NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
En Marge de Poznan,un article toujours non contredit

Article publié le 8 décembre 2008

Un lecteur, que je remercie, me signale l’existence d’un site web très intéressant sur le problème du réchauffement climatique, www.pensee-unique.fr, qui remet en cause l’existence même de l’effet de serre. Cet effet de serre, inventé en 1896 par le chimiste suédois Arrhenius puis attaqué par différents savants physiciens et chimiste, n’aurais ainsi jamais été prouvé et serais donc tombé dans les limbes de l’histoire des sciences jusqu’à ce qu’il ne revienne récemment au premier plan de l’actualité pour expliquer le problème du réchauffement climatique et celui de l’effet des émissions de CO2 sur ce réchauffement.

Je vous suggère d’aller sur ce site dont l’auteur se présente comme un scientifique éminent et qui est suffisamment vulgarisateur pour qu’il soit facilement accessible à des non scientifiques. L’importance du sujet est en effet extrême puisqu’il nie tout simplement la véracité scientifique de cet effet de serre sur lequel est pourtant basé toute l’argumentation des efforts considérables de réduction d’émissions de CO2 que doit entreprendre l’humanité entière pour ; en principe, éviter le réchauffement climatique dont nous constatons tous les jours l’émergence.

Entendons nous bien ce n’est pas le réchauffement climatique lui même qui est nié sur ce site, mais l’explication qui en est donné par les scientifiques du GIEC qui, d’après lui, est scientifiquement erronée. Or si la théorie de l’effet de serre est fausse, c’est Kyoto, l’après Kyoto, Al Gore et consorts qui s’écroulent ! Cela vaut autant le coup d’aller passer une heure sur ce site que d’aller voir le film d’Al Gore.soleilterre

L’auteur nous rappelle que la température de la terre résulte d’un équilibre entre l’énergie que nous recevons des rayons du soleil et celle que la terre rayonne elle même, comme tout corps chaud, vers l’extérieur. Car si la terre était un corps inerte qui ne faisait qu’absorber la chaleur des rayons du soleil, sa température ne ferait qu’augmenter inexorablement et nous n’existerions plus depuis longtemps.On appelle cet équilibre, l’équilibre radiatif.

Cet équilibre chaleur reçue/chaleur émise est influencée par l’atmosphère qui nous entoure et dont les nuages sont l’élément le plus important. Nous connaissons mal l’effet de l’atmosphère sur cet équilibre mais nous savons en tous cas que les nuages, qui sont un assemblage de cristaux de glace ou de goutelettes d’eau, font tomber immédiatement la température en absorbant les rayons du soleil alors que les gaz qui constituent cette atmosphère( temps clair) ne semblent pas avoir d’effet absorbant

L’effet de serre que nous avons tous eu l’occasion de ressentir est l’élévation de température que l’on constate quand on se trouve dans un serre et que l’on a attribué aux propriétés du verre qui les constitue. Le verre ordinaire arrête en effet les rayons infra rouges de la lumière solaire. Or, dans une serre, les rayons solaires entrants réchauffent les objets présents dans la serre(sol, parties foncées, murs éventuels etc.)qui réémettent ensuite des infrarouges dont la sortie est bloquée par le verre, rendant le processus auto accélérateur de la montée en température (appellé Back Warming, chauffage en retour et que le GIEC a transcrit en "forcage radiatif", plus ésotérique et plus vendeur). Dans la manière de penser du GIEC et de nombreux climatologues, la terre et son atmosphère se comporterait de cette manière.

L’ennui, c’est que si dans une serre, on remplace le verre ordinaire par un verre transparent aux infrarouges, on observe exactement la même élévation de température et que si on touche le verre de l’extérieur il est à une température tout à fait normale alors qu’il devait lui même devenir très chaud. Ce sont apparemment les parois et objets de la serre qui se réchauffent aux rayons du soleil et qui réchauffent eux mêmes par convection (mélange d’air froid et chaud) l’air de la serre.

Autre élément à prendre en considération. Les gaz et le CO2 n’ont qu’un rapport très lointain avec le verre et on ne voit pas bien pourquoi on les assimileraient les uns aux autres. La seule ressemblance est que le CO2 absorbe les rayonnements infra rouge et leur énergie alors que le verre leur est étanche, ce qui n’est pas la même chose.

Je passe sur les autres éléments de la démonstration, tout aussi intéressants mais parfois un peu complexe pour les non spécialistes. Un ou deux néanmoins qui m’ont paru intéressants :

Si le CO2 absorbe les infra rouges, plus il y a de CO2 dans l’atmosphère, plus il devrait faire barrage aux infra rouges en provenance du soleil qui représentent la moitié de l’énergie du rayonnement solaire et dans ce cas contribuer au contraire à faire baisser la température. Alors ? L’Homme rajoute une molécule de CO2 sur 100 000 d’air tous les 5 ans. L’effet du doublement de la teneur en CO2, envisageable pour le fin du siècle, ne devrait se traduire que par une augmentation de température de 0.56 °C. Ca n’a rien a voir avec les catastrophes annoncées. Ce sont les nuages qui sont des accumulations de grosses particules d’eau ou de glace qui peuvent refléter la lumière du soleil, pas les molécules de CO2 ou d’un gaz quelconque qui ne fonctionnent que par absorption de l’énergie du rayonnement avant d’en réémettre un qui lui est propre. Le CO2 ne peut donc réfléchir vers le sol les rayonnement de la terre ou vers le vide intersidéral celui du soleil. La planète qui est un corps vivant très complexe peut réagir contre un changement de température de manière positive ou négative. La grande faiblesse des chiffres du GIEC réside dans la prise en compte de réactions négatives et sans base fondée sur la valeur de ces effets. hotspotL’effet de serre, s’il existe, devrait être plus sensible à l’Equateur qu’aux pôles et on devrait observer une répartition des températures dans l’atmosphère comme ci contre avec un "hot spot" à 10 000M d’altitude au dessus de l’équateur. Or le suivi par les satellites des températures réelles dans l’atmosphère ne montre absolument aucun effet de ce type. Il n’existe pas dans l’atmosphère réelle une "empreinte de l’effet de serre" qui en validerait l’existence. Les propriétés radiatives des nuages sont infiniment plus importantes que celles de molécules de CO2. Elle sont même sensibles par l’Homme qui sait parfaitement que nuages rime avec basse températures. Par ailleurs, l’eau sous forme liquide, vapeur ou glace est infiniment plus présente dans l’atmosphère que le CO2. Et pourtant le GIEC n’a pas tenu compte de l’impact de l’eau et de l’évolution de son pourcentage dans ses modèles mathématiques

Alors me direz vous, si l’effet de serre n’existe pas, qu’est ce qui explique le réchauffement climatique qui lui ne semble pas contestable ? Vous le saurez dans un article suivant.

Thèmes

Climat CO2 Réchauffement climatique

Bookmark and Share
84 votes

commentaires
votez :
par le peripate (IP:xxx.xx3.210.39) le 8 décembre 2008 à 11H01

Très très intéressant. Je conserve le lien pour étude ultérieure.

votez :
par stephanemot (IP:xxx.xx7.29.4) le 9 décembre 2008 à 02H18

le site en question est un modele de revisionnisme pseudo-scientifique, pot-pourri des pires brulots publies dans le domaine.

votez :
par Le Furtif (IP:xxx.xx5.130.198) le 8 décembre 2008 à 11H16

À vue de nez réponse rapide

Les infra rouges ne sont pas une "espèce" uniforme il en existe de 4 sortes de longueurs différentes de 0,75 à 1000 microns ...ils sont pour une grande part renvoyé par l’albédo .

Ces Infra rouges reçus par le sol, sont aussi renvoyés mais en présence d’une couverture nuageuse une grande part de ce rayonnement est capturé par l’atmosphère...Pour une question de longueur d’onde différente ...Le CO2 faciliterait cette capture Comme vous avez l’habitude de ne pas répondre aux questions ...on est mal là

votez :
par Le Furtif (IP:xxx.xx5.130.198) le 8 décembre 2008 à 11H32

Si j’osais ....

Le Co² tout comme le verre des serres fait obstacle aux infra rouges....Faire obstacle c’est renvyer ou absorber , ne pas laisser passer.

Mais les jardinbiers s’en moquent car en génral sur notre planète , du matin jusqu’au soir il fait jour et les bandes visibles de la lumière apportent leur énergie calorifique...C’est la nuit que l’opacité du verre aux infrarouges joue son rôle en empêchant la perte de chaleur par diffusion depuis le sol.

Certaines serres sont simplement couvertes de plastique qui ne joue aucun rôle ni dans un sens ni dans l’autre au point de vue radiatif mais empêche le mélange air froid air chaud par le confinement de la serre.

Maintenant une erreur ou une étourderie . Vous assurez que la présence de nuage refroidit l’atmosphère

"l’Homme qui sait parfaitement que nuages rime avec basse températures"

C’est faux "

votez :
par joletaxi (IP:xxx.xx4.2.219) le 8 décembre 2008 à 11H51

Je salue votre courage, voire votre intrépidité.Un article de ce genre risque de vous conduire au bûcher. Je crois que les choses sont un peu plus compliquées que ce que vous exposez.Il existe de nombreuses thèses,qui toutes ont une plus ou moins parfaite corrélation avec les données historiques,pour autant que l’on puisse se fier à celles-ci,je ne reviendrai pas sur la "saga" de la courbe de Mann, ou sur les reconstructions effectuées à partir des carottages de glace.Une hypothèse qui tient assez bien la route est celle de Lomborg,au point que le CERN aie décidé de mener des expérimentations,le projet Cloud. Une autre très récente prend en compte l’influence prépondérante des océans. Bref,l’impression générale qui se dégage lorsque l’on creuse un peu est que,contrairement aux assertions du GIEC,la question est loin d’être définitivement scellée,et qu’il subsiste de nombreuses incertitudes.Un autre impression désagréable est que les scientifiques ont une fâcheuse tendance a interpréter les données au gré de leurs convictions tant scientifiques que politiques.Un collaborateur du GIEC n’a-t-il pas décaré:nous devons nous débarrasser de l’optimum médiéval ? Vous remarquerez très vite que à peine une étude est-elle publiée, qu’elle aussitôt contredite par une autre tout aussi valable.Aucune des prévisions,je devrais dire des prédictions du rapport du GIEC,ne résiste aux critiques qui fusent de toutes parts. Déjà,si l’on pouvait se mettre d’accord sur la notion de t° globale, sur la façon de collecter les données, de les interpréter.Le récent "bug" des t° du mois d’octobre en est une illustration.Avec une infime partie des sommes colossales qui sont "consacrées" je devrais dire gaspillées en études bidon sur le RCA,on pourrait éradiquer le sida en Afrique,lutter efficacement contre les grandes pandémies. Ils sont 10.000 à Pozdam.Ils finiront par faire mieux que Jean paul II Certes ce sujet est grave,car l’on sent poindre sous le couvert de la lutte contre un catastrophe improbable,la volonté d’imposer une idéologie et une gouvernance mondiale,qui serait accaparée par une nouvelle oligarchie. Que les tenants de la décroissance se rassurent, on va y avoir droit très naturellement et on va pouvoir en apprécier tous les effets bénéfiques. Pour en rire un petit lien http://skyfal.free.fr/?cat=5

votez :
par joletaxi (IP:xxx.xx4.2.219) le 8 décembre 2008 à 11H57

@le furtif Comme quoi rien n’est simple.` Toutes les études montrent que globalement la couverture nuageuse de basse altitude refroidit l’atmosphère.Je vous invite à prendre connaissance des travaux de Lomborg.

Votre commentaire traduit la grande confusion qui règne,y compris chez les scientifiques.Si à notre niveau,faire état de nos convictions est bien naturel, par contre, la cacophonie qui règne à ce sujet dans les milieux scientifiques est vraiment inquiétante.

votez :
par miniTAX (IP:xxx.xx8.123.81) le 8 décembre 2008 à 13H01
"Ces Infra rouges reçus par le sol, sont aussi renvoyés mais en présence d’une couverture nuageuse une grande part de ce rayonnement est capturé par l’atmosphère...Pour une question de longueur d’onde différente ...Le CO2 faciliterait cette capture Comme vous avez l’habitude de ne pas répondre aux questions ...on est mal là"

Les IR ne sont pas "reçus" par le sol. Ils sont émis par le sol qui a été réchauffé par les rayons visibles du soleil ! Et le CO2 ne facilite pas plus la "capture" d’IR que l’oxygène et l’azote qui à eux deux font 99% de l’air (cf par ex. http://planet-terre.ens-lyon.fr/pla... )

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.175.221) le 9 décembre 2008 à 09H20

@ l’auteur :

Cet article est truffé d’erreurs, d’interprétations vaseuses, d’affirmations sans preuves, etc...

Comme quoi lorsqu’on se lance dans des entreprises pour lesquelles on n’est pas qualifié on s’expose à dire des conneries. Vous devriez vous en tenir aux Relations Humaines.....

votez :
par Judesbois (IP:xxx.xx3.175.67) le 8 décembre 2008 à 14H35

Ce site est de la désinformation. Par rapport à la question de la vapeur d’eau : l’eau et le CO2 n’absorbent pas les rayonnements infrarouges dans les mêmes longueurs d’onde. C’est pourquoi leurs effets se cumulent. Voir ce site pour y voir plus clair : http://www.manicore.com/

votez :
par pissefroid (IP:xxx.xx1.190.217) le 9 décembre 2008 à 10H20

Je suis passé sur le site donné (manicore.com), et l’effet de serre décrit ne correspond pas à la réalité (il reprend l’explication historique), je ne suis donc pas allé plus loin.

votez :
par Judesbois (IP:xxx.xx3.175.67) le 10 décembre 2008 à 14H58

Quoi ? ça veux dire quoi "l’explication historique" ? On nage en plein délire là...

votez :
par pissefroid (IP:xxx.xx1.190.217) le 10 décembre 2008 à 17H53

C’est l’hypothèse d’Arrhénius.

votez :
par Judesbois (IP:xxx.xx3.175.66) le 11 décembre 2008 à 10H11

Nier l’effet de serre revient à nier que le ciel est bleu ! sans l’effet de serre la température moyenne du globe serait de -18°C !

votez :
par JL (IP:xxx.xx6.77.2) le 8 décembre 2008 à 15H45

Bonjour, vous écrivez : ""L’ennui, c’est que si dans une serre, on remplace le verre ordinaire par un verre transparent aux infrarouges, on observe exactement la même élévation de température ""

C’est quoi un verre transparent aux infrarouges. Accessoirement, C’est quoi un verre non transparent aux infrarouges ? Un verre opaque ?

Je crois que cet article mélange deux choses : le rayonnement et la conductibilité. Un matériau possède vis à vis du rayonnement en général, trois caractéristiques : absorption, transparence, et réflexion. Plus il réfléchit ou laisse transparaître, moins il absorbe, et réciproquement. Et son comportement dépend de la longueur d’onde du rayonnement. Par ailleurs, un matériau possède une autre caractéristique qui s’appelle la conductibilité qui est sa capacité à absorber et à diffuser la chaleur. Autrement dit : sa capacité à transformer le rayonnement, parce qu’au delà d’une certaine élévation de sa température il diffuse autant qu’il reçoit. Dans une serre, la chaleur qui sort par conductibilité est inférieure à celle qui entre par rayonnement, tant que sa température interne demeure raisonnable. Si vous mettez du double vitrage, la température d’équilibre en sera plus élevée.

Mais je crois que même ces notions élémentaires ne suffisent pas pour déterminer si la Terre s’échauffe ou se refroidit. Pas facile d’aller voir là-haut ce qui se passe. Une chose cependant paraît sûre : on assiste actuellement à un dérèglement climatique, pour preuve la fonte de la calotte glacière.

votez :
par JL (IP:xxx.xx6.77.2) le 8 décembre 2008 à 17H52

en suivant le lien "pensée unique" je suis arrivé à ça : http://www.pensee-unique.fr/methode.html

Très réjouissant. Ce dialogue de Lewis Caroll me semble ici, pertinent.

"La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire. La question, riposta Humpty Dumpty, est de savoir qui sera le maître. Un point c’est tout". (De l’autre coté du miroir)

votez :
par lio (IP:xxx.xx1.13.19) le 8 décembre 2008 à 15H58

lutter contre les emissions de co2 produite par l’homme et les polluants qui les accompagnent(particules etc,etc)ne peut constituer en soi une mauvaise chose ,s’il s’avére plus tard que les scientifiques du giec se sont trompés les conséquences ne seront pas trés grave ,dans le cas contraire si l’on suit l’autre hypothése (absence de lutte contre les ges) les conséquence en cas d’erreur seront gigantesques.

votez :
(IP:xxx.xx6.77.2) le 8 décembre 2008 à 16H35

Pourquoi y a-t-il des commentaires masqués ? Et pourquoi les votes positifs sur ces commentaires se traduisent-ils par des moins un ? Ne me dites pas que c’est parce que quelqu’un d’autre a voté entre temps : j’ai fait l’expérience en votant sans ordre, ici et là de sorte que personne n’a pu voter en même temps. A chaque fois, coup par coup^, il m’a été renvoyé moins un.

votez :
par pierre108 (IP:xxx.xx1.24.176) le 8 décembre 2008 à 17H48

Bonjour, @l’auteur .. Juste quelques mots pour préciser. J’ai lu avec soin le texte que vous citez en référence.

Les choses sont un peu plus nuancées. Voici :

L’auteur rapporte sur plusieurs articles qui mettent en doute le modèle de l’effet de serre courant. Ces articles sont de :

- 2 théoriciens allemands qui apportent un certains nombre de critiques graves sur le traitement actuel de l’effet de serre et qui en concluent que l’effet de serre (tel qu’il es traité) n’existe pas.. ce qui veut dire qu’un traitement plus rigoureux est nécessaire pour prouver son existence.

- Un physicien Hongrois (ex NASA) qui propose une théorie prouvant que l’effet de serre est saturé. Ce qui veut dire que tout ajout de CO2 n’a que très peu d’effet.

- Un modèle de Lindzen qui est vraisemblable.

- Un étude approfondie d’un physicien américain qui montre que les lois du corps noir ou gris ne s’appliquent pas au gaz, ce qui porte un rude coup aux théories actuelles de l’effet de serre où elles sont très utilisées pour le CO2, notamment...

Donc, en résumé, personne ne dit que l’effet de serre n’existe pas mais par contre, tous affirment que le traitement actuel de l’effet de serre est défaillant...

votez :
par blablabla (IP:xxx.xx7.214.31) le 8 décembre 2008 à 18H32

la théorie du réchauffement climatique, vraie ou fausse, a l’énorme avantage de nous faire réfléchir sur notre utilisation de sources d’énergie stock (fossiles et fissiles) qui ne sont pas éternelles.

S’il faut attendre d’avoir une simulation parfaitement fiable du comportement climatique terrestre en fonction de tous les facteurs, on n’est pas près d’agir !

votez :
par Pitchounet (IP:xxx.xx2.208.138) le 8 décembre 2008 à 23H39

C’est bien de se poser sur le réchauffement climatique. Imaginons que l’activité humaine ne soit pas à son origine, mais soit un facteur agravant. Ne serait-il pas prudent de commencer à avoir une autre relation avec la nature, en essayant de diminuer réellement notre impact négatif ?

Parce qu’il n’y a pas que le réchauffement qui nous mette en danger :

  • Effondrement de la biodiversité
  • Insuffisance alimentaire
  • Disparition DEFINITIVE de certaines espèces
  • Fonte des glaces et élévation du niveau de la mer ...

J’en passe et des meilleures ....

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.133.50) le 13 décembre 2008 à 09H24

"Parce qu’il n’y a pas que le réchauffement qui nous mette en danger :"

Il y aussi le ciel qui peut nous tomber sur la tête......

votez :
par Romain Desbois (IP:xxx.xx1.134.49) le 9 décembre 2008 à 04H45

Le rapport du GIEC précise bien que d’autre gaz que le C02 sont plus dangereux pour l’effet de serre (méthane par exemple). Nos politiques ne se cantonnent qu’à lutter contre le C02, ce qui évite de remettre en cause l’élevage par exemple (condamné par le GIEC). D’ailleurs personne ne dit que le CO2 est bon pour les plantes dont on a constaté depuis quelques années une croissance accélérée. Tout le monde sait que le meilleur moyen de lutter contre le CO2 est d’arrêter la déforêstation et reconstituer les forêts La conclusion du GIEC est que la mesure la plus efficace serait de mettre toute l’humanité au végétarisme. Pourquoi personne n’en parle ? Parceque cela n’a rien à voir avec le CO2 ?

votez :
par pissefroid (IP:xxx.xx1.190.217) le 9 décembre 2008 à 07H20

Excellente synthèse ; erreur concernant les infrarouges (leurs étendues en longueurs d’onde est très vaste). Des considérations de thermodynamiques confirme le non rôle des couches de CO2 supérieures (un corps froid [couche de CO2] ne peut transmettre de la chaleur à un corps chaud [la terre] comme cela se passe dans un réfrigérateur qui possède un compresseur).

votez :
par Fabien (IP:xxx.xx7.203.102) le 9 décembre 2008 à 09H20

Je me méfie aussi de cet emballement médiatique pour une théorie si vieille et laissée en désuétude pendant presque un siècle.

Cependant lorsque j’explorais les différentes pièces à charge contre la théorie de l’effet de serre, on a déposé le document suivant sur mon pc :

www.ucsusa.org/assets/docume...

Etant d’un naturel parano vis-à-vis des société multinationales, je me suis laissé convaincre que ça arrangerait beaucoup de monde qu’on oublie cette histoire de gaz à effet de serre...

votez :
par Cassandre (IP:xxx.xx2.18.96) le 9 décembre 2008 à 09H26

L’article ne correspond pas à ce que j’ai trouvé sur le site indiqué, où l’argumentaire du sieur Miskolczi (http://www.pensee-unique.fr/effetde...) peut être résumé par : "l’effet de serre atmosphérique est déjà au maximum possible, parce que tous les infrarouges terrestres sont déjà absorbés par les GES existants. En rajouter est donc sans effet sur le climat".

Ce serait rassurant si c’était vrai, encore que ça n’empêcherait pas l’acidification des océans ni l’épuisement des ressources fossiles : pas une raison pour continuer à les consommer à tire-larigot !

C’est hélas ! probablement faux : les crises climatiques passées, qui commencent à être bien documentées, indiquent toujours une amplification des changements climatique par les GES, dans un sens ou dans l’autre ; c’est donc qu’il y a une réserve d’action, on n’est jamais "aux taquets".

D’autre part, il y a des satellites capables de mesurer les infrarouges sortants : si les GES actuels arrêtaient déjà tout dans leur bande passante, on s’en serait aperçu.

J’invite donc l’auteur à mieux lire le tome 1 du dernier rapport du GIEC, et à passer du temps sur le site http://www.realclimate.org/, où tous les arguments "négationistes" sont passés en revue.

votez :
par Grasyop (IP:xxx.xx6.171.11) le 9 décembre 2008 à 12H02

Il y a un théorème qui dit que les personnes employant l’expression « pensée unique » sont les premières à vouloir imposer leur pensée unique à elles.

votez :
par pierre108 (IP:xxx.xx1.24.176) le 9 décembre 2008 à 14H23

Bonjour @Graysyop

Là , je n’en reviens pas ! En effet, quelles sont les forces en présence :

- D’un côté, celui du réchauffement anthropogénique : La TOTALITE des Médias : Tous les journaux (Le monde, Libé, Marianne, Le Figaro etc.), toutes les télés (TF1, France 2 et 5, etc..), la totalité de la classe politique, la totalité des lobbys éclogistes, une grande partie des grandes entreprises (dont GDF et EDF), les pubs orientées etc... (Notez que ce n’est pas comme ça à l’étranger)

- De l’autre côté : (Celui de ceux qui doutent) Le site Pensée Unique, tout seul ou presque (avec 2 ou trois autres)

Et vous croyez vraiment qu’un site, tout seul, face à cette énorme machine médiatico-politique, veut et peut "imposer SA pensée unique" ?

Vous devez plaisanter. Certainement.

En l’occurrence, ce serait plutôt le combat de Don Quichotte, tout seul, face à l’énorme machine médiatico-politique qui, elle, nous impose SA pensée unique et dont on a l’impression ( à voir les forums) que les gens commencent sérieusement à se lasser...

votez :
par Grasyop (IP:xxx.xx6.162.156) le 9 décembre 2008 à 23H40

C’est un constat général que je fais sur l’usage de l’expression « pensée unique » :

Une personne ayant des arguments convaincants à l’appui de sa thèse n’a aucun besoin de pleurnicher contre la méchante « pensée unique ». Il lui suffit d’exposer ses arguments, et les personnes sérieuses et de bonne foi se rallieront à sa thèse puisque les arguments sont, par hypothèse, convaincants. De proche en proche, de plus en plus de personnes sérieuses et de bonne foi seront convaincues par cette thèse.

Une personne qui a besoin de pleurnicher contre la méchante « pensée unique » est donc quelqu’un qui n’est pas capable d’apporter des arguments convaincants à l’appui de sa thèse.

(Mais peut-être êtes vous un misanthrope paranoïaque qui pense qu’il n’y a pas ici-bas de personne sérieuse et de bonne foi en dehors de lui-même, auquel cas mon argumentation tombe à l’eau.)

P.s. : une thèse qui fait consensus ou quasi-consensus n’est pas forcément vraie, mais elle n’est pas forcément fausse non plus ! Si les gens adhèrent en masse à une thèse, c’est peut-être par hasard, ou peut-être pour vous embêter, mais peut-être aussi parce qu’ils ont réfléchi et qu’ils trouvent les arguments en faveur de cette thèse plus convaincants que les arguments en faveur d’autres thèses. Ça existe, des gens qui réfléchissent, si, si ! :-))

votez :
par pierre108 (IP:xxx.xx1.31.89) le 11 décembre 2008 à 14H50

@graysyop

Vous devez vivre sur une autre planète.

Vous croyez vraiment que les choses se passent comme ça ? On avance un argument convaincant (d’ailleurs convaincant pour qui ?) et hop, c’est gagné, ça marche, tout le monde s’y rallie ?

Allons donc ! Ce serait trop beau : Chacun pense que ses propres arguments sont convaincants et reste ferme sur ses positions quoique les autres disent...et l’histoire contredit absolument ce que vous pensez :

1) Darwin a été caricaturé sous forme d’un singe, par ses propres collègues, pendant des décennies (et même maintenant par certains) et pourtant ses arguments étaient convaincants..

2) Wegener (la dérive des continents) a été vilipendé par l’establishment scientifique de son temps (Académie des Sciences incluse )pendant toute son existence. Il n’a obtenu gain de cause que 30 ans après sa mort et l’Académie a organisé une séance spéciale pour reconnaître ses torts...Pourtant les arguments de Wegener étaient convaincants.

3) La théorie de la relativité d’Einstein a mis des années à s’imposer. il a subi de très nombreuses critiques avant que sa théorie, pourtant convaincante, soit enfin acceptée.

4) Le prix de Nobel de médecine 2005 a été décerné à B. Marshall qui avait été obligé, en 1984, d’absorber le contenu d’une éprouvette contenant des bactéries qui détruisaient l’estomac pour prouver que sa théorie qui était pourtant convaincante, était exacte...

Et je ne parle pas de Galilée que tout le monde connait. Il était aussi très convaincant.

Etc. Il y a de nombreux exemples célèbres du genre. Non, ni la science, ni la "pensée unique" ne fonctionnent comme vous le pensez. Hélas ! Vraiment pas ! Et vous n’avez jamais entendu parler d’intox, de propagande etc.. ? L’histoire est, hélas, riche aussi de très nombreux exemples de ce genre et de triste mémoire.

Donnez nous le nom de votre planète. Elle s’appelle "Candide " sans doute ? Elle doit être beaucoup plus sympa que notre vieille terre..

votez :
par Grasyop (IP:xxx.xx6.162.156) le 11 décembre 2008 à 17H20

Vous ne vous rendez pas compte que vos exemples apportent de l’eau à mon moulin ! :-))

Toutes les théories scientifiques que vous citez sont aujourd’hui admises par l’opinion générale *, alors qu’elles ne l’étaient pas du tout au départ. Et comment ces scientifiques (ou leur successeurs) ont-ils fini par gagner l’opinion ? a) En menant une campagne de publicité pour leurs idées et en pestant contre la pensée unique qui se moquait d’eux ? b) En présentant des arguments convaincants à l’appui de leur thèse et en répondant aux objections qu’on pouvait leur faire ?

Ni Darwin, ni Wegener, ni Einstein, ni Marshall, ni Galilée n’ont imposé leurs idées révolutionnaires en protestant contre la « pensée unique » ! Ils l’ont tous fait par la force d’arguments convaincants à l’appui de leur thèse.

Prenons l’exemple de Marshall. Il avait des raisons de penser que l’ulcère de l’estomac n’était pas dû au stress, comme on le pensait, mais à une bactérie. Ses arguments étaient trop faibles pour convaincre la majorité de ses collègues, du moins pour les convaincre rapidement. Que fait-il ? Part-il en guerre contre la pensée unique ? Non, il apporte un argument supplémentaire, une démonstration incontestable, en avalant la bactérie, attrapant par suite un ulcère, puis soignant l’ulcère avec un antibiotique. Un argument convaincant !

Croyez-vous que Marshall aurait convaincu ses collègues et l’opinion publique plus rapidement si à la place de sa courageuse démonstration, il avait parcouru les rues en manifestant contre la pensée unique qui refusait de l’écouter ? Ha, ha, s’il avait fait ça, il serait toujours encore en train de manifester dans son coin et nous ne le connaîtrions même pas !

* : Je range les créationnistes, qui refusent généralement de regarder les arguments en leur défaveur, parmi les gens de mauvaise foi, que j’ai volontairement écartés de mon propos. Ces gens sont tout de même minoritaires.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.179.157) le 12 décembre 2008 à 16H52

"Si les gens adhèrent en masse à une thèse, c’est peut-être par hasard, ou peut-être pour vous embêter, mais peut-être aussi parce qu’ils ont réfléchi et qu’ils trouvent les arguments en faveur de cette thèse plus convaincants que les arguments en faveur d’autres thèses."

> Ou peut être aussi parce qu’ils sont bombardés à longueur de journée par les tenants d’une seule et unique thèse et que les arguments contraires sont systématiquement occultés......

votez :
par mathieu hangue (IP:xxx.xx7.171.238) le 10 décembre 2008 à 12H07

Voilà comment l’auteur commence son article : "Un lecteur, que je remercie, me signale l’existence d’un site web très intéressant sur le problème du réchauffement climatique, www.pansee-unique.fr, qui remet en cause l’existence même de l’effet de serre."

Il me semblait avoir lu que l’effet de serre était un phénomène naturel qui permettait d’avoir sur Terre, des températures vivables grâce à l’atmosphère.

Sur la Lune, au contraire, l’absence d’atmosphère - et d’effet de serre - entraîne des températures beaucoup plus basses.

Sur la Terre, sans atmosphère et sans effet de serre, les températures seraient ausi basses que sur la Lune, c’est à dire que ce serait invivable.

Si on cherche bien, on doit trouver un site qui remet en cause la présence d’oxygène dans l’atmosphère. Après tout, il faut lutter contre la pensée unique...

MH

votez :
par yang70 (IP:xxx.xx4.23.210) le 10 décembre 2008 à 15H15

Plus j’essaie de me renseigner sur le réchauffement climatique, plus le brouillard s’épaissit.

Au final, il y a ceux qui pensent que ce phénomène est dû aux activités humaines et d’autres (comme par ex http://climat-sceptique.over-blog.com/) qui pensent que ce réchauffement fait partie de cycle naturel et que l’homme n’a que peu de responsabilités dans l’histoire.

Dans les deux cas tout les modèles sont théoriques et incertains car l’homme n’est pas en mesure de comprendre tout les mécanismes de notre planète(de l’infiniment petit a l’infiniment grand)dans sa globalité. (point de vue personnel)Mais il y travaille.ouf

Une chose diffère, la responsabilité : dans un cas l’homme est responsable est ce doit de réagir (ce qui est une bonne chose un peut de changement ne nous ferais pas de mal) et dans l’autre on n’y peut rien c’est un cycle naturel donc on peut polluer c’est pas grave de toute façon c’est arriver il y a 200 000 ans alors ...

Maintenant de mon point de vue humain je me dit "mais qu’est ce qu’on en a foutre de ce dialogue de sourd ?" Ce que je vois c’est des rivières morte (j’ai arrêté de pêcher, j’avais l’impression que chaque poissons pêché pouvais être le dernier de son espèce), je vois des villes engloutir le paysage, des forêts disparaître (dont la forêt primaire qui était là il a bien longtemps), l’air pu .... ça aussi ça fait partie de la pensée unique ?? Je suis peut être (sûrement) idéaliste mais je n’ai plus besoin de chiffre pour savoir que la beauté de l’environnement est une raison valable de changer nos habitudes. Au moins pour nos enfants.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx9.179.157) le 12 décembre 2008 à 16H45

Voici deux extraits de votre texte :

(1) "Un lecteur, que je remercie, me signale l’existence d’un site web très intéressant sur le problème du réchauffement climatique, www.pensee-unique.fr, qui remet en cause l’existence même de l’effet de serre."

(2)"Entendons nous bien ce n’est pas le réchauffement climatique lui même qui est nié sur ce site, mais l’explication qui en est donné par les scientifiques du GIEC..."

>> Laquelle des deux citations contradictoires correspond à ce que dit réellement le site dont vous donnez l’adresse ?

votez :
par pissefroid (IP:xxx.xx1.190.217) le 12 décembre 2008 à 18H47

à zygomar.

Vous n’êtes pas raisonnable ! Il faut aller voir pour vous faire votre idée.

votez :
par zygomar (IP:xxx.xx4.133.50) le 13 décembre 2008 à 09H45

pissevinaigre

"à zygomar. Vous n’êtes pas raisonnable ! Il faut aller voir pour vous faire votre idée."

Et puis quoi encore ? Ce "rédacteur", spécialiste de "relations humaines", qui se lance dans une analyse d’une question qu’il ne maîtrise pas, écrit à quelques lignes d’intervalle deux phrases contradictoires, ou bien ne s’est pas relu avant d’envoyer son texte ou bien n’a pas relevé la contradiction justement par défaut de maîtrise de son sujet et il faudrait que ce soit moi qui perde mon temps à aller fouiller les bases de données pour, non pas me "faire mon idée" qui est déjà plus ou moins faite dans la mesure où précisément il est difficile de s’en faire une eut égard à la confusion régnant dans ce domaine, mais pour rectifier la confusion régnant dans l’esprit du "rédacteur".....

votez :
par xav’ (IP:xxx.xx7.227.204) le 21 décembre 2008 à 00H03

Cher auteur,

Aurais-je été à la base d’un retournement de pensée ? Votre conversion est rapide, vous devez être d’une souplesse d’esprit remarquable.

J’espère que vous continuerez de fréquenter le site de Mr Jean et de rendre compte de la parole de scientifiques aux vues moins orthodoxes que nos medias et politiciens "main-stream".

Comme le dit joletaxis dans un commentaire que j’approuve, vous devez y aller avec plus de prudence.

Mais y aller, il y a de magnifiques perles iconoclastes sur se site, de quoi laisser plus d’une âme innocente complètement pantois. :)

La couverture du Times de janvier 71-73 ? est par exemple magnifique et permets à certains de prendre le recul nécessaire pour réexaminer leur pensée sur le sujet.

Pour d’autres c’est de toute façon perdu, ils refusent de quitter le mode bisous-nours.

Je vois beaucoup d’analogies entre les mensonges du CO2 et les mensonges des attentats du 11/9/01. Il n’y a que sur la toile qu’on trouve d’ailleurs moultes experts en tout genre pour sortir des fadaises telle "le site en question est un modele de revisionnisme pseudo-scientifique, pot-pourri des pires brulots publies dans le domaine."

Pour le 911 des sites comme agoravox pullulent d’ingénieurs et d’architectes compétants pour prouver la version officielle. Dans la vraie vie, quand mes interlocuteurs (ingénieurs, architectes ou autres) prennent connaissance des travaux de l’association de Mr Gage et des travaux de Griffin, Tarpley ou Nusrat Fateh Ali Khan. Je n’en connais aucun qui veule bien soutenir les dires du nist ou de la commision d’enquête us.

Il y a toujours plus catholique que le pâpe et plus con que Bush

Le film de Mr Gore et les dires du GIEC comportent des malhonêtetés scientifiques, ça fait du bien de le savoir. A mon avis vous devriez braquez votre regard la dessus avant de lancer des débats scientifiques de haut vol.

Bien à vous Merci pour cet article et votre humilité

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles