NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
L'agriculture du passé sera notre avenir

Article publié le 23 septembre 2010

Il y a ceux qui prônent les OGM comme la fondation Rockefeller et la fondation Bill Gates. Il y a ceux qui veulent que l’agriculture africaine passe de 8 kg d’engrais à l’hectare à 30 kg. Engrais-OGM, même combat ! Il y a au contraire ceux qui prônent l’agroécologie, veulent jouer sur la diversité des cultures pour se protéger des prédateurs, développer la fumure organique plutôt que chimique, utiliser en définitive les processus biologiques plutôt que des techniques sophistiquées.

L'agriculture du passé sera notre avenir

Le forum international sur la révolution verte qui s’achève au Ghana (LeMonde du 4 septembre) ne découvre avec l’agroécologie rien de plus que ce que disait sir Albert Howard en 1940 dans son Testament agricole :

« Des engrais artificiels sont largement utilisés, ce que l’on pourrait appeler la mentalité NPK (azote, phosphore, potassium). On fait appel à la science agronomique pour aider à la production. L’agriculture a été rendue rentable, mais les engrais minéraux et les machines sont impuissants à maintenir un équilibre entre les phénomènes de croissance et ceux de dégradation. Les engrais artificiels mènent infailliblement à une alimentation artificielle, à des animaux artificiels et finalement à des hommes et des femmes artificiels. Dans les années à venir, les engrais chimiques seront considérés comme l’une des plus grandes stupidités de l’ère industrielle (…)

Dans le règne végétal, il ne se produit jamais de tentative de monoculture. La règle est : productions mixtes. Une grande variété de plantes et d’animaux coexistent. La terre est toujours protégée contre l’action directe du soleil, de la pluie et du vent. Rien qui ressemble à de l’érosion. La forêt se fertilise elle-même, elle fabrique son propre humus. Il s’établit une division naturelle entre le minéral et l’organique. L’humus fournit l’engrais organique ; le sol, la substance minérale. Notre mère, la terre, ne cherche jamais à cultiver sans la présence de bétail ; elle réalise toujours des cultures mixtes ; il est pris grand soin pour protéger le sol et empêcher l’érosion ; les phénomènes de la croissance et de la dégradation se tiennent en équilibre. Rien de nocif, pas d’incinérateurs, pas d’épuration artificielle, pas d’épidémie due à l’eau, pas de conseillers municipaux et pas d’impôts. »


Source image : http://greenhotelparis.com

Thèmes

Agriculture OGM Pesticides

Bookmark and Share
1 vote

commentaires
votez :
par Bruno (IP:xxx.xx8.8.86) le 24 septembre 2010 à 10H14

Vive le moyen âge , la famine, la peste, .... Certes il ne faut sûrement pas abuser des engrais (cf les pratiques de la fertilisation raisonnée) : c’est inutile, couteux, et il y a bien un risque de pollution si on nourrit les plantes au delà de leurs besoins. Mais les engrais sont absolument nécessaire pour augmenter la production en quantité et en qualité d’ aliments qui n’ont rien d’artificiel : ils sont juste plus riches en protéines, et c’est le meilleur moyen de lutter contre la famine et la malnutrition dans le monde, et l’accaparement de terres par les grandes puissances. Vous l’aurez compris, je travaille pour "eux", et objectivement, je préfère vivre dans la France d’aujourd’hui que celle d’hier, tout comme je souhaite ardemment que les pays pauvres parviennent à l’autosuffisance alimentaire le plus vite possible : je préfère donc largement les engrais "chimiques" à la famine. PS : A propos de "chimie", savez-vous le P (phosphore) et le K (potassium) de la "mentalité" décriée dans votre article sont simplement des sels minéraux naturels extraits dans des carrières (notamment au Maroc) et des mines (notamment au Canada) ? Bonne journée !

votez :
(IP:xxx.xx9.4.59) le 3 octobre 2010 à 17H00

"A propos de "chimie", savez-vous le P (phosphore) et le K (potassium) de la "mentalité" décriée dans votre article sont simplement des sels minéraux naturels extraits dans des carrières (notamment au Maroc) et des mines (notamment au Canada) ? Bonne journée !"

- Et que cette "chime" du P et du K (entre autres) est celle qui fait aussi fonctionner notre cerveau, nos nerfs, nos muscles, notre coeur,et tout le reste.... Elle est pas belle la vie ?

votez :
par Bruno (IP:xxx.xx8.8.86) le 14 octobre 2010 à 13H40

Et que cette "chime" du P et du K (entre autres) est celle qui fait aussi fonctionner notre cerveau, nos nerfs, nos muscles, notre coeur,et tout le reste.... Elle est pas belle la vie ?

Absolument d’accord ! Quoi de plus naturel au fond que la chimie ?

Petit rappel du principe de Paracelse (médecin allemand du 15° siècle, père de la toxicologie) "Alle Ding sind Gift, und nichts ohn Gift ; allein die Dosis macht, das ein Ding kein Gift ist". C’est à dire : « Rien n’est poison, tout est poison : seule la dose fait le poison. » Sagesse des anciens.....

votez :
(IP:xxx.xx3.219.134) le 15 octobre 2010 à 18H34

"Paracelse (médecin allemand du 15° siècle"

- Il était Suisse et étant né en 1493, il a surtout vécu et travaillé au XVIème siècle.

votez :
(IP:xxx.xx9.4.59) le 3 octobre 2010 à 16H56

"La forêt se fertilise elle-même, elle fabrique son propre humus."

Et bien entendu, pour profiter de l’humus fabriqué par la forêt, on cultive aussi dans la forêt les végétaux à destination alimentaires.....

votez :
(IP:xxx.xx5.1.110) le 6 novembre 2010 à 15H02

Je ne sais si "l’agriculture du passé sera notre avenir" mais, je sais que nous avons en France de remarquables chercheurs-découvreurs qui ont fait progresser la phytosociologie, surtout au conservatoire Botanique de Bailleul dans le nord dans les années 1970 à 2000.

Lors de festivals de l’année 2010 sur la biodiversité, des spécialistes de la culture de la pomme de terre ont prouvé l’ importance primordiale de la diversité des cultures en expliquant l’expérience grandeur nature du Pérou où la pomme de terre est réapparue dans les jardins des villages. Plus aucun produit chimique n’agissait et aucun n’a agit . La culture d’une seule espèce aurait détruit la totalité des récoltes et empêché toute possibilité de culture de pomme de terre. Ce sont les très grands scientifiques du Pérou qui ont réussi cet exploit et nous n’en avions pas entendu parlé...Curieux quand même !

J’ai cru comprendre qu’il fallait cultiver par village (ou jardin ?) au moins trois espèces différentes de pomme de terre à proximité et les récoltes reviennent...."""l’agriculture du passé sera notre avenir ? """

Belle leçon qui prouve qu’heureusement certains hommes n’utilisent plus leur capacité cérébrale, ni celle de nos scientifiques occidentaux, pour se sortir de la famine. Pour ma part, ce fait vient s’ajouter à d’autres pour penser que le moyen Âge et sa période dictatoriale sur les capacités intellectuelles est en cette période actuelle.

votez :
(IP:xxx.xx9.129.238) le 8 novembre 2010 à 18H23

@ (IP:xxx.xx5.1.110) le 6 novembre 2010 à 15H02

"l’expérience grandeur nature du Pérou"

Dommage que vous n’ayiez pas donné la référence où l’on peut lire les détails de cette expérience et s’en faire une idée.

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 1er décembre 2010 à 12H25

@(IP:xxx.xx9.129.238) le 8 novembre 2010 : Bonjour Monsieur,Mais je n’ai pas lu cet article. J’ai entendu des conférenciers venus, comme souvent bénévolement dans les festivals qui veulent instruire la population dont le monde qui se croit et se dit scientifique, nous parler de leurs découvertes extraordinaires. Ils ont été sélectionnes par l’éducation nationale, ils ont été instruits puis ils ont obtenu des diplômes multiples et ont eu des grandes responsabilités et des expériences viennent bouleverser tous les faux savoirs, les savoirs erronés à la base même comme ils le confessent .

Pour les renseignements, il suffit je pense de s’adresser à l’INRA qui n’a jamais été radin de renseignements avec moi. Ils ont un bon carnet d’adresse souvent. On peut faire aussi en recherche sur yahoo :’pomme de terre’, ’pomme de terre Pérou’, ’le plan Français de pomme de terre’. Il y a aussi en copier-coller :

DDC - Compétitivité de la pomme de terre au Pérou La pomme de terre est originaire de la région des Andes. Non moins de 3000 variétés domestiques sont recensées au Pérou. Elles sont généralement cultivées à ... www.sdc.admin.ch › Accueil › Projets - En cache - Pages similaires.

Je me souviens que nous avons,en France, le photographe officiel de la pomme de terre. Si cela ne vous convient pas, je pourrai chercher pour retrouver les responsables du festival et leur demander le lieux exact au Pérou des expériences suivies par ces pontifes. Je me permets déjà de profiter de ce mot pour écrire timidement, ""si vous pouviez m’inviter à aller voir sur place avec vous"".....ce doit être un beau voyage comme pays d’étude.

Voici un autre copier-coller : Le projet en bref Domaine Coopération régionale Pays/Région Pérou, régions de Lima, Huanuco, Huancavelica, Apurímac et Puno. Partenaires Centre international de la pomme de terre à Lima, ONG, Ministère de l’agriculture et de la production, associations dans le domaine de la production, du commerce et de la transformation.

votez :
(IP:xxx.xx5.135.146) le 3 décembre 2010 à 11H37

@(IP:xxx.xx9.129.238) le 14 novembre 2010 : S’il s’agit de cette grande science qu’est devenue la phytosociologie dont vous désirez avoir des renseignements, je crois qu’il vaut mieux et de très loin aller, comme le monde entier le fait, à la source puisque nous avons, en France même, le plus grand spécialiste, selon ses collègues.

Je sais que Monsieur le Professeur Géhu a écrit un livre à prix abordable pour le travail qu’il a du demander afin de faciliter cette étude. Sur Wikipedia,le définition semble proche de la réalité. Nature et composition du sol, climat, altitude,affinité des différentes plantes entre elles sont fonction directe l’une de l’autre. Donc, en en faisant la diagnose des plantes d’un terrain, on peut en déduire sa composition exacte et donc par exemple sa pollution, etc...etc... Je peux vous ajouter : "Centre régional de phytosociologie Agréé" et : " Conservatoire botanique national de Bailleul" (sur wikipédia par exemple)

votez :
(IP:xxx.xx9.129.238) le 14 novembre 2010 à 16H53

"L’agriculture du passé sera notre avenir"

Et les grandes famines comme au Moyen Age itou.

votez :
(IP:xxx.xx5.148.241) le 1er décembre 2010 à 12H47

@(IP:xxx.xx9.129.238) le 14 novembre 2010 : Vous écrivez : """L’agriculture du passé sera notre avenir" Et les grandes famines comme au Moyen Age itou.""

Et bien, on se doit d’ajouter que ’oui’, nous allons vers de gros désastres si nos responsables ne savent pas se renseigner et mieux choisir leurs collaborateurs.

Il n’est pas question ici d’êtres humains par eux-mêmes mais de leur savoir qui est parfois très erroné.On revient donc aux problèmes du Moyen Âge, comme vous en faites mention, avec une civilisation bloquée par des erreurs difficiles à déceler et à ses grandes famines. La remise en question de la physique, science finie, il y a encore cinq ans, pour de grosses erreurs devrait nous faire comprendre que notre cerveau a accepté trop de théories erronées. Les êtres humains sélectionnés pour leur esprit rationnel et cartésien ne sont donc pas les meilleurs et même sont loin, loin, d’être les plus performants pour la pérennisation de l’Humanité.

votez :
(IP:xxx.xx3.223.14) le 29 décembre 2010 à 16H33

"Les êtres humains sélectionnés pour leur esprit rationnel et cartésien ne sont donc pas les meilleurs et même sont loin, loin, d’être les plus performants pour la pérennisation de l’Humanité."

- Par contre, quand on lit votre prose, on a nettement l’impression que vous avez toutes vos chances d’être sélectionné.....

votez :
(IP:xxx.xx5.12.79) le 1er janvier 2011 à 18H36

@(IP:xxx.xx3.223.14) le 29 décembre 2010 à 16H33:Merci beaucoup Monsieur et mes meilleurs voeux pour 2011.

Ma prose comme vous dites n’a aucune importance à mes yeux. Les idées ne sont pas de moi et je suis bien conscient des grandes difficultés que j’ai à essayer d’exposer ces idées que je trouve juste avec tous mes efforts.

Qu’avez-vous plutôt à répondre sur le fond du message ?

Pouvons -nous encore nous reprendre et éviter la ruine pour notre pays ?

votez :
par Anonymous (IP:xxx.xx1.236.83) le 18 mars 2011 à 15H55

A mon avis il s’agit moins de revenir au Moyen Age que de changer de paradigme concernant le vivant de manière global et donc forcément notre propre responsabilité dans tout ceci...

La question n’est pas de "revenir en arrière" mais d’innover pour moins d’ogm, de pesticides, de chimie, de monoculture et globalement du manque de respect envers l’humanité et la planète qui sont clairement visibles aujourd’hui !

Des solutions existent mais face aux profits à court termes et à la marchandisation des biens communs elles ont peu de poids et de reconnaissance.

Personne ne peut changer l’Homme, vous seul le pouvez pour vous-même et vous êtes le / la seul(e). Changez le monde là où vous êtes avec ce que vous avez et de votre manière unique... ou mourrez esclaves et ignorants, il n’y a pas d’alternative.

Les Auteurs deBiodiversité