NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Le poumon de l'Europe sous la menace

Article publié le 12 novembre 2010

Une partie de la Polésie, un espace naturel protégé, est menacée par la carrière biélorusse de craie « Khotyslavsky ». Les autorités biélorusses sont-elles prêtes à sacrifier la nature exceptionnelle de notre Polésie commune pour l’enrichissement momentané ? Personne ne le sait vraiment.

Le poumon de l'Europe sous la menace

La Polésie est unique. On l'appelle « l’Amazonie d'Europe » ou « le poumon du Vieux continent ». Beaucoup d’Ukrainiens depuis l'enfance se rappellent des vues des chênaies sempiternelles remplies d'aurochs puissants, des lacs et des rivières abondantes, des pinèdes. Mais, le progrès technique irrésistible est arrivé jusqu'à ce site pittoresque. La relation consciente des voisins polonais, ukrainiens et biélorusses de ces lieux a forcé les hommes d'État à créer un complexe de zones de protection de la nature sur ce territoire. Entre autres, le parc National d'Ukraine Prypiat’-Stokhod, la réserve d'État naturelle de Biélorussie Prostyr2, les réserves naturelles de Lypyn, le Lac Tour, Khmelivka, le complexe naturel du Lac Sacré, les lacs de Chatsk (ayant le statut de Parc national d'Ukraine), la réserve de la Polésie Prébouz’ke ou encore la réserve biologique de Loukovo.

Pourtant, on ne peut pas arrêter le temps. Les gens sont séparés par les frontières, par les problèmes économiques, par le prosaïsme de la vie. À cause de la crise économique mondiale, les industriels se creusent la tête pour exploiter les ressources naturelles sans se rendre compte du dégât qu'ils causent sur les zones écologiques importantes.

 

Pierre d'achoppement

Ainsi, la carrière biélorusse de craie « Khotyslavsky  », qui se trouve près de la frontière ukrainienne, est devenue la « pierre d'achoppement » entre l'Ukraine et le Bélarus. Dans ce territoire de 460 ha est extrait de la craie et du sable par les entreprises des matériaux de construction « Malorytsky » . Mais que laisse-t-on aux générations futures ? Une fosse gigantesque à 40 mètres de profondeur - « l’ulcère » au fond de la Polésie. Selon l'avis des savants, une telle profondeur d'extraction des minéraux est liée à la nécessité du pompage des volumes considérables des eaux souterraines. Une pratique qui peut amener à l'aggravation sérieuse du régime d'eau des terres de la région ukrainienne de Volyn’ et d'approvisionnement en eau des localités rurales. Cela représente une menace pour les lacs du parc naturel national de Chatsk et pour les terres paludéennes3 d’une importance internationale.

La corrélation indissoluble des eaux souterraines et leur pompage de la carrière, en volume de 50 000/m3 par jour. Tout cela amènera à l’assèchement du territoire des hautes rivières Prypiat’ et Boug. C’est ici que se trouve le lac Svityaz’, le plus grand et le plus profond d’origine karstique4 en Ukraine. À cause du pompage de l’eau de la carrière 40 000 ha des forêts et des terres subiront l’influence négative, y compris 12 000 ha des terres bonifiées. Et c’est seulement sur le territoire de l'Ukraine.

 

Crises environnementale et monétaire

Les autorités ukrainiennes déclarent que le pays s'inquiète de l’augmentation de l’influence de l'homme sur l'environnement. Elles signalent également que l'aggravation de l'état de l'environnement est une conséquence d'une réduction du financement des programmes écologiques, financés par les états et les entreprises des pays limitrophes. Cela entraîne une diminution de l'activité des organisations internationaux de protection de la nature.

La protection de l'environnement n'est pas seulement un problème en Biélorussie et Ukraine, il concerne l'humanité entière. La préservation des espaces naturels est une responsabilité pour les générations futures et actuelles. En définitive, il en va de la survie de l'humanité.

 

1. La Polésie (« la région boisée ») est une région historique d'Europe, aujourd'hui partagée entre la Pologne, la Biélorussie, l'Ukraine et même l’Allemagne et la Russie. Surface générale fait plus de 130 mille km2

2. Reconnus par la convention de Ramsar. Ces deux réserves constituent un des plus grands complexes des prairies submersibles et des marais en Europe. Elles appartiennent au réseau écologique commun européen.

3. Liées aux marais.

4. Les paysages karstiques sont caractérisés par des formes de corrosion de surface, mais aussi par le développement de cavités par les circulations d'eaux souterraines.

 

Source image : Polesie (Crédit : Wojo1971 Cc)

image Rédacteur :
André V., Rivne Ukraine

Thèmes

Environnement Forêt

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par Joël (IP:xxx.xx9.122.158) le 13 novembre 2010 à 11H47

Pauvre Polésie ! Merci pour cet article qui nous entraine dans une région peu connue. http://perinet.blogspirit.com/archi...

votez :
par zelectron (IP:xxx.xx4.146.4) le 13 novembre 2010 à 17H51

Peut-être faudrait-il que l’Europe mette un peu la main à la poche pour indemniser (pas trop) la Biélorussie et/ou l’Ukraine sans oublier le fait que la Russie devrait aussi contribuer à maintenir ces merveilles.

votez :
(IP:xxx.xx9.131.182) le 16 novembre 2010 à 11H30

"Peut-être faudrait-il que l’Europe mette un peu la main à la poche pour indemniser (pas trop) la Biélorussie et/ou l’Ukraine"

- Cà commence très largement à suffir la manie "d’indemniser", de distribuer le pognon dont on manque cruellement chez nous pour des causes humaines autrement plus dramatiques.

votez :
(IP:xxx.xx5.143.66) le 23 novembre 2010 à 18H28

@(IP:xxx.xx9.131.182) le 16 novembre 2010 : Tout à fait d’accord avec votre commentaire :""- Cà commence très largement à suffire la manie "d’indemniser", de distribuer le pognon dont on manque cruellement chez nous pour des causes humaines autrement plus dramatiques.""

Je me permets juste d’ajouter que ce fait semble être la déduction ’logique’, "’"rationnelle"’" et "’"cartésienne"’" où nous a amené,l’utilisation à tous les rouages de nos sociétés, du seul mental rationnel.

J’écris à tous les rouages de la société, car la sélection même, dans le système de l’éducation nationale, se fait sur les performances de ce mental concret. Quand on ouvre les yeux, plus de 22% des Français ne sait ni lire, ni écrire, ni compter efficacement et les élites ne savent pas gérer autrement le pays qu’en faisant des dettes. Les performances du mental concret semblent donc être dévastatrices pour la pérennisation des sociétés humaines.

votez :
par jordan shoes on sale (IP:xxx.xx7.108.176) le 17 juin 2013 à 15H49

cheap jordans shoes jordans for sale Should your feet are pronated outward or inward you"ll be able to have unique inserts manufactured by you Podiatrist that you choose to can area inside your golfing shoe cheap jordans . This tends to radically help your activity

Les Auteurs deBiodiversité