NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Luttons contre notre droit usurpé à procréer sans fin et de manière purement criminelle...

Article publié le 10 juillet 2013

’’L’homme est un animal qui a trahi, et l’histoire est sa sanction" (Cioran)

Luttons contre notre droit usurpé à procréer sans fin et de manière purement criminelle...

Selon Béchir Ben Yahmed fondateur de Jeune Afrique, « Les africains font trop d'enfants ». Dans son "Ce que je crois" du 25/04/2013, il écrit entre autre ceci : « Selon les Nations unies, la population africaine pourrait quadrupler au cours de ce siècle, passant de 856 millions d'habitants en 2010 à 3,3 milliards en 2100. C'est là une croissance trop rapide. Ce serait dévastateur pour ce continent qui sera alors le plus peuplé. Les famines vont se multiplier, la biodiversité sera anéantie et les mouvements de population vont devenir ingérables. Maîtriser les taux de fécondité, résoudre le problème du planning familial et celui du droit à l'avortement devient impératif. »

En fait, la croissance démographique n'est ni un seul problème africain ni une question de rapidité trop grande, comme si le fait de quadrupler moins rapidement serait acceptable !

La question, c'est que nous sommes d'ors et déjà, nous Homo sapiens sapiens, trop nombreux.

« L'ONU a publié le 13 juin dernier son rapport perspectives de la population mondiale : révision 2012, dont il ressort que l'effectif de l'humanité en 2050 ne serait plus de 9,3 milliards mais de 9,6 milliards (+300 millions) ! Pour 2100, l'écart se creuserait encore puisque au lieu des 10,1 milliards prévus dans sa révision 2010 nous pourrions être 10,9 milliards (+800 millions). La "Démographie Responsable" est donc plus que jamais à l'ordre du jour... » (http://www.demographie-responsable.org/)

L'alternative devrait consister à encourager systématiquement et universellement le respect multiforme pour la vie dite animale avec toutes les conséquences en matière d'économie, d'organisation sociale (dont celle de la famille !!!), d'architecture, d'éthique, etc.

Concernant la famille, cela devrait signifier encourager systématiquement les couples à n'avoir qu'un seul enfant (et sur ce point au moins la Chine nous montre un exemple). Une exception devrait être faite pour les petits peuples. Là aussi la Chine nous donne un exemple. Les couples appartenant aux petits peuples (les minorités nationales) ont droit à deux enfants... D'autres critères pourraient être inclus (on pourrait réfléchir à l'opportunité d'accorder aux couples de diplômés, à partir d'un certain grade, mais aussi de scientifiques, d'écrivains, poètes, artistes, etc., des dérogations). L'idée générale serait que l'humanité prenne résolument la voie d'une diminution drastique du nombre global d'humains usurpant de fait l'espace et la nourriture des autres espèces...

Le BUT étant de NOUS auto-limiter en tant qu'espèce intolérablement invasive, réduisant drastiquement notre pression devenue intolérable sur la planète (la planète étant toutes les espèces DONT LA NÔTRE). Nous devons nous fixer pour perspective d'atteindre moins d'un milliard d'habitants, puis de parvenir à l'objectif de moins encore. Peut-être 500 millions serait-il un chiffre acceptable... Je le sais, cette mesure apparemment surréaliste à elle seule ne serait même pas suffisante dans le temps court, mais il s'agit de poser le principe et de le populariser en brisant la dictature du TABOU immoral au sens propre concernant notre droit usurpé à procréer sans fin et de manière purement criminelle...

Il s'agit de secouer les cerveaux idéologiquement englués par une habitude d'absence de pensée et de réflexion qui font de la plupart des humains des "cultures" concernées les représentants au sens historique de la sous-espèce humanoïde la plus crétine qui soit !

Lecteurs, vous êtes-vous posé la question ? Combien étions-nous il y a 100 ans, 500 ans, 1000 ans, 2000 ans, etc. ?

Eh bien, il y a 2000 ans, nous étions devenus entre 170 et 400 millions d’habitants (ce qui n’est pas rien et doit êtes comparé aux quelques 5 à 10 millions que nous étions 10.000 ans plus tôt !). Il y a 1000 ans, nous étions entre 254 et 345 millions, il y a 500 ans entre 425 et 540 millions, il y a 100 ans, nous étions déjà 1,750 milliard. Actuellement nous dépassons les 7 milliards et allons vers 2050 dépasser les 9 milliards !!! N’est-ce pas absurde et CRIMINEL ? Vous êtes vous posé la question suivante : pourrait-il y avoir sur la terre 200 millions de gorilles ou 200 millions de chimpanzés ou 200 millions de lions ou 200 millions de loups ?

En un très court laps de temps biologique, nous avons (cela s’est encore aggravé depuis un siècle) marginalisé ou éliminé physiquement quantités d'espèces, ainsi que - et cela va de pair ! - quantités de chasseurs-cueilleurs... Et nous continuons ! Au point de parvenir aujourd'hui à un état invivable pour une grande partie de l'humanité et bientôt pour la totalité de l'espèce.

Nous avons à ce point usurpé notre prééminence, basée bien plus sur la force brutale que sur l'intelligence, que celle-ci se retourne contre nous-mêmes.

Après l'esclavage massif des Noirs d'Afrique, pratiqué tant par l'Occident chrétien que l'Orient musulman, l'extermination des Indiens, le génocide des Tasmaniens, le génocide des Arméniens, Auschwitz et la Shoah auraient dû nous démontrer définitivement que nous avions fait fausse route et que l'indécent prix payé ne pouvait en aucun cas justifier la poursuite en avant du cours criminel de notre histoire.

Mais nous n'avons rien appris pour l'essentiel et continuons à dévaster et à anéantir. Après un "Plus jamais çà", il y a eu des massacres de masse et des génocides : Indonésie, Bangladesh, Cambodge, Rwanda, Soudan...

Je ne rejette pas le moins du monde - bien au contraire ! - l'importance de l'inventivité et la créativité, dont fait preuve une partie encore trop réduite de l'humanité, conditions d'un nécessaire dépassement d'un héritage dogmatique néfaste. Mais force est de constater que nous nous berçons trop souvent d'illusions naïves sur les recettes purement techniques et fuyons lâchement les conclusions économiques, sociales, culturelles à tirer de ce bilan globalement (très) négatif de l'aventure d'une PARTIE de l'humanité commencée il y a dix mille ans...

Grossièrement, on pourrait dire que l'humanité a commencé à l'époque néolithique à se scinder en deux parties s'excluant fondamentalement, dont l'une s'étant sédentarisée élimine l'autre tantôt physiquement, tantôt par une assimilation culturelle unilatérale.

On entend parfois l’affirmation absurde selon laquelle nous serions des prédateurs, des êtres situés au sommet de l’échelle biologique. Non ! Nous sommes devenus (nous les hommes et les femmes des cultures issues de l’agriculture totalitaire, pas les peuples vivant au sein de la Nature) de nuisibles "terminators". Nous ne sommes plus depuis longtemps des prédateurs (garants de la santé des écosystèmes comme le sont, par exemple, les lions). Ce dont nous avons besoin, c’est d’une révolution intellectuelle qui précédera et accompagnera la révolution écologique mondiale, aux multiples conséquences économiques et sociales, laquelle se devra d’inverser ce cours destructeur et suicidaire.

"L'idée d'un progrès de l'espèce humaine à travers l'histoire est inséparable de celle d'un mouvement dans un temps homogène et vide. La critique de cette dernière idée doit servir de fondement à la critique de l'idée de progrès en général." (Walter Benjamin, Sur le concept d'histoire)

Thèmes

Décroissance Démographie

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx1.142.55) le 11 juillet 2013 à 18H40

450 millions d’europeens et c’est nous qui devrions diminuer d’abord ? Vous plaisantez, je suppose...

votez :
par dolecologie (IP:xxx.xx6.106.43) le 12 juillet 2013 à 12H17

450 millions d’européens et c’est nous qui devrions diminuer d’abord ? Oui, car nous consommons 4 planètes, soit nettement plus que tous les africains réunis. Ça aussi c’est criminel.

votez :
(IP:xxx.xx7.205.252) le 12 juillet 2013 à 18H06

Oui, mais il n’y a pas de raison de paniquer parce que grâce à nos ayatollahs pastèques et à nos talibans verts, nous n’allons pas tarder à rejoindre le niveau de vie, de culture ,de santé, de bien être des Africains, comme çà il n’y aura plus de jaloux et la planète sera sauvée.

votez :
(IP:xxx.xx3.220.118) le 25 juillet 2013 à 11H10

Concernant la famille, cela devrait signifier encourager systématiquement les couples à n’avoir qu’un seul enfant (et sur ce point au moins la Chine nous montre un exemple).

== Donner Mao comme un bienfaiteur de l’humanité c’est un peu gonflé, non ? Pourquoi pas Hitler aussi pendant que vous y êtes ?

Une exception devrait être faite pour les petits peuples. Là aussi la Chine nous donne un exemple. Les couples appartenant aux petits peuples (les minorités nationales) ont droit à deux enfants...

== Demandez un peu aux Oïgours et aux Tibétains ce qu’ils en pensent ? Vous déconnez à plein boyaux mon pauvre vieux ! Votre haine viscérale du genre humain vous égare...

votez :
par Aymerich Michel (IP:xxx.xx2.222.179) le 25 juillet 2013 à 13H45

Mao est mort en 1976, la politique de l’enfant unique a été appliquée en 1979... Si au lieu d’insulter et révéler ainsi un niveau... de caniveau, vous réfléchissiez au fonds de l’article - au-delà du cas chinois- et surtout au fonds du problème que l’article aborde ? Enfin, si "tant" de réflexion n’est pas trop demander ? JE PRÉCISE TOUTEFOIS A L’AVANCE que je ne vais pas commenter toutes les réactions de ce type qui ne peuvent manquer de surgir sur Internet. Je laisserais donc mariner dans leur jus de haine aveuglée par l’ignorance les auteurs de commentaires improductifs...

votez :
(IP:xxx.xx3.220.118) le 26 juillet 2013 à 12H03

Mao est mort en 1976, la politique de l’enfant unique a été appliquée en 1979...

=== Et bien entendu, l’idée originale de la "politique de l’enfant unique" et sa rapide mise en œuvre est soudain venue à Deng Xiao Ping..... après la mort de Mao qui pendant longtemps avait encouragé la natalité puis s’est trouvé complètement débordé par les résultats. Difficile à croire quand même......

Si au lieu d’insulter et révéler ainsi un niveau... de caniveau,

== "niveau de caniveau" : c’"est toujours ainsi que se termine (rapidement )des échanges avec ceux dont on ne partage pas les opinions et contre lesquels on n’a pas autre chose que l’idéologie et des idées toutes faites (catéchisme)à opposer.

vous réfléchissiez au fonds de l’article - au-delà du cas chinois- et surtout au fonds du problème que l’article aborde ? Enfin, si "tant" de réflexion n’est pas trop demander ?

== Les vieilles ficelles encore ! "Mettre en doute les capacités mentales et intellectuelles de l’interlocuteur".... Il y a des spécialistes de cette dialectique enseignée dans certaines officines et qui servait de fondement à certains régimes....

JE PRÉCISE TOUTEFOIS A L’AVANCE que je ne vais pas commenter toutes les réactions de ce type qui ne peuvent manquer de surgir sur Internet.

=== C’est évidemment plus confortable comme çà....

Je laisserais donc mariner dans leur jus de haine aveuglée par l’ignorance les auteurs de commentaires improductifs...

== Je pense qu’effectivement vous avez raison ! Laissez tomber. Contentez- vous de vous autosatisfaire de vos hautes idées, de votre haut niveau intellectuel et de votre haut niveau culturel bien évidemment au-dessus de ceux du commun des mortels.... Je vous laisse donc mijoter, sans risque (les serpents ne vous contrediront évidemment pas) dans votre malthusianisme foireux et votre haine évidente du genre humain.Bonjour chez vous.

votez :
par Patrick (IP:xxx.xx0.21.4) le 18 août 2013 à 01H02

Thème dangereux ... car le pas serait vite franchis de dire "nous voulons réguler, nous allons détruire une partie de l’humanité" ...

Les Auteurs deBiodiversité