NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Epandage du lisier et désertification des océans

Article publié le 20 décembre 2011

Epandage du lisier et désertification des océans

Un décret sur l'épandage du lisier soulève la colère des écologistes*. La limite maximale de déjections animales déversées chaque année dans les champs s'élèvera à 170 kg d'azote par hectare de "surface agricole utile", alors que la référence précédente était la « surface potentiellement épandable ». La différence entre les deux modes de calcul reviendrait à autoriser le versement d'un surcroît d'azote de 20 % : en bref, il s’agit d’un coup de pouce supplémentaire à l'élevage intensif, grosses fermes industrielles pourtant à l'origine de la prolifération d'algues vertes sur le littoral de la Bretagne. Les gouvernements se trompent depuis des années, ils favorisent le productivisme des grandes unités au lieu de valoriser l’artisanat de proximité. Il en est ainsi sur terre comme sur mer.

Il vous faut lire d’urgence Plus un poisson d’ici 30 ans ? (surpêche et désertification des océans) de Stephan Beaucher. « De même que les agriculteurs, les pêcheurs sont devenus les sous-traitants de l’industrie agroalimentaire. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la petite pêche côtière était totalement absente des plans de reconstruction qui s’adressaient à des bateaux de plus de trente mètres détenus par des sociétés. La France métropolitaine, qui comptait 59 000 marins pêcheurs en 1950, n’en avait plus que 18 000 en 2008. Encore ne s’agit-il que de la partie apparente du déclin : on estime qu’à dix emplois embarqués correspondent une dizaine d’emplois à terre. Et la responsabilité revient aux pouvoirs politiques qui ont été trop libéraux en matière d’autorisation de captures, trop laxistes quant à la répression des infractions et trop tardifs dans leur prise de conscience de la gravité de la situation. En France, la politique publique de la pêche n’a jamais été pensée sur le long terme, n’a jamais répondu à une stratégie autre que le maintien de la paix sociale dans les ports. Un certain nombre de bateaux, quand ils quittent le port, ne partent plus pêcher des poissons mais des subventions.

On pourrait disserter longtemps sur la gravité relative de la faillite d’une banque, d’une part, et de la perspective d’océans vides de poissons, de l’autre. Dans les deux cas, on se situe dans un contexte de risque systémique majeur. Mais le premier est perçu au quart de tour par les autorités, le second est assimilé à des fantasmes d’écolo voulant se faire peur ! Or, pour un tiers de l’humanité, la mer constitue l’unique source de protéines animales. Ce sont les circuits courts qui sont vertueux. Pêcher un poisson pour qu’il soit consommé à l’autre bout du monde est un schéma archaïque. »

* LE MONDE du 13 octobre 2011, un décret sur l'épandage du lisier soulève la colère des écologistes

Source image : http://www.elwatan.com

Thèmes

Mer

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx3.213.112) le 21 décembre 2011 à 09H39

Je crois que je comprends votre message urgent mais alors indiquez nous la composition chimique même si ce n’est pas très poétique...Quoique, déjà par votre titre, on sait à quoi s’en tenir !

Je crois savoir qu’il y a des modifications dans l’alimentation et surtout les traitements vétérinaires. Il me semble normal que nos responsables indiquent une nouvelle norme d’épandage s’il est devenu moins nocif. Je n’oublie pas que même des sangliers donc des animaux très résistants à la "merde" n’ont pu survivre cet été juste à l’embouchure d’une rivière égout de fermes d’élevages...alors, ’vos’ fragiles poissons....

Comment avoir ces nouvelles normes d’alimentation et de traitements pour vérifier ?

Ma conclusion : La connaissance urgente est la durée des produits polluants des lisiers dans notre sol. L’hormone de la pilule des dames dans notre eau de boisson ne peut quand même pas être mis sur le dos des lisiers....

votez :
(IP:xxx.xx0.254.208) le 25 décembre 2011 à 08H51

De la même manière que les médecins sont devenus les petits soldats des industriels du médicament, les agriculteurs deviennent les employés ( esclaves) de l’industrie agro alimentaire, perdant toute leur liberté de décision quand à leur mode de production ;le lisier est épandu maintenant en masse dans des zones de mi-montagne entraînant pollutions des rivières et des lacs, avec la bénédiction de nos élites locales, elles-mêmes soudoyées par l’industrie agroalimentaire . Le réveil sera difficile.

votez :
(IP:xxx.xx3.85.245) le 4 janvier 2012 à 10H25

@(IP:xxx.xx0.254.208) le 25 décembre 2011 à 08H51 : "Le réveil sera difficile." écrivez-vous un 25 décembre...Je crois que cette simple coïncidence de date suffit à expliquer que nos contemporains qui veulent tout "à moi, rien qu’à moi , tout à moi", ce qui par définition empêche toute instauration d’une société ’quelconque’ de gauche comme de droite, ne peuvent accéder à cette Vérité.

ça fait quand même plus de 2000 ans qu’un être est venu parler d’instaurer une société où l’on s’aimerait les uns les autres comme soi même....C’est quand même une chouette idée ! Bien éloignée de toute pensée religieuse.

La première des choses à considérer me semble -t-il est de ne pas tuer les autres par ses déchets...On est encore loin de s’aimer les uns les autres et ce ne semble même pas envisageable par nos z-instances au plus haut niveau.

votez :
par Larirette (IP:xxx.xx3.221.126) le 11 mars 2012 à 17H43

"ça fait quand même plus de 2000 ans qu’un être est venu parler d’instaurer une société où l’on s’aimerait les uns les autres comme soi même....C’est quand même une chouette idée ! Bien éloignée de toute pensée religieuse."

Effectivement, les prêches de Jésus étaient très éloignés de la religion !!

votez :
par fastessays.co.uk (IP:xxx.xx1.140.133) le 3 janvier 2012 à 13H14

This Post gives me lot of information ! Great to read... fastessays.co.uk

votez :
(IP:xxx.xx3.85.245) le 6 janvier 2012 à 10H22

Ce n’est qu’une idée et j’ose vous la soumettre. Il y a sur-épandage de lisier ou même il y aurait sur-épandage de lisier dans certaines régions de France. Ces déchets ne pourraient-ils être utiles pour d’autres sols épuisés par les cultures intensives comme certaines grandes plaines céréalières ???

Je vous promets c’est une idée. Si elle n’est pas bonne, donnez moi les raisons simplement. Je ne souhaite pas autre chose.Elle vient d’un souvenir de jeunesse où l’on épandait le fumier chez les plus riches de nos cultivateurs.

votez :
par Beats Studio (IP:xxx.xx2.223.130) le 30 décembre 2012 à 12H29

Fashion is about a global disposition than climatic circumstances. Lancel Pas Cher So it really is challenging not to acquire affected by worldwide fashion developments even if Indian winters may perhaps nonetheless be to the milder side in comparison with the West. Subsequent the established rules, blacks plus the greys have been dominating the scene Cheap Beats By Dre Studio , but considering the fact that trends journey in the pace of sunshine Moncler Pas Cher , the vivid points have caught the interest of a lot of designers and fashion watchers. Semi-fitted and knee-length leather-based jackets in the brightest of colors is a intelligent way to conquer the chill, confirms designer Nachiket Barve.

votez :
par jordan shoes for sale cheap (IP:xxx.xx5.90.52) le 19 août 2013 à 11H49

http://www.highflyshoes.com cheap jordan sneakers cheap jordan 5 the Huemul - a small Andean deer that is a national emblem of Chile. Destruction of its natural habitat has put this shy creature on the endangered species list

Les Auteurs deBiodiversité