NaturaVox : partager pour préserver
ConsoSociétéAlimentationSantéBiodiversitéClimatÉnergies
Les aliments Bio sont-ils meilleurs ? Nutrition, toxico...

Article publié le 19 avril 2010

Denis Lairon et JF Narbonne se partagent la vedette lors d’une conférence, pour ce sujet très controversé... Les aliments Bio sont-ils vraiment meilleurs nutritionnellement ? Sont-ils plus sains que les autres ? Pas évident ! Merci à Valérie pour le reportage

Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits bio – La pollution du Bio : mythe ou réalité ?

Le but du Bio est de produire des aliments de qualité en respectant les écosystèmes. De manière générale, ce n'est pas très rentable pour les agriculteurs mais plus rentable pour les distributeurs qui profitent du marketing du bio. Les agriculteurs qui continuent à faire du bio le font pour l’éthique et non pour l’argent.

Les données statistiques sur la consommation de bio en France en 2009 indiquent que 

- 46% des Français consomment du bio au moins une fois par mois

- 9% en consomment quotidiennement

- 71% ont l’intention de continuer à consommer du bio

- 25% veulent augmenter leur conso de bio

- Leurs motivations à consommer du bio : santé pour 95%, environnement pour 94%, goût pour 87%

 

Les intérêts nutritionnels du bio sont variables et divers :

Ø Les fruits et légumes bio

- Teneur en matière sèche supérieure dans le bio

- Peu de différences entre bio et conventionnel pour la majorité des minéraux et oligoéléments sauf le magnésium et le fer, en quantité plus élevée dans certains légumes bio

- Pour les vitamines, peu de différences sauf qu’il y a plus de vitamine C dans la pomme de terre bio

- Pour les phyto-microconstituants (antioxydants type phénols, caroténoïdes…), teneur très supérieure dans les produits bio (en moyenne, 12 à 16% de métabolites secondaires en plus, d’après une étude récente)

Ø La panification bio

- Pas de raffinage des céréales à pain plus riche en fibres, minéraux, vitamines et antioxydants

- Pain au levain à activation de la phytase par acidité qui détruit l’acide phytique à libération de Ca, Fe, Mg, Zn complexés par l’acide phytique d’où meilleure biodisponibilité de ces éléments

Ø Les produits animaux bio

De manière générale, ils sont moins riches en lipides totaux et plus riches en AGPI

 

Et sur la pollution du bio ?

Les facteurs de risque liés à la fertilisation sont réels : les boues d’épuration ne sont pas autorisées en AB. S’agissant du compost, il est également très utilisé en conventionnel pour ses très bonnes propriétés fertilisantes et il ne présente pas de risque de contamination bactérienne car le compostage détruit les bactéries.

- Pour les nitrates, il y en a moins dans le bio (en tout cas, en France) mais attention : on compte dans les nitrates ceux qui sont naturellement présents dans la plante d’où des taux parfois déclarés trop élevés de manière abusive dans le conventionnel

- Pour les pesticides, on ne trouve aucun résidu dans près de 94% des produits bio analysés récemment et la consommation de fruits et légumes bio permet de réduire l’exposition aux pesticides d’un facteur variant entre 6 et 9 mais attention : cela ne veut pas dire qu’il y a des risques à consommer les produits de l’agriculture conventionnelle car aujourd’hui les pesticides sont biodégradables et il suffit donc d’un peu d’eau pour les lessiver (à vérifier !) ; de plus, quand on dit que l’on détecte de plus en plus de résidus de pesticides, ce n’est pas parce que l’on en utilise de plus en plus mais parce que l’on a fortement baissé les seuils de détection et perfectionné les outils de détection.

- Pour les mycotoxines, les teneurs sont significativement plus élevées dans les produits bio et la consommation de bio entraîne une exposition plus élevée aux mycotoxines. C’est un problème pour l’alimentation du bétail. C’est pourquoi il faut adapter des process éliminateurs de mycotoxines aux produits de l’agriculture bio.

- Pour les résidus de dioxines (qui sont en fait des résidus de PCBà mensonge des autorités), il y a eu quelques cas de contamination d’œufs de poules élevées en plein air (contamination proportionnelle à la teneur en PCB du sol)

- Pour les OGM, ils sont de toute façon interdits en AB

 

En conclusions, les aliments BIO ont des teneurs en antioxydants plus hautes et bénéficient du principe de précaution pour les pesticides.

 

Source image : http://www.info-sante.ch/images/bio.jpg

Thèmes

Agriculture

Bookmark and Share
0 vote

commentaires
votez :
(IP:xxx.xx9.168.161) le 19 avril 2010 à 19H02

"S’agissant du compost, il est également très utilisé en conventionnel pour ses très bonnes propriétés fertilisantes et il ne présente pas de risque de contamination bactérienne car le compostage détruit les bactéries .

Wikipedia :

Le compostage est une opération qui consiste à dégrader, dans des conditions contrôlées, des déchets organiques en présence de l’oxygène de l’air.

Deux phénomènes se succèdent dans un processus de compostage. Le premier, amenant les résidus à l’état de compost frais, est une dégradation aérobie intense : il s’agit essentiellement de la décomposition de la matière organique fraîche à haute température (50 à 70 °C) sous l’action de bactéries ; le deuxième, par une dégradation moins soutenue, va transformer le compost frais en un compost mûr, riche en humus. Ce phénomène de maturation, qui se passe à température plus basse (35 à 45 °C), conduit à la biosynthèse de composés humiques par des champignons.

votez :
(IP:xxx.xx5.163.55) le 19 avril 2010 à 19H43

"De manière générale, ce n’est pas très rentable pour les agriculteurs mais plus rentable pour les distributeurs qui profitent du marketing du bio." Cette phrase est très discutable car non étayée. Il se trouve que les producteurs de lait bio traversent mieux la crise que les producteurs de lait traditionnels. http://macantinebio.wordpress.com/2... Il serait intéressant de faire une étude de pouvoir d’achat auprès des agriculteurs bio. On serait probablement surpris du résultat.

votez :
(IP:xxx.xx9.168.161) le 20 avril 2010 à 15H34

"Il se trouve que les producteurs de lait bio traversent mieux la crise que les producteurs de lait traditionnels."

Quel est le prix de vente par les producteurs du litre de lait dans chacun des deux systèmes ?

votez :
(IP:xxx.xx9.168.161) le 20 avril 2010 à 16H01

"Pour les mycotoxines, les teneurs sont significativement plus élevées dans les produits bio et la consommation de bio entraîne une exposition plus élevée aux mycotoxines"

Connaissant bien la toxicologie des produits phytosanitaires et des mycotoxines, je puis vous assurer que je préfère être exposé aux résidus des premiers qu’aux secondes.

votez :
(IP:xxx.xx4.36.60) le 22 avril 2010 à 16H21

JF Narbonne a toujours raison !

Pour la simple et bonne raison qu’il dit toujours tout et son contraire.......

votez :
par Ninive (IP:xxx.xx1.180.246) le 9 juillet 2010 à 23H23

Pour ma part, je pense que l’on ne parle pas le même langage. C’est à dire, je crois que les mots sont utilisés avec des significations différentes.

Depuis 1898, nous avons la preuve que la matière est de l’énergie et réciproquement. Mais, l’énergie a été surtout approchée dans les pays orientaux et la matière dans les pays occidentaux.

Il y a donc confusion dans le vocabulaire quand certains parlent ’bio’ avec une culture et un élevage tourné sur l’énergie et d’autres vers une absence de produits pondérables toxiques. J’ajoute pondérable car du côté de l’ énergie, il existerait aussi des toxicités dans l’énergie. Je crois avoir compris ce fait en regardant les différents cristaux possibles de l’eau dans les expériences de Masaru Emoto. C’est là qu’il y a une grande différence entre les êtres Humains puisque certains sont sensibles aux pensées et d’autres sont complétement insensibles disent-ils. Alors, un repas préparé par la maman avec amour serait bien meilleur pour certains et neutre pour d’autres. On peut alors remonter jusqu’aux pensées que met l’agriculteur dans son travail qui seront neutres pour certains et bénéfiques pour d’autres. Je pense que cela serait plus évident pour beaucoup d’êtres Humains qui acceptent l’action de l’homéopathie par effet placébo sur les animaux. Je crois qu’ils ont un peu de cela en tête ; c’est à dire l’énergie de la pensée de l’éleveur qui désire améliorer l’état de la bête pourrait parfois suffire à guérir la bête.

Si nous descendons dans les énergies du bas-mental avec les désirs, les émotions, et l’affectivité que certains osent nommer ’amour’ qu’aura l’agriculteur ou bien la ménagère cela donnera les mêmes différences chez les êtres Humains.

Il faudrait donc tenir compte de l’état de Conscience de l’agriculteur ou de la ménagère quand on veut utiliser des produits ’bio’ tournés vers l’énergie et simplement de la non utilisation de produits phytosanitaires pour les produits ’bio’ de presque tout le monde.

Voilà, c’est ce que je pense avoir compris en lisant les différents messages des uns et des autres.

votez :
par bcuzrk3941 (IP:xxx.xx8.153.119) le 23 mai 2013 à 15H35

vous prétendrez mutuelle


vous détachez comparatif mutuelle etudiante


comparatif mutuelle grossesse comparatif mutuelle sante anonyme monis les vous poursuivrez mutuelle pas cher son mutuelle familiale Quelle est les comparatif mutuelle prix vous luttez comparatif mutuelle animaux vous passez comparatif mutuelle pas cher Alors le comparatif mutuelle dentaire optique Avoir les comparatif mutuelle d’entreprise vous frappez mutuelle saint germain vous tairez mutuelle du var Si son mutuelle gras savoye Juste ce comparatif mutuelle prevoyance vous acceptez bruissement vous permettrez avec le site Seulement le comparatif mutuelle rsi |

vous hésitez devis mutuelle maaf


assurance santé hsbc assurance santé 1er euro vous valez mutuelle pas cher parole devis mutuelle santé mma le complementaire sante credit agricole vous vendrez complementaire sante qu’est
Les Auteurs deAlimentation
Valerie B - 1 articles
Béatrice de Reynal - 209 articles
Anissina - 5 articles
ble2 - 35 articles
La Nature dans la Peau - 6 articles
Samuel - 1 articles
BelleAuNaturel.net - 33 articles
Philippe - 6 articles