NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Chronologie pour décideurs du changement climatique

Article publié le 19 juin 2009

Chronologie pour décideurs du changement climatique

Constatant que notre climatomètre semblait pour l’instant stabilisé autour des +0,5°C, nous avons essayé d’estimer à quelle vitesse les conséquences majeures du changement climatique, telles que décrites par Mark Lynas, allaient se concrétiser.

Si le réchauffement poursuit donc sa progression linéaire, on note qu’aucune personne vivant en 2009 ne connaîtra les phénomènes réellement catastrophiques à l’échelle de l’humanité : ceux-ci ne surviendront que vers la fin du siècle. En supposant que vous ayez un/une enfant aujourd’hui même et que celui-ci vive les 80 ans d’espérance de vie moyenne pour un Occidental, vous remarquerez que même lui/elle ne vivra sans doute pas les conséquences redoutables du réchauffement, qui ne battront son plein qu’au... 22ème siècle.

Notre méthode prédictive, essentiellement fondée sur la prolongation de droites et la simplification à outrance, est bien entendu scientifiquement discutable. Des gens plus compétents - des climatologues comme Jim Hansen ou Valérie Masson-Delmotte, par exemple
- considèrent que nous sommes proches d’un point de basculement qui ferait brutalement s’accélérer le réchauffement et nous mettrait bien plus proches de la quasi-disparition des stocks de poisson océanique ou de l’effondrement de la production céréalière mondiale.

Le problème est, qu’en toute rigueur scientifique, ils ne peuvent pas tracer une courbe plus inquiétante, ne disposant pas aujourd’hui de suffisamment de faits pour cela.

Nul doute que de nombreux décideurs sur la planète ont fait également construire de telles chronologies... et en ont froidement tiré la conclusion qu’il est urgent de faire un petit quelque chose pour ne pas ensuite être mal jugé par l’Histoire, mais certainement pas de sacrifier ses acquis pour éviter une menace plus lointaine d’aujourd’hui que l’explosion de la première bombe atomique.

Voilà pourquoi il ne faut pas s’attendre à quoi que ce soit de majeur à l’issue des déjà fameuses négociations de Copenhague.

Thèmes

CO2 Réchauffement climatique

Bookmark and Share
14 votes

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx4.136.205) le 22 juin 2009 à 17H53

ils ne peuvent pas tracer une courbe plus inquiétante

Cà ne fait rien !! C’est le but de la manoeuvre !! Créer et surfer sur l’inquiétude. C’est ce qui rapporte aujourd’hui.

ne disposant pas aujourd’hui de suffisamment de faits pour cela.

Quand on n’a pas suffisamment de faits d’une part et de faits établis d’autre part, on s’abstiens tout simplement de pondre ce genre de prédictions vaseuses et on commence d’abord par accumuler et vérifier des faits et lorsqu’on en a assez on fait des courbes.... C’est la démarche scientifique honnête. Tout le reste n’est que spéculations ridicules.

Les Auteurs deClimat
çaDérange - 299 articles
Dynamicsauto - 37 articles
Biosphère Blog - 57 articles
Laurie ALVAREZ - 1 articles
alain cluzet - 3 articles
rcoutouly - 65 articles
chems eddine Chitour - 2 articles
Mobilité durable - 178 articles