NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Climatosceptiques, des marchands de doute

Article publié le 18 juillet 2012

Climatosceptiques, des marchands de doute

LE MONDE* consacre un article à la dénonciation des climatosceptiques. En complément, voici un résumé de l’épilogue du livre de Naomi Oreskes et Erik Conway, Les marchands de doute  :

« Depuis cent cinquante ans, la civilisation industrielle s’est repue de l’énergie emmagasinée dans les combustibles fossiles et aujourd’hui on nous présente l’addition. Et pourtant, nous prétendons que cette note n’est pas la nôtre. Il n’est pas surprenant que beaucoup d’entre nous soient dans le déni, il n’est pas étonnant que les marchands de doute aient du succès : ils nous ont fourni le prétexte pour ignorer la facture. Il est vrai que faire quelque chose implique des coûts, et si l’on n’est pas sûr que ces coûts soient compensés par des bénéfices futurs, la meilleure option est de ne rien faire ; tel est le résultat d’une analyse rationnelle. Il est vrai aussi que ceux qui ont le plus à gagner à laisser les choses en l’état mettent en avant la nécessité de douter. Toute preuve peut être contestée car on ne peut jamais prouver quelque chose à propos du futur. Mais cette conception relève d’une vision erronée de la science.

La science ne produit pas des certitudes, elle ne fournit qu’un consensus d’experts, fondé sur l’examen minutieux des faits. La plupart des gens ne comprennent pas cela. Si nous lisons un article de journal préservant deux points de vue opposés, nous pensons qu’ils ont chacun une certaine validité, et qu’il serait injuste de taire l’un des deux. Or souvent, l’un des points de vue est ultra-minoritaire. Cela nous conduit à dire que la science moderne est une entreprise collective. Dès les premiers jours, la science a été associée à des institutions – l’Accademia dei Lincei fondée en 1609, la Royal Society en Grande-Bretagne en 1660, l’Académie des sciences en France en 1666. On avait compris que pour créer des connaissances nouvelles, il fallait un moyen de confronter les apports des uns et des autres. Tant qu’une opinion n’est pas passée au filtre du jury composé par les pairs d’une discipline, ce n’est pas plus qu’une opinion. En science, on n’est pas censé s’accrocher à un sujet jusqu’à épuisement des opposants. Le schéma journalistique « il ou elle dit » ignore cette réalité. Exposer son opinion auprès du grand public plutôt que dans les cercles scientifiques s’écarte des protocoles institutionnels qui, pendant 400 ans, ont garanti la véracité des énoncés scientifiques.

Habituellement, nous nous efforçons de prendre des décisions à partir de la meilleure information que nous pouvons réunir. Nous devons faire confiance aux experts scientifiques sur les sujets de science parce qu’il n’y a pas d’autre alternative crédible. Si la communauté scientifique a été mandatée pour examiner le dossier de l’évolution du climat comme le GIEC, alors nous pouvons effectivement prendre au sérieux le résultat de ses investigations. Notons que tout travail expérimental est susceptible d’être contredit ou modifié par l’avancement des connaissances. Cela ne doit pas pour autant inciter à ignorer ce que nous savons déjà, et à remettre à plus tard une action à laquelle nos connaissances nous incitent à un moment donné. Le fondement d’une prise de décision, c’est tout simplement ce qui paraît raisonnable dans les circonstances du moment. »

CONCLUSION de ce blog : Il est trop facile pour les climatosceptiques de réduire la science au doute systématique et d'oublier qu'en science le doute doit être raisonnable au regard des faits. En matière de climat, les faits sont sans appel : ça chauffe. Et matière d'explication, le doute raisonnable conduit à une cause majeure (pas unique) : l'activité industrielle humaine. S’il reste un doute, de toute façon il faut savoir prendre les mesures qui s’imposent quand les conséquences de l’inaction peuvent être dramatiques.

* LE MONDE du 30 mars 2012, « Des chercheurs touchent beaucoup d’argent pour attaquer la science »

Source image : http://www.lab52.com


http://biosphere.blog.lemonde.fr/

Thèmes

Climat

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Hervé (IP:xxx.xx1.57.113) le 18 juillet 2012 à 21H01

Les climato sceptiques ne nient pas que la terre se réchauffe, ça tout le monde le constate. Ils mettent des doutes sérieux sur le caractère majeur qu’aurait le CO2 dans la variation. L’histoire montre en effet qu’il y a eu des variations (montée et descente de la température) depuis toujours. Il faisait plus chaud en l’an 1000 que maintenant.

Les hypothèses du GIEC se sont appuyées sur des données falsifiées et des périodes convenablement choisies pour maximiser l’importance du réchauffement. C’est principalement cela qui est contesté par les scientifiques dissidents de la "pensée unique". Actuellement le réchauffement semble s’être fortement ralenti, ce que le GIEC n’avait pas prévu (mais les climato sceptiques si !)...

Contrairement à ce que vous écrivez, le GIEC n’a pas grand-chose de respectable. La tête du Giec ayant regroupé quelques adeptes de la secte verte, et ont publié quelques énormités qui font que cette institution n’a plus beaucoup de crédit auprès des Scientifiques sérieux (mais l’a manifestement encore auprès de la presse Française dont les journalistes brillent par leur nullité scientifique).

Ne pas oublier qu’au départ en science, les nouveautés sont souvent portées par un nombre ultra minoritaire de personnes puis après quelques années sont admises car démontrées. Une découverte scientifique ne sera jamais le résultat d’un vote majoritaire mais la démonstration de la vérité (dans un cadre donné) que les détracteurs sont obligés de reconnaitre.

Pour plus d’informations le site http://www.pensee-unique.fr/ regroupe beaucoup d’articles de scientifiques de renom, dont certains ont quitté le GIEC pour les raisons citées plus haut.

Quant au réchauffement, on aura le verdict dans quelques années (d’ici 2020). Il en ressortira très probablement que le réchauffement du au CO2 est bien réel mais pas dans les proportions annoncées.

votez :
(IP:xxx.xx3.216.214) le 19 juillet 2012 à 10H27

@ Hervé

Un grand merci pour cette mise au point salutaire !

votez :
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 21 juillet 2012 à 18H53

oui excellente et nécessaire mise au point, la vraie question est de savoir pourquoi les gens ne doutent pas dans cette affaire !

Tout repose sur des modèles numériques !!!

J’encourage tous les croyants habitués à un peu de logique à regarder objectivement la polémique autour des courbes de Mann...ou la récente affaire cergis, à la presence massive de verts autour du giec...etc...

Alors catastrophe climatique à venir pourquoi pas mais les éléments qui soutiennent cette thèse sont souvent vérolés.

votez :
par bibi32 (IP:xxx.xx5.143.210) le 23 juillet 2012 à 08H16

Donc, on continue, on verra bien dans quelques années qui avait raison... C’est totalement irresponsable, mais cela sert à fond les intérêts économiques et financiers. Et en terme de lobbies, il me semble qu’ils sont bien plus puissants que vos soi-disants verts intégristes. Je vis dehors, éleveur depuis plus de 30 ans et je vous confirme bien que le climat se réchauffe a une vitesse jamais observée. "Au cas où", il me semble qu’il faut essayer de réduire le phénomène, la sagesse nous l’impose.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.144) le 9 août 2012 à 10H14

@ bibi32

"....mais cela sert à fond les intérêts économiques et financiers. Et en terme de lobbies...."

°°°°> Ah ! La revoilà, la sempiternelle justification par le syndrome du complot planétaire.....

votez :
par lemiere jacques (IP:xxx.xx1.100.26) le 13 août 2012 à 00H06

non pas irresponsable on n’en sait rien...ne vous en déplaise.... on voit surtout une multiplication d’annonces erronées à ce sujet...qui tendent à prouver le biais de pensée idéologique... vous adhereez à ce discours car il vous plait ... et moi ce discours me plait et c’est pour ça que j’essaye de le réfuter...$tout du moins si je veux bien croire que le CO2 provoque un forçage..le reste... la preuve que ce que l’on observe est compris...me laisse dubitatif.. et les previsions de l’amplification de ce réchauffement itou...

votez :
par Hervé (IP:xxx.xx5.210.64) le 18 août 2012 à 22H35

@Bibi32

// Je vis dehors, éleveur depuis plus de 30 ans et je vous confirme bien que le climat se réchauffe a une vitesse jamais observée. "Au cas où", il me semble qu’il faut essayer de réduire le phénomène, la sagesse nous l’impose.//

En fait si, si on regarde les periodes de réchauffement, il y en a eu d’autres comme dans les années 30-40. Ce sont des cycles qui reviennent rgulièrement. Mais il y a une tendence à la hausse qui remonte depuis la fin du moyen age. Au début du moyen age, il faisait plus chaud que maintenant (Les anglais faisaient pousser de la vigne,...)Puis ça s’est refroidit jusque à la révolution et ça remonte maintenant. Ce sont des faits historiques.

Il est trés possible et même probable que le CO2 influe sur la température, mais il n’est pas le seul coupable de la hausse actuelle.

Et de toute façon, pour vous "rassurer" quelque soit les mesures qu’on prendra, on brulera tout le pétrole / charbon. Moins vite si on fait des efforts certes, mais on brulera tout ce qu’on peut extraire de toute façon. Donc si le GIEC a raison on est mal !

Perso, j’ai toujours été pour les efforts d’économies des énergies fossiles (et ce bien avant le tappage médiatique actuel)pour plusieurs raisons :
- Elles ont mis des millions d’années à se former et c’est vraiment con de les gaspiller.
- Elles sont remplaçables pour une partie des usages et plus difficilement esquivables pour d’autres usages
- ça plombe la balance commerciale du pays

Franchement quand je voyais la pub pour le chauffage fioul avec le chat qui jouait à ouvrir le robinet d’eau chaude ça me mettais en colère.

Il est certain qu’on doit faire des efforts pour preserver la nature (vous aussi d’ailleurs), mais méfiez vous de la secte verte, qui se dit "écolo" alors qu’elle est infiltrée par les anarchistes qui y trouvent un moyen de faire adopter leur idées (pas forcément trés écologiques d’ailleurs) au reste de la population.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.144) le 12 août 2012 à 10H47

Rajendra Pachauri et le GIEC visés par une enquête internationale de l’ONU

Le président du GIEC, dans la tourmente depuis plusieurs mois suite à des révélations inquiétantes sur la neutralité de ses travaux, est désormais visé par une enquête officielle internationale.

Critiqué depuis longtemps pour son parti pris et son refus du débat avec les climatosceptiques, Rajendra Pachauri, le président du GIEC, est désormais visé par une enquête internationale pour faire le clair sur ces accusations. C’est l’UNEP (United Nations Environment Programme) qui a décidé cette enquête aujourd’hui à Bali. L’annonce officielle doit être faite une fois le périmètre exact de l’enquête décidé selon le journal britannique The Telegraph. La World Meteorological Organisation (WMO), l’autre organisme qui supervise le GIEC (IPCC) doit décider avec l’UNEP de l’ampleur exacte de l’enquête.

Les dirigeants réunis à Bali ont insisté pour que l’enquête soit menée par des personnes indépendantes du GIEC. Cette enquête sonne comme une confirmation des accusations portées depuis longtemps par nombre de scientifiques sur le fonctionnement du GIEC, un organisme politique et non scientifique selon eux. Rajendra Pachauri est accusé d’avoir volontairement masqué des erreurs du GIEC pour continuer à cultiver l’alarmisme. De façon plus générale, de nombreux scientifiques parmi les plus militants d’une action radicale contre le réchauffement climatique (Phil Jones, Michael Mann, James Hansen, etc.) ont été éclaboussés par le Climategate, une affaire qui a montré un détournement du processus de relecture par les pairs pour faire taire les sceptiques, ainsi que de la manipulation de données ou des refus de communiquer des données sources.

De très nombreux appels à la démission de Rajendra Pachauri et à la dissolution du GIEC ont été émis récemment.

Agoravox

par Alexis Vintray samedi 27 février 2010 - 9 réactions

%

(

votez :
par jordan retro shoes (IP:xxx.xx7.111.170) le 19 juin 2013 à 03H11

cheap jordan shoes for sale jordan shoes cheap Each keen golfer appreciates that sporting a top from the line Nike Golfing Dri Fit Tech Polo shirt is displaying for the entire world you have arrived. Absolutely nothing less will do for him. cheap jordans

votez :
par jordan shoes for cheap (IP:xxx.xx6.91.30) le 28 juillet 2013 à 15H43

cheap jordans shoes Should your feet are pronated outward or inward you"ll be able to have unique inserts manufactured by you Podiatrist that you choose to can area inside your golfing shoe Jordan Shoes - More Than Just Fabulous Fashion Accessories . This tends to radically help your activity

votez :
(IP:xxx.xx5.90.52) le 18 août 2013 à 11H27

retro jordans for sale online These handbags have their very own style which makes them a wellknown choice amid girls http://www.sinsinawa.org/lv.html . No matter what you are wearing retro jordans for sale , these handbags will go very well with your outfit.

votez :
par cheapest jordans (IP:xxx.xx8.219.31) le 22 août 2013 à 19H54

cheap jordan 7 To restore shine to your floor in between waxings highflyshoes.com , you may want to consider renting or purchasing a floor buffing machine cheap jordan 11 .Citizendium Blog Wikipedia latest band

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles