décennies. » Comme il était prévisible, les très méchants qu'on appelle climatosceptiques ou « négationnistes du climat » se déchaînent sur le monde.fr :

« Vous comprenez pourquoi on est sceptique ? C’est parce qu’il n’existe pas de preuve et qu’en face on nous explique que manger deux fois de la viande par jour fait monter la température du climat et déborder les océans. Je ne sais pas si ce n’est pas bien de manger souvent de la viande, mais je suis sûr que cela est moins important sur le climat que l’effet du soleil... Pourquoi on ne compare pas cela avec les cycle du soleil qui en ce moment est à son paroxysme d’activité... S’il est vrai que les surfaces englacées sont en recul, on ne peut pas dire que ce soit neuf ni dramatique... Oui, il y a un réchauffement climatique. Est-ce que celui-ci est lié à l’homme ? Cela n’est pas démontré. Etc. »

Nous constatons que ces négationnistes veulent ignorer les travaux du groupe international d'experts sur le climat (GIEC) qui, bien entendu, a comparé causes solaires (entre autres) et cause anthropique du réchauffement climatique. Mais plus que la mauvaise foi, ce qui nous choque c'est ce genre de points de vue : « Faire culpabiliser les terriens c’est pas bien... On a assez de soucis dans notre temps présent pour se soucier d’un hypothétique futur… Votre discours sur les générations à venir n’est que du blabla... POURQUOI SE SOUCIER DU CLIMAT POUR LES GENERATIONS FUTURES ? Celles d’avant la nôtre n’en avait cure et ils avaient bien raison. Les choses viennent en leur temps. »

D'abord il ne s’agit pas de culpabiliser, mais juste d’ouvrir les yeux ! Il nous paraît normal que l'enfant qui fasse une faute culpabilise pour intérioriser le fait qu'il lui faut agir différemment ; ainsi il n'a pas besoin du panpan culcul ! Il manque aux climato-sceptiques une bonne fessée. Ensuite le mépris total manifesté par certains à l'égard des enfants de nos enfants est certes possible, mais désespérant. Oui, la génération actuelle qui possède une voiture et manipule des écrans est choyée grâce à l'énergie fossile qui lui procure pour l'immédiat son bien-être matériel. Est- ce cela vivre ? Le passé, le présent et le futur sont des concepts qui n’existent pas l’un sans l’autre. Notre intelligence humaine peut comprendre que le passé façonne notre présent et que le présent conditionne notre futur. Or nous savons déjà que chaque combustion d'une énergie fossile entraîne une planète de moins en moins vivable pour les humains et pour les ours polaires. Est-ce cela que les climatosceptiques désirent ?

Biosphère Blog


Source image : http://www.geo.fr

Thèmes

Climat Réchauffement climatique fonte des glaces

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Un très méchant climato-sceptique (IP:xxx.xx3.167.254) le 3 novembre 2011 à 14H29

Les glaces de l’arctique fondent, et alors ? Cela prouve quoi ? Rien à part que le climat a changé, est entrain de changer, et changera. Il l’a toujours fait. Le mensonge c’est de vouloir faire croire que le climat était stable avant, alors qu’il ne l’a jamais été.

votez :
par Un AUTRE très méchant climato-sceptique (IP:xxx.xx3.91.146) le 3 novembre 2011 à 15H11

Un grand merci pour votre mise au point salutaire ! Marre des diktats des ayatollahs verts.

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 3 novembre 2011 à 18H38

@naturavox

Comment pouvez vous laisser publier, compte-tenu de votre ligne éditoriale, un article traitant les détracteurs des thèses défendues par le rédacteur de l’article de "négationistes".

Certains mots sont trop lourds de sens pour être employés n’importe comment.

"Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons."

Albert Eisntein

votez :
(IP:xxx.xx3.202.235) le 4 novembre 2011 à 16H40

Pour ma part, les deux clans semblent avoir raison.

Nous sommes sur une planète qui se trouve en équilibre à tout point de vue et nous y sommes nous mêmes en équilibre.

Les glaces sont descendues jusqu’en Amérique centrale à une époque et bien actuellement les glaces remontent puisqu’elles fondent. Où est le problème ? ...C’est que ça remet en cause les conneries des ""z-avantages z-acquis"" ? Pour ma part, au mois de novembre, la chaudière est toujours au repos !...le fuel polluera moins mais rapportera moins de taxes voilà tout. Les pseudo-scientifiques rationnels et cartésiens à souhait nous ont expliqué que nous sommes en période de glaciation ...Ils devaient gagner plus en période de glaciation et on leur réchauffe l’air ?

votez :
(IP:xxx.xx9.132.234) le 4 novembre 2011 à 16H51

Réévaluation de la fonte des glaces polaires par Guillaume Calu - SPS n° 294, janvier 2011

Selon une nouvelle étude parue dans Nature Geosciences, la fonte des glaces du Groenland et de l’ouest de l’Antarctique serait deux fois moins importante que précédemment publié.

Les auteurs de cette nouvelle étude estiment que les évaluations passées ne tenaient pas assez compte d’un phénomène connu sous le nom d’ajustement isostatique, ou « rebond post-glaciaire ». Ce phénomène correspond au soulèvement de l’écorce terrestre suite à la fonte des glaces, depuis le dernier âge glaciaire.

Souvent sous-évalué, voire ignoré par les modélisations précédentes, ce mouvement de l’écorce terrestre est plus important que prévu, d’après les scientifiques qui ont analysé les changements du champ gravitationnel de la Terre et de la pression des fonds sous-marins. La fonte des glaces du Groenland serait ramenée à 104 gigatonnes par an, au lieu de 230 gigatonnes par an ; et celle de l’ouest de l’Antarctique à 64 gigatonnes par an, au lieu de 132 gigatonnes par an.

Cette étude permettra d’affiner les modèles d’impact du changement climatique sur la hausse du niveau des océans. Ainsi la fonte des glaces ne serait plus responsable de 50 % de cette hausse mais d’environ 30 %, selon Bert Vermeersen, co-auteur de cette étude. Actuellement, la hausse du niveau des mers est estimée à 3 mm par an.

Sources : Nature Geoscience 3, 642 - 646 (2010) et cyberpresse.ca

votez :
(IP:xxx.xx3.202.235) le 7 novembre 2011 à 08H09

@(IP:xxx.xx9.132.234) le 4 novembre 2011 à 16H51 : BONJOUR, vous écrivez : """Les auteurs de cette nouvelle étude estiment que les évaluations passées ne tenaient pas assez compte d’un phénomène connu sous le nom d’ajustement isostatique, ou « rebond post-glaciaire ». Ce phénomène correspond au soulèvement de l’écorce terrestre suite à la fonte des glaces, depuis le dernier âge glaciaire."""

Je suis resté avec la faille devant Calais qui serait la séparation entre l’ouest qui monte avec comme preuve le port de Montreuil sur mer qui ne voit plus jamais la mer et l’est qui voyait en 1992, le sommet des digues sous Louis XIV aux Pays-Bas à MOINS 16 mètres...le sommet des digues est sous l’eau de ce coté là !

Je vous l’indique car la faille a son axe directement vers le dépôt de nos déchets nucléaires dangereux et des scientifiques sont venus nous expliquer que vers Licques (proche de Calais) il pourrait se former une montagne de plus de 14.000 mètres si la couche de la croute terrestre de l’est passe sous celle de l’ouest....en plusieurs siècles mais il n’était pas question de votre " phénomène connu sous le nom d’ajustement isostatique"...Peut être trop compliqué pour nous expliquer ? ou bien doit-on l’ajouter aux risques car qui dit ’rebond’ ne dit pas forcement rebond uniforme et surtout ce phénomène pourrait déclencher un processus plus rapidement que prévu ?

Il semble certain que la formation de la Manche est certes bien expliquée mais absolument pas admissible quand on lit les articles sur la croute terrestre et ses séparations.....Pourtant, je vous promets, la Manche existe bien et est trop fréquentée ...la faille de 1000 mètres devant Calais existe et enfant nous pouvions y pécher (en écrivant à l’école qu’il n’y avait pas de vie possible sous 15 à 25 mètres dans les années 1958 environ ! ).

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx9.134.84) le 25 février 2012 à 12H08

" Je suis resté avec la faille devant Calais"

Manifestement, il n’y a pas qu’à Calais qu’il y aurait une faille. Il y en a une aussi au niveau de votre encéphale....

votez :
(IP:xxx.xx9.132.234) le 4 novembre 2011 à 17H05

Nous constatons que ces négationnistes veulent ignorer les travaux du groupe international d’experts sur le climat (GIEC) qui, bien entendu, a comparé causes solaires (entre autres) et cause anthropique du réchauffement climatique.

===>

[...] Si les phénomènes océanographiques constituent de puissants facteurs de variabilité climatique, il en est autant de l’activité solaire. Dans un article fort remarqué, et occulté par les médias français, l’organe de presse scientifique de la NASA, « Science@Nasa », publiait, le 9 mars dernier, sous le titre « Les taches solaires sont-elles en train de disparaître ? », les observations faites au National Solar Observatory de Tucson, Arizona, par les chercheurs Matt Penn et Bill Livingstone.

On sait bien depuis près de deux cents ans que l’activité solaire se mesure aux nombre de taches qui apparaissent à sa surface et qui occasionnent un réchauffement à la surface de la Terre et des planètes du système solaire.

Or, le GIEC et ses contributeurs ont toujours soutenu que le soleil n’exerçait qu’une influence minime par rapport à l’effet de serre. La NASA a depuis toujours soutenu le GIEC dans ses thèses, notamment par la voix du très médiatique directeur de son Goddard Institute for Space and Technology, le climatologue catastrophiste James Hansen.

La baisse de l’activité solaire nous vaudrait plus de nuages

Penn et Livingstone observent quotidiennement l’activité de notre astre depuis 17 ans, ainsi que le lien entre cette activité et le champ magnétique créé par ces taches solaires. Ils ont noté, de 1992 à aujourd’hui, une baisse régulière et importante de ce magnétisme, et prévoient que si la tendance se poursuit, le magnétisme solaire aura complètement disparu en 2015.

Un événement similaire s’est déjà produit entre 1645 et 1715 : il est connu sous le nom de « Minimum de Maunder », période caractérisée par un climat plus froid, aux hivers rigoureux, et qu’on a qualifié de « Petite ère glaciaire ».

De nombreux observateurs ont constaté que le soleil semblait « en panne » de taches solaires depuis deux ans, et attribuaient à ce fait le rafraîchissement observé depuis.

Cependant, Penn et Livingstone mettent en évidence une tendance longue, et donc susceptible de nous apporter au minimum quelques années de froideur et peut être une nouvelle petite ère glaciaire de plusieurs décennies.

Expliquons ce phénomène : depuis 1990, le physicien Henrik Svensmark, directeur de recherches au Centre Spatial National du Danemark, a élaboré une théorie selon laquelle le magnétisme créé par les taches solaires déviait de leur trajectoire une partie des rayons cosmiques se dirigeant vers la Terre. Ce phénomène a été identifié depuis très longtemps et est incontestable[..].

votez :
(IP:xxx.xx9.2.250) le 5 novembre 2011 à 10H08

Des experts au GIEC ?! Haha ! Pas mal celle là. La plupart ne sont que des politiques qui n’ont jamais fait d’étude climatologique. En réalité, le GIEC est un groupuscule international qui part du principe que le réchauffement climatique est de cause anthropologique et qui pioche des informations faites par des scientifiques pour le démontrer. Il n’utilise évidement que les recherches qui leur conviennent. Et ignore toutes les autres (comme celles juste au dessus ). Vous qui avez l’air si malin, ceux qui disent "oui, le réchauffement climatique, c’est notre faute, changeons !", pouvez-vous me citez tous les facteurs intervenant sur le climat ? Non ?! Je vous rassure, aucun scientifique, même le plus grand climatologue ne le saurait. Voyez vous, nous ignorons de nombreuses choses (et plus encore) sur le climat. Et c’est pourquoi on ne peut être que sceptique lorsque l’on nous dit "ça se réchauffe à cause du CO2 !". Alors ils (vos "experts") n’utilisent que le CO2 dans leurs calculs. Et alors ça chauffe pour les générations du futur (bah oui, on en émet toujours davantage) ! Oui, mais, et le soleil dans tout ça, les nuages, les courants océaniques, les courants atmosphériques de basse altitude et de haute altitude... on les compte pas ? Bah non, on en sait pas grand chose. Mais faut quand même limiter nos émissions de CO2 (et je suis moi-même plutôt pour pour d’autres raisons, utilisation d’énergie renouvelable et non fossile, diminution de la conso en énergie etc... c’est un autre débat). Comment ? En développant le nucléaire par exemple. Bref, par l’ignorance de beaucoup, on avance... Mais à reculons, et on sait pas où on va.

votez :
(IP:xxx.xx9.132.234) le 5 novembre 2011 à 17H34

(IP:xxx.xx9.2.250)

"Des experts au GIEC ?! Haha ! Pas mal celle là. La plupart ne sont que des politiques qui n’ont jamais fait d’étude climatologique. En réalité, le GIEC est un groupuscule international qui part du principe que le réchauffement climatique est de cause anthropologique et qui pioche des informations faites par des scientifiques pour le démontrer. Il n’utilise évidement que les recherches qui leur conviennent."

- Et quand les données ne leur conviennent pas tout à fait, soit ils les poussent sous la carpette, soit ils les "lissent", comme ils disent, pour qu’elles soient plus "présentables" dans leurs "modèles" soit encore ils dénigrent leurs auteurs pour les discréditer.....

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 5 novembre 2011 à 20H24

Les glaces de l’Arctique fondent.

Bonne nouvelle.

Les Russes vont pouvoir exploiter les gisements de gaz et de pétrole et nous fournir à bon prix.

La route du Nord Ouest permettra aux chinois d’approvisionner plus facilement leur nouvelle colonie européenne.

Et la croissance va pouvoir remonter.

Il suffira de créer une réserve (sur un bout d’iceberg refroidi par une pompe à chaleur alimentée par des panneaux solaires) et d’y mettre trois ours blancs, quatre phoques, deux pingouins, les membres du GIEC, quelques rédacteurs et commentateurs de Naturavox.

Et le tour sera joué.

votez :
par kuota (IP:xxx.xx3.86.174) le 5 avril 2012 à 15H59

Bonjour.

Ci joint un article qui démontre les manipulations des pseudos expert climato sceptique qui parviennent à susciter le doute, l’arme ultime de tous les lobbyistes qui s’adresse a des personnes peu formé aux sciences.

http://info-resistance.org/ecologie/rechauffement-climatique/jacques-duran-fake/

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles