NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Climat : James Hansen dénonce le rôle des lobbys industriels

Article publié le 30 septembre 2010

Climat : James Hansen dénonce le rôle des lobbys industriels

James Hansen n’est pas exactement ce que l’on appelle un farfelu ni un gauchiste (ces deux qualificatifs n’allant d’ailleurs pas forcément de pair). Il se défini comme un "middle-of-the-road conservative" ce qui chez nous correspondrait presque à la droite de la droite du MR. Professeur à l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia et directeur de l’Institut Goddard d’études spatiales de la Nasa, il est le principal spécialiste des questions climatiques à la Nasa. Hansen fut d’ailleurs nommé en 2006 parmi les 100 personnes les plus influentes au monde par le magazine « Time ».

Illustration : A mesure que le Groenland se réchauffe, de grands lacs comme celui-ci, en bordure du glacier Eqip Sermia se forment à la surface des grands glaciers continentaux. Les scientifiques craignent que l’eau de fonte ne pénètre jusqu’à la base de la calotte glaciaire, accélérant ainsi la fonte des glaces et alimentant l’élévation globale du niveau de la mer.

Dans un article paru dans la prestigieuse revue « Science », Hansen affirme, et ce n’est quasi plus un scoop, que la crise climatique est déjà là car « les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont d’ores et déjà atteint un niveau dangereux à 385 particules par million ». Là où son intervention est très inhabituelle pour un responsable scientifique de son rang, c’est dans son analyse des causes de cette situation catastrophique. Pour Hansen, le principal obstacle à la sauvegarde du climat et de la planète n’est pas un obstacle technologique. Il affirme : « Le problème c’est que 90% de l’énergie est produite par des ressources fossiles. Et c’est un business tellement énorme qu’il a infiltré notre gouvernement ». Il ajoute : « Il m’est apparu clairement au cours des dernières années qu’à la fois le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif étaient fortement influencés par les intérêts spécifiques du secteur des énergies fossiles. (…) Or l’industrie induit en erreur le public et les responsables politiques sur les causes du changement climatique. C’est du même ordre que ce qu’ont fait les fabricants de cigarettes : ils savaient que fumer provoque le cancer, mais ils ont embauché des scientifiques pour affirmer le contraire ». Si le terme « lobbying » n’est pas nommément lancé, il est clairement décrit.

Cette sortie médiatique n’est pas la première de James Hansen sur cet aspect, les premières datant de 2005-2006, mais son impact semble inégalé. Même s’il est des vérités que l’on peut sans doute dire plus facilement lorsque l’on a 67 ans et sa carrière derrière soi, cette attaque en règle est très inhabituelle et politiquement courageuse pour une telle figure scientifique. Je vous invite d’ailleurs à lire un long article intitulé « Campagnes de diffamation, manœuvres budgétaires et toute-puissance de l’Exécutif » qu’il signe et que l’on retrouve traduit en français sur le site du World Watch Institute. La charge y est encore plus claire et frontale. Pour les anglophones, une lecture de l’article « Climate catastrophe » qu’il a publié en 2007 dans le NewScientist est également éclairante. On y découvre entre autre une saisissante cartographie de la Belgique et des Pays-Bas dans 100 ans.

Même s’il ne s’avance évidemment pas sur ces points, l’analyse que fait Hansen corrobore une idée rabâchée avec constance dans les pages de ce blog. Ce n’est pas en se focalisant uniquement sur l’initiative individuelle où en se contentant d’un enduit écologique mais en remettant en cause la logique économique actuelle (le productivisme capitaliste) et les lobbys qui l’imposent que l’on relèvera l’immense défi climatique mais aussi plus globalement écologique (pollutions chimiques, électromagnétiques,…) du XXIème siècle.

Petite anecdote, j’entendais il y a quelques jours sur les ondes d’une radio privée française un concours très révélateur. Les auditeurs étaient invités à faire part de « leur geste quotidien pour la planète ». Le meilleur geste du jour était récompensé par … un voyage en avion en Tunisie, CO2 et dictature de droite garantis. Une telle incohérence peut prêter à sourire mais elle est révélatrice de la façon dont le monde privé tente de détourner notre attention des véritables enjeux écologiques. En somme, les médias, asservis aux rentrées publicitaires, jouent le rôle de l’orchestre sur le Titanic. Il s’agit de nous divertir pendant que le bateau coule et que certains amassent l’argenterie sur les canots de sauvetage réservés à la première classe.

En cette matière comme en bien d’autres, il n’est pas de fatalité mais des défis à relever avec cohérence et une certaine radicalité.

Source image : http://www.allergieetpollution.com

 

Thèmes

Climat Industrie Réchauffement climatique Lobby

Bookmark and Share
2 votes

commentaires
votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.4.59) le 30 septembre 2010 à 16H44

"James Hansen n’est pas exactement ce que l’on appelle un farfelu..."

- Ce n’est pas un farfelu ! C’est une girouette !! Vous avez oublié qu’en 1971 il annonçait l’entrée dans une période de "grand refroidissement" qui devait durer plus de 50 ans. Puis, constatant s’être vraiment planté, il a changé d’avis et annonce aujourd’hui un réchauffement apocalyptique.

"....ni un gauchiste ..."

Non ! C’est bien pire ! C’est un terroriste intellectuel et plus puisqu’il préconise la mise oeuvre de moyens de coercition à l’encontre de ses adversaires....

[..]C’est aussi l’écolo-militant (écologie profonde) qui s’est fait arrêter par la police de l’état de Virginie suite à des actions illégales visant à bloquer une centrale électrique au charbon. Et il a comparé les wagons de charbon qui alimentent les centrales électriques aux wagons de déportés juifs que les nazis envoyaient aux chambres à gaz. Il est à l’origine de l’insulte "deniers", "négationnistes", vis à vis des scientifiques qui osent critique le fonctionnement du GIEC. En 2008, il a demandé que les directeurs d’entreprises pétrolières ou charbonnières soient jugés pour "crimes contre l’humanité et contre la nature." ("In my opinion, these CEOs should be tried for high crimes against humanity and nature." En octobre 2007, quand six activistes de Greenpeace dégradèrent la centrale électrique de Kingsnorth en Angleterre, Hansen prit leur défense : pour lui il faut agir pour détruire les centrales électriques utilisant les combustibles fossiles, le mépris de l’état de droit est normal. Il a déclaré récemment que la problématique climatique ne peut pas être résolue par voie démocratique...et qu’il faut donc passer à un autre système... Dana Rohrabacher, député américain (Californie) et membre comité sur la science et la technologie, a demandé à ce que Hansen se voit retiré de son poste de directeur du GISS-NASA, en raison de ses violation répètées du règlement de la NASA et de son incapacité à établir une limite entre sphère scientifique et sphère politique […]

votez :
(IP:xxx.xx6.4.66) le 1er octobre 2010 à 14H28

la rumeur selon laquelle il aurait annoncé en 1971 un grand refroidissement est fausse. Il suffit de vérifier son CV disponible en ligne pour le voir : en 1971, Hansen étudiait l’atmosphère de Vénus en tant que doctorant, il n’avait ni les connaissances scientifiques ni les capacités médiatiques pour faire une telle affirmation.

Etonnant qu’une telle rumeur continue à se propager malgré que la vérification est facile. A croire que certains auraient intérêt à ce que ce mensonge continue de résonner ...

De plus "deniers" ne se traduit pas par "négationniste". Ca c’est la traduction fausse complaisamment colportée par Allègre. "denier" = "dans le déni". Encore une rumeur propagée sans fondement ...

Idem pour la comparaison des trains de charbon, etc. Bref, y-a-t’il quelque chose de juste dans le message ci-dessus ?

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.4.59) le 2 octobre 2010 à 17H18

"la rumeur selon laquelle il aurait annoncé en 1971 un grand refroidissement est fausse..."

- La situation n’est pas aussi clairement tranchée que vous le laisser entendre. La polémique concernant Hansen et son attitude se poursuit d’ailleurs. Hansen a tendance a dire tout et son contraire de façon à un jour ou l’autre pouvoir retomber sur ses pattes et tirer les marrons du feu.

Quant au petit exercice sémantique sur "deni" et "négationnisme", je n’en vois pas bien l’intérêt dans ce débat... A moins que....

votez :
par Phd_graduated (IP:xxx.xx6.4.66) le 4 octobre 2010 à 10H41

non, elle est fausse. Il n’y a pas d’ "attitude pas claire", pas de "p’têt ben que oui p’têt ben que non" devant cette affirmation simple et vérifiable. On répond par oui ou par non au lieu de biaiser. En 1971, Hansen étudiait l’atmosphère de Jupiter - je me suis planté dans le fait qu’il n’avait pas encore son PhD, mais il était chercheur précaire à Columbia Son cv est ici http://www.columbia.edu/ jeh1/Hanse... A votre tour maintenant : donnez-moi un document indiscutable établissement que, en 1971, Mr Hansen alertait les médias sur le refroidissement global.

votez :
par aberlainnard (IP:xxx.xx9.126.44) le 1er octobre 2010 à 22H18

Cet article est une information d’une importance de tout premier ordre. Il faudrait la faire passer sur AGORAVOX

votez :
par WXCV (IP:xxx.xx9.4.59) le 2 octobre 2010 à 12H42

"cet article a été écrit par : A la ville, je suis chercheur."

- Et que cherchez-vous, si ce n’est pas indiscret ?

votez :
(IP:xxx.xx8.136.254) le 8 octobre 2010 à 12H22

Cet article à étais écrit par Pierre Eyben ! Regardez-donc en haut à gauche...c’est clair non ?!

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles