NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Forum mondial de l'eau : pour une autre vision des systèmes d'assainissement

Article publié le 31 mars 2012

Le forum mondial de l’Eau se déroule à Marseille du 12 au 17 mars. Il a pour titre "le temps des solutions" et se focalise naturellement sur l’accès à l’eau potable. On oublie trop souvent de parler de la gestion des eaux usées, l’autre version du droit à l’accés à l’eau.

 

Or, en ce domaine, la seule solution, qui soit envisagée, est celle de la gestion intégrée sous la forme de l'évacuation mélangée des eaux usées jusquà des stations de traitement de ces eaux. 

1-Un système d'assainissement hérité de l'Histoire :

Il nous semble en effet une évidence de diffuser sur la planète entière notre modèle de développement de l'assainissement, avec nos réseaux de conduite enterrés et nos stations d'épuration. Or ce modèle à une histoire et s'est mis en place dans un contexte historique précis.

Tout d'abord, le courant hygièniste, à la fin du XIXéme siècle et au début du XXéme siècle, s'est préoccupé essentiellement des éléments visibles de la propreté : vision et odeur des saletés accumulées dans les rues et les cours d'eau. Pour se débarrasser de la puanteur et des égouts à ciel ouvert, (et du choléra) on construit alors dans les grandes villes les premiers réseaux d'assainissement.

Pendant longtemps, on s'est contenté d'éloigner le problème en poussant ces eaux dans les fleuves en aval ou dans les lacs et les mers. Cela fait à peine trente ans que l'on équipe ces réseaux de système d'épuration. On a en effet compris les dégâts que causaient à l'environnement le rejet brut de ces déchets liquides.

Le traitement des eaux usées, mélangeant les saletés de nos baignoires, de nos vaisselles, de nos selles et urines, est d'une grande complexité. Le principe de précaution impose des normes de plus en plus drastiques. Les infrastructures à construire sont énormes et coûteuses car, en bout de course, il faut séparer les différents composants toxiques pour les traiter un à un.

Il s'agit donc d'un marché particulièrment lucratif dans lequel se sont engouffrées des grandes entreprises, qui ont donc tout intérêt à voir ce modèle de dévelloppement se diffuser à la planète entière.

Courant hygièniste, principe de précaution, loi du marché se conjugent à nos habitudes de pays développé pour considérer ce système d'assainissement comme une évidence, un modèle qu'il faut imposer à la planète entière.


2-Les limites de nos systèmes d'assainissment :

Or, ce modèle est dans une triple impasse, dont il nous faudra sortir.

Impasse technique d'abord. Malgré l'amélioration des technologies utilisées, le traitement montre ses limites. On ne sait toujours pas quoi faire des boues usées qui accumulent les déchets les plus toxiques en bout de filière de traitement. On n'arrive pas à se débarrasser des molécules fines qui ont des conséquences sur l'environnement à la sortie des usines (voir par exemple, les conséquences du rejet des oestrogènes de nos pilules sur les populations de poissons). Les tentatives pour régler ces problèmes alourdissent considérablement les factures payées par l'usager.

Impasse financière ensuite. Dans de nombreuses régions du monde, la mise en place de ces réseaux, là où ils n'existent pas, a un coût faramineux. Nous bénéficions, pour notre part, de réseaux anciens, constamment entretenus, développés au fur et à mesure de notre urbanisation.

Dans les pays en cours de développement, la densification a été forte et rapide, sans construction de réseaux. Rattraper le retard et étendre ces réseaux n'est pas possible rapidement. A l'inégalité de l'accès à l'eau courante et potable, se rajoute donc une nouvelle inégalité, celle de l'accès à l'évacuation des eaux usées. Dans ces pays, les rivières, qui traversent les agglomérations, sont devenues des cloaques où aucune vie n'est possible.

Même dans les pays occidentaux, ce système atteint ses limites. La crise prolongée a tari les capacités d'investissement des pouvoirs publics alors que les exigences en matière sanitaire et environnementale ne cessent d'augmenter. La périurbanisation nécessite des infrastructures très étendues et donc très coûteuses.

Dernier problème, dernière impasse : sur l'ensemble de la planète,  la concurrence croissante entre les différents usages de l'eau, oppose l'eau nécessaire à l'évacuation aux eaux courantes domestiques et aux usages agricoles. Il faut en effet énormément d'eau pour évacuer nos déchets.

Il faut nous rendre à l'évidence : ce vieux système, inventé au XIXéme siècle n'est plus adapté à nos exigences du XXIéme siècle.

Or, un autre modèle émerge, moins compliqué, moins coûteux, mais hélas fortement méconnu : celui du traitement local et séparé des déchets.


3-Description d'un modèle alternatif :

Dès le départ, on a choisi de mélanger les différents déchets "liquides" pour s'en débarrasser. Or, ce mélange a des effets toxiques considérables dont nous ne sommes pas conscients. Par exemple, très peu de gens savent que la puanteur durable de nos selles et urines ne s'explique que par leur mélange. Séparés dès le départ, ces deux ingrédients perdent très rapidement leur odeur. 

Le mélange de toutes les molécules et constituants de nos eaux usés est la source du problème. Il faut donc séparer les selles, les urines et les autres eaux usées, en utilisant des toilettes sèches.

Séparées des selles et des urines, le traitement local du reste de l'eau sale est facilité. Les techniques de phytoépuration sont bien connues et maîtrisées. Quelques m2 de plantes par habitant suffisent. 

Les selles sont transformés séparement par compostage ou lombricompostage. On peut, dans les grosses installations, récupérer le méthane dégagé. Les urines peuvent être épandues sur les terres agricoles (richesse en azote).

Il ne s'agit pas ici de défendre un modèle contre un autre. Mais plutôt d'envisager d'autres systèmes moins coûteux, plus facile à étendre et à développer.

Contrairement à l'assainissement classique (un réseau, beaucoup d'eau, une station de traitement à la fin du réseau), ces systèmes alternatifs peuvent en effet s'adapter avec souplesse à des situations variées : ils peuvent être organisés autour d'une maison individuelle, d'un lotissement, d'un quartier ou d'une commune.

Mais les avantages sont nombreux : très peu de rejets toxiques dans l'environnement, des déchets valorisés, la captation de gaz à effets de serre, des économies financières pour les collectivités et les particuliers, la consommation moindre d'eau et d'énergie, ...

 

4-Freins et leviers pour ces systèmes alternatifs :

Le principal frein provient de nos habitudes : nos water-closets font tellement partis de nos vies, depuis notre plus tendre enfance, que nous ne pouvons envisager leur disparition. Les toilettes séches semblent, pour la majorité de nos contemporains, des objets incongrus confondus bien souvent avec les toilettes au fond du jardin de nos grands-parents. Les représentations courantes les assimilent au passé et non au réel progrès qu'elles constituent puisqu'elles permettent la valorisation de nos selles et urines.

L'hygiènisme et son pendant contemporain, le principe de précaution, représente le deuxième frein : pour les autorités sanitaires, utiliser localement les déchets reste suspect. On craint les infiltrations dans les nappes phréatiques et autres spectres. On oublie simplement que c'est le mélange des déchets liquides et leur infiltration en aval qui constituent le principal danger. La séparation des selles et urines de l'eau usé règle définitivement le problème.

Enfin, le dernier frein, probablement le plus important, provient des multinationales qui ont investi le marché des eaux usées. Ils leur faudraient faire une douloureuse reconversion vers le marché, moins lucratif, de l'équipement des particuliers et collectivités en phytoépuration, en réseau localisé d'usage de l'eau, en composteur, etc...

Comment les pouvoirs publics peuvent aider à voir émerger ces systèmes alternatifs ? En mettant en place une double politique.

1-L'instauration d'une contribution incitative sur les eaux usés, dont le produit servira exclusivement à financer les installations que certains particuliers et collectivités pionniers voudront réaliser.

2-le développement des filières d'utilisation des déchets utiles que vont créer ces systèmes alternatifs. Quand les selles, les urines et les eaux usées restantes auront un prix ; quand certaines entreprises viendront l'acheter à l'usager, alors celui-ci y verra son intérêt.

Il faudra à terme que chaque acteur soit devant l'alternative suivante :

-soit je continue à me débarrasser de mes eaux usées mêlées, et j'accepte d'en payer le prix, chaque année, sous la forme de taxes d'assainissement de plus en plus coûteuses

-soit j'investi dans un système alternatif qui pourra me rapporter de l'argent à terme puisque mes déchets séparés ont de la valeur et que je peux les vendre.

 

Conclusion : le sixième forum mondial de l'eau était construit autour de la thématique des solutions. On peut regretter que celles-ci ont été envisagé essentiellement comme une reproduction de nos systèmes d'assainissement. On peut regretter aussi que le forum alternatif, qui se tenait en parallèle, se concentre essentiellement sur la thématique du marché de l'eau courante et oublie les problèmes d'assainissement.

Thèmes

Eau

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
par France (IP:xxx.xx2.177.248) le 1er avril 2012 à 21H49

Pour les toilettes sèches, la séparation des fèces et des urines est contestée : http://eautarcie.org/05a.html

Ce point de vue est intéressant, les arguments semblent valables : dans le traditionnel fumier, les urines et les fèces sont mélangées, et ce mélange n’empêche pas une bonne fermentation.

votez :
(IP:xxx.xx9.0.213) le 2 avril 2012 à 10H15

En tout cas, une chose est sûre ! C’est un système qui fait chier.

votez :
(IP:xxx.xx1.146.201) le 5 avril 2012 à 09H43

@(IP:xxx.xx9.0.213) le 2 avril 2012 à 10H15 : ça devrait plaire à 50% des gens alors....pour les autres, ils vont pouvoir disposer de temps pour s’y faire et au moins ne pas aggraver leur "tendance".

ça doit être ça l’optimisme.

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.146.201) le 2 avril 2012 à 10H32

MERCI encore pour votre article si important pour notre survie.

Un fait est que les forums sont très coutêux et que seule l’industrie peut en organiser, comme frais de publicité. Ceci élimine toute pensée contraire au maintien de ces industries.

C’est la raison pour laquelle nous acceptons de payer nos pouvoirs publics comme force de compensation MAIS la médecine prouve qu’il y a collusion, si j’arrive à suivre intellectuellement... En tout cas, nos finances ne suivent pas du tout, elles ! Quant à notre survie... ????

Et à l’illogisme de devoir absorber des microbes en gélules et de la viande faisandée pour améliorer un état de santé alors que l’on est obligé de payer des fonctionnaires ’hygiénistes’ qui veulent stériliser notre environnement en préservant quand même la vente de produits avec microbes de Nestlé ou Danone et autres grosses puissances industrielles.

Je n’insiste pas sur l’installation obligatoire, de l’assainissement des eaux usées, dans les propriétés ... même les contrôleurs qui viennent nous voir tous les quatre ans en conviennent...Quelle différence entre le principe et l’application obligatoire !... Tout le monde semble satisfait, mise à part, notre belle Terre.

votez :
(IP:xxx.xx9.0.213) le 2 avril 2012 à 10H55

@ Ninive

"si j’arrive à suivre intellectuellement..."

*** A lire votre prose amphigourique, ce n’est manifestement pas le cas.......

votez :
(IP:xxx.xx1.146.201) le 5 avril 2012 à 09H38

@(IP:xxx.xx9.0.213) le 2 avril 2012 à 10H55 : Alors, je me permets d’écrire à nouveau pour vous :"Un fait est que les forums sont très coutêux et que seule l’industrie peut en organiser, comme frais de publicité. Ceci élimine toute pensée contraire au maintien de ces industries."

Je précise pour vous : Que jamais dans un forum, on ne peut apporter la preuve de l’inutilité ou de la nocivité pour la Société Humaine des méthodes et/ou produits de l’organisateur du forum ou des organisateurs du forum ...C’est une question de ...."politesse"...."de reconnaissance pour ’l’ami’ qui ose dépenser son argent pour une ’cause’ " sauf que ’sa’ cause est nocive ou inutile à l’humanité...etc....S’il n’y faisait que sa publicité, on en serait heureux.

Par un forum et son coût, on peut réussir à imposer un système lucratif pour un ensemble d’industries mais nocif pour les êtres humains qui vont le subir.

votez :
(IP:xxx.xx9.0.213) le 5 avril 2012 à 15H26

@ Ninive (même si vous n’avez pas fait figurer votre pseudo cette fois !!!) (IP:xxx.xx1.146.201) le 5 avril 2012 à 09H38

Nous démontrez avec votre deuxième commentaire que le mien était tout à fait justifié !! Votre prose est parfaitement incompréhensible (on peut la qualifier de "bouillie pour les chats") démontrant ainsi que vous ne comprenez même pas ce que vous lisez dans les messages des autres........

votez :
(IP:xxx.xx1.146.201) le 6 avril 2012 à 07H49

@(IP:xxx.xx9.0.213) le 5 avril 2012 à 15H26:Et bien cessez de me lire...si vous ne pouvez comprendre, ce n’est pas de ma faute....

votez :
(IP:xxx.xx9.7.109) le 6 avril 2012 à 11H50

(IP:xxx.xx1.146.201) le 6 avril 2012 à 07H49

@(IP:xxx.xx9.0.213) le 5 avril 2012 à 15H26:Et bien cessez de me lire...si vous ne pouvez comprendre, ce n’est pas de ma faute....

Salut Ninive !

Si, si c’est bien votre faute si on ne comprend rien à votre prose ! C’est qu’il n’y a effectivement rien à tirer de ce galimatias ! Alors, de façon à ne plus perdre mon temps à malgré tout essayer de tirer quelque chose de vos élucubrations, je m’abstiendrai dorénavant de consacrer un peu de mon temps à vous lire.

Heureux les fêlés car ils laisseront passer la lumière....

votez :
(IP:xxx.xx1.146.201) le 6 avril 2012 à 15H23

@(IP:xxx.xx9.7.109) le 6 avril 2012 à 11H50 : Au revoir à vous. il est vraiment inutile que l’on essaie de se comprendre pour l’instant.

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx9.0.213) le 3 avril 2012 à 17H22

Le truc sur la photo là-haut existe-t-il en style Louis XVI ? Je demande çà parce que çà irait mieux avec le reste de mes meubles.

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx9.0.213) le 4 avril 2012 à 18H06

===> Message à l’intention de monsieur le principal de collège, formateur d’enseignants et de personnels d’encadrement au sein de l’Education nationale :

Monsieur,

J’avais posté ici pour vous, sur un ton humoristique, une petite question polie et sans aucune méchanceté au sujet de l’illustration de votre article mais à l’évidence, ce qu’il est convenu d’appeler "la modération" de ce site (qui en d’autres temps et d’autres lieux portait un autre nom) a fait sauter sans la moindre explication.Personnellement, je n’en vois qu’une, d’explication, à ce coup de ciseaux : tout bêtement un manque de sens de l’humour. Je n’imagine pas qu’il puisse y en avoir d’autres ? Ou bien me trompe-je ?

votez :
(IP:xxx.xx1.146.201) le 8 avril 2012 à 08H58

@Larirette (IP:xxx.xx9.0.213) le 3 avril 2012 à 17H22 : Et bien OUI , vous pouvez venir dans les festivals de Bretagne s’ils existent encore cette année et vous trouverez certainement de belles imitations. Vous pouvez même ajouter une très belle statue et faire sculpter le bois précieux. Pour ma part, je pense que tout recoin dans un tel endroit est un nid à microbes nocifs potentiels.

Je me permets de vous préciser que le vrai style Louis XVI consiste en de belles tentures, je crois.

votez :
(IP:xxx.xx9.7.109) le 9 avril 2012 à 11H59

(IP:xxx.xx1.146.201) le 8 avril 2012 à 08H58

@ Ninive.....

" Et bien OUI , vous pouvez venir dans les festivals de Bretagne s’ils existent encore cette année et vous trouverez certainement de belles imitations."

= Ainsi il y aurait en Bretagne des festivals spécialisés dans les chiottes qui servent de sujet de méditation à M.Coucoutoulyly, actuellement principal de collège, formateur d’enseignants et de personnels d’encadrement au sein de l’Education nationale !!

"... Pour ma part, je pense que tout recoin dans un tel endroit est un nid à microbes nocifs potentiels."

= Vous avez tout à fait raison sur ce point mais puisque c’est pour le sauvetage de la planète, il n’y a rien à redire, c’est une cause noble !! Il faut ce qu’il faut, non ?

"Je me permets de vous préciser que le vrai style Louis XVI consiste en de belles tentures, je crois."

= Je ne suis pas sûr que les tentures soient l’élément le plus caractéristique de ce style....

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx3.71.98) le 10 avril 2012 à 18H30

@(IP:xxx.xx9.7.109) le 9 avril 2012 à 11H59...Merci de votre réponse qui me semble bien à votre niveau. Je ne suis pas certain que cela fasse avancer le fait que nous allons devoir très bientôt utiliser cette nouvelle méthode ...mais votre message semble vous faire tellement de bien à vous même.

votez :
(IP:xxx.xx9.7.109) le 11 avril 2012 à 10H52

@ Ninive

"..... le fait que nous allons devoir très bientôt utiliser cette nouvelle méthode ..."

===> Où avez-vous vu jouer çà ? Parlez pour vous, si ce genre d’idiotie vous amuse, libre à vous de composter votre merde, mais ne généralisez pas. Chacun ses marottes.

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx3.71.98) le 12 avril 2012 à 07H57

@(IP:xxx.xx9.7.109) le 11 avril 2012 à 10H52 : Mais nous sommes encore et toujours en Liberté, Egalité et Fraternité.

Par contre "marre et ôte ..." je serais d’accord pour le sens de cette Phrase.

La Liberté s’arrêtant où celle de l’autre commence....Je ne vois vraiment pas la raison qui fait que l’on ose abandonner ses propres déchets et surtout obliger d’autres êtres humains à s’en occuper, quitte à les payer et à ce qu’ils risquent d’en tomber malade. Aucun procédé industriel ou autre ne sait dépolluer les déchets secrétés par les corps physiques denses des êtes Humains....Même les cultivateurs et leurs aides doivent se prémunir de ces déchets nauséabonds....Il faut oser le faire... !!!!

votez :
(IP:xxx.xx9.131.42) le 23 avril 2012 à 11H29

@ Ninive

"Par contre "marre et ôte ..." je serais d’accord pour le sens de cette Phrase"

+++Marée haute ???

votez :
(IP:xxx.xx9.129.77) le 28 avril 2012 à 11H32

Inconvénients

Même si son coût est modique, il faut s’approvisionner en sciure et la stocker à proximité des toilettes. Dans le cas de copeaux ou de sciure, il faut de plus s’assurer qu’ils ne proviennent pas de bois traités afin de ne pas contaminer la terre via le compost (les produits de traitements n’étant que très partiellement biodégradables). Par an, prévoir un à deux mètres cubes de sciure pour un ménage de trois-quatre personnes.

Le compostage nécessite un lieu adéquat à l’extérieur du logement. La toilette sèche est donc plus appropriée aux zones rurales et péri-urbaines, mais quelques mètres carrés par ménage suffisent (c’est-à-dire un mètre carré au sol par personne) .

Il faut veiller à la vidange et entretien minimal du seau ; en prévoir un second au besoin. Préférer investir dans un seau en inox (plus durable et facile d’entretien) ou se contenter d’un seau en plastique (polyuréthane de préférence). Il est cependant mieux d’alterner deux seaux en plastique (un est aéré quand l’autre est utilisé) pour éviter une possible imprégnation des odeurs

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx3.206.64) le 29 avril 2012 à 22H02

@(IP:xxx.xx9.129.77) le 28 avril 2012 à 11H32 : Mais il faut aussi se tenir au courant des progrès. Même et surtout dans ces gestes quotidiens il y a des idées à découvrir. La mise à jour des connaissances n’est pas un vain mot en cette triste période qui voit chez les retraités l’impotence arriver, très logiquement, de plus en plus tôt alors que l’espérance de vie augmente.

Maintenant, les copeaux ’naturels’ peu coûteux et en abondance sont arrivés et sont à notre disposition...C’est que les pionniers ne sont pas du genre à mettre des brevets très utiles dans les tiroirs. Bien au contraire, tout cela est expliqué dans de très nombreux festivals. La mise à jour des connaissances les plus élémentaires demande un effort puisque les parents, devenus impotents, ont préféré les congés payés par les autres et la diminution du temps de présence au travail et ont ainsi oublié de transmettre aux enfants le savoir vivre le plus élémentaire.

votez :
(IP:xxx.xx9.129.77) le 30 avril 2012 à 16H54

@ Ninive

"Maintenant, les copeaux ’naturels’ peu coûteux et en abondance sont arrivés et sont à notre disposition..."

"cette triste période qui voit chez les retraités l’impotence arriver....é

Par an, prévoir un à deux mètres cubes de sciure pour un ménage de trois-quatre personnes

°°°°On voit très bien les petits vieux retraités vivant au 6ème étage monter et stocker 2 mètres cubes de copeaux et/ou de sciure !!! Cà peut les occuper un moment pendant "cette triste période".C’est beau le progrès......

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.30.168) le 30 avril 2012 à 19H03

@(IP:xxx.xx9.129.77) le 30 avril 2012 à 16H54 :... "La mise à jour des connaissances n’est pas un vain mot en cette triste période qui voit chez les retraités l’impotence arriver,"....pour lortaugrafe , je remplace par "s’ouvrir" par exemple....et je mets ’er’.....C’est ce que j’ai appris chez mon vieil instituteur de la République Française, qui avait dans sa classe tous les garnements du village en même temps...il ajoutait même , "utilisez toujours un verbe du troisième groupe !...". Pour une fois que je n’ai pas oublié de le faire !

Pour les quantités, nos personnes âgées ne sont pas cons du tout et personne ne penserait à prendre un an de réserve dans son appartement !.... et beaucoup pourraient utiliser les toilettes sèches, surtout si cela évite des maladies chez les personnes qui malheureusement sont payées pour traiter notre propre merde.

Nos chers amis de pays étrangers nous indiquent clairement que la connerie a envahi notre beau pays...Nous avons des retraités hyperactifs qui vont de soirées en soirées et de voyages en voyages alors qu’ils réclamaient durant leur salariat des temps de repos et des vacances en passant une vie, qualifiée mensongèrement d’active, avec très peu d’exercice physique qui étaient pourtant offerts gratuitement durant leur travail...

Normalement, à 65 ans, on peut encore descendre un seau de 4 Kg à pied quand on habite au 6ème étage...puisqu’une tante de 85 ans doit le faire tous les jours si elle veut respirer l’air du dehors....La santé se mérite ! et l’on peut décider à 45 ans de stopper toute activité physique dans notre pays où cette liberté est respectée...Bien sûr,...on ne montera plus les marches à 55 ans et on avalera certainement des médicaments payés par les autres en pensant :" je n’ai pas de chance"....

votez :
(IP:xxx.xx9.129.77) le 2 mai 2012 à 10H56

Eh ! Ben ! Cà ne s’arrange pas on dirait !

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.30.168) le 4 mai 2012 à 07H34

@(IP:xxx.xx9.129.77) le 2 mai 2012 à 10H56:Tiens ! quelle réaction mon cher Monsieur...vos propres déchets vous importunent....,vos propres déchets vous importunent..., vos propres déchets vous importunent....Il faut donc vite tenter d’éloigner celui qui ose le faire remarquer...Il y a une certaine logique. Mais, casser un thermomètre n’a jamais fait baisser la fièvre.

votez :
(IP:xxx.xx9.133.33) le 4 mai 2012 à 11H49

Cà ne s’arrange pas et çà se confirme !!

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.30.168) le 6 mai 2012 à 17H15

Vos propres déchets vous importunent....

votez :
(IP:xxx.xx3.219.99) le 14 mai 2012 à 15H53

@ Ninive (IP:xxx.xx1.30.168) le 6 mai 2012 à 17H15

Vos propres déchets vous importunent....

===> Mes "déchets" ne m’importunent manifestement pas autant que les vôtres semblent vous importuner !

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.158.145) le 19 mai 2012 à 17H49

@(IP:xxx.xx3.219.99) le 14 mai 2012 à 15H53...MAIS, je n’ai aucun déchet qui importune notre société.Je ne vois vraiment pas ce que vient faire votre commentaire.

votez :
(IP:xxx.xx3.218.14) le 22 mai 2012 à 11H54

@ Ninive

"....Je ne vois vraiment pas ce que vient faire votre commentaire."

Ne cherchez pas à comprendre, vous allez vous faire du mal.

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.14.104) le 6 juin 2012 à 09H14

@(IP:xxx.xx3.218.14) le 22 mai 2012 à 11H54 : Merci à vous de me prévenir et cela fait avancer le problème crucial de l’eau. Grace à vous ce problème va disparaître !...mais pas la pollution qui sera si nocive pour nos descendants.

Je crois qu’ils pourront retenir votre réponse.

Les Auteurs deBiodiversité