NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Viande industrielle : Quels risques ?

Article publié le 15 septembre 2011

Mangez donc de la viande industrielle ! D’après un rapport publié le 21 avril 2011 par le journal Clinical Infectious Diseases, des staphylocoques dorés — responsables de nombreuses infections dont la septicémie — auraient contaminé un pourcentage inquiétant des viandes et volailles consommées aux États-Unis. L’étude a été menée par le Translational Genomics Research Institute (TGen) de Flagstaff, dans l’Arizona.

Viande industrielle : Quels risques ?

Les chercheurs ont analysé 136 échantillons de viande (bœuf, porc, poulet ou dinde) de 80 marques différentes provenant 26 grands magasins d’alimentation de cinq grandes villes des États-Unis : Los Angeles, Chicago, Washington, Fort Lauderdale et Flagstaff, et ont constaté que 47 % des viandes étaient infectées par des staphylocoques dorés, et dans plus de 52 % des cas, ces staphylocoques étaient résistants à différents types d’antibiotiques, dont la pénicilline, la méticilline et l’amoxicilline.

Bien que les staphylocoques soient théoriquement tués par la cuisson, les risques subsistent si cette cuisson n’est pas suffisante, sans compter la consommation de viande crue.

Lance B. Price, auteur de cette étude et directeur de la TGen’s Center for Food Microbiology and Environmental Health affirme que « ces résultats mettent le doigt sur de graves problèmes dans la manière d’alimenter le bétail aujourd’hui aux États-Unis ». Cet avis est partagé par Paul S. Keim, directeur du TGen’s Pathogen Genomics Division et du Centre for Microbial Genetics and Genomics at Northern Arizona University (NAU), co-auteur de la publication. 

Le gouvernement américain avait déjà mené des études sur 4 types de bactéries, car l’ajout systématique d’antibiotiques dans la nourriture des animaux d’élevage intensif entraîne automatiquement une résistance des bactéries, mais c’est la première fois qu’une étude concerne la résistance des staphylocoques aux antibiotiques. Selon l’École de Santé publique Johns Hopkins Bloomberg, près de 80 % des antibiotiques vendus en 2009 aux États-Unis étaient destinés à l’élevage. En France, nous n’en utilisons « que » 50 % !

28286« Les antibiotiques sont les armes les plus importantes que nous possédions pour traiter les infections dues aux staphylocoques dorés, mais lorsque ceux-ci résistent à trois, quatre, cinq, ou même neuf antibiotiques différents – comme nous l’avons constaté dans cette étude —, il ne reste que peu d’options pour les médecins. » a averti le Dr Price.

Fin 2010, Thomas R. Frieden, directeur du centre de contrôle et de la prévention des maladies (Center for Disease Control and Prevention), avait déclaré qu’il « y a des preuves scientifiques solides qu’il existe un lien entre l’utilisation d’antibiotiques dans l’alimentation animale et la résistance aux antibiotiques chez l’homme ». Les médecins ont en effet de plus en plus de mal à soigner certaines maladies graves par des antibiotiques car, avec leur utilisation massive dans l’élevage, certaines bactéries ont muté et sont devenues résistantes. Le traitement est alors plus difficile et plus coûteux.

Il est évident que la seule solution serait d’arrêter de consommer des animaux d’élevages industriels car les bêtes qui se nourrissent d’herbe présentent bien moins de troubles en tout genre, mais il faudrait aussi limiter l’apport en viande. D’autant qu’à présent l’E.coli, qui a muté à son tour, vient compléter la liste des dangers potentiels entraînés par l’inconscience de nos « experts » de l’alimentation.

Source image : http://a34.idata.over-blog.com

Thèmes

Alimentation Politique sanitaire

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx1.139.45) le 15 septembre 2011 à 15H09

Merci Madame pour cette information qui pourrait expliquer des surinfections troublantes chez nous ainsi que nos changements indispensables mais très dommageables pour le plaisir gustatif dans la préparation de la nourriture.

En ces moments d’économies indispensables pour notre pays , ne pourrait-on penser à se priver de nos ministères et autres administrations qui favorisent ces drames. Le pays ne pourrait se passer d’un président de la République et son staff, des Régions reprises en main par les préfets, de communautés de communes et des comités des fêtes un peu étoffés...pour le reste, avec les ordinateurs,fax et téléphones...il faudrait penser qu’il faut bien que l’argent pour payer les salaires et avantages sort bien de quelque part...et le système d’emprunts ne peut durer indéfiniment comme chacun de nous du petit peuple le sait.

votez :
par snapscan (IP:xxx.xx3.137.144) le 15 septembre 2011 à 15H16

Evoquons aussi les risques liés à l’abattage rituel avec dégorgement des liquides contenus dans l’oesophage et l’appareil pulmonaire. La viande est souillée là aussi(staphylocoques,..)faute d’appliquer les normes vétérinaires .C’est un problème qui se rajoute à celui de l’alimentation du bétail et à son gavage aux antibiotiques .

votez :
(IP:xxx.xx1.139.45) le 15 septembre 2011 à 18H51

Ben,...c’est immonde ! Je ne trouve pas de mots pour désigner ce que je ressens...et la protection des animaux trouve cela normal ? Nos vétérinaires ont appris à faire appliquer des normes et des protocoles et leurs études ont la réputation d’être difficiles mais notre santé est préservée...et vous venez écrire que des êtres osent en France ne pas respecter ces exigences élémentaires...Pourtant, si j’ai compris les messages de notre santé publique, si on laisse sortir un microbe , il devient impossible de contrôler les dégâts qu’il va faire... Nous revenons à l’histoire du sang contaminé, on sait que ça va tuer des êtres humains mais on ne sait pas qui, quand, ni où... Au bon vouloir du microbe libéré donc. Nos pauvres hôpitaux n’en ont pas fini avec les maladies nosocomiales, surtout si les techniques de soin n’y sont pour rien et que c’est nous qui apportons les microbes multirésistants à leurs malades en allant rendre visite...

votez :
par cloclo (IP:xxx.xx7.89.239) le 15 septembre 2011 à 23H55

Vouloir nier le bon sens, outrepasser des lois naturelles pourtant si évidentes, apporte bien des maux.

votez :
par databean (IP:xxx.xx6.186.251) le 16 septembre 2011 à 00H22

Très inquiétant en effet !! L’info n’est pas toute neuve, mais mérite d’être signalée de nouveau. En passant, la source de l’image d’illustration du billet c’est bien, mais la source de l’info ça serait également intéressant (sinon plus) ;-) -----> la voici donc

votez :
par Strugle for life (IP:xxx.xx1.123.2) le 16 septembre 2011 à 10H07

Ces méthodes d’empoissonnement car il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ces méthodes de traitements industriel se nomme "Codex Alimentarius", programme rédigé et appliqué sur recommandation de l’O.M.S. et la F.A.O. Un scandale planétaire qui tient de l’eugénisme malthusien. Quand les populations en grand nombre sauront ?!

votez :
(IP:xxx.xx4.211.208) le 16 septembre 2011 à 10H45

Je ne comprends plus rien : Mme Sylvie Simon, deviendriez-vous "pasteurienne" ? La microbiologie moderne aurait-elle finalement un peu de valeur ? Je croyais, qu’en tant qu’admiratrice d’Antoine Béchamp, vous défendiez la théorie suivante : le terrain est tout, le microbe n’est rien... J’en avais déduit qu’il n’y avait rien à craindre de ces prétendues bactéries multirésistantes de l’environnement, puisque c’est contre le réveil de nos propres microzymas internes qu’il faut lutter !

On finit par ne plus savoir lequel de vos écrits il faut croire... Ou alors je n’ai pas compris quelque chose ?

votez :
(IP:xxx.xx0.231.60) le 17 septembre 2011 à 08H31

On finit par ne plus savoir lequel de vos écrits il faut croire... Ou alors je n’ai pas compris quelque chose ?

Vous n’avez effectivement pas compris quelque chose !

votez :
(IP:xxx.xx4.173.12) le 18 septembre 2011 à 13H34

N’hésitez pas à m’expliquer quoi, alors !

votez :
(IP:xxx.xx1.139.45) le 18 septembre 2011 à 16H01

""le terrain est tout, le microbe n’est rien"" Si j’ai tout suivi...Je crois avoir compris que l’on est dans un monde dirigé par des administratifs constituant une oligarchie. Ces administratifs énarques et technocrates sélectionnés et formés pour constituer une administration a cru bon de prendre le pouvoir dans les années 1974. Nous constatons actuellement le triste résultat dans le monde entier de ces cerveaux qui osent se dire rationnels et cartésiens et qui ne sont emplis que d’égoïsme du genre :"A moi, rien qu’à moi, tout à moi". Il n’y a plus rien d’autre que des dettes pour nous le petit peuple. MAIS, ce que l’on nomme encore la science a confisqué dictatorialement encore les connaissances médicales et à une infection microbienne notre médecine ne sait que répondre par des ANTI-biotiques...OR, même d’une septicémie résistante, des granules d’homéopathie peuvent rendre la vie et je crois que, grâce à cette phrase, j’ai enfin compris l’erreur grossière ou le mensonge qui traine dans la médecine officielle dirigée parait-il par les responsables des laboratoires pharmaceutiques...SI L’ON RENFORCE LE TERRAIN, DONC LE CORPS PHYSIQUE DENSE, les microbes qui sont autour de nous et en nous ne perturbent pas notre état de santé. . C’est pas compliqué de comprendre que des médecins et scientifiques ont observé ce fait depuis de longues années...dont des "microbiologistes" ai-je lu plus haut. Pourquoi la médecine fait-elle semblant d’ignorer cette évidence ?

Je crois que le mensonge qui traine en médecine nous empêche de considérer que nous vivons en équilibre avec tous les règnes de la nature dont les animaux, les végétaux et les minéraux.

Pour les minéraux, par exemple, il vaut mieux éviter la roche qui se décroche de la montagne quand on se promène plutôt que de se faire soigner.

Pour les végétaux, il faut apprendre à reconnaître les champignons et les fruits comestibles qui nous font vivre plutôt que de devoir se faire soigner d’une intoxication.

Pour les animaux, des êtres nagent au milieu des requins et d’autres se font dévorer, de même avec les loups et autres bêtes féroces et bien d’autres vivent avec et dans les microbes les plus nuisibles et d’autres ne le peuvent pas du tout...""le terrain est tout, le microbe n’est rien"".

ALORS, à ce niveau, j’aimerais bien avoir une définition convenable du terrain . A cet instant, "le Terrain" débute pour moi en ce que je nomme ’ma forme’ avec la maitrise de mes désirs, de mes émotions, de mon affectivité souvent confondue avec l’amour mais qui n’est que ce besoin idiot d’être aimé. Je pense que le mental concret, celui que des humains ont poussé au maximum comme chez nos technocrates et énarques, doit aussi être plus que bien maitrisé puisqu’il conduit rapidement à cet horreur d’égoïsme et qu’il fait parti du terrain.... Mais ?

votez :
par sirius (IP:xxx.xx6.190.15) le 16 septembre 2011 à 10H54

Viande industrielle : Quels risques ? le risque de voir 45 milliards d’animaux,exploité, torturé et exécutés dans les abattoirs pour la consommation humaine.

votez :
(IP:xxx.xx9.122.149) le 16 septembre 2011 à 18H28

A moins d’une mauvaise manip de ma part, mon commentaire a disparu.

Faut dire que j’étais presque hors sujet, puisque je rappelais la découverte de dents humaines dans du steak haché en Août et dans une saucisse début septembre, deux "trouvailles" qui n’ont pas choqué plus que ça l’opinion publique...

votez :
(IP:xxx.xx0.73.146) le 18 octobre 2011 à 19H50

"A moins d’une mauvaise manip de ma part, mon commentaire a disparu."

Oui, c’est étrange ! J’ai également constaté qu’une de mes réponse faites à "IP:xxx.xx4.173.12" avait également disparue !! Mystère...

votez :
(IP:xxx.xx3.65.100) le 17 septembre 2011 à 22H28

Une raison de plus de ne pas manger de viande.

Les lentilles, pois chiches,... et autres légumineuses riches en protéines n’ont pas besoin d’antibiotiques pour grandir.

votez :
(IP:xxx.xx3.88.227) le 19 octobre 2011 à 10H28

(IP:xxx.xx3.65.100) le 17 septembre 2011 à 22H28 Une raison de plus de ne pas manger de viande.

Les lentilles, pois chiches,... et autres légumineuses riches en protéines n’ont pas besoin d’antibiotiques pour grandir.

- Eh ! Non ! pas besoin d’antibiotiques. Seulement besoin de pesticides.........

Les Auteurs deAlimentation
Valerie B - 1 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles