NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
LES OGM : Sauveurs ou fossoyeurs du genre humain ?

Article publié le 17 juin 2013

« Le livre de Marie-Monique Robin découvre une réalité qui fait mal aux yeux et qui serre le coeur, celle d’une entreprise à l’arrogance bien trempée, surfant avec désinvolture sur la douleur des victimes et la destruction des écosystèmes. »

Nicolas Hulot préface du livre « Le Monde selon Monsanto »

LES OGM : Sauveurs ou fossoyeurs du genre humain ?

 Un débat récurrent dans le droit fil de l'agroalimentaire et des moyens d'augmenter les rendements rend incontournable l'appel aux engrais et, mieux encore, aux organes génétiquement modifiés que sont les OGM du maïs du blé du coton... Qu'en est-il exactement ? Sommes-nous ingrats vers ses sauveurs d'un monde qui aura de plus en plus faim ou est-ce dangereux d'introduire sans beaucoup de recul ces variétés au lieu et place de semences qui ont mis des millénaires à s'établir, certes avec des problèmes notamment de sécheresses, de microbes ou de virus qui affectent dangereusement les récoltes. Il est vrai aussi que les firmes qui s'occupent des OGM (nouvelles semences) et même celles qui proposent des agents chimiques de lutte promettent le paradis, mais ne nous disent rien sur l'addiction voulue ou forcée de ceux qui mettent le doigt dans l'engrenage de la dépendance. Dans ce combat de géants des multinationales BASF, Bayer, Monsanto se détache.



Le Monde selon Monsanto

C'est le titre d'un documentaire et d'un ouvrage réalisé par Marie Monique Robin. L'auteur démonte avec brio toute la mécanique de Monsanto et son emprise sur le monde. Elle prend quelques exemples et décrit la stratégie de l'entreprise qui fait l'objet d'enquêtes et d'actions en justice concernant à la fois les produits chimiques ou issus du génie génétique qu'elle met sur le marché et ses méthodes de lobbying. Elle est accusée de promouvoir des produits nocifs pour la santé et l'écosystème et de falsifier les résultats d'enquêtes scientifiques.
L'auteure nous rappelle le passé de Monsanto et son implication dans la guerre du Vietnam en fournissant un défoliant : « Concernant l'agent orange herbicide et défoliant utilisé par l'armée américaine pendant la guerre du Viêt Nam, qui s'est révélé être cancérigène, Monsanto s'est vue intenter des procès par des vétérans américains et sud-coréens ainsi que par une association de victimes vietnamienne, dont certains ont abouti à une condamnation de la société. Tout le monde a en mémoire les dangers du PCB fabriqué par Monsanto : « En 1966, l'étude du Suédois Soren Jensen montre que le PCB est responsable de problèmes environnementaux majeurs en Europe du Nord à cause de sa capacité à s'accumuler tout au long de la chaîne alimentaire (...) » (1)

 

De son côté, forte de son bon droit, Monsanto attaque des fermiers qui réutilisent ses OGM sans sa permission : « Du milieu des années 1990 à 2004, Monsanto avait poursuivi, en Amérique du Nord, 147 agriculteurs et 39 entreprises agricoles pour violation de brevet en relation avec des OGM. La majorité de ces procès concerne l'utilisation d'une partie de la récolte comme semence pour l'année suivante. Cette pratique est possible avec le soja qui s'autoféconde. Selon un rapport du Center for good safety, quelques cas concernent des cultures de plantes qui auraient été, d'après les agriculteurs concernés, contaminées par dissémination. Le plus célèbre est Monsanto contre Percy Schmeiser qui a été condamné une fois la démonstration faite qu'il avait volontairement récolté sur une petite surface en bordure de route, traité et semé sur l'ensemble de son exploitation des graines qu'il savait OGM. »(1)

 

La liste des méfaits est longue La charité bien ordonnée doit donner selon Monsanto à un retour sur investissement : « Suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 à Haïti, Monsanto a annoncé qu'il allait donner gratuitement 475 tonnes de semences aux paysans haïtiens (...). Un économiste haïtien a déclaré que « les paysans haïtiens ont traditionnellement la capacité de produire et de reproduire leur propre semence, organique et locale, à destination de leur famille et du marché de proximité. Monsanto veut intégrer les agriculteurs sur un marché qu'ils ne contrôlent pas en matière de qualité de semence et de prix [et] faire du paysan haïtien un assisté plutôt qu'un producteur. »(1)

 

Enfin, une clause diabolique problématise l'avenir des agriculteurs utilisant les semences Monsanto : « Le soja transgénique rendu tolérant à l'herbicide RoundUp de Monsanto, dit soja SRR est légalement commercialisé depuis 2004 au Brésil. Depuis cette date, Monsanto a déterminé les règles de production des semences SRR. Les agriculteurs produisant les semences ont des contrats exclusifs sur une variété bien précise avec un distributeur unique et ont donc l'obligation de vendre la totalité de leur production à ce même distributeur Il s'agit en effet d'un contrat de licence que les distributeurs fixent avec Monsanto. Ces distributeurs, souvent des filiales de Monsanto, fournissent les semences OGM, les engrais et les pesticides de la maison mère. Monsanto récupère ensuite des royalties, à l'achat des semences puis lors « d'un droit de commercialisation » lors du stockage etc... correspondant à 15% de la valeur des grains (1)

 

« Avec le Monsanto Act, écrit Olivier Berlanda le géant de l'agroalimentaire américain vient encore de franchir une étape dans la domination mondiale et la monopolisation agricole. Le savoir-faire de centaines de générations de cultivateurs sera demain effacé avec l'aide des gouvernements européens et nord-américains au profit d'un géant vert qui n'a rien d'amical. Chronique d'une inéluctable fin d'un monde : la mort programmée des paysans par une firme qui a sans doute le plus lourd pédigrée en matière de nocivité. (...) L'amendement dit « Monsanto protection Act » à la loi américaine (Plant Protection Act) précise que « sur simple demande d'un cultivateur, exploitant ou producteur, le ministère de l'Agriculture doit accorder une autorisation, ou une dérogation, même si l'autorisation a été précédemment annulée ou invalidée ». (...) Monsanto devient en quelque sorte une exception à la règle universelle faisant du pouvoir judiciaire le garant de l'ordre public. » (2)


Dans les années 1980 : « On retrouve Monsanto dans ce qui se fait de pire : l'hormone de croissance bovine, les PCB hautement cancérigènes (désormais interdits), les insecticides et herbicides dont le tristement célèbre « Round-up » accusé entre autres d'être la cause de la mort de 60% des abeilles aux USA, mais aussi en Europe ; ce phénomène particulièrement alarmant remet en cause tout simplement le rôle primordial des abeilles dans l'agriculture.Le coup le plus réussi de cette firme est sans doute, pour l'instant, la céréale « round up Ready » savant mélange d'une plante génétiquement modifiée pour résister à l'herbicide total « round up « aussi commercialisé par Monsanto qui fait un coup de maître en vendant non seulement le poison mais également son antidote. Toutes les plantes sont détruites par Monsanto, sauf celles commercialisées par Monsanto. Le résultat est le suivant ; le maïs OGM fut suivi par le colza, le soja et même le coton « round up ready » qui dominent actuellement le marché étasunien, mais s'attaquent également aux pays émergents (...)La mort des paysans, comme la disparition des abeilles, préfigurera l'ère du génétiquement manipulé : du précuit, du prémâché, du prédigéré, du précancéreux. Bref, le goût du cadavre dans la bouche »(2).

 


La diplomatie au service des OGM

C'est par ce titre que Christian Noisette nous décrit comment les diplomates américains jouent le rôle de facilitateurs pour imposer les multinationales américaines dans le marché des multinationales de l'agroalimentaire. Nous lisons : « En 2010, quand ont été publiés, sur le site WikiLeaks, des milliers de « câbles » étasuniens, la diplomatie de ce pays s'est révélée être au service des industries nationales et notamment de la promotion des plantes génétiquement modifiées (PGM). Inf'OGM écrivait alors : « Au Vatican, à Madrid, à Paris, mais aussi à Rome, au Caire, etc., les ambassades des États-Unis cherchent à imposer les PGM : c'est ce que nous confirment les dernières fuites obtenues par WikiLeaks ». Ce rôle de lobbyiste qu'a endossé le département d'État étasunien vient, à nouveau, d'être confirmé par une étude approfondie menée par l'ONG Food and Water Watch. Cette dernière a en effet sélectionné les 926 câbles diplomatiques destinés à quelques 113 pays entre 2005 et 2009 qui contenaient le mot « biotech » ou « GMO. »(3)

 

L'auteur détaille ensuite quelques méthodes qui ont fait leur preuve quant à imposer d'une façon soft les PGM américains : « La diplomatie s'est aussi immiscée dans les colloques en les organisant, les finançant, ou en plaçant comme intervenants ses experts. (...)Une autre technique, connue elle aussi depuis des lustres : les voyages d'affaire « tous frais payés (...) D'autres câbles montrent que les États-Unis agissent pour éviter que des pays rendent obligatoire l'étiquetage des produits contenant des OGM.(3)



La destruction des abeilles:une conséquence tragique de la manipulation génétique.


Depuis l'Antiquité, l'Homme écrit Christian Magdelaine, a domestiqué les abeilles pour en récolter le précieux miel, mais depuis quelques années, les sources de dégradation de leur environnement et les atteintes à leur santé sont telles qu'il pourrait s'agir d'une combinaison de facteurs qui surpassent la capacité de résistance des abeilles. Dans un article du journal Le Monde du 29 août, M.Neumann, explique ainsi : « On peut supporter séparément une maladie, une mauvaise alimentation, un empoisonnement aux pesticides, mais quand tous les facteurs se conjuguent, il arrive un moment où la limite de résistance est atteinte ». Or l'abeille est un excellent témoin de la qualité de l'environnement dans lequel elle évolue... Les abeilles, piliers de la pollinisation et donc de la présence des fleurs, fruits et légumes disparaissent massivement dans de nombreuses régions du monde (...) Le « syndrome d'effondrement des colonies » (« colony collapse disorder » ou CCD) était né. (...) Une étude de fin mars 2012 de l'Inra poursuit Christian Magdelaine, a démontré que, même à une dose non létale, les abeilles sont mortellement désorientées par cet insecticide. » (4)

 

La destruction des abeilles est devenue une source potentielle de conflit au point que la Russie a protesté vigoureusement auprès de l'Administration américaine contre les agissements de ses multinationales. Nous lisons : « Au centre de cette dispute entre la Russie et les USA, annonce ce rapport du Mrne, sont les « preuves incontestées » qu'une gamme d'insecticides neuro-actifs liés à la nicotine, connue sous le nom de néo-nicotinoïdes, détruisent la population d'abeilles de notre planète, ce qui, laissé en l'état, pourrait anéantir la capacité de notre monde à faire pousser assez de nourriture pour nourrir ses populations. Cette situation est devenue si sérieuse, rapporte le Mrne, que la Commission européenne dans son ensemble a institué une interdiction de précaution de deux ans (devant commencer le 1er décembre 2013) sur l'usage de ces pesticides « tueurs d'abeilles« (...) Il est important de noter, dit ce rapport, que Syngenta, avec les géants de la bio-tech Monsanto, Bayer, Dow et DuPont contrôlent maintenant presque 100% du marché global de pesticides et de semences et plantes génétiquement modifiées. Relevable également à propos de Syngenta, poursuit le rapport, en 2012 (...) « Un seul grain de maïs enduit d'un néo-nicotinoïde peut tuer un passereau, » (..) « L'Union Européenne a voté une interdiction de deux ans de l'usage d'une classe de pesticides, associée avec la disparition des abeilles. Le rapport du gouvernement US, par contre, trouva des causes multiples à la disparition des abeilles mellifères. » (5)

 

Le fipronil, matière active du pesticide Régent de BASF, présente « un risque aigu élevé » pour la survie des abeilles lorsqu'il est utilisé en tant que traitement des semences de maïs, prévient l'autorité européenne pour la sécurité des aliments. (...) L'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) a rendu lundi 27 mai un avis dénonçant le risque « aigu élevé » du fipronil pour la survie des abeilles.(6)

 

Pour ajouter à l'impunité des géants de l'agroalimentaire, une étude du professeur Gilles eric Seralini a montré la dangerosité à long terme des pesticides. Nous l'écoutons : « En partant du postulat que plus un principe est actif, plus il peut avoir des effets secondaires, il est impossible d'avoir un gros impact sur une cellule, sans avoir d'effets secondaires ». Ainsi, cent mille mesures ont été testées sur les rats, via des pesticides dilués tel qu'ils le sont dans l'eau du robinet. C'est comme si nous mesurions l'impact de l'eau du robinet sur l'organisme d'une personne qui en a bu toute sa vie » explique le chercheur. Les résultats sont alarmants : après deux années d'expérience, seulement quatre-vingt-dix rats sur deux cents ont survécu.(...) »(7).



Les OGM alliés de la FAO contre la famine ?

 

Il semble cependant que les OGM ont permis et permettent , nous dit-on, de sauver des millions de vies humaines de la famine, comme c'est le cas en Inde et en Afrique. Ainsi, la carence en vitamine A affecte, d'après l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) entre 100 et 200 millions d'enfants. Cette carence est responsable de graves troubles oculaires, de cécité infantile et du décès de plus d'un million d'enfants chaque année. C'est pourquoi des chercheurs ont travaillé sur l'enrichissement en vitamine A, (ou en précurseurs de vitamine A) de composants de base de certains régimes alimentaires. C'est le cas d'un riz transgénique appelé « riz doré ». Par l'introduction de trois gènes dans du riz, des chercheurs allemands ont réussi à restaurer une voie de biosynthèse du bêta-carotène.Une fois assimilé, le corps humain transforme le bêta-carotène en vitamine A. (8)

 

À divers degrés, l'invasion des transgéniques et l'adoption de lois sur les semences et la propriété intellectuelle renforçant le contrôle des entreprises sur l'agriculture se répandent dans l'ensemble du continent Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d'affecter des chaînes alimentaires entières. La persistance dans l'environnement des néo-nicotinoïdes, leur propension au ruissellement et à l'infiltration dans les eaux souterraines, et leur mode d'action cumulatif et grandement irréversible chez les invertébrés soulèvent des inquiétudes écologiques sérieuses.

 

On prête à Albert Einstein cette sentence prophétique : « « Si l'abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans ». Dans une lettre adressée au président de la république française à l’occasion du Grenelle de l’environnement, on lit : « Le compte à rebours est en marche. Et pendant que les abeilles disparaissent par milliards partout dans le monde, notre avenir, en matière de sécurité sanitaire et alimentaire, est désormais entre vos mains. Entendez la demande de l’immense majorité des Français qui exigent le moratoire sur les OGM, qui se préoccupent des effets des pesticides sur leur santé et sur l’environnement, et qui revendiquent le libre choix de consommer sans OGM. 80 % des fleurs, fruits ou végétaux répertoriés, qui constituent la base de l’alimentation mondiale et de la biodiversité, dépendent exclusivement de la pollinisation des abeilles. En sauvant l’abeille, vous assurerez durablement la protection de tous. Les générations actuelles et futures comptent sur votre choix visionnaire. Quatre ans, c’est si court ! » (9)

 

 A vouloir jouer les apprentis sorciers l'éthique en prend un coup. Mais que reste t-il de cette dernière dans un monde où le laminoir de la prédation fait fi du patrimoine génétique de la faune et de la flore de l'humanité pour le plus grand bien de ces mercenaires du vivant et pour le plus grand malheur du monde.



1.Le Monde selon Monsanto Encyclopédie Wikipédia


2. http://www.legrandsoir.info/monsanto-massacre-a-la-moissonneuse.html

 

3. http://www.mondialisation.ca/etats-unis-la-diplomatie-au-service-des-ogm/53359582105


4.C.Magdelaine http://www.notreplanete.info/actualites/actu_1312_abeilles_disparition.php


5. Will Summer La Russie avertit Obama : une guerre globale sur la disparition des abeilles menace Mediapart 15 mai 2013

 

6. Thomas Stüber http://www.actu-environnement.com/ae/news/avis-efsa-pesticide-fipronil-abeilles-regent-basf-18611.php4#xtor=EPR-128 mai 2013


7. http://lesmoutonsenrages.fr/2013/05/26/gilles-eric-seralini-les-compositions-des-pesticides-sont-secretes-cest-une-honte-scientifique/


8.http://www.ogm.org/OGM%20et.../OGM%...

 

9. http://grenelle.20minutes-blogs.fr/archive/2007/10/20/albert-einstein-%C2%AB-si-l-abeille-dispara%C3%AEt-l-humanit%C3%A9-en-a-pou.html

 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Thèmes

OGM Monsanto

Bookmark and Share
7 votes

commentaires
votez :
par is ! (IP:xxx.xx3.94.14) le 17 juin 2013 à 16H36

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Je suis Ingénieur de l’Ecole Polytechnique d’Alger de l’IFP, Docteur Ingénieur et Docteur es Sciences. J’enseigne la thermodynamique et l’économie du pétrole à l’Ecole Polytechnique d’Alger.

===>> Donc tout à fait compétent pour discourir à perte de vue sur un ton pompeux des biotechnologies et d’OGM...N’importe quoi en somme . Que diriez-vous Monsieur le Professeur si je me mettais soudain à discourir sur la thermodynamique et l’économie du pétrole, sujets auxquels je n’entends strictement rien ? Un peu de décence et d’honnêteté intellectuelle s’il vous plaît !

votez :
(IP:xxx.xx9.234.52) le 20 juin 2013 à 11H58

@par is : Mais alors, votre ironie qui semble vous faire grand plaisir, nous permettra de donner notre avis quand ???

Il n’est pas besoin de faire d’étude très poussée pour comprendre que ceux qui osent se dire spécialistes et qui sont super-hyper-diplomés viennent de nous conduire DANS TOUS LES DOMAINES vers la RUINE et peut être vers la disparition pure et simple de notre Pays . La vue de notre dette peut suffire !

SEULS, les physiciens ont constaté très courageusement leur errance et reviennent avec une grande persévérance pour "reprendre" leurs théories.

Les OGM sont un domaine qui semble rappeler par certains procédés les tristes heures d’un autre début de nouveau règne dans les années 1983 ....

+ La France a mis dans ces années sa fortune dans l’étude de la génétique...Il n’y avait que des erreurs dans leurs hypothèses....Il n’y a vraiment pas besoin d’être un spécialiste pour indiquer aux autres diplômés nullissimes des évidences.

S’il y a trop d’erreurs DANS LE CONTENU du texte que vous semblez critiquer, et bien indiquez nous les points qui vous semblent erronés, S’IL VOUS PLAIT.

La vulgarisation des connaissances devrait être aussi affaire des spécialistes...Vulgarisation ne signifie pas et loin de là, se servir des autres, se servir sur les autres, ni même asservir les autres. DONC, quand on ne comprend pas et souvent avec raison plus que valable, il est bien de le dire aux autres.

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 21 juin 2013 à 18H48

(IP:xxx.xx9.234.52)

+ La France a mis dans ces années sa fortune dans l’étude de la génétique...Il n’y avait que des erreurs dans leurs hypothèses....

===> Pourriez-vous être un peu plus spécifique et préciser quelles sont les erreurs auxquelles vous faites ? Merci.

votez :
(IP:xxx.xx9.234.52) le 22 juin 2013 à 08H54

@(IP:xxx.xx3.216.23) le 21 juin 2013 à 18H48 : MAIS la liste est infinie...Il faut reprendre les écrits de nos ministères, aller dans les textes de nos parlementaires aisni que reprendre les articles documentés des journaux de l’époque. Personnellement, et au moins pendant deux ans, j’ai cru à la guérison du diabète et autre graves maladies comme promis malgré la "surprise" lors de la comparaison des gènes Humains avec les gènes du blé qui effondrait par là même tout espoir. Mais, plus important, j’ai vécu l’accroissement des intolérances à des glutens venant des nouvelles variétés de blé...le pain est plus beau qu’avant, peut être plus facile à fabriquer mais certaines personnes ne peuvent même plus en manger sous peine de très gros troubles...

La principale erreur qui reste semble être le point qui nous fait croire que tout est immuable dans nos corps...or même notre cerveaux se régénère et donc est capable de vivre une amélioration de maladie incurable médicalement parlant...Le traitement par une tribu Africaine pourrait donc modifier les ADN Humains ?...+ Le nombre de maladies auto-immunes augmentant, il serait peut être plus que très utile et urgent de vérifier si l’arrivée d’OGM n’est pas en relation directe ou indirecte avec ces maladies auto-immunes.

votez :
(IP:xxx.xx7.203.149) le 23 juillet 2013 à 18H17

(IP:xxx.xx9.234.52) le 20 juin 2013 à 11H58

"La vulgarisation des connaissances devrait être aussi affaire des spécialistes..."

**** Tout à fait exact ! A la condition fondamentale que cette vulgarisation soit faite par des gens compétents dans le domaine concerné (ce qui n’est pas, de son propre aveu (Cf son CV),le professeur auteur de cet article !) et non par des militants propagandistes qui sélectionnent soigneusement et exclusivement les données et les références soutenant l’opinion personnelle de la personne effectuant cette vulgarisation, ce qui est précisément ce que fait ici le professeur auteur de cet article.....Donc crédibilité =zéro !

votez :
par Gilook (IP:xxx.xx1.207.133) le 21 juin 2013 à 16H03

"On prête à Albert Einstein cette sentence prophétique : Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans » Comme vous le savez sans doute compte tenu de votre précaution oratoire ( On prête), mais vous préférez jouer sur la confusion et l’amalgame, cette phrase n’a jamais été prononcée par Albert Einstein... Quant au reste de l’article, il ne reprend que des poncifs sur les OGM qui circulent en boucle sur le web et qui ont été inventés par le lobby du bio qui veulent combattre les OGM alors que cette solution peut offrir dans un certain nombre de cas bien des avantages écologiques comme les PGM résistantes aux insectes ou aux virus.

votez :
(IP:xxx.xx9.234.52) le 22 juin 2013 à 11H57

@par Gilook (IP:xxx.xx1.207.133) le 21 juin 2013 à 16H03 : Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre que ce soit une banalité POUR VOUS.

"LES’ : "si on avait su"...qui se savaient depuis bien avant LOUIS XIV et ses admirables Aides dévoués surtout tq Colbert et De Vauban, on en a les oreilles irritées ! Notre Nature est dévastée et des maisons sont balayées, en toute logique Humaine, par exemple en ce moment.

Ce qui nous importe ce sont les preuves de l’innocuité des OGM...et des essais de "culture OGM" sont très...très...""contestables"" mais il y a des qualificatifs plus ’parlants’ .Nous voudrions des explications venant des défenseurs des OGM CAR je comprends la tentation de leur utilisation...MAIS les gènes semblent déjà ’comme’ en équilibre dans la Nature...alors, avec des plantes OGM....comme "un simple battement d’ailes de papillon peut déclencher une tornade", on peut légitimement penser qu’une modification d’OGM peut stériliser des plantes...ce qui semble bien s’être produit.

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 16H57

..... on peut légitimement penser qu’une modification d’OGM peut stériliser des plantes...ce qui semble bien s’être produit.

Ah ! Bon ! C’est nouveau, çà vient de sortir ?

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 4 juillet 2013 à 08H19

@(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 16H57 : Ah...internet dans les pays très utilisateurs de ces semences...Je commence par le premier en ordre alphabétique, soit un ’A’ comme Argentine qu’il suffit de taper sur Google par exemple, donc "Argentine soja"...et on continue, sans oublier le ’B’ comme Brésil ....

On peut faire aussi avec ""Afrique du sud OGM"" et constater la panne de récolte en 2009...etc...MAIS aussi "Argentine Transgénique"...etc...etc...

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 17H38

(IP:xxx.xx9.234.52) le 22 juin 2013 à 11H57

"Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre que ce soit une banalité POUR VOUS."

== Tiens, le monsieur devient grossier lorsque lui est présenté un argumentaire auquel il est incapable de répondre..... Réaction habituelle des obtus prétentieux et sectaires !

votez :
(IP:xxx.xx3.216.23) le 26 juin 2013 à 11H58

"La destruction des abeilles:une conséquence tragique de la manipulation génétique."

==> S’il y a eu manipulation génétique des abeilles, et effectivement il y en a eu, elle a été faite par les apiculteurs eux-mêmes afin d’augmenter de façon significative le rendement de leurs ruchers ! C’est quand même incroyable pour quelqu’un qui se prétend scientifique de manipuler ainsi les données disponibles !

votez :
(IP:xxx.xx4.2.195) le 26 juin 2013 à 21H30

@(IP:xxx.xx3.216.23) le 25 juin 2013 à 12H04 : Avec un manque de raisonnement comme cela...la science Française va s’engluer....Heureusement, pour l’Humanité, le reste du monde travaille sur de nouvelles bases scientifiques. Nous serons à la traîne...

Il est vrai que vous m’avez déjà indiqué très clairement que le calcul et vous faisaient deux.

votez :
par OneTwoThree (IP:xxx.xx7.200.62) le 30 juin 2013 à 11H48

IP:xxx.xx4.2.195) le 26 juin 2013 à 21H30

" Avec un manque de raisonnement comme cela..."

Ce n’est pas un raisonnement, ce sont des faits constatés et documentés dans la littérature(disponible sur le Net pour ceux qui veulent bien se donner la peine de chercher un peu et de lire les articles pertinents, même ceux dont on ne partage pas forcément les résultats ou les informations fournis :

Un grand nombre d’ apiculteurs ont pratiqué des manipulations génétiques et des croisements avec des espèces non autochtones (ce qui a permis l’importation de certains parasites et maladies n’existant pas chez nous auparavant !) et ce afin d’augmenter de façon significative le rendement de leurs ruchers....

votez :
(IP:xxx.xx7.200.62) le 1er juillet 2013 à 10H35

(IP:xxx.xx4.2.195)

Il est vrai que vous m’avez déjà indiqué très clairement que le calcul et vous faisaient deux.

Et quel est le rapport avec les manipulations génétiques des abeilles dont il est question dans la remarque ci-dessus ?

votez :
(IP:xxx.xx5.253.227) le 2 juillet 2013 à 07H13

@(IP:xxx.xx7.200.62) le 1er juillet 2013 à 10H35 : Cela a à voir avec le fait, que j’ai déjà qualifié, que vous déviez très curieusement TOUJOURS les sujets SANS JAMAIS répondre aux questions essentielles.

"Ce qui nous importe ce sont les preuves de l’innocuité des OGM..."

Par exemple, OneTwoThree (IP:xxx.xx7.200.62) le 30 juin 2013 à 11H48, nous indique que les bidouillages plus ou moins irresponsables sur les abeilles ont conduit à un désastre. Or, il y a eu, dans les faits divers, des gros problèmes d’attaques de touristes par des abeilles aux urgences de nos hôpitaux dans les années 1990. Ce fait est même arrivé à un couple de mes amis alors qu’ils se promenaient paisiblement dans le midi, le Béarn, je crois me souvenir avec plus de trois jours d’hospitalisation...DONC, il a raison selon moi d’évoquer cette possibilité et je l’en remercie..

votez :
par Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 3 juillet 2013 à 16H46

(IP:xxx.xx5.253.227) le 2 juillet 2013 à 07H13

Par exemple, OneTwoThree (IP:xxx.xx7.200.62) le 30 juin 2013 à 11H48, nous indique que les bidouillages plus ou moins irresponsables sur les abeilles ont conduit à un désastre. Or, il y a eu, dans les faits divers, des gros problèmes d’attaques de touristes par des abeilles aux urgences de nos hôpitaux dans les années 1990. Ce fait est même arrivé à un couple de mes amis alors qu’ils se promenaient paisiblement dans le midi, le Béarn, je crois me souvenir avec plus de trois jours d’hospitalisation...DONC, il a raison selon moi d’évoquer cette possibilité et je l’en remercie..

Je relis les divers messages échangés dans cette rubrique et je suis obligé de constater que l’intervenant (IP:xxx.xx5.253.227) semble avoir une tendance à non pas "lire" ceux des autres mais à plutôt les "interpréter" et leur faire dire ce qu’ils n’ont pas écrit. Par exemple, OneTwoThree n’a pas écrit que les manipulations génétiques effectuées par les apiculteurs avaient entraîné un "désastre" caractérisé par l’apparition d’ une agressivité des abeilles vis a vis de touristes dans le Béarn mais que ces manipulations avaient été faites dans le but d’augmenter le rendement de leurs ruches !

Cette pratique de la part de(IP:xxx.xx5.253.227) semble être monnaie courante dans la plupart de ses messages. Je ne sais pas si cela est volontaire ou si c’est un effet d’une tournure d’esprit bizarre particulière mais quoiqu’il en soit sa crédibilité et ses connaissances doivent être considérées avec circonspection.

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 4 juillet 2013 à 08H38

@Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 3 juillet 2013 à 16H46 : Mais je n’ai jamais dit qu’il fallait me croire comme on peut croire nos scientifiques " usines à scandales"....J’essaie de mettre en évidence et si possible d’aider, dans la mesure de mes très faibles moyens de petit du petit peuple, à "démêler" les mensonges sur les mensonges qui bloquent notre société. Je constate que certains pays ont réussi à faire émerger "une recherche" digne de ce nom et que notre Pays s’enfonce avec la complicité "des cerveaux" qui osent se dire rationnels et cartésiens.

Je constate que dans ce cas, on essaie d’attaquer bêtement l’être et non ce qu’il pense donc ce qu’il écrit. Faut-il rappeler la liste des scandales depuis les années 1980 ? Et l’aide que les autorités Européennes sont venues nous apporter à nous le petit peuple Français ?

"Ce qui nous importe,ici, ce sont les preuves de l’innocuité des OGM..." ...

votez :
par Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 4 juillet 2013 à 10H19

N’étant ni psychiatre, ni gériatre ni vétérinaire, je ne me sens pas la vocation à entamer une conversation au demeurant très probablement parfaitement inutile.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 6 juillet 2013 à 11H17

(IP:xxx.xx3.197.101)

"... dans la mesure de mes très faibles moyens de petit du petit peuple..."

Votre lucidité vous honore !

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 8 juillet 2013 à 11H45

@(IP:xxx.xx3.88.88) le 6 juillet 2013 à 11H17 : Quand on constate le malheur qui envahit la France depuis 1981, je ne vois pas un seul être Humain qui puisse en tirer un quelconque honneur...mais, peut être qu’en cherchant dans certains milieux responsables....

C’est la raison pour laquelle""Ce qui nous importe,maintenant, ce sont les preuves de l’innocuité des OGM..." ""avant une généralisation massive de ""quelques problèmes"" constatés dans certaines régions du monde....

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 4 juillet 2013 à 23H17

@ Ramses (IP:xxx.xx7.200.62) le 4 juillet 2013 à 10H19 : Tout à fait d’accord pour ne pas avoir à répondre sur vos attaques sur ma personne puisque : """Ce qui nous importe,ici, ce sont les preuves de l’innocuité des OGM...""

votez :
(IP:xxx.xx7.200.62) le 5 juillet 2013 à 11H39

Pourquoi faudrait-il soumettre les OGM à des tests d’innocuité de longue durée ?

par Louis-Marie Houdebine

Un commentaire de certains médias à propos des tests appliqués aux OGM alimentaires veut que le dispositif en vigueur soit scandaleusement insuffisant. Selon ces médias, des tests portant sur la totalité de la vie des rats sont indispensables et cela va de soi. Intuitivement, le bon sens commande en effet une telle pratique. Le problème en science c’est que le bon sens est bien souvent plus nuisible qu’utile. Seule la démonstration prévaut.

Il peut être bon de rappeler des principes de bases dans le domaine. La toxicité ne peut aisément être déterminée en soi puisque tout est nocif, même l’eau, il suffit pour cela d’en absorber suffisamment. La toxicité s’évalue donc par comparaison avec des produits connus le plus près possible de celui qui est à évaluer. Ceci suppose que l’on ait une référence qui est validée par l’usage, selon un principe, « le poids de l’évidence ». On considère en effet comme peu, et en pratique, pas contestable l’innocuité de produits consommés à grande échelle depuis longtemps sans problème. On sait par ailleurs depuis les grecs anciens qu’il est possible d’identifier un risque mais non de démontrer l’absence de risque. On peut toujours en effet considérer que si un risque n’a pas été observé, ce peut être parce qu’on n’a pas utilisé les bons outils pour le détecter. L’évaluation des risques repose sur un certain nombre de tests choisis en fonction du niveau de risque présumé. Quoi que l’on fasse, une étape essentielle doit être franchie à un certain moment qui est celui où l’on considère que les tests appliqués sont suffisants et qu’en ajouter d’autres n’apporterait pas un supplément de sécurité significatif. Il y a là clairement une impasse car on ne sait jamais tout en matière de risque. Ceci est particulièrement vrai avec le vivant. Les organismes vivants se modifient à chaque génération, à raison de cent mutations par génération chez les plantes. On ne mange donc jamais deux fois la même chose. De leur côté, les consommateurs évoluent et en même temps leur sensibilité vis-à-vis des aliments. Les incertitudes de l’impasse sont en partie compensées par une surveillance appliquée lors de la consommation du produit, pour tenter de mettre en évidence des effets à long terme.

Les tests imposés aux OGM actuellement commercialisés sont inspirés de ceux appliqués à de nombreuses molécules et en particulier aux médicaments : évaluation de la composition chimique et biochimique comparée à celle de la plante qui a servi à préparer l’OGM et à l’ensemble des variétés commercialisées, étude de la toxicité aiguë des protéines codées par les transgènes, recherche d’activité allergène potentielle des protéines codées par les transgènes et de l’OGM, évaluation de la toxicité chronique à l’aide de rats alimentés pendant 90 jours avec des quantités élevées de l’OGM, et de variétés contrôles selon les règles de l’OCDE, évaluation des propriétés nutritionnelles de l’OGM à l’aide le plus souvent de poulets alimentés pendant 42 jours avec des quantités élevées d’OGM, et de variétés contrôles commercialisées. Il est important de noter que l’équivalence en substance entre l’OGM et les plantes de référence n’est qu’un des éléments pris en compte pour évaluer les risques alimentaires des OGM.

Ces choix ont été avalisés au fil des années par l’OCDE, la FAO, l’OMC, le Codex Alimentarius, la FDA (États-Unis), l’EFSA (Union européenne), l’ANSES (France) et les autres agences nationales. Ils sont révisés périodiquement et récemment pour déterminer les meilleures méthodes d’analyse statistique des résultats des tests. Les tests de toxicité de 90 jours ont été considérés comme suffisants compte tenu des risques alimentaires présumés des OGM actuels. Ces risques sont considérés comme étant du même ordre de grandeur que ceux des variétés de plantes obtenues par sélection génétique classique. Les tests imposés aux variétés classiques se limitent aux tests d’alimentarité. Cette procédure s’est avérée pertinente puisque les accidents alimentaires résultants de la consommation des variétés classiques sont rarissimes. Les tests de 90 jours sont couramment utilisés pour évaluer les risques des nouveaux extraits de plantes. De tels extraits peuvent contenir des toxines qui sont en réalité souvent des pesticides naturels présents dans un très grand nombre de plantes. Les tests de 90 jours ont été validés par l’usage et il est admis que la toxicité des produits observée par des tests de moyen ou long terme est déjà détectée dans la très grande majorité des cas par les tests de 90 jours. Les tests de 90 jours servent donc d’alerte fiable. Ils doivent par conséquent être éventuellement suivis au cas par cas par des tests de plus longue durée pour évaluer plus précisément les risques. L’utilisation systématique des tests de 90 jours n’est pas actuellement requise par l’UE pour tous les OGM. L’ANSES demande depuis sa création que ces tests soient appliqués à tous les OGM avant leur première mise sur le marché. Les dernières recommandations de la Commission Européenne vont dans ce sens.

Les experts des différentes agences mondiales et nationales n’ont d’un commun accord pas considéré comme nécessaire de procéder systématiquement à des études de toxicité sur le long terme, de repro-toxicité et de cancérogénèse pour les plantes, y compris pour les OGM. Cette décision s’appuie sur le poids de l’évidence. Préconiser la multiplication des tests sous le prétexte qu’on sait les mettre en œuvre n’est pas une attitude responsable.

Le maïs qui est cultivé et consommé depuis 5000 ans sans problème ne contient ni toxines, ni allergènes, ni substances ayant des effets cancérigènes. Les protéines codées par les transgènes ne sauraient être cancérigènes car elles sont inactivées par la digestion et elles ne pénètrent pas spontanément dans les cellules du consommateur. L’émergence de substances cancérigènes chez une plante est théoriquement possible à la faveur de mutations spontanées qui activeraient un gène préexistant dirigeant la synthèse d’une substance cancérigène active par voie orale. La formation d’un gène nouveau ayant de telles propriétés est également concevable. De tels événements sont très rares à l’échelle historique et aucune hypothèse ne permet de penser que le transfert de gènes étrangers augmente plus leur fréquence que la sélection génétique classique, au point de menacer la santé des consommateurs.

Les grains de soja, de colza et de coton et les pommes de terre contiennent des pesticides naturels toxiques, des allergènes et des composés antinutritionnels qui sont parfaitement connus. Ils sont mesurés dans les OGM et leurs effets délétères sont détectés par les tests de 90 jours ainsi que par les tests d’alimentarité qui sont très sensibles.

La phase de surveillance n’est pas en reste. Des centaines de millions d’animaux sont nourris depuis quinze ans avec des OGM sans que les éleveurs aient souhaité ne pas continuer. Il est même bien établi que des éleveurs préfèrent les OGM Bt car ils contiennent moins de mycotoxines cancérigènes (et transmissibles aux consommateurs humains par les produits animaux) qui retardent la croissance des animaux. Un nombre très respectable d’animaux d’élevage, les géniteurs, sont maintenus vivants pendant des années sans problèmes de santé qui seraient aisément détectables au moment de l’abattage. On ne rapporte pas non plus la présence anormale de tumeurs chez les animaux sauvages vivant dans des champs d’OGM, des rongeurs notamment.

Les quelques expériences mettant en œuvre plusieurs espèces animales nourries avec divers OGM pendant de longues durées vont dans le même sens.

Les choix retenus par les différentes agences d’évaluation des risques alimentaires des OGM ne sont donc pas scandaleux mais raisonnés et appliqués avec rigueur. Ils sont adaptés aux problèmes posés à chaque fois que cela s’avère nécessaire.

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 7 juillet 2013 à 18H43

En lisant "(IP:xxx.xx7.200.62) le 5 juillet 2013 à 11H39", je me demande pourquoi nous avons observé une interminable liste de scandales, financiers, scolaires (même nos responsables ne savent plus compter si l’on en croit l’horrible chiffre de 8,5 millions d’entre nous qui sont arrivés en FRANCE sous le seuil de pauvreté et encore plus les 500.000 SDF jetés à la rue, quand à la dette tout à fait inadmissible de 1900 milliards), agricoles et même médicaux.

Un simple retour dans le temps, facilité par la documentation de l’époque de la mise sur le marcher, concernant les produits retirés pour cause de toxicité permet de constater les rapports d’experts diplômés et accrédités qui indiquaient la non toxicité de produits phytosanitaires ou médicamenteux... J’ai commencé très jeune avec la saloperie de transformateur garanti comme non toxique et d’installation dictatorialement imposée aux entreprises dans les années 1960. Ils étaient nommés " transformateur au pyralène" ! J’ai suivi avec les produits sortis au temps de la non toxicité du Témik...Nous pourrions arriver à nous demander la raison qui fait que la vie disparaît de nos champs et de leurs environs.

ET maintenant, nous suivons en plus aux actualités les problèmes survenant dans les cultures, suite aux OGM, comme en Argentine au sujet du soja qui suivent des problèmes avec le maïs en Afrique...et jusqu’à des groupes importants d’êtres Humains qui recensent ’les erreurs’ commises.

votez :
par ogm omg (IP:xxx.xx4.162.131) le 8 juillet 2013 à 15H09

comment être favorable au soja Rond-up ready ???? qui permet entre autre une utilisation massive du Rond-up qui a été prouvé hautement cancérigène.. tout les blablateurs, pro Ogm, pseudo scientifiques du web, allez poser votre chaise longue sous un épandage par avion si vous êtes sûr de sa non toxicité..personne.. ah..je vois...

votez :
(IP:xxx.xx7.205.252) le 12 juillet 2013 à 18H19

par ogm omg

"..... du Rond-up qui a été prouvé hautement cancérigène.."

..... Vous avez bien entendu toutes les preuves scientifiques irréfutables (pas les habituelles élucubrations d’activistes crapoteux spécialistes autoproclamés de la défense de la planète et convaincus d’avance) des propriétés cancérigènes du glyphosate,matière active du Roundup.

... tout les blablateurs, pro Ogm, pseudo scientifiques du web,"...

..... Par contre, le anti-ogm, eux, sont tous des connaisseurs expérimentés de la question, des scientifiques solides détenteurs de nombreuses années de pratiques spécialisées dans tous les domaines de l’évaluation des risques, et enplus totalement neutres et indépendants

".....allez poser votre chaise longue sous un épandage par avion si vous êtes sûr de sa non toxicité..personne.. ah..je vois..."

.... Non, il n’y a personne d’assez con pour aller s’allonger dans un champ en train d’être traité. Les traitements phytosanitaires ne sont pas destinés à servir de douches à des tas d’abrutis !

votez :
(IP:xxx.xx3.197.101) le 9 juillet 2013 à 08H28

Quant à l’efficacité des cerveaux rationnels et cartésiens, il n’est qu’à lire le livre de " Cédric Villani" pour les plus septiques...Après ceux qui n’y croient pas...et qui continuent de monopoliser les postes administratifs et de commandement...seule leur conscience leur répondra.

Il est donc bien évident qu’il nous manque DANGEREUSEMENT "" Les preuves scientifiques de l’innocuité des OGM...""

votez :
(IP:xxx.xx3.88.88) le 11 juillet 2013 à 17H32

(IP:xxx.xx3.197.101)

Quant à l’efficacité des cerveaux rationnels et cartésiens, il n’est qu’à lire le livre de " Cédric Villani"

Hors sujet !

*** Le bouquin de Villani n’a strictement rien à voir avec les OGM qui sont le sujet de la présente discussion !

votez :
par Ramses (IP:xxx.xx3.88.88) le 10 juillet 2013 à 10H39

"Il est donc bien évident qu’il nous manque DANGEREUSEMENT "" Les preuves scientifiques de l’innocuité des OGM...""

— - Ces preuves de l’innocuité des OGM existent et ne manquent qu’ à ceux qui ne les ont pas cherchées, ne veulent pas les chercher et à ceux qui ne veulent pas les voir et les admettre !

votez :
(IP:xxx.xx7.203.149) le 22 juillet 2013 à 12H14

"On prête à Albert Einstein cette sentence prophétique : « « Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans »."

*** On prête à tort , Monsieur le Professeur, cette phrase à Einstein ! Un minimum de recherche vous aurait apporté la preuve irréfutable, qu’Albert n’a jamais prononcé ni écrit cette phrase. C’est attesté depuis pas mal de temps par le responsable des archives d’Einstein à Jérusalem (ainsi qu’à Princeton d’ailleurs) ! Ce dernier n’a retrouvé aucune trace de la phrase en question ! Par contre, on sait très bien retrouver la trace prononcée par un écolo à la suite d’un congrès ayant eu lieu à Bruxelles (je ne me souviens plus de l’année),phrase qui a été reprise et reprendras-tu par tous les escrologues propagandistes militants de la planète ! Evidemment, une "référence" comme Albert Einstein, çà ne se refuse pas , çà a du poids dans l’esprit du public non qualifié. Je ne vous félicite pas pour votre sérieux scientifique, votre éthique professionnelle Monsieur le Professeur et je plains vos élèves....Malheureusement, tout votre papier est bâti sur ce modèle : colportage de ragots invérifiés et invérifiables, sélection soigneuse et systématiquement biaisée des références.... Beau travail de militantisme, pas de travail scientifique ! Vous avez perdu toute crédibilité dans ce domaine précis, monsieur le professeur....Pour les autres domaines auxquels vous vous référez, je n’ai pas d’opinion ni de jugement à exprimer sur vos compétences car moi, je ne me mêle que de ce que je connais et maîtrise bien ! Ce que vous devriez faire également.....

votez :
par ProfChems Eddine Chitour (IP:xxx.xx5.68.81) le 27 juillet 2013 à 00H29

Cher monsieur le courageux (IP:xxx.xx7.203.149)

Embusqué derrière son micro et dont le courage se limite à dénigrer insulter se sachant intouchable parce que refusant le combat d’idées de la transparence, préférant à la place, l’invective.

La phrase "prêtée" comme je l’ai écrit à Albert Einstein est connue. Que vous soyez capable pour les besoins de la cause de fouiller dans les archives de feu Einstein pour faire démentir me parait accessoire. Ce qui me parait important c’est que vous n’apportez aucun élément nouveau à charge . le livre d Marie Dominique est connu et reconnu. Il est vrai que mon fil conducteur et que je pense profondément à la nocivité de la manipulation génétique non pas par dogme mais par le fait que "scientifiquement" nous n’avons pas de recul ; De plus pour la première fois on expérimente quelque chose de tellement important pour la survie ,alors que nous sommes nous même dans l’éprouvette.

J’ajoute que Monsanto a déclaré il y a quelques jours qu’elle renonçait à son marché européen. Naturellement vous n’en parlez pas, même après votre premier brûlot qui est tout sauf objectif et cohérent.

Votre refus de la réalité monsieur dont je ne connais pas les compétences, vous donne des airs de donneurs de leçons , ce qui pourrait être à la milite un atavisme voire un fond rocheux qui ne repose que sur du vent...

Je vous invite à plus d’humilité , peut être que vous apprendrez à écouter et à respecter les autres et leurs modestes contributions pour faire avancer la science

Prof. Chems Eddine Chitour

Les Auteurs deBiodiversité
Michel Aymerich - 6 articles
ble2 - 35 articles
Professeur Chems Chitour - 1 articles
Biosphère Blog - 57 articles
çaDérange - 299 articles
Sylvie Simon - 58 articles
Jean-Luc Crucifix - 7 articles
Bubbles World - 1 articles